Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266282932
Code sériel : 17186
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Prisonnière de l'île glacée de Trofimovsk

Jurate TERLECKAITE (Traducteur), Vladas TERLECKAS (Préface)
Date de parution : 06/09/2018
Arrêtée la nuit du 14 juin 1941 à l'âge de 14 ans avec son frère et sa mère, Dalia fera partie des 14 600 Lituaniens qui, sur ordre de Staline, furent brutalement arrachés à leur foyer par les agents de la Tchéka. Emmenés de force dans des wagons à bestiaux,... Arrêtée la nuit du 14 juin 1941 à l'âge de 14 ans avec son frère et sa mère, Dalia fera partie des 14 600 Lituaniens qui, sur ordre de Staline, furent brutalement arrachés à leur foyer par les agents de la Tchéka. Emmenés de force dans des wagons à bestiaux, puis par bateau, sur l'île gelée de Trofimovsk, au-delà du cercle polaire, ils durent y accomplir des travaux titanesques. Sans vêtements adaptés, sans nourriture ni abris chauffés, voués à une mort certaine.
Enfouie sous la terre pendant quarante ans, la vérité sur les structures de répression de l'URSS vient frapper la conscience du monde contemporain dans les années 1990. Cette vérité, c'est le récit authentique de la déportée Dalia Grinkeviciute (1927-1987), rédigé après son évasion avec sa mère en 1949, nous exhortant au souvenir des déportés de toutes nations que le régime stalinien a condamnés sans pitié à une fin solitaire et déshumanisée.

« Un témoignage exceptionnel ! » Le Figaro Magazine

Inclus un cahier photos
Préface de Vladas Terleckas
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266282932
Code sériel : 17186
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un témoignage exceptionnel. » Le Figaro magazine
« Poignant. » Présent
« Le livre de Grinkeviciuté mérite d’autant plus d’attention que le lectorat français ignore pratiquement tout des déportés lituaniens, et qu’il s’agit d’un ouvrage comparable à ceux de Primo Levi et de Robert Antelme, par l’éloquence avec laquelle l’auteur restitue l’horreur à l’état pur. (…) Un document irremplaçable sur le régime soviétique, écrit par une femme qui a fait preuve d’héroïsme au quotidien, depuis son adolescence jusqu’à sa mort prématurée. » lelitteraire.com
« Un témoignage d’une grande humanité des souffrances que certaines idéologies imposent aux citoyens. » wukali.com

