En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Prime time

        10/18
        EAN : 9782264068071
        Code sériel : 5149
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 108 x 177 mm
        Prime time

        Paul Simon BOUFFARTIGUE (Traducteur)
        Date de parution : 07/07/2016
        Perry Bunt aurait voulu réussir à Hollywood ; il a même failli le faire, autrefois. Proche de la quarantaine, il enseigne désormais l’art du scénario à de jeunes étudiants spectaculairement agaçants. Mais il y a Amanda. La si ravissante, si inaccessible Amanda Mundo. Un jour, n’y tenant plus, Perry décide... Perry Bunt aurait voulu réussir à Hollywood ; il a même failli le faire, autrefois. Proche de la quarantaine, il enseigne désormais l’art du scénario à de jeunes étudiants spectaculairement agaçants. Mais il y a Amanda. La si ravissante, si inaccessible Amanda Mundo. Un jour, n’y tenant plus, Perry décide de lui rendre une visite surprise à son soi-disant travail. Soudain, il comprend pourquoi sa beauté lui semblait légèrement « inhumaine ». Bienvenue chez Galaxy Entertainment ! Vous ne le saviez évidemment pas, mais la Terre est depuis longtemps le théâtre de l’un des programmes de télé-réalité les plus populaires de la galaxie. Partout dans le cosmos, on se régale des mésaventures des terriens, ces êtres primitifs et arrogants qui, à force de guerres, de pollution et de décisions irrationnelles s’approchent chaque année un peu plus de l’autodestruction. Sauf que les spectateurs commencent à se lasser. L’audience est en berne, ces derniers temps. A tel point que les producteurs ont décidé d’arrêter les frais. Désireux de finir en beauté, ils nous ont concocté un dernier épisode de folie : la fin du monde, rien de moins. Et c’est pour dans trois semaines.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264068071
        Code sériel : 5149
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Cacha Posté le 4 Août 2018
          La terre n'aurait été crée que pour le divertissement d'extraterrestres qui s'ennuient. Un piètre scénariste doit sauver l'humanité de sa perte inéluctable et programmée. Y parviendra-t-il ? Ce livre constitue un bon divertissement à lui seul, avec une leçon de morale à la clé et une histoire loufoque et tirée par les cheveux. Sans plus...
        • micetmac Posté le 29 Mai 2018
          La télé réalité est le ver blanc de l'humanité. C'est bien simple j'ai plus de respect pour un refrain de M Pokora que pour la moindre séquence de cette exhibition de têtes pleines d'eau qui croient qu'il faut laver la coquille avant de manger un œuf dur et que Victor Hugo est un remplaçant du PSG. C'est peu dire que le livre de Jay Martel m'a interpellé : La télé réalité ultime ! Le Loft à l’échelle d'une planète. Jay Martel, dont c'est le premier roman, enquille les scènes loufoques et fait preuve parfois d'une dinguerie et d'une inventivité irrésistible. Quand Perry le héros voudra sauver son monde en prônant la bonté et la fraternité et créera sans le vouloir une nouvelle religion le Monpotisme (et sera dûment prophétifié le "Monpote") avec le mantra propre à tous mouvements spirituels : "le Donuts ne sera pour personne" : un grand moment. Jay égratigne au passage les médias, la politique américaine. PRIME TIME est un bouquin qui fait marrer. Franchement. D'aphorismes ravageurs en trouvailles jouissives (Elvis est un Alien et directeur du programme), Jay nous met entre les mains un chouette bouquin. Alors certes l'intrigue est un poil prévisible mais qu'importe. Vous connaissez... La télé réalité est le ver blanc de l'humanité. C'est bien simple j'ai plus de respect pour un refrain de M Pokora que pour la moindre séquence de cette exhibition de têtes pleines d'eau qui croient qu'il faut laver la coquille avant de manger un œuf dur et que Victor Hugo est un remplaçant du PSG. C'est peu dire que le livre de Jay Martel m'a interpellé : La télé réalité ultime ! Le Loft à l’échelle d'une planète. Jay Martel, dont c'est le premier roman, enquille les scènes loufoques et fait preuve parfois d'une dinguerie et d'une inventivité irrésistible. Quand Perry le héros voudra sauver son monde en prônant la bonté et la fraternité et créera sans le vouloir une nouvelle religion le Monpotisme (et sera dûment prophétifié le "Monpote") avec le mantra propre à tous mouvements spirituels : "le Donuts ne sera pour personne" : un grand moment. Jay égratigne au passage les médias, la politique américaine. PRIME TIME est un bouquin qui fait marrer. Franchement. D'aphorismes ravageurs en trouvailles jouissives (Elvis est un Alien et directeur du programme), Jay nous met entre les mains un chouette bouquin. Alors certes l'intrigue est un poil prévisible mais qu'importe. Vous connaissez ces feel good movies qui font du bien , peut-être pas des chefs d’œuvres hantant les cinémathèque mais qui te donnent une patate souriante. Et bien de tels bouquins existent itou et PRIME TIME en fait indéniablement parti. Alors la fin du monde d'accord mais au moins on partira en se tenant les côtes...
