Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266276443
Code sériel : 16974
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri

Date de parution : 05/10/2017
Une voix, des lunettes : une révélation. Milou a 13 ans lorsqu’il abandonne une idole, un monstre orange du nom de Casimir, pour une autre, chanteuse, grecque et mondialement connue. Quand il sera grand, c’est décidé, il sera Nana Mouskouri. Ce n’est pas un métier, évidemment : c’est un destin.... Une voix, des lunettes : une révélation. Milou a 13 ans lorsqu’il abandonne une idole, un monstre orange du nom de Casimir, pour une autre, chanteuse, grecque et mondialement connue. Quand il sera grand, c’est décidé, il sera Nana Mouskouri. Ce n’est pas un métier, évidemment : c’est un destin. Un rêve qu’un petit garçon à la bouille ronde, déjà différent des autres, décidera de poursuivre contre vents et marées. L’amour en héritage. La liberté en bandoulière.

« Ultra émouvant, très drôle et d’une force de vie phénoménale. L’écriture est hyper dynamique et le récit d’une profondeur incroyable, tout en restant pudique. » Delphine Apiou – Biba

« L'auteur a de l'esprit à revendre, mais c'est l'émotion, la sensibilité la plus pure qui imprègnent cette autobiographique romancée. » Sabine Maida – Grazia

« Une bombe d’émotions, un livre universel : une pure merveille ! » Gérard Collard – La Griffe Noire
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266276443
Code sériel : 16974
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« L'humour n'est jamais loin, l'auteur a de l'esprit à revendre, mais c'est l'émotion, la sensibilité la plus pure qui imprègnent les 250 pages de cette autobiographie romancée. » Sabine Maida, Grazia
« Un roman (autobiographique) ultra émouvant, très drôle et d'une force de vie phénoménale. L'écriture est hyper dynamique et le récit d'une profondeur incroyable, tout en restant pudique. » Biba
« Dans ce roman autobiographique, où il dévoile aussi la relation fusionnelle et déchirante qui le lie à sa grand mère, David Lelait-Helo évoque avec poésie et émotion notre quête d'idéal, la construction de soi, l'identification du fan avec la star. » Nous Deux
« C'est frais, direct, drôle, modeste et touchant. » Technikart