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • monocle Posté le 31 Octobre 2019
    Ils furent plus de 14.000 les lituaniens qui furent déportés en 1941 par la police de Staline sur une île au delà du cercle polaire. Ils furent pratiquement livrés à eux-mêmes et pour la plupart moururent de froid, de faim ou de maladie. Des conditions inhumaines, des êtres réduits à vivre dans des souffrances physiques et morales atroces. Ce livre est écrit en deux temps : d'abord le manuscrit original (1949-1950) puis un texte réécrit par l'auteure plus de 25 ans plus tard. Dalia Grinkeviciuté raconte sa propre histoire, son enfer. Entre 1947 et 1948 les déportés survivants se sont ensuite déplacés par petits groupes sur le delta de la Léna pour rejoindre le "monde". Le système politique communiste leur permet de s'intégrer dans le système avec une parcimonie très particulière. Le parti ne peut admettre qu'on puisse parler de quelconque déportation, l'histoire doit oublier ce qui officiellement ne s'est jamais passé. L'auteure racontera son parcours, ses études de médecine, sa vie praticienne dans une région reculée, les tracasserie politiques dont elle fût l'objet. Ce texte douloureux est un témoignage poignant. Pas toujours facile à lire mais il s'agit d'un... Ils furent plus de 14.000 les lituaniens qui furent déportés en 1941 par la police de Staline sur une île au delà du cercle polaire. Ils furent pratiquement livrés à eux-mêmes et pour la plupart moururent de froid, de faim ou de maladie. Des conditions inhumaines, des êtres réduits à vivre dans des souffrances physiques et morales atroces. Ce livre est écrit en deux temps : d'abord le manuscrit original (1949-1950) puis un texte réécrit par l'auteure plus de 25 ans plus tard. Dalia Grinkeviciuté raconte sa propre histoire, son enfer. Entre 1947 et 1948 les déportés survivants se sont ensuite déplacés par petits groupes sur le delta de la Léna pour rejoindre le "monde". Le système politique communiste leur permet de s'intégrer dans le système avec une parcimonie très particulière. Le parti ne peut admettre qu'on puisse parler de quelconque déportation, l'histoire doit oublier ce qui officiellement ne s'est jamais passé. L'auteure racontera son parcours, ses études de médecine, sa vie praticienne dans une région reculée, les tracasserie politiques dont elle fût l'objet. Ce texte douloureux est un témoignage poignant. Pas toujours facile à lire mais il s'agit d'un récit important, un souvenir poignant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Shabanou Posté le 11 Août 2019
    "Prisonnière de l'ile glacée de Trofimovsk" de Dalia Grinkeviciuté (329P) Ed. du Rocher Bonjour les fous de lectures…. Voici l'histoire de Dalia qui, comme plus de 14000 lituaniens, fut déportée sur ordre de Staline sur une ile glacée au delà du cercle polaire. Nous sommes en 1941, Dalia a 14 ans. Elle devra affronter des conditions de vies inhumaines, le froid polaire et effectuer des travaux titanesques. Seules une extraordinaire volonté et une soif de vivre lui permettront de s'en sortir. Le récit se découpe en deux parties. La première partie est la retranscription des impressions de Dalia lors de sa déportation. Souvenirs écrits en 1949. Ce journal ayant été enterré lors de sa libération et non retrouvé dans un premier temps, Dalia, l'ayant cru perdu, a donc décidé d'écrire ses mémoires en 1974 ( début de la 2° partie). Ceci est assez déroutant car nous lisons deux récits quasi identiques. La deuxième partie se prolonge avec la narration de la suite de sa vie, son emprisonnement par le KGB pour avoir refuser d'être une moucharde ( elle ne sera libérée qu'à la mort de Staline), ses études de médecine et l'exercice de sa profession ainsi que de son combat pour que la vérité sur les déportations soit mise... "Prisonnière de l'ile glacée de Trofimovsk" de Dalia Grinkeviciuté (329P) Ed. du Rocher Bonjour les fous de lectures…. Voici l'histoire de Dalia qui, comme plus de 14000 lituaniens, fut déportée sur ordre de Staline sur une ile glacée au delà du cercle polaire. Nous sommes en 1941, Dalia a 14 ans. Elle devra affronter des conditions de vies inhumaines, le froid polaire et effectuer des travaux titanesques. Seules une extraordinaire volonté et une soif de vivre lui permettront de s'en sortir. Le récit se découpe en deux parties. La première partie est la retranscription des impressions de Dalia lors de sa déportation. Souvenirs écrits en 1949. Ce journal ayant été enterré lors de sa libération et non retrouvé dans un premier temps, Dalia, l'ayant cru perdu, a donc décidé d'écrire ses mémoires en 1974 ( début de la 2° partie). Ceci est assez déroutant car nous lisons deux récits quasi identiques. La deuxième partie se prolonge avec la narration de la suite de sa vie, son emprisonnement par le KGB pour avoir refuser d'être une moucharde ( elle ne sera libérée qu'à la mort de Staline), ses études de médecine et l'exercice de sa profession ainsi que de son combat pour que la vérité sur les déportations soit mise à jour. Dalia meurt en 1987 à l'âge de 60 ans, usée par les épreuves de la vie Même si l'histoire est très intéressante (peu d'écrit sur les conditions de déportation au delà du cercle polaire), le récit n'est pas toujours très clair ( surtout la 1° parie ) et je me suis un peu perdue dans la vie de Dalia et le nom de ses nombreux compagnons souvent imprononçable. Beaucoup de questions restent sans réponses dans ce récit et on ne peut qu'imaginer ... Même si ce livre n'est pas un coup de coeur, je suis contente de l'avoir lu ( assez péniblement ) pour son côté historique et instructif. On ne peut qu'y apprendre plein de choses sur la vie des camps et goulags, peu de récits étant publiés à ce jour. A quand une version cinématographique de la vie de Dalia? Le récit est illustré par les dessins d'un enfant de 6 ans lui-même prisonnier des camps.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.