RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Quatre murs

            10/18
            EAN : 9782264064318
            Code sériel : 4909
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 144
            Format : 108 x 177 mm
            Quatre murs

            Collection : Domaine Français
            Date de parution : 05/03/2015
            Le père meurt. Banalités, amertume – dans la maison familiale, entre les quatre enfants, pèse la question de l'héritage. Deux ans après : on ne se parle plus. La mère insiste pourtant, et la fratrie se retrouve en Grèce, leur pays d’origine. Ce voyage va raviver le passé dissonant de leurs... Le père meurt. Banalités, amertume – dans la maison familiale, entre les quatre enfants, pèse la question de l'héritage. Deux ans après : on ne se parle plus. La mère insiste pourtant, et la fratrie se retrouve en Grèce, leur pays d’origine. Ce voyage va raviver le passé dissonant de leurs relations. Comment en sont-ils arrivés là, eux qui étaient tout les uns pour les autres ?
            Avec une délicate sobriété, ce roman tissé de voix et d’émotions offre de belles vérités sur les liens du sang, la perte de l'innocence et les rayonnements de la réparation.
             
            « C'est tout l'art de Kéthévane Davrichewy de chuchoter au lieu de crier, de montrer que le non-dit est une parole. En demi-teinte, elle glisse de belles vérités sur le deuil, sur l'émancipation, sur la solitude qui en résulte. Et poursuit discrètement son œuvre sensible et stellaire.  »
            Télérama
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264064318
            Code sériel : 4909
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 144
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            6.10 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Cetaitpourlire Posté le 1 Octobre 2017
              « Est-ce qu’on transforme le passé avec le temps ? Ou chacun le voit-il à sa façon? » L’histoire d’une fratrie déchirée par un drame familial, réunie quelques jours sous le même toit deux ans après le décès de leur père. Un roman au rythme particulier, quatre temps, dans quatre murs. Quatrième de couverture : « La maison familiale est devenue trop vaste pour une femme seule. En ce jour de déménagement, les quatre enfants, devenus adultes, s’y retrouvent pour la dernière fois. Leur père est mort. Dans les pièces vides qui résonnent, les propos en apparence anodins se chargent de sous-entendus. (…) Deux ans plus tard, rien n’est résolu : les frères et sœurs ne se parlent plus guère. Sur l’insistance de leur mère, ils ont pourtant accepté de se retrouver en Grèce, le pays de leur origine. Ce voyage est, pour chacun d’eux, l’occasion de revenir sur l’ambivalence de leurs relations. Comment en sont-ils arrivés là? » Une fratrie. Comme toutes les autres. Ou presque. De l’amour. Des tensions. Des non-dits. Chacun s’adresse à nous, relatant sa version des faits. Kéthévane Davrichewy parvient à nous plonger au coeur de ce que l’on comprend être un drame familial. Tour à tour,... « Est-ce qu’on transforme le passé avec le temps ? Ou chacun le voit-il à sa façon? » L’histoire d’une fratrie déchirée par un drame familial, réunie quelques jours sous le même toit deux ans après le décès de leur père. Un roman au rythme particulier, quatre temps, dans quatre murs. Quatrième de couverture : « La maison familiale est devenue trop vaste pour une femme seule. En ce jour de déménagement, les quatre enfants, devenus adultes, s’y retrouvent pour la dernière fois. Leur père est mort. Dans les pièces vides qui résonnent, les propos en apparence anodins se chargent de sous-entendus. (…) Deux ans plus tard, rien n’est résolu : les frères et sœurs ne se parlent plus guère. Sur l’insistance de leur mère, ils ont pourtant accepté de se retrouver en Grèce, le pays de leur origine. Ce voyage est, pour chacun d’eux, l’occasion de revenir sur l’ambivalence de leurs relations. Comment en sont-ils arrivés là? » Une fratrie. Comme toutes les autres. Ou presque. De l’amour. Des tensions. Des non-dits. Chacun s’adresse à nous, relatant sa version des faits. Kéthévane Davrichewy parvient à nous plonger au coeur de ce que l’on comprend être un drame familial. Tour à tour, nous écoutons les confidences presque chuchotées de Saul, Hélène, et les jumeaux, Réna et Élias. L’auteur nous délivre quatre versions de la même histoire. Une apnée dans l’intimité de cette maison qui petit à petit nous délivre ses secrets. Une jolie découverte.
              Lire la suite
              En lire moins
            • enlivrezvous Posté le 1 Février 2017
              Le jour du déménagement de leur mère, les quatre frères et sœurs, devenus adultes sont présents. Ils partagent pour la dernière fois un moment dans la maison familiale qui vient d'être vendue. La question de l'héritage révèle les tensions et les non-dits présents dans la fratrie. Si Saul et Hélène, les aînés, ont bien réussi financièrement, ce n'est pas le cas des jumeaux, Réna et Elias. Leur mère voudrait les aider mais cette décision n'est pas accueillie de la même façon par tous. Deux ans plus tard, les liens ont continué à se dissoudre. Saul, l'aîné, s'est installé en Grèce, le pays de leurs origines, et organise des retrouvailles familiales. Peu à peu, à travers le récit et les appréhensions de chacun, l'on découvre les secrets et les drames qui ont désuni les adultes qu'ils sont devenus. Kéthévane Davrichewy analyse avec subtilité les liens si particuliers tissés entre les fratries et la difficulté parfois de les conserver à l'âge adulte. Un joli roman tout en délicatesse. Céline
            • adtraviata Posté le 6 Août 2016
              Quatre murs, quatre frères et soeurs dont la maison de famille de Sommanges a bercé l’enfance et forgé des liens inaliénables. Mais le deuil du père et la vente de la propriété semblent casser cette unité. On pourrait dire que le père était le toit de la maison, et que, ce toit envolé, les quatre murs menacent de se désolidariser, de s’effondrer. Les deux aînés ne se parlent plus, le cordon qui reliait les jumeaux qui les suivent a bel et bien cassé. Au fil de ce récit polyphonique, l’enfance resurgit, avec ses images, ses parfums, ses émotions parfois violentes, l’amour fraternel poussé à l’intime, presque à l’impudique. L’enfance et le rude passage à l’âge adulte, marqué par l’accident qui a bouleversé la vie de la fratrie. Que sont alors devenus Saul, Hélène, Elias et Réna ? C’est dans la maison de substitution, en Grèce, la maison de l’aîné, que les noeuds pourront se dire, se dénouer peut-être. Chez Kéthévane Davrichewy, tout est d’abord suggéré, ce n’est qu’à petites touches sensibles, tantôt douces tantôt douloureuses, que se révèle le drame qui a marqué cette famille. La maison joue évidemment un rôle important, et surtout, le changement, le passage d’une maison à l’autre,... Quatre murs, quatre frères et soeurs dont la maison de famille de Sommanges a bercé l’enfance et forgé des liens inaliénables. Mais le deuil du père et la vente de la propriété semblent casser cette unité. On pourrait dire que le père était le toit de la maison, et que, ce toit envolé, les quatre murs menacent de se désolidariser, de s’effondrer. Les deux aînés ne se parlent plus, le cordon qui reliait les jumeaux qui les suivent a bel et bien cassé. Au fil de ce récit polyphonique, l’enfance resurgit, avec ses images, ses parfums, ses émotions parfois violentes, l’amour fraternel poussé à l’intime, presque à l’impudique. L’enfance et le rude passage à l’âge adulte, marqué par l’accident qui a bouleversé la vie de la fratrie. Que sont alors devenus Saul, Hélène, Elias et Réna ? C’est dans la maison de substitution, en Grèce, la maison de l’aîné, que les noeuds pourront se dire, se dénouer peut-être. Chez Kéthévane Davrichewy, tout est d’abord suggéré, ce n’est qu’à petites touches sensibles, tantôt douces tantôt douloureuses, que se révèle le drame qui a marqué cette famille. La maison joue évidemment un rôle important, et surtout, le changement, le passage d’une maison à l’autre, de la France aux racines grecques de la famille, même si la valeur symbolique de ce passage est seulement suggérée. Je ne sais si ce roman me restera longtemps en tête, mais j’en ai apprécié la finesse et la sensibilité.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Moan Posté le 16 Avril 2016
              Une famille de quatre enfants qui s'entendent très bien durant leur jeunesse. Arrivés à l'âge adulte, leurs relations changent, ils ne se voient plus. Après la mort du père, ils décident de se retrouver tous chez un des frères qui a une maison en Grèce. C'est le moment de regarder en face ce qui s'est passé et de réussir à en parler. "Faut-il continuer à enterrer les souvenirs, fermer les cartons, les emporter au loin? Ou, au contraire, faut-il exhumer, faire surgir les énigmes qui se sont accumulées au fil des années?" Je me suis laissée porter par cette belle écriture, qui laisse découvrir peu à peu les relations frères-soeurs, les réflexions de chacun.
            • FredocheR Posté le 17 Mars 2016
              Cette histoire de maison (et de secret) de famille m'a bouleversée. C'est un roman court, pourtant. Mais une merveille, une pépite, un livre à offrir aux gens qui ont fait partie de notre passé mais se sont éloignés.
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…