 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Les_lectures_delodie Posté le 28 Mai 2021
    David, ou plutôt Milou comme toute sa famille l'appelle, a 13 ans lorsqu'il tombe en admiration devant une chanteuse grecque, pourtant peu appréciée des enfants de son âge. C'est décidé: il veut devenir Nana Mouskouri. Malgré les moqueries et les brimades il ira au bout de ce rêve, bien différent des autres. David Lelait-Helo se raconte avec beaucoup de tendresse dans ce roman, lui, le petit garçon qu'il a été et qui se sentait déjà différent des autres dans la cour de l'école, au point qu'il s'accroche au rêve de devenir comme son idole. Il va se construire grâce à elle, s'enfermant dans une bulle où seule raisonne l'écho de sa voix, refusant d'écouter les mots des autres qui lui trouvent des surnoms peu flatteurs. Cette admiration sans borne c'est sa bouée de sauvetage, tout comme ses journées passées auprès de sa chère Mamie. Un amour infini d'une femme d'une autre époque qui accepte d'un regard bienveillant que son petit fils se pare de mille bijoux et des rideaux de la maison tant qu'il garde son sourire aux lèvres. Ce roman est une jolie surprise, une petite échappée de douceur et de fantaisie sur le chemin parcouru pour se... David, ou plutôt Milou comme toute sa famille l'appelle, a 13 ans lorsqu'il tombe en admiration devant une chanteuse grecque, pourtant peu appréciée des enfants de son âge. C'est décidé: il veut devenir Nana Mouskouri. Malgré les moqueries et les brimades il ira au bout de ce rêve, bien différent des autres. David Lelait-Helo se raconte avec beaucoup de tendresse dans ce roman, lui, le petit garçon qu'il a été et qui se sentait déjà différent des autres dans la cour de l'école, au point qu'il s'accroche au rêve de devenir comme son idole. Il va se construire grâce à elle, s'enfermant dans une bulle où seule raisonne l'écho de sa voix, refusant d'écouter les mots des autres qui lui trouvent des surnoms peu flatteurs. Cette admiration sans borne c'est sa bouée de sauvetage, tout comme ses journées passées auprès de sa chère Mamie. Un amour infini d'une femme d'une autre époque qui accepte d'un regard bienveillant que son petit fils se pare de mille bijoux et des rideaux de la maison tant qu'il garde son sourire aux lèvres. Ce roman est une jolie surprise, une petite échappée de douceur et de fantaisie sur le chemin parcouru pour se trouver enfin.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jordan__ Posté le 3 Mars 2021
    Les mots de David Lelait-Helo, c’est de la poésie pure. L’auteur raconte ses rêves, ses pertes, ses découvertes et sa rencontre de lui-même. C’est un voyage initiatique court mais débordant d’émotions et de beauté. C’est brut et doux, cruellement vrai et plein d’étoiles.
  • Thierrydiegolea Posté le 2 Décembre 2020
    David Lelait Helo (dans sa famille, on l'appelle Milou) nous raconte une très jolie histoire, la sienne. Il partage avec nous, ses souvenirs d'enfance. Sa relation fusionnelle avec sa grand-mère nous émeut. Milou est un enfant différent. Jusqu'à l'âge de 13 ans, son idole, c'était Casimir, le monstre gentil de "L'Ile aux enfants" Tout change, quand il est happé par la voix de la plus grecque des chanteuses françaises : Nana Mouskouri. Depuis cette découverte il ne cesse de crier haut et fort "Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri" Déjà, dans la cour de l'école, alors que les petits garçons aimaient taper dans un ballon, lui préférait jouer à la princesse, " Le monde des filles sentait bon la rose, la guimauve", ce qui provoquait les railleries des garçons qui le traitaient de "femmelette, de mauviette". La honte l'envahit, le suit à mesure qu'il grandit, mais elle finit par lui donner de la force. Ce texte nous montre que ce n'est toujours facile d'être différent, de subir les humiliations. Le regard des enfants est cruel. Alors on se glisse dans une armure pour se protéger. Cette armure, c'est le rêve. Et pour Milou, ce rêve s'appelle Nana Mouskouri. Un rêve, ça... David Lelait Helo (dans sa famille, on l'appelle Milou) nous raconte une très jolie histoire, la sienne. Il partage avec nous, ses souvenirs d'enfance. Sa relation fusionnelle avec sa grand-mère nous émeut. Milou est un enfant différent. Jusqu'à l'âge de 13 ans, son idole, c'était Casimir, le monstre gentil de "L'Ile aux enfants" Tout change, quand il est happé par la voix de la plus grecque des chanteuses françaises : Nana Mouskouri. Depuis cette découverte il ne cesse de crier haut et fort "Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri" Déjà, dans la cour de l'école, alors que les petits garçons aimaient taper dans un ballon, lui préférait jouer à la princesse, " Le monde des filles sentait bon la rose, la guimauve", ce qui provoquait les railleries des garçons qui le traitaient de "femmelette, de mauviette". La honte l'envahit, le suit à mesure qu'il grandit, mais elle finit par lui donner de la force. Ce texte nous montre que ce n'est toujours facile d'être différent, de subir les humiliations. Le regard des enfants est cruel. Alors on se glisse dans une armure pour se