Lisez! icon: Search engine

Power

10/18
EAN : 9782264074355
Code sériel : 5471
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm
Power

Collection : Domaine Policier
Date de parution : 05/09/2019
Un roman puissant et viscéral, plus que jamais d’actualité.
« Ici, comme dans les autres ghettos, pas d'artifice à la Marilyn, ni de mythe à la Kennedy. Ici, c'est la réalité. Celle qui macère, mendie et crève. »

1965. Enlisés au Vietnam, les États-Unis traversent une crise sans précédent : manifestations, émeutes, explosion des violences policières. Vingt millions d’afro-américains sont...
« Ici, comme dans les autres ghettos, pas d'artifice à la Marilyn, ni de mythe à la Kennedy. Ici, c'est la réalité. Celle qui macère, mendie et crève. »

1965. Enlisés au Vietnam, les États-Unis traversent une crise sans précédent : manifestations, émeutes, explosion des violences policières. Vingt millions d’afro-américains sont chaque jour livrés à eux-mêmes, discriminés, harcelés. Après l’assassinat de Malcolm X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence prônée par Martin Luther King, quand surgit le Black Panther Party : l’organisation défie l’Amérique raciste, armant ses milliers de militants et subvenant aux besoins des ghettos. Une véritable révolution se profile. Le gouvernement déclare alors la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable qui va bouleverser les vies de Charlene, jeune militante, Neil, officier de police, et Tyrone, infiltré par le FBI. Personne ne sera épargné, à l’image du pays, happé par le chaos des sixties.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264074355
Code sériel : 5471
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MelV Posté le 25 Août 2019
    Black Panther Party - FBI - Infiltrations - assassinats - King - Révolution - Soul - Funk. Mélange explosif pour un roman tout aussi frénétique. Un coup de poing.
  • Franckync Posté le 6 Mai 2019
    Titre : Power Auteur : Michaël Mention Année : 2018 Editeur : Stéphane Marsan Résumé : 1965 : annus horribilis pour les Etats-unis. Le pays est au bord du gouffre : guerre du Vietnam, crise raciale et sociale, émeutes, violences policières. Des factions armées fleurissent dans tous les quartiers noirs des grandes villes et des milliers d'afro-américains, discriminés, harcelés, rejoignent le Black Panther Party. L'organisation para-militaire oeuvre pour les déshérités du ghetto et arme ses membres, mais c'est sans compter sur la réaction du gouvernement américain. S'engage alors une guerre, impitoyable et meurtrière.  Mon humble avis : Une couverture magnifique, des avis enthousiastes, un auteur encensé, une période historique passionnante, tous les ingrédients étaient réunis pour que ce Power entre dans le panthéon de mes grandes lectures de cette année 2019. Aujourd'hui encore, en rédigeant cette petite chronique, je ne sais pas vraiment si oui ou non, ce roman de Michaël Mention restera dans ma mémoire. Et pourtant. Pourtant j'ai dévoré ce texte en quelques jours, pourtant j'ai été passionné par les destins croisés de Charlène, Neil et Tyrone, pourtant je n'ai pas pu lâcher ce roman jusqu'à la dernière page. Alors d'où vient cette gêne ? D'où vient ce sentiment d'inachevé ? L'explication tient... Titre : Power Auteur : Michaël Mention Année : 2018 Editeur : Stéphane Marsan Résumé : 1965 : annus horribilis pour les Etats-unis. Le pays est au bord du gouffre : guerre du Vietnam, crise raciale et sociale, émeutes, violences policières. Des factions armées fleurissent dans tous les quartiers noirs des grandes villes et des milliers d'afro-américains, discriminés, harcelés, rejoignent le Black Panther Party. L'organisation para-militaire oeuvre pour les déshérités du ghetto et arme ses membres, mais c'est sans compter sur la réaction du gouvernement américain. S'engage alors une guerre, impitoyable et meurtrière.  Mon humble avis : Une couverture magnifique, des avis enthousiastes, un auteur encensé, une période historique passionnante, tous les ingrédients étaient réunis pour que ce Power entre dans le panthéon de mes grandes lectures de cette année 2019. Aujourd'hui encore, en rédigeant cette petite chronique, je ne sais pas vraiment si oui ou non, ce roman de Michaël Mention restera dans ma mémoire. Et pourtant. Pourtant j'ai dévoré ce texte en quelques jours, pourtant j'ai été passionné par les destins croisés de Charlène, Neil et Tyrone, pourtant je n'ai pas pu lâcher ce roman jusqu'à la dernière page. Alors d'où vient cette gêne ? D'où vient ce sentiment d'inachevé ? L'explication tient surement dans mes lectures passées. En effet, même si ce roman est centré sur la formation et la chute des Black Panthers, il ambitionne de dépeindre une époque, celle des sixties. Une époque que d'autres ont retranscrits de façon brillantissime et je pense bien évidemment aux romans de James Ellroy. Soyons clair, les deux auteurs sont difficilement comparable, Power me parait être un 'Ellroy light' , il lui manque la folie, la fougue et le souffle qui caractérise les romans de l'auteur du Dalhia noir. Malgré cela, je ne peux que recommander la lecture de ce Power et je vais tenter de vous en expliquer les raisons. D'abord le contexte : ces fameuses Sixties et leurs cohortes d'assassinats mythiques ( Kennedy, King, Sharon Tate, Malcom X pour ne cité qu'eux ), la musique funk qui déferle dans les quartiers blacks, les