Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266289078
Code sériel : 17378
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm

Possession

,

Date de parution : 13/06/2019
Quinze ans que le finale de « Possession » a traumatisé toute une génération de spectateurs. Le pitch de ce reality show ? Une famille américaine moyenne dont la fille aînée semble possédée par le démon… Meubles qui volent, exorcisme, haleines frigorifiées : une caricature de film d’horreur, gavée à la... Quinze ans que le finale de « Possession » a traumatisé toute une génération de spectateurs. Le pitch de ce reality show ? Une famille américaine moyenne dont la fille aînée semble possédée par le démon… Meubles qui volent, exorcisme, haleines frigorifiées : une caricature de film d’horreur, gavée à la pop culture… Une arnaque, vraiment ? Merry, la plus jeune des Bartett, avait huit ans à l’époque. Autant dire que la fin abrupte de l’émission et ses suites sanglantes l’obsèdent encore. Car Merry connaît toutes les ruses, tous les visages du diable : elle l’a vu dans les yeux de sa soeur possédée…

Après Rosemary's Baby et L'Exorciste, le nouveau classique de l'horreur.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266289078
Code sériel : 17378
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

Pour les fans de L'Exorciste et tous ceux qui aiment frissonner et se laisser surprendre....
Interviewée par une journaliste, Meredith revient sur les terribles événements qu'elle et sa famille ont traversé dans sa jeunesse.
En effet, sa sœur aînée, à l'âge de 14 ans a connu de graves crises d'identité accompagnées de sautes d'humeur violentes, à tel point que ses proches ne la reconnaissent plus.
Pour ses parents, et notamment son père, sans emploi, la situation devient de plus en plus difficile à gérer et lorsqu'une émission de télé-réalité leur propose de filmer leur quotidien jusqu'à la venue de l'exorciste chargé de "sauver" la jeune fille, ils ne peuvent se permettre de refuser.
Marjorie est-elle réellement possédée ou quelque chose d'autre se trame dans l'ombre de cette famille dysfonctionnelle ? quel adulte devient-on après un drame de cette ampleur ?
A vous de le découvrir dans ce roman angoissant bien plus profond qu'il n'y paraît.
Céline / Librairie Madison