protéger. Cette armure, c'est le rêve. Et pour Milou, ce rêve s'appelle Nana Mouskouri. Un rêve, ça se bichonne, ça se protège, ça se partage. Puis, quand vient l'âge adulte, ce rêve prend une autre forme. Chaque disque rapporté des différentes expéditions est religieusement glissé dans une pochette plastique qui le sauvera des dommages du temps qui passe. Ce livre me rappelle d'une part, que je suis moi même collectionneur. D'autre part, j'ai pu retrouver mon âme d'enfant. Je me suis replongé dans les samedis soirs de mon enfance que nous passions chez mes grands- parents paternels , Nous y dînions puis nous nous réunissions devant le poste de télévision pour regarder les émissions devenues cultes de Gilbert et Maritie Carpentier, »Numéro 1 à » ….. ou « Top à..... »Aujourd'hui je suis très heureux de m'être fabriqué des souvenirs pour quand viennent les soirs d'ennuis. Pour ma part j'attendais les numéros 1 non pas de Nana Mouskouri mais de Dalida, la belle italienne de naissance égyptienne. Je me sus même reconnu dans certains passages du livre. Moi aussi je restais droit et et figé, les yeux rives sur le petit écran, à chaque apparition de la chanteuse; en train de commenter sa nouvelle tenue et essayant de retenir les paroles d'un nouveau refrain. Et ça m'a fait beaucoup rire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fred37 Posté le 10 Septembre 2019
    Quelle plume ! Un récit très touchant sur la construction de son identité. J'avais envie de marquer chaque page pour y noter des citations. Et je défie quiconque de ne pas avoir "l'amour en héritage" comme bande-son pendant la lecture !
  • philippedester Posté le 12 Mars 2019
    Voilà un titre qui m'aurait laissé totalement indifférent si j'avais rencontré ce bouquin dans une librairie. Je ne suis pas fan de Nana Mouskouri et je ne connais pas l'auteur de ce roman. Seulement, ce livre a été présenté par un libraire qui parle des bouquins qu'il a aimés avec tellement de conviction que je me suis laissé tenter. Ce livre raconte la différence et l'amour. Petit, l'auteur est différent des autres enfants ce qui lui vaut pas mal de réactions négatives. Il vit dans un monde de filles, envie leurs bijoux, leurs vêtements, s'habille en princesse, se transforme en reine d'Egypte. Il a une idole : Mamie Aimée qu'il aime plus que ses parents. Il y a une telle complicité entre eux qu'il ne pense qu'à une chose : aller la retrouver. Mais un jour, sa grand-mère fait un AVC et la voici fortement diminuée. Alors, l'ado qu'il est à ce moment va devenir adulte et s'occuper d'elle mieux qu'une infirmière. Quel est le rapport avec Nana Mouskouri? me demanderez-vous. J'y viens. Un jour, il entend "L'amour en héritage" et est subjugué par cette voix. De là va naitre une véritable passion pour la chanteuse. Fini de se... Voilà un titre qui m'aurait laissé totalement indifférent si j'avais rencontré ce bouquin dans une librairie. Je ne suis pas fan de Nana Mouskouri et je ne connais pas l'auteur de ce roman. Seulement, ce livre a été présenté par un libraire qui parle des bouquins qu'il a aimés avec tellement de conviction que je me suis laissé tenter. Ce livre raconte la différence et l'amour. Petit, l'auteur est différent des autres enfants ce qui lui vaut pas mal de réactions négatives. Il vit dans un monde de filles, envie leurs bijoux, leurs vêtements, s'habille en princesse, se transforme en reine d'Egypte. Il a une idole : Mamie Aimée qu'il aime plus que ses parents. Il y a une telle complicité entre eux qu'il ne pense qu'à une chose : aller la retrouver. Mais un jour, sa grand-mère fait un AVC et la voici fortement diminuée. Alors, l'ado qu'il est à ce moment va devenir adulte et s'occuper d'elle mieux qu'une infirmière. Quel est le rapport avec Nana Mouskouri? me demanderez-vous. J'y viens. Un jour, il entend "L'amour en héritage" et est subjugué par cette voix. De là va naitre une véritable passion pour la chanteuse. Fini de se prendre pour la reine d'Egypte, David décide de devenir Nana Mouskouri. Et quand on lui demande ce qu'il veut faire plus tard, il répond invariablement : "Je serai Nana Mouskouri". Vous imaginez les regards de son entourage. Il ira jusqu'à se laisser pousser les cheveux, s'affublera de lunettes à la monture noire, se créera une longue robe avec des rideaux pour devenir Nana Mouskouri. En grandissant, il se rend compte qu'il ne sera jamais elle, mais il aura la chance de rencontrer son idole à plusieurs reprises. Beaucoup d'émotions circulent dans ce bouquin. Le lecteur se met facilement à la place de ce garçon différent qui souffre des brimades de ses camarades, qui explose d'amour pour sa grand-mère, qui est en extase devant son idole. Plusieurs lecteurs en ont fait leur coup de coeur de l'année. Je n'irai pas jusque-là, mais c'est un livre touchant. Je me suis demandé ce qu'était devenu ce petit garçon maigrelet, pâlichon, tête de turc de garçons beaucoup plus virils. Je suis allé voir ses photos tout d'abord, et ensuite, je l'ai écouté parler. Il est très loin de l'image que je m'étais fait de lui !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.