En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri

            Pocket
            EAN : 9782266276443
            Code sériel : 16974
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri

            Date de parution : 05/10/2017
            Une voix, des lunettes : une révélation. Milou a 13 ans lorsqu’il abandonne une idole, un monstre orange du nom de Casimir, pour une autre, chanteuse, grecque et mondialement connue. Quand il sera grand, c’est décidé, il sera Nana Mouskouri. Ce n’est pas un métier, évidemment : c’est un destin.... Une voix, des lunettes : une révélation. Milou a 13 ans lorsqu’il abandonne une idole, un monstre orange du nom de Casimir, pour une autre, chanteuse, grecque et mondialement connue. Quand il sera grand, c’est décidé, il sera Nana Mouskouri. Ce n’est pas un métier, évidemment : c’est un destin. Un rêve qu’un petit garçon à la bouille ronde, déjà différent des autres, décidera de poursuivre contre vents et marées. L’amour en héritage. La liberté en bandoulière.

            « Ultra émouvant, très drôle et d’une force de vie phénoménale. L’écriture est hyper dynamique et le récit d’une profondeur incroyable, tout en restant pudique. » Delphine Apiou – Biba

            « L'auteur a de l'esprit à revendre, mais c'est l'émotion, la sensibilité la plus pure qui imprègnent cette autobiographique romancée. » Sabine Maida – Grazia

            « Une bombe d’émotions, un livre universel : une pure merveille ! » Gérard Collard – La Griffe Noire
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266276443
            Code sériel : 16974
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.70 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MarcLegalant Posté le 23 Février 2018
              Très joli livre, tendre, bien écrit. L'auteur nous parle des deux grands amours féminins de sa vie : sa grand-mère et Nana Mouskouri. C'est une grande lettre d'amour à son idole
            • MaminouG Posté le 17 Février 2018
              Les livres et la littérature sont pourvoyeurs d’amitié, et inversement. Preuve s’il en est, ce roman que je viens de terminer. Il est arrivé un jour par surprise dans ma boîte à lettres. Il venait de Bretagne, envoyé par une amie lectrice qui souhaitait me faire partager l’un de ses "5 étoiles". C’est ainsi que j’ai découvert un auteur dont je ne connaissais pas même le nom, honte à moi. Je n’avais, en effet, jamais lu David Lelait-Helo. "Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri", son roman autobiographique, est mon premier Coup de Foudre de l’année 2018. "Je ne lui dirai pas que je connais chacune de ses chansons, de tout temps et en toutes langues. Je ne dirai rien parce qu’on ne dit rien quand il y a trop à dire." Comme Milou, face à son idole, je reste muette devant cet ouvrage qui m’a totalement bouleversée. Comment dire quand les mots débordent, se mélangent, quand les sentiments sont si forts, que l’écriture est si belle. Tout à coup, les expressions me manquent, aucune ne semble assez riche, suffisamment précise. Toutes se révèlent trop chétives, sans âme, dénuées de puissance. Pourtant on pourrait croire l’histoire banale, qui est racontée... Les livres et la littérature sont pourvoyeurs d’amitié, et inversement. Preuve s’il en est, ce roman que je viens de terminer. Il est arrivé un jour par surprise dans ma boîte à lettres. Il venait de Bretagne, envoyé par une amie lectrice qui souhaitait me faire partager l’un de ses "5 étoiles". C’est ainsi que j’ai découvert un auteur dont je ne connaissais pas même le nom, honte à moi. Je n’avais, en effet, jamais lu David Lelait-Helo. "Quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri", son roman autobiographique, est mon premier Coup de Foudre de l’année 2018. "Je ne lui dirai pas que je connais chacune de ses chansons, de tout temps et en toutes langues. Je ne dirai rien parce qu’on ne dit rien quand il y a trop à dire." Comme Milou, face à son idole, je reste muette devant cet ouvrage qui m’a totalement bouleversée. Comment dire quand les mots débordent, se mélangent, quand les sentiments sont si forts, que l’écriture est si belle. Tout à coup, les expressions me manquent, aucune ne semble assez riche, suffisamment précise. Toutes se révèlent trop chétives, sans âme, dénuées de puissance. Pourtant on pourrait croire l’histoire banale, qui est racontée dans cet ouvrage au titre improbable. Le rêve d’un enfant de douze ans, Milou, touché au cœur par la voix de Nana Mouskouri au point de vouloir devenir "elle", ça peut porter à sourire. Oui, mais c’est sans compter sur le talent de l’auteur, le narrateur en l’occurrence. Sa plume est d’une élégance rare, d’une fluidité musicale et poétique incomparable, d’une sensibilité hors du commun. Nul trace d’eau de rose, mais un amour à fleur de peau pour sa Mamie Aimée qu’il accompagnera jusqu’au bout "Je prends la robe aux imprimés bleu et blanc… Je les remets quelques instants plus tard au personnel de l’hôpital ; personne ne s’étonne qu’un gosse se soit chargé des détails de la dernière toilette, on m’a vu accroché à elle depuis trois semaines… je lui redis cet amour plus grand que mon cœur de gosse." Car c’est sa vie à Milou, sa grand-mère et Nana. N’allez pas croire pour autant que ce récit soit centré sur la mort. Non, il regorge de vie et se veut optimiste. Véritable roman initiatique, ce petit texte narre avec pudeur des douleurs des enfants différents, victimes des sarcasmes, moqueries et autres violences, dit la peine et le chagrin mais aussi le courage de garder la tête haute, toujours, et surtout de conserver son rêve. Partageant totalement les propos de Fatou Diome "Offrir des livres ou donner des conseils de lecture est un exercice périlleux : quand on se trompe, on passe pour idiot ou prétentieux. Et il est facile de se tromper, car chacun se prosterne à l’hôtel de sa propre sensibilité.", il n’est pas dans mes habitudes d’inciter à découvrir un ouvrage dont je viens de parler. Et pourtant… Sublime !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Pasoa Posté le 4 Février 2018
              N'est-il pas de plus beau rêve que celui qui emprunte ses traits à l'enfance ? Milou a 13 ans. Ce vendredi soir, chez la grand-mère Aimée, on a ouvert l'imposant bahut en merisier qui dissimule le gros téléviseur. Silence, le téléfilm commence, le générique : "J'ai reçu l'amour en héritage, un matin au pays des cigales, la folie et le génie voyagent, bien au-delà du temps...". Quelque chose vient de se figer Milou. Toute son attention est cueillie par la voix de la chanteuse. le générique touche à sa fin mais tout commence pour Milou : "Ce son me frappe dans la poitrine, il est ma pulsation, une autre respiration, Il s'entortille à chaque infime parcelle de mon être". Elle a les cheveux lisses et bruns, ses lèvres rehaussés de rouge et de grandes lunettes aux montures noires entourent ses yeux. Elle, c'est Nana Mouskouri, l'interprète du générique. En la voyant, Milou l'a décidé : "quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri". Une rubrique littéraire m'a fait connaître David Lelait-Helo. Séduit par l'intrigue du livre, je me risquais à l'acheter. Jusqu'à la dernière page, je ne connus jamais la déception. Sensible et lumineuse, l'écriture de David Lelait-Helo est sincère... N'est-il pas de plus beau rêve que celui qui emprunte ses traits à l'enfance ? Milou a 13 ans. Ce vendredi soir, chez la grand-mère Aimée, on a ouvert l'imposant bahut en merisier qui dissimule le gros téléviseur. Silence, le téléfilm commence, le générique : "J'ai reçu l'amour en héritage, un matin au pays des cigales, la folie et le génie voyagent, bien au-delà du temps...". Quelque chose vient de se figer Milou. Toute son attention est cueillie par la voix de la chanteuse. le générique touche à sa fin mais tout commence pour Milou : "Ce son me frappe dans la poitrine, il est ma pulsation, une autre respiration, Il s'entortille à chaque infime parcelle de mon être". Elle a les cheveux lisses et bruns, ses lèvres rehaussés de rouge et de grandes lunettes aux montures noires entourent ses yeux. Elle, c'est Nana Mouskouri, l'interprète du générique. En la voyant, Milou l'a décidé : "quand je serai grand, je serai Nana Mouskouri". Une rubrique littéraire m'a fait connaître David Lelait-Helo. Séduit par l'intrigue du livre, je me risquais à l'acheter. Jusqu'à la dernière page, je ne connus jamais la déception. Sensible et lumineuse, l'écriture de David Lelait-Helo est sincère jusque dans le moindre détail. Elle nous fait comprendre tout ce que Milou va imaginer pour s'identifier et disparaître sous les apparences de la chanteuse. Ce court et très beau roman fait oeuvre de tolérance face à la différence, à ce qui n'est pas soi. Je me suis promis de lire encore David Lelait-Helo. le temps n'est pas loin, il viendra. Tiens, il flotte dans l'air comme un : " J'ai reçu l'amour en héritage, un matin au pays des cigales...".
              Lire la suite
              En lire moins
            • Vera56 Posté le 20 Janvier 2018
              tout d'abord c'est le titre qui m'a " attiré" ... Bon Nana Mouskouri c'était pas vraiment mon trip dans ma jeunesse mais ça me parle , ensuite quand c'est un petit gars qui decide de devenir Nana , on peut se poser des questions ... Alors c'est simple, j'ai adoré ce livre, Milou , la grand-mere, ses parents, la famille et Nana ... tout ce petit monde aurait pu etre de la famille ou du voisinage ... Tout comme "l'amour en Heritage" point de départ à cette histoire , je crois bien qu'il en a reçu aussi beaucoup . Une belle lecture, joviale, j'ai souvent souri ou rigolé toute seule revenant pratiquement 30 ans en arrière dans mes souvenirs de jeune adulte ... je le recommande ( et le prete) à mes ami(e)s et à tous . je vais poursuivre cette belle rencontre avec David LELAIT-HELO avec ses autres romans.
            • Ktyminilit Posté le 26 Décembre 2017
              Légèrement sceptique, ( j’ose l’avouer) à la lecture du titre de ce roman « quand je serai grand, je serai nana Mouskouri », je suis restée accrochée à la photographie de la couverture qui m’a fait voyager dans le temps. Après la lecture de quelques lignes, j’ai littéralement été happée par le style et la sensibilité de l’écriture. Sans vous connaitre David Lelait-Helo, j’ai envie de lire encore de vous cher écrivain à la plume bouleversante, vous avez quelque chose en vous qui touche, qui émeut. J’ai beaucoup aimé ce roman, il m’a touchée dans son hymne à la tolérance, à l’amour, au respect, à la passion. Il est question de l’identification d’un enfant à une star de sexe opposé qui révèlera une différence, l’homosexualité mais aussi de l’attachement sans nulle réserve de cet enfant à sa grand-mère, amour des plus pur et sincère qui soient. Ces sujets sont traités de façon simple et réaliste. Ce petit roman promet un grand moment de plaisir à celui qui le lira.

            Ils en parlent

            « L'humour n'est jamais loin, l'auteur a de l'esprit à revendre, mais c'est l'émotion, la sensibilité la plus pure qui imprègnent les 250 pages de cette autobiographie romancée. » Sabine Maida, Grazia
            « Un roman (autobiographique) ultra émouvant, très drôle et d'une force de vie phénoménale. L'écriture est hyper dynamique et le récit d'une profondeur incroyable, tout en restant pudique. » Biba
            « Dans ce roman autobiographique, où il dévoile aussi la relation fusionnelle et déchirante qui le lie à sa grand mère, David Lelait-Helo évoque avec poésie et émotion notre quête d'idéal, la construction de soi, l'identification du fan avec la star. » Nous Deux
            « C'est frais, direct, drôle, modeste et touchant. » Technikart

             
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com