          Lire la suite
          En lire moins
        • prettyrosemary Posté le 15 Février 2018
          J’avais déjà repéré ce petit OVNI en librairie il y a un moment, aussi ai-je sauté sur l’occasion quand on l’a mis entre mes mains. C’est un personnage assez jouissif qu’on suit tout au long de ce récit : Perry Bunt ou le type qui un jour a connu la gloire et qui depuis n’est plus que l’ombre de lui-même, en quête d’une bonne idée qui ne viendra jamais. C’est donc presque une aubaine quand il découvre que l’une de ses étudiantes affriolantes ne vit pas sur la même planète et produit des émissions destinées à divertir ses congénères extra-terrestres au dépens des débiles d’en-bas, dont il fait malheureusement partie. J’ai adoré le concept, d’autant que le projet « fin du monde » ajoute encore un peu plus de piment à l’histoire. A travers l’analyse souvent bien glaciale de sa nouvelle amie, Perry Bunt redécouvre la planète qui l’abrite dans toute son horreur, son absurdité, sa violence et son potentiel comique de haute volée. Religions, guerres, industrie, magouilles politiques, divertissement et autres travers, la race humaine n’est guère épargnée dans des dialogues surréalistes et vraiment, vraiment drôles. Et quand Perry, ce loser magnifique, tente quand même de sauver les siens, on... J’avais déjà repéré ce petit OVNI en librairie il y a un moment, aussi ai-je sauté sur l’occasion quand on l’a mis entre mes mains. C’est un personnage assez jouissif qu’on suit tout au long de ce récit : Perry Bunt ou le type qui un jour a connu la gloire et qui depuis n’est plus que l’ombre de lui-même, en quête d’une bonne idée qui ne viendra jamais. C’est donc presque une aubaine quand il découvre que l’une de ses étudiantes affriolantes ne vit pas sur la même planète et produit des émissions destinées à divertir ses congénères extra-terrestres au dépens des débiles d’en-bas, dont il fait malheureusement partie. J’ai adoré le concept, d’autant que le projet « fin du monde » ajoute encore un peu plus de piment à l’histoire. A travers l’analyse souvent bien glaciale de sa nouvelle amie, Perry Bunt redécouvre la planète qui l’abrite dans toute son horreur, son absurdité, sa violence et son potentiel comique de haute volée. Religions, guerres, industrie, magouilles politiques, divertissement et autres travers, la race humaine n’est guère épargnée dans des dialogues surréalistes et vraiment, vraiment drôles. Et quand Perry, ce loser magnifique, tente quand même de sauver les siens, on entre dans une nouvelle dimension, aussi dingue qu’émouvante. Le spectre de l’ennui, la loi de l’image et du buzz sont au coeur de ce roman qui utilise un bon paquet des codes de l’humour pour critiquer notre société actuelle. J’avoue avoir eu du mal, si on s’attache strictement à l’intrigue, à être captivée de bout en bout, mais franchement, rien que pour les vannes percutantes (merci à ce style des plus convaincants) et ce portrait au vitriol de nous autres terricules, je valide mille fois.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Patience82 Posté le 17 Novembre 2017
          Nous voici plongés dans notre monde, qui se trouve au final n'être qu'un grand studio de cinéma pour extra-terrestres. Les personnages sont excentrique, l'univers est déjanté et Perry Bunt, anti-héros de son état, tente tant bien que mal de sauver le monde d'un final apocalyptique, juste pour l'audimat. J'ai trouvé l'histoire originale, pas si mal ficelée que ça et qui exploite les faits divers, la situation politique, économique, sociale et écologique. Même si nos problèmes de société sont pointés du doigt, je n'ai pas vraiment ressenti une réelle réflexion sur le sujet, mais j'ai bien ri. L'auteur a une façon toute personnelle de revoir notre Histoire et l'origine de DIEU et de Satan, ce passage m'a beaucoup plu. Cependant, ne vous attendez pas à un humour extrêmement raffiné. Certes, c'est drôle, mais la subtilité n'est pas toujours présente. Et pour le style d'écriture, il lui manque un tout petit quelque chose, une finesse, qui l'aurait rendu encore plus agréable. Au final, une bonne lecture dans l'ensemble, qui confirme mon avis sur les éditions Super 8 que j'ai très envie de découvrir plus.
        • Aouan Posté le 1 Août 2017
          Ce roman m'a beaucoup fait penser au cycle des dieux de Bernard Werber. On y retrouve la reflexion sur l'absurdité de la race humaine capable de s'auto détruire, et la même difficulté à trouver un sens à la vie. Les critiques de notre société sont drôles même si cela reste assez superficiel . Les péripéties sont un peu répétitives et un peu longue mais ça se laisse lire. Une bonne satire de notre société de l'entertainement.
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com