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Blok Posté le 19 Août 2020
    Pour une fois, une comparaison avec Stephen King n'est pas abusive. Leurs univers sont très différents, malgré un hommage rendu par Tremblay à Ça, avec le groupe d'enfants. Mais ce sont tous les deux de véritables écrivains, avec un style soutenu et des personnages dotés d'une personnalité et d'une psychologie réelle. L'intrigue est très habile, le suspense ne se dément pas. Et il y a quelque chose d'effrayant dans le livre et malheureusement tout à fait réel : la bêtise crasse et la méchanceté des religieux Elle se déploie parfaitement dans le livre.
  • Matildany Posté le 20 Juin 2020
    Merry revient dans la maison de son enfance, accompagnée d'une auteure souhaitant écrire sa biographie. Elle replonge quinze ans en arrière, lorsqu'une émission de téléréalité a investi sa demeure pour mettre en scène la famille Barrett et l'exorcisme de sa sœur de 14 ans, Marjorie. Pour ses parents, c'était le dernier recours en réponse à son étrange comportement, car les visites aux hôpitaux et psychiatres n'ont rien donné et en désespoir de cause, John Barett s'est tourné vers la religion. Le récit est vu à travers les yeux de la jeune sœur de Marjorie. Merry a sept ans quand d'une incroyable complicité, leur relation passe à des taquineries morbides ou sinistres. Elle nous conte avec innocence et une cruelle sincérité, les changements de comportement de sa sœur, et les réactions de ses parents qui perdent pieds. L'histoire est émaillée de passages d'un blog écrit par une jeune femme qui décortique l'émission au travers de ses connaissances des mécanismes de l'horreur dans la pop culture. Alors, vrai exorcisme, schizophrénie, mensonges d'une adolescente déboussolée...toutes les pistes s'envisagent, jusqu'aux dernières pages. C'est toujours touchant de vivre un récit à travers le regard d'un enfant car on perçoit avant lui que son monde s'effondre et on sait... Merry revient dans la maison de son enfance, accompagnée d'une auteure souhaitant écrire sa biographie. Elle replonge quinze ans en arrière, lorsqu'une émission de téléréalité a investi sa demeure pour mettre en scène la famille Barrett et l'exorcisme de sa sœur de 14 ans, Marjorie. Pour ses parents, c'était le dernier recours en réponse à son étrange comportement, car les visites aux hôpitaux et psychiatres n'ont rien donné et en désespoir de cause, John Barett s'est tourné vers la religion. Le récit est vu à travers les yeux de la jeune sœur de Marjorie. Merry a sept ans quand d'une incroyable complicité, leur relation passe à des taquineries morbides ou sinistres. Elle nous conte avec innocence et une cruelle sincérité, les changements de comportement de sa sœur, et les réactions de ses parents qui perdent pieds. L'histoire est émaillée de passages d'un blog écrit par une jeune femme qui décortique l'émission au travers de ses connaissances des mécanismes de l'horreur dans la pop culture. Alors, vrai exorcisme, schizophrénie, mensonges d'une adolescente déboussolée...toutes les pistes s'envisagent, jusqu'aux dernières pages. C'est toujours touchant de vivre un récit à travers le regard d'un enfant car on perçoit avant lui que son monde s'effondre et on sait déjà que ses espoirs seront déçus. La manière dont Marjorie perçoit des changements et essaie de prévenir sa sœur est émouvante aussi, c'est à la fois sombre, passionnant et prenant.. Un vrai bon roman d'épouvante pour moi...j'ai retrouvé les ambiances que je recherchais ado en lisant L'Exorciste, Carrie ou l'Heure des chauves-souris..et l'accroche du roman cautionné par Stephen King me semble cohérente.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mimireveuse Posté le 19 Avril 2020
    J’avais envie de lire un roman sur la possession, car j’aime ce sujet. J’ai déjà regardé plusieurs films mais je n’ai jamais lu de livre. Alors quand j’ai vu ce roman dans une revue littéraire, j’ai sauté sur l’occasion. Mais au final, il a été une grande déception pour moi. J’ai trouvé que le thème de la possession n’a pas été assez présent. L’auteur a pour moi trop parlé de télé réalité et ça a tourné en voyeurisme national. Malgré certains passages où j’ai bien cru qu’il y allait enfin avoir une action, cela retombait comme un soufflet. L’avis de Stephen King sur la 1ère de couverture, m’avais pourtant convaincu d’avoir fait le bon choix en l’achetant. Et bien Stephen, tu t’es moqué de moi !!
  • BOOKSANDRAP Posté le 3 Avril 2020
    J’ai adoré ! Ce bouquin attendait depuis quelques temps sur mes étagères et ce confinement fût l’excuse parfaite pour sortir enfin les reliques de ma pile à lire. J’avais du mal à l’en sortir, j’avais l’impression que ce n’était jamais le bon moment, que je n’arriverais pas à rentrer dedans tout de suite. Pour être tout à fait honnête, c’est vrai que les 60-70 premières pages ont été un peu laborieuses. Mais j’ai vraiment bien fait de m’accrocher, car la suite m’a énormément plu. « Possession » étant plébiscité par Stephen King, je m’attendais à quelque chose de vraiment incroyable. Et même si ce n’est pas un coup de coeur, je peux affirmer que c’est un bouquin d’horreur addictif que je peux vous recommander très facilement. L’écriture de Paul Tremblay est très particulière. Il prends son temps à la King, n’ayant pas peur d’instaurer quelques longueurs pour distiller dans le roman une ambiance des plus glauque, et des plus terrifiantes … Moi qui déteste les films d’horreur paranormaux, quand il en est question dans les livres bizarrement je suis toujours très intriguée. Avec ce thème glaçant comment résister ? J’ai totalement adhéré. J’ai adoré le fait de basculer entre plusieurs... J’ai adoré ! Ce bouquin attendait depuis quelques temps sur mes étagères et ce confinement fût l’excuse parfaite pour sortir enfin les reliques de ma pile à lire. J’avais du mal à l’en sortir, j’avais l’impression que ce n’était jamais le bon moment, que je n’arriverais pas à rentrer dedans tout de suite. Pour être tout à fait honnête, c’est vrai que les 60-70 premières pages ont été un peu laborieuses. Mais j’ai vraiment bien fait de m’accrocher, car