Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266224109
Code sériel : 3671
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Pourquoi j'ai mangé mon père

Rita BARISSE (Traducteur), VERCORS (Traducteur)
Date de parution : 24/01/2012

LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Une famille préhistorique ordinaire : Édouard, le père, génial inventeur qui va changer la face du monde en ramenant le feu ; Vania, l'oncle réac, ennemi du progrès ; Ernest, le narrateur, un tantinet benêt ; Edwige, Griselda et d'autres ravissantes donzelles...
Ces individus nous ressemblent : ils connaissent l'amour, la...

LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Une famille préhistorique ordinaire : Édouard, le père, génial inventeur qui va changer la face du monde en ramenant le feu ; Vania, l'oncle réac, ennemi du progrès ; Ernest, le narrateur, un tantinet benêt ; Edwige, Griselda et d'autres ravissantes donzelles...
Ces individus nous ressemblent : ils connaissent l'amour, la drague, la bataille, la jalousie. Et découvrent l'évolution. Situations rocambolesques et personnages hilarants pour rire et réfléchir.
Un miroir à consulter souvent.

« C'est le livre le plus drôle de toutes ces années, mais ce n'en est pas moins l'ouvrage le plus documenté sur l'homme à ses origines. » Théodore Monod

Préface de Vercors

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266224109
Code sériel : 3671
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« C'est le livre le plus drôle de toutes ces années, mais ce n'en est pas moins l'ouvrage le plus documenté sur l'homme à ses origines. » Théodore Monod

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • enzo92320 Posté le 2 Novembre 2020
    Merveilleux livre. Une des bases de ma philosophie personnelle sur l'homme.
  • Murasaki Posté le 1 Octobre 2020
    J'ai passé un moment très divertissant en lisant les aventures d'Ernest, le pithécanthrope, et toute sa famille. Le procédé d'écriture est astucieux et donne tout son sel au récit qui n'est pas seulement amusant mais fait une démonstration, l'air de ne pas y toucher, des racines du mal de la civilisation : le calcul cupide, le désir de dominer, le manque de réflexion, le racisme ... Quelques piques sont envoyées aussi bien aux scientifiques avides de reconnaissance qu'aux écolos confits dans le "c'était mieux avant". Les relations homme-femme sont décrites de manière hilarante, et les personnages sont très sympas, avec une mention spéciale pour la tante Barbe qui m'a bien fait rire en ne voulant pas être en reste lors d'un enlèvement musclé. J'ai apprécié les références bibliques et culturelles rigolotes. Bref, un bon moment de lecture, mais pas non plus un coup de coeur pour ce classique de la littérature du vingtième siècle.
  • Raffoo Posté le 19 Septembre 2020
    Ce livre au titre patriphage nous invite à un gigantesque bond dans le passé, aux origines de l’humanité, un bond d’environ 400 000 ans en arrière. À l’époque du Pléistocène moyen (époque géologique s’étendant d’environ de -781 000 ans à environ -126 000 ans). Bienvenue dans une famille de pithécanthropes (hominidés appartenant au genre homo-erectus et précédant Homo-sapiens). Ernest, le narrateur, jeune adolescent nous raconte sa vie de famille. Il y a Edouard, son père, qui est aussi le chef autocrate d’une horde d’une douzaine d’individus. Ce dernier n’a qu’une obsession, le progrès technologique qui permettra à sa tribu et à ceux de son espèce d’assoir sa suprématie sur le monde. Il y a aussi l’oncle Vania, frère d’Edouard, un réactionnaire adepte de la décroissance et qui prône à tout bout de champ « Back to the trees ! ». Il y aussi la mère, et les frères et sœurs d’Ernest, qui se laissent balloter par toutes les lubies et autres excentricités du père mais qui ont aussi leur personnalité et leur spécialité (chasse, confection d’outils en silex, art, etc…). Vercors, dans la préface, nous assure que Théodore Monod et lui ont ri aux éclats en découvrant les aventures de cette... Ce livre au titre patriphage nous invite à un gigantesque bond dans le passé, aux origines de l’humanité, un bond d’environ 400 000 ans en arrière. À l’époque du Pléistocène moyen (époque géologique s’étendant d’environ de -781 000 ans à environ -126 000 ans). Bienvenue dans une famille de pithécanthropes (hominidés appartenant au genre homo-erectus et précédant Homo-sapiens). Ernest, le narrateur, jeune adolescent nous raconte sa vie de famille. Il y a Edouard, son père, qui est aussi le chef autocrate d’une horde d’une douzaine d’individus. Ce dernier n’a qu’une obsession, le progrès technologique qui permettra à sa tribu et à ceux de son espèce d’assoir sa suprématie sur le monde. Il y a aussi l’oncle Vania, frère d’Edouard, un réactionnaire adepte de la décroissance et qui prône à tout bout de champ « Back to the trees ! ». Il y aussi la mère, et les frères et sœurs d’Ernest, qui se laissent balloter par toutes les lubies et autres excentricités du père mais qui ont aussi leur personnalité et leur spécialité (chasse, confection d’outils en silex, art, etc…). Vercors, dans la préface, nous assure que Théodore Monod et lui ont ri aux éclats en découvrant les aventures de cette tribu. Et pour cause, ce sont des réflexions et des conversations que l’on pourrait avoir au XX/XXI ème siècle qui animent cette vie de famille pithécanthropienne. Pour ma part, j’ai esquissé des sourires, à plusieurs reprises, lors de scènes abracadabrantes mais je n’ai ri franchement qu’une seule fois. Dans la première partie, j’ai trouvé l’histoire plutôt enfantine, un roman pour adolescent, me suis-je dit, puis au fur et mesure, j’ai vraiment accroché à cette histoire qui peut interpeller les personnes de tout âge, et notamment en abordant des questions sérieuses comme l’éthique, la loyauté envers sa famille, le désir toujours inassouvi de l’homme, le contentement, l’impact de l’homme sur la nature, etc… Une bonne lecture en somme, à la fois philosophique, historique et divertissante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Thibault1989 Posté le 23 Août 2020
    Un livre très amusant et divertissant. C'est vraiment rare pour un livre de faire vraiment rire et pas simplement sourire.
  • Marcellina Posté le 24 Juillet 2020
    J'ai adoré ! Un voyage dans la préhistoire qui ne manque pas de piquant, qui virevolte au gré des inventions et dont les personnages sont clairement pour le coup humains et c'est très drôle ! Un style qui décoiffe, qui fait rêver aussi et si toute l'histoire pouvait être ainsi contée, quel régal :-) Tout ici est dans l'anachronisme tout en restant dans la réalité des faits d'une période où les presqu'humains ne savaient pas encore s'exprimer pleinement et où l'auteur fait le pari de les faire parler d'une manière parfaite, travaillée et avec un vocabulaire des plus riches. C'est désopilant de réalisme et pointe aussi du doigt toute la complexité de l'évolution et ses conséquences. Un livre à lire absolument pour qui aime l'histoire, pour qui aime la philosophie, pour qui aime l'humour, pour tous quoi :-p
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.