Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264074355
Code sériel : 5471
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm

Power

Collection : Domaine Policier
Date de parution : 05/09/2019
Un roman puissant et viscéral, plus que jamais d’actualité.
« Ici, comme dans les autres ghettos, pas d'artifice à la Marilyn, ni de mythe à la Kennedy. Ici, c'est la réalité. Celle qui macère, mendie et crève. »

1965. Enlisés au Vietnam, les États-Unis traversent une crise sans précédent : manifestations, émeutes, explosion des violences policières. Vingt millions d’afro-américains sont...
« Ici, comme dans les autres ghettos, pas d'artifice à la Marilyn, ni de mythe à la Kennedy. Ici, c'est la réalité. Celle qui macère, mendie et crève. »

1965. Enlisés au Vietnam, les États-Unis traversent une crise sans précédent : manifestations, émeutes, explosion des violences policières. Vingt millions d’afro-américains sont chaque jour livrés à eux-mêmes, discriminés, harcelés. Après l’assassinat de Malcolm X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence prônée par Martin Luther King, quand surgit le Black Panther Party : l’organisation défie l’Amérique raciste, armant ses milliers de militants et subvenant aux besoins des ghettos. Une véritable révolution se profile. Le gouvernement déclare alors la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable qui va bouleverser les vies de Charlene, jeune militante, Neil, officier de police, et Tyrone, infiltré par le FBI. Personne ne sera épargné, à l’image du pays, happé par le chaos des sixties.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264074355
Code sériel : 5471
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Olivier43 Posté le 8 Avril 2021
    Ce polar est remarquable tant pas ses personnages qui sont littéralement habités, que par l'intrigue. Michael MENTION utilise le mouvement des black panther pour balayer la fin des années 60 et les 70's, notamment sur la question sensible des afro américains mais pas que. C'est remarquablement bien fait d'autant plus que l'auteur utilise tous les points de vus en les confrontant. Il arrive à nous révéler que chacun des protagonistes a raison sur le fond, mais que tous se laisse embarquer dans l'extrémisme. C'est d'une maîtrise absolue et nous pousse à la réflexion. C'est une pure réussite.
  • Exuline Posté le 18 Février 2021
    En quelques mots : Epoque riche américaine que les années 60-70, après les déboires de Bobby Beausoleil, me voilà replongée dans cette époque ou le lsd est un principe de vie, la ségrégation une normalité et la guerre du Vietnam une ballade de santé. Michaël Mention nous plonge dans l'Histoire des Black Panthers en n'oubliant pas le fond de l'histoire qui en fait une grande Histoire. A découvrir absolument. En beaucoup plus de mots : Il y a certains livres que l'on choisit parce qu'ils collent à l'actualité et que l'on souhaite se faire sa propre opinion, comprendre comment tout ça a commencé, comment en est-on arrivé là, ne pas prendre ce que nous raconte les médias pour argent comptant, parce que justement il y a des sujets qui comptent. Comment ne pas s'arrêter quelques secondes, quelques minutes ou même, dans mon cas, quelques heures sur le mouvement Black Lives Matter ? Comment ne pas se remémorer cette résonnance particulière en mai 2020, à la mort de Georges Floyd, Afro-américain mort asphyxié par un policier blanc à Minéapolis ? Comment démêler le faux du vrai sans comprendre ses origines, l'histoire de ce pays, l'histoire de ces gens qui ont créé un mouvement qui... En quelques mots : Epoque riche américaine que les années 60-70, après les déboires de Bobby Beausoleil, me voilà replongée dans cette époque ou le lsd est un principe de vie, la ségrégation une normalité et la guerre du Vietnam une ballade de santé. Michaël Mention nous plonge dans l'Histoire des Black Panthers en n'oubliant pas le fond de l'histoire qui en fait une grande Histoire. A découvrir absolument. En beaucoup plus de mots : Il y a certains livres que l'on choisit parce qu'ils collent à l'actualité et que l'on souhaite se faire sa propre opinion, comprendre