RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Qu'attendent les singes

            Pocket
            EAN : 9782266253888
            Code sériel : 16153
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            Qu'attendent les singes

            Date de parution : 03/09/2015
            Le corps d’une étudiante est découvert dans les bois de Baïnem, près d’Alger. Chargée de l’enquête, la commissaire Nora Bilal est loin de se douter que son pronostic vital est engagé. Dans un pays où les intrigues et les fausses pistes dépassent l’entendement, où l’exercice du pouvoir et la corruption... Le corps d’une étudiante est découvert dans les bois de Baïnem, près d’Alger. Chargée de l’enquête, la commissaire Nora Bilal est loin de se douter que son pronostic vital est engagé. Dans un pays où les intrigues et les fausses pistes dépassent l’entendement, où l’exercice du pouvoir et la corruption s’érigent en sacerdoces, quel sort réserve-t-on à ceux qui osent croire que la loi est au-dessus de tous, surtout lorsque la loyauté est incarnée par une femme ?

            Loin de se limiter au thriller politique, Qu’attendent les singes est une formidable radioscopie d’une Algérie qui, après avoir été laminée par le terrorisme islamiste, se retrouve livrée sans emballage aux ogres de l’infamie.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266253888
            Code sériel : 16153
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket

            Ils en parlent

            « Lisez, ceci est l’Algérie. » Martine Gozlan – Marianne
            « Une tragédie grecque à l’algérienne, avec ses dieux, ses demi-dieux et des humains assez fous pour les défier. » Version Femina
            « La plume acérée, le regard perçant, Yasmina Khadra dissèque les maux qui rongent son pays dans un roman passionnant, naviguant entre policier et thriller politique. » Marwane Ben Yahmed - Jeune Afrique
            « Superbe roman. » Stéphanie de Marco - Valeurs Actuelles
            « Corruption, incurie politique, presse affairiste : ce portrait-réquisitoire [de l’Algérie] est terrible parce que réaliste. » Anne Berthod – La Vie
            « Yasmina Khadra en fait trop mais le fait bien. Avec une verve implacable, un humour toujours aussi noir et un don certain pour les portraits à charge tout au long d’une intrigue vivement menée et qui finit mal et bien tour à tour. » Bruno d’Epenoux – Télé Z

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • meknes56 Posté le 3 Septembre 2019
              Ce n'est pas le meilleur roman de Khadra mais son écriture est tellement belