RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Pourquoi Tokyo ?

            Pocket
            EAN : 9782266270779
            Code sériel : 16754
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            Pourquoi Tokyo ?

            Date de parution : 25/01/2018
            Quel est le point commun entre un sac Chanel et des céphalopodes séchés ? Combien de parapluies sont nécessaires pour se protéger d’un typhon ? Et vous, remerciez-vous suffisamment vos toilettes ?
            Fuyant la routine parisienne, Agathe Parmentier débarque au Japon en 2014 avec une valise et beaucoup de questions. Elle...
            Quel est le point commun entre un sac Chanel et des céphalopodes séchés ? Combien de parapluies sont nécessaires pour se protéger d’un typhon ? Et vous, remerciez-vous suffisamment vos toilettes ?
            Fuyant la routine parisienne, Agathe Parmentier débarque au Japon en 2014 avec une valise et beaucoup de questions. Elle s’installe à Tokyo dans une chambre de 9 m² et enchaîne les petits boulots, alternant cours de français et figuration à la télévision japonaise. Entre cigales électriques, vendeuses-mouettes et cafards mutants, elle raconte la ville aussi fascinante que déroutante, ses habitants et son quotidien de Française curieuse mais distanciée, maladroite mais respectueuse.

            « Ébouriffant. La globe-trotteuse et chroniqueuse bourrée d’humour publie le journal de bord débridé de ses quelques mois à Tokyo et nous révèle un Japon aux antipodes de ce qu’on a pu lire jusque-là. Une page d’anthologie.  » Femme actuelle

            « Réjouissant et lucide. Dépaysant. » VSD
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266270779
            Code sériel : 16754
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm

            Ils en parlent

            « Ébouriffant. La globe-trotteuse et chroniqueuse bourrée d’humour publie le journal de bord débridé de ses quelques mois à Tokyo et nous révèle un Japon aux antipodes de ce qu’on a pu lire jusque-là. Une page d’anthologie.  » – Femme actuelle

            « Pourquoi Tokyo ? est un journal de terrain, indifférent au spectacle des cerisiers en fleur, et qui met un sacré coup de banzaï à nos fantasmes. Dépaysement assuré. » – ELLE

            « Réjouissant et lucide. Dépaysant. » – VSD

             « Ce petit bout de femme espiègle nous livre ici un récit de voyage sous forme de journal de bord qui a du peps. Pourquoi Tokyo ? respire la fraîcheur du pays du Soleil Levant, mais ne ménage pas les incongruités de ce pays aux traditions si éloignées de nos standards. À lire sans modération ! » – Page

            « Ce livre fait plaisir parce qu’il sent le réel, le vécu. Il n’est pas entaché par les fantasmes des aficionados de la culture japonaise, ni par le déni d’une intelligentsia bienpensante et vaguement japanophobe. » – Japan Lifestyle