revendications sociales et raciales exacerbées, la guerre du Vietnam. Une époque marquée du sceau de la violence extrême, d'une répression sanguinaire. Michaël Mention plonge sa plume dans cette période trouble et décrit avec maestria et un peu de superficialité les événements qui ont marqué cette décennie. En suivant la destinée d'un flic, d'un agent infiltré et d'une pasionaria, l'auteur britannique tisse sa toile tout en restant au coeur de l'action. C'est efficace, les personnages sont marquants et le récit se déroule sans temps morts. Ajoutez à cela une écriture fluide, des paragraphes courts et vous obtiendrez un bon roman, un peu fourre-tout, pas à la hauteur de ses illustres prédécesseurs, mais un bon roman tout de même. J'achète ? : Difficile d'émettre un avis tranché sur le roman de Michaël Mention. Les lecteurs de Ron Kovic ou d'Ellroy passeront leur tour mais d'autres adoreront la retranscription très précise de cette époque et l'ambiance qui imprègne ce texte. Mitigé vous dis-je. 
    Lire la suite
    En lire moins
  • yvantilleuil Posté le 11 Mars 2019
    Ce dixième roman de Michaël Mention a su réveiller l’ado qui sommeille encore en moi et qui s’amusait à porter des T-shirts de Malcolm X… « Power » c’est une immersion dans le contexte politique et social particulièrement tendu des sixties : Woodstock, la guerre du Vietnam, le meurtre de Kennedy, John Edgard Hoover, le Flower Power, le Black Power, des ghettos plongés dans la misère… et des athlètes noirs qui lèvent le poing lors de la remise des prix aux Jeux Olympiques ! « Power » c’est l’histoire du Black Panther Party, de sa création à sa chute, en passant par sa croissance exponentielle, au moment où ses milliers de membres ébranlaient les fondations même de cette Amérique raciste où Martin Luther King et Malcom X finissent assassinés… « Power » c’est la descente aux enfers de trois personnages charismatiques qui vous permettent de vivre un pan de l’Histoire des Etats-Unis à hauteur d’homme: Neil, un flic un brin idéaliste, Charlene, un jeune militante black, et Tyrone, un taulard libéré par le FBI pour infiltrer les Black Panthers. « Power » c’est une écriture viscérale et immersive, des mots qui claquent et une musique de fond qui mixe de la soul, du funk... Ce dixième roman de Michaël Mention a su réveiller l’ado qui sommeille encore en moi et qui s’amusait à porter des T-shirts de Malcolm X… « Power » c’est une immersion dans le contexte politique et social particulièrement tendu des sixties : Woodstock, la guerre du Vietnam, le meurtre de Kennedy, John Edgard Hoover, le Flower Power, le Black Power, des ghettos plongés dans la misère… et des athlètes noirs qui lèvent le poing lors de la remise des prix aux Jeux Olympiques ! « Power » c’est l’histoire du Black Panther Party, de sa création à sa chute, en passant par sa croissance exponentielle, au moment où ses milliers de membres ébranlaient les fondations même de cette Amérique raciste où Martin Luther King et Malcom X finissent assassinés… « Power » c’est la descente aux enfers de trois personnages charismatiques qui vous permettent de vivre un pan de l’Histoire des Etats-Unis à hauteur d’homme: Neil, un flic un brin idéaliste, Charlene, un jeune militante black, et Tyrone, un taulard libéré par le FBI pour infiltrer les Black Panthers. « Power » c’est une écriture viscérale et immersive, des mots qui claquent et une musique de fond qui mixe de la soul, du funk et du rock durant 450 pages. « Power » c’est un roman coup de poing… tendu vers le ciel, fier d’être black !
    Lire la suite
    En lire moins
  • MarieLaureS Posté le 3 Mars 2019
    Power est un roman passionnant. Michaël Mention nous plonge dans l’époque des années 60’s et 70’s. Une traversée dans la noirceur de l’Amérique raciste, la misère et les ghettos. Le Black Panther Party, mouvement créé juste après Malcolm X et Martin Luther King, milite contre la discrimination raciale. Ils espèrent rétablir une nouvelle parité entre noirs et blancs. Cet élan de liberté sera rude et pleine de désillusions entraînant une révolution qui va profondément bouleverser la vie de Charlène, Tyrone et Neil. Un rythme soutenu, des musiques qui donnent à l’écriture une dimension spéciale et atypique. Un récit captivant sur une époque sensible. Un très bon moment de lecture.
  • Ctucorrect Posté le 2 Mars 2019
    Quelle période tumultueuse pour les USA que les sixties et seventies! J'ai beaucoup aimé cette immersion dans l'essor et la mort du Black Panthers Party. On évolue dans l'Histoire (avec un grand H) à travers 3 personnages représentants différents points de vue, et c'est très habile de la part de l'auteur pour nous faire vivre cette épopée, sans prendre partie, et éviter ainsi un piège dans lequel il eût été facile de tomber. Ici, on en apprend des tonnes sur l'Histoire américaine, on comprend mieux ce pays, sa construction dans le sang, on traverse des décennies de meurtres de personnages importants, les présidents, mais pas que, Malcom X, Martin Luther King, et beaucoup d'autres... c'est très instructif, sans être un documentaire. On en apprend aussi sur comment le FBI a fait pour étouffer un mouvement de contestation, très violent, eh oui on est aux USA, c'est une lutte armée, et cela raisonne dans notre actualité. Un livre très riche, très rythmé, un livre de rage. Très bon !
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…