la suite m’a énormément plu. « Possession » étant plébiscité par Stephen King, je m’attendais à quelque chose de vraiment incroyable. Et même si ce n’est pas un coup de coeur, je peux affirmer que c’est un bouquin d’horreur addictif que je peux vous recommander très facilement. L’écriture de Paul Tremblay est très particulière. Il prends son temps à la King, n’ayant pas peur d’instaurer quelques longueurs pour distiller dans le roman une ambiance des plus glauque, et des plus terrifiantes … Moi qui déteste les films d’horreur paranormaux, quand il en est question dans les livres bizarrement je suis toujours très intriguée. Avec ce thème glaçant comment résister ? J’ai totalement adhéré. J’ai adoré le fait de basculer entre plusieurs époques. Adoré suivre le point de vue de la plus jeune des deux sœurs Merry qui voit petit à petit, au fil des chapitres, sa grande sœur Marjorie sombrer dans la folie. Mais en est-ce bien ? Entre schizophrénie ou possession par un être diabolique, l’auteur nous balade et nous plonge dans le quotidien de cette famille en plein cauchemar. J’ai beaucoup aimé le fait qu’on ne sache pas vraiment dans quoi on mets les pieds. L’intrigue de la possession était déjà hyper interessante et c’est avec plaisir qu’on y découvre également une critique de la télé-réalité avec cet aspect très voyeur qui fût absolument passionnante et qui rend le bouquin totalement addictif. L’ambiance est terrible. J’ai été captivée par l’histoire, captivée par leur descente aux enfers, captivée par les réactions de nos personnages qui ne savent parfois plus comment réagir et de l’imprévisibilité de Marjorie. Sans avoir été réellement éffrayée, certains moments m’ont coupé le souffle et m’ont angoissée. C’est vraiment bien fait. On s’enfonce dans la psychologique de nos personnages et c’est ce qui rend le bouquin aussi prenant. En y mêlant maladie mentale et religion, Paul Tremblay nous sert un cocktail des plus explosifs qui ne fait que renforcer la psychose ambiante… Un régal que je vous recommande chaudement !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ichirin-No-Hana Posté le 19 Mars 2020
    Massachusetts, la famille Barrett est une famille au premier abord plutôt normale, avec des soucis normaux. Malgré des problèmes financiers dus au chômage prolongé du père, les parents tentent tant bien que mal d'offrir une vie saine à leurs deux filles. Cette petite routine va être chamboulée, lorsque la fille aînée, Marjorie, va commencer à avoir des réactions étranges, limite psychotiques. Ses réactions devenant de plus en plus angoissantes, la famille décident de faire appel à un prêtre qui va rapidement conseiller de procéder à un exorcisme, car la jeune fille paraît posséder par un démon plutôt coriace. En vue du gain proposé, la famille accepte que son quotidien soit filmé. Possession de Paul Tremblay est un roman qui m'a finalement laissé un peu sur ma faim. Toute l'intrigue est suivie à travers le regard de Merry, la plus jeune des soeurs. Son regard de jeune fille innocente qui voit sa grande sœur se transformer et jouer avec elle ainsi que celui d'une femme qui a du mal à se reconstruire offre des points de vue intéressants à suivre. Possession est un roman qui sait faire monter en pression. le roman se lit fluidement malgré des passages assez lents. Les passages... Massachusetts, la famille Barrett est une famille au premier abord plutôt normale, avec des soucis normaux. Malgré des problèmes financiers dus au chômage prolongé du père, les parents tentent tant bien que mal d'offrir une vie saine à leurs deux filles. Cette petite routine va être chamboulée, lorsque la fille aînée, Marjorie, va commencer à avoir des réactions étranges, limite psychotiques. Ses réactions devenant de plus en plus angoissantes, la famille décident de faire appel à un prêtre qui va rapidement conseiller de procéder à un exorcisme, car la jeune fille paraît posséder par un démon plutôt coriace. En vue du gain proposé, la famille accepte que son quotidien soit filmé. Possession de Paul Tremblay est un roman qui m'a finalement laissé un peu sur ma faim. Toute l'intrigue est suivie à travers le regard de Merry, la plus jeune des soeurs. Son regard de jeune fille innocente qui voit sa grande sœur se transformer et jouer avec elle ainsi que celui d'une femme qui a du mal à se reconstruire offre des points de vue intéressants à suivre. Possession est un roman qui sait faire monter en pression. le roman se lit fluidement malgré des passages assez lents. Les passages effrayants (il y en a quelque uns qui ont réussi à me mettre plutôt mal à l'aise) se font parfois attendre. Je ne suis pas particulièrement une adepte du genre horrifique que ce soit au niveau littéraire (cela m'arrive quelquefois d'en lire mais cela reste rare) ou cinématographique (je ne peux pas, je ne peux pas!). Paul Tremblay, on le sent dans ce livre, est un grand fan de ces différents genres. Possession est un roman très bien documenté à ce niveau-là, on le ressent notamment dans les passages « blog » du roman. Ces moments sauront fortement ravir notamment les fans du cinéma de genre. Bien que l'intrigue soit plutôt bien conçue et que le point de vue offert par Merry soit intéressant à suivre, le roman m'a laissé un peu de marbre. Les passages malaisant se font attendre et sont peu nombreux. le final est un peu brouillon et m'a laissé pleine de déception en fermant la dernière page alors que finalement la lecture du roman entier avait été particulièrement fluide et prenante. Paul Tremblay reste cependant un auteur à suivre !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    9 thrillers qui flirtent avec l'étrange et le surnaturel

    Démons, fantômes, vampires, sorcières, sectes sataniques... Quand la littérature policière flirte avec le surnaturel et l'étrange, ce sont de longues et redoutables nuits blanches qui attendent le lecteur (pour son plus grand plaisir). Partez à la découverte de 9 romans noirs comme la nuit, qui vous entraîneront au coeur d'enquêtes mystiques et dans les couloirs d'effroyables maisons hantées. À vos risques et périls !

    Lire l'article