comment tout ça a commencé, comment en est-on arrivé là, ne pas prendre ce que nous raconte les médias pour argent comptant, parce que justement il y a des sujets qui comptent. Comment ne pas s'arrêter quelques secondes, quelques minutes ou même, dans mon cas, quelques heures sur le mouvement Black Lives Matter ? Comment ne pas se remémorer cette résonnance particulière en mai 2020, à la mort de Georges Floyd, Afro-américain mort asphyxié par un policier blanc à Minéapolis ? Comment démêler le faux du vrai sans comprendre ses origines, l'histoire de ce pays, l'histoire de ces gens qui ont créé un mouvement qui a fait échos dans l'espace et le temps ? Pourquoi ne pas revenir quelques années en arrière et s'intéresser au Black Power, aux Blacks Panthers ? Le roman Power est comme ces vieilles coupures de presse que l'on touche délicatement pour ne pas les abimer plus qu'elles ne le sont déjà. Ca papier jauni, lisse, presque transparent, sentant l'odeur des vieux cartons rangés dans le grenier que personne n'a ouvert depuis tant d'année. Ou mieux encore, ce roman est comme un roman intime trouvé dans un vieux mur d'une maison que l'on retape, mais en fait il ne s'agirait pas d'un seul journal, mais de trois qu'un ancien propriétaire c'est forcé à réunir pour que celui qui va les découvrir, poussé par la curiosité qui fait l'Homme, va forcément ouvrir et lire son contenu. Ces trois journaux tenus par trois personnes qui ne se connaissent pas qui pourtant vont se croiser et se recroiser sans prendre conscience réellement de qui est l'autre. Chacun avec ses mensonges, ses regrets, ses angoisses, sa violence qui lui est propre, sa vulnérabilité, sa dépendance, son épée de Damocles, et son choix ou plutôt ses choix qu'il aura fait pour tout simplement vivre. Comme vous l'aurez compris ce roman n'est pas seulement un arrêt sur image ou un récit quelconque sur le BPP : Black Panther Party, mais une immersion profonde dans cette époque si particulière de la fin des années 60 aux Etats-Unis. Roman collégial porté par trois personnages fictifs évoluant parmi des personnages qui ont réellement existés. Alors, au début, pour ceux comme moi qui n'y connaissement rien, on est forcément un peu perdu, comme si on était dépassé par ce qui est décrit, par ce qui s'est passé, par la violence de cette guerre des rues, cette guerre opposant noirs contre blancs ou blancs contre noirs, mais avec aussi des noirs soutenant les blancs et des blancs soutenant des noirs. et aussi des noirs contre des noirs et des blancs contre des blancs. Pas de camps à choisir ou au contraire quelque soit le camp, nous sommes obligés d'en choisir un, le meilleur, on, le moins pire, surement. Car oui, la vie, l'Histoire n'est jamais blanche ou noire, la vie n'est pas rose n'ont plus, et on évolue au rythme des couleurs que chacun veut nous faire vivre. Michaël Mention a su dépeindre avec beaucoup de réalisme cette histoire, Notre Histoire, même si moi j'habite à des milliers de kilomètres. Mais cette histoire qu'en est-elle, aujourd'hui, à l'heure de l'ultra médiatisation, et de l'ultra communication ? Peut-on faire comme si ce qui se passait de l'autre côté de l'Atlantique ne nous concernait pas ? Que jamais cela n'arriverait chez nous, que nos enfants ne connaitront jamais cette violence ? N'est-ce pas ce qu'on avait dit d'un petit virus Covidé apparu de l'autre côté de la Terre ? Je pense qu'il faut rester en alerte, se faire son opinion, comprendre : ce roman est fait pour ça. L'auteur loin de tenir une plume manichéenne, a voulu entrer dans le dur, complexifié l'histoire pour quelle en soit d'autant plus proche de la réalité. De permettre cette transposition à l'époque actuelle. Il a créé des psychologie de personnages en résonnance avec une époque que nous n'avons pas connue mais qui est pourtant si proche de nous. C'est rare que je le dis, un récit magistral.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marchal____ Posté le 7 Février 2021
    Avec Power, Michael Mention nous invite à plonger dans l'histoire tumultueuse du Black Panther Party, depuis sa création jusqu'à son essoufflement. L'auteur nous emmène au cœur de l'Histoire, sur les rythmes puissants des musiques qui ont fait les années 60. La construction du livre est intelligente et tape dans le mille : cette Histoire-là, on la lit grâce à trois points de vue ; celui de Charlene, qui a 16 ans quand elle rejoint la section de Philadelphie, celui de l'infiltré Tyrone, que le FBI fait chanter à New York pour qu'il trahisse et sape de l'intérieur le mouvement, et enfin celui de Neil, policier blanc de Los Angeles. Oui, on plonge tête la première dans l'extrême violence des années 60, les bavures, les manigances de Hoover qui classe le BPP comme groupe terroriste, le racisme, la drogue, les déviances... Mais on vibre aussi aux côtés des leaders du parti, ces vingtenaires - étoiles filantes qui brillent si fort avant de s'éteindre. On ressent la ferveur avec laquelle les militants rejoignent le parti, s'organisent, y croient. On découvre ou redécouvre les programmes sociaux en faveur de la communauté, les patrouilles armées, les débordements, les manifestations. Une lecture étourdissante, qui apprend beaucoup, et revient sur... Avec Power, Michael Mention nous invite à plonger dans l'histoire tumultueuse du Black Panther Party, depuis sa création jusqu'à son essoufflement. L'auteur nous emmène au cœur de l'Histoire, sur les rythmes puissants des musiques qui ont fait les années 60. La construction du livre est intelligente et tape dans le mille : cette Histoire-là, on la lit grâce à trois points de vue ; celui de Charlene, qui a 16 ans quand elle rejoint la section de Philadelphie, celui de l'infiltré Tyrone, que le FBI fait chanter à New York pour qu'il trahisse et sape de l'intérieur le mouvement, et enfin celui de Neil, policier blanc de Los Angeles. Oui, on plonge tête la première dans l'extrême violence des années 60, les bavures, les manigances de Hoover qui classe le BPP comme groupe terroriste, le racisme, la drogue, les déviances... Mais on vibre aussi aux côtés des leaders du parti, ces vingtenaires - étoiles filantes qui brillent si fort avant de s'éteindre. On ressent la ferveur avec laquelle les militants rejoignent le parti, s'organisent, y croient. On découvre ou redécouvre les programmes sociaux en faveur de la communauté, les patrouilles armées, les débordements, les manifestations. Une lecture étourdissante, qui apprend beaucoup, et revient sur ce mouvement historique, en plein cœur des années de contestation aux États-Unis. Une bonne claque.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stephflo Posté le 31 Décembre 2020
    Coup de cœur pour ce roman magistral qui en partant de l’assassinat de Malcolm X en 1965 retrace la montée en puissance du Black Panther Party dans un récit à 3 voix: une jeune membre du Party, un jeune policier blanc pétri d’idéalisme et un ancien prisonnier infiltré sur ordre du FBI. J’aime beaucoup la période des années 60, la lutte pour les droits civiques aux États-Unis, mais je me rends compte que je connais surtout la partie JFK / Martin Luther King et pas du tout le mouvement BPP. L’écriture de l’auteur est tellement visuelle et prenante que j’ai l’impression d’avoir assisté à l’assassinat de Robert en direct à la radio. Un roman passionnant et percutant, comme sa couverture #9994;🏿, qui venait à point pour clore cette année 2020 qui n’a pas été marquée que par le coronavirus mais aussi par le mouvement Black Lives Matter suite au décès de George Floyd
  • costello22 Posté le 10 Novembre 2020
    Un roman qui retrace avec réalisme la trajectoire des Black Panthers dans l'Amérique des sixties. Plutôt que de se centrer sur les grandes figures du mouvement, l'auteur dresse les trajectoires parallèles ou rapprochées de plusieurs acteurs, des plus anonymes aux leaders régionaux. Les rivalités internes, les querelles de pouvoir, les intrigues, commandées ou pas, les trahisons dressent un tableau ambigu de l'engagement idéaliste initial. Mais les plus belles réalisations des Panthers émergent quand même de ce maelstrom politico-crapuleux et donnent, in fine, un coup de projecteur assez positif sur la lutte des Panthers.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…