             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • RedIzaBzh Posté le 8 Juillet 2019
              Une série de chroniques écrites par une Française ayant obtenu un visa limité au Japon, son amour pour la culture, ses surprises, sa façon de s'adapter (ou pas). Intéressant et sympathique.
            • levadee Posté le 25 Mars 2019
              J'ai pris un réel plaisir à lire ce livre. On découvre Tokyo, ses codes. Je l'ai trouvé léger avec un humour agréable (ni trop, ni trop peu).
            • nadiouchka Posté le 6 Novembre 2018
              Pour une fois, je laisse l’auteure, Agathe Parmentier, se présenter elle-même : « Je suis Agathe. Donc je suis Agatsu. Donc je suis アガット. Donc je suis Lune de Pacotille. Je suis française, j’ai 31 ans, je suis célibataire, donc je suis une kurisumasukëki. (…) Ravie de faire votre connaissance ! » (p.9) « Je ne vais pas me vanter d’une passion historique pour le Japon. (…) Aujourd’hui, ça fait trois mois que je suis à Tokyo. Et je viens de laisser partir l’avion qui devait me ramener en France. » (p.11) Ainsi débute « Pourquoi Tokyo ? » et je lui ai souhaité « bienvenue » : Kangei 歓迎 en ouvrant son livre. Elle va être une gaijin ((外 ) comme tant d’autres, munie d’un visa « vacances - travail » valable un an. Un an pendant lequel, logée dans une minuscule pièce de 9m2 (mais pas si désagréable que cela), elle va multiplier les petits boulots : cours d’anglais dans des cafés (première séance gratuite et dont profitent bien certains) – figurations dans des publicités (l’avantage est qu’elle y est nourrie, notamment de bentos ( 弁当) – elle va connaître un hôtel capsule (finalement pas si mal que l’on pourrait croire quand on doit se lever tôt pour un voyage) – elle va devoir s’adapter à... Pour une fois, je laisse l’auteure, Agathe Parmentier, se présenter elle-même : « Je suis Agathe. Donc je suis Agatsu. Donc je suis アガット. Donc je suis Lune de Pacotille. Je suis française, j’ai 31 ans, je suis célibataire, donc je suis une kurisumasukëki. (…) Ravie de faire votre connaissance ! » (p.9) « Je ne vais pas me vanter d’une passion historique pour le Japon. (…) Aujourd’hui, ça fait trois mois que je suis à Tokyo. Et je viens de laisser partir l’avion qui devait me ramener en France. » (p.11) Ainsi débute « Pourquoi Tokyo ? » et je lui ai souhaité « bienvenue » : Kangei 歓迎 en ouvrant son livre. Elle va être une gaijin ((外 ) comme tant d’autres, munie d’un visa « vacances - travail » valable un an. Un an pendant lequel, logée dans une minuscule pièce de 9m2 (mais pas si désagréable que cela), elle va multiplier les petits boulots : cours d’anglais dans des cafés (première séance gratuite et dont profitent bien certains) – figurations dans des publicités (l’avantage est qu’elle y est nourrie, notamment de bentos ( 弁当) – elle va connaître un hôtel capsule (finalement pas si mal que l’on pourrait croire quand on doit se lever tôt pour un voyage) – elle va devoir s’adapter à la nourriture nipponne avec parfois bien des surprises (des bonnes et des moins bonnes). Mais elle s’évertue aussi à apprendre quelques rudiments de cette langue qui, souvent à un caractère près, peut prêter confusion ou déclencher des railleries. Vous l’avez compris, notre jeune voyageuse va avoir fort à faire. Mais qu’importe, elle réussit à s’acclimater tant bien que mal et nous raconte son aventure avec beaucoup d’humour. C’est plutôt une forme de journal où elle relate tout ce qu’elle voit et apprend de cette ville, par exemple certains quartiers typiques : Shijuku, Akohabara, Ginza et d’autres…. Étant de plus en plus intéressée par tout ce qui concerne ce Pays du Soleil Levant, voyant la jolie couverture de « Pourquoi Tokyo ? », je m’étais dit : « Pourquoi pas ? » N’étant pas encore allée dans ce pays que l’on surnomme aussi Nihon (« là où naît le soleil ») : une lacune, cet ouvrage m’a bien amusée aussi par l’humour de l’auteure car elle n’hésite pas non plus à se moquer d’elle-même. C’est un dépaysement complet (ce que j’espérais). Il est vrai que l’auteure porte son jugement personnel sur les Japonais. D’ailleurs elle écrit : « Je m’amuse souvent des Japonais qui ne connaissent de la France que Paris, le Mont Saint-Michel et Nice. Ceux-là mêmes qui adorent le beaujolais nouveau, les croissants et Tout, tout pour ma chérie. Mais moi, quand je rentrerai et qu’un Nippon m’interrogera sur mon expérience, que répondrai-je ? Que j’aime les sushis, les love hotels et le saké ? Parce qu’en fait je n’aime pas tant que ça le saké, il me rend malade. » (p.150). Mais nous avons droit à une belle visite de cette ville. Malgré tous les obstacles rencontrés (ne serait-ce que la barrière de la langue alors qu’elle assiste à deux cours par semaine), elle garde son entrain au point d’apprécier de nombreux éléments. J’aimerais bien en citer quelques uns mais ce serait au détriment des autres. Parfois c’est une franche « rigolade ». Bon, juste un seul et unique : « remerciez-vous suffisamment vos toilettes ? » (eh bien vous serez surpris par l’intérêt qu’y portent les Japonais et je vous laisse découvrir le reste. De toute façon c’est écrit que la quatrième de couverture...) Et puis, il faut bien le reconnaître, avoir droit à un an de vacances – travail n’est pas donné à tout le monde ; il faut donc saisir une telle chance quand elle se présente. J’ai souvent ri au cours de ma lecture et j’ai bien accroché avec cette voyageuse qui, finalement, aimerait bien retourner dans ce pays : « Aujourd’hui, j’envisage mon retour au Japon. Je garde à l’esprit qu’en tant qu’étrangère je ne serai jamais vraiment intégrée. Et ça tombe bien, je ne tiens pas à l’être. Je suis tombée amoureuse d’un pays parfois déroutant, au sein duquel il ne me sera possible de m’épanouir qu’en me tenant à la marge. L’impératif de parfaitement se conformer à la norme ne me serait pas supportable. Et parce que la distance est nécessaire à mon équilibre, j’y suis à ma place. Tokyo a encore des choses à m’apprendre. » (p.207) Voilà qui est bien prometteur (pour de nouvelles aventures ?). Peut-être trouvera-t-elle moins d’éléments dérangeants et que son jugement se sera affiné, par exemple sur la sur-consommation, les règles très strictes, les clichés sur les gaijins, la nourriture … et ce serait une cerise sur le gâteau ケーキの上のアイシング (K#275;ki no ue no aishingu). De toute façon, j’ai passé un bon moment de lecture (avant de m’attaquer à du plus sérieux) et j’ai bien apprécié le lexique à partir de la page 209, avec la calligraphie japonaise. Juste un petit commentaire relevé « Ce livre fait plaisir parce qu’il sent le réel, le vécu. Il n’est pas entaché par les fantasmes des aficionados de la culture japonaise, ni par le déni d’une intelligentsia bien pensante et vaguement japanophobe. » – Japan Lifestyle Say#333;nara さようなら Agatsu (au revoir Agathe) et Arigat#333;gozaimashita ありがとうございました (merci) pour ce récit.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Salome20s Posté le 14 Juin 2018
              Un témoignage sympa, drôle et divertissant mais qui selon ne rentre pas assez dans la complexité des coutumes japonaises. On reste dans une suite d'anecdotes certes désopilantes mais le tout est selon moi assez superficiel. J'aurais aimé découvrir le Japon avec un peu plus de poésie et de recul, peut-être dans sa facette plus traditionnelle. Bon, l'auteure vit à Tokyo et il est certain que la modernité a prit le pas sur la tradition mais tout de même, j'aurais aimé qu'elle aille plus loin. Après l'avoir lu, je me suis rendue compte qu'il s'agissait en fait des articles repris du blog de l'auteure, publiés gratuitement en ligne... hum... Une chose est sûre, je suis contente d'avoir attendu qu'il sorte en poche pour l'acheter (rapport qualité prix) mais je ne regrette pas de l'avoir fait. Parfait pour raconter quelques anecdotes surprenantes sur le Japon avant de donner ce livre à quelqu'un d'autre !
            • Calimero25 Posté le 3 Avril 2018
              J'ai acheté ce livre un peu par hasard puisque le titre m'a attiré. En je n'en ai pas le moindre regrets! J'ai adoré sur Agathe dans sa vie au Japon! Elle nous raconte son ressenti, ses découvertes, ses déceptions... Ce fût une lecture agréable et facile (le livre est pas trop épais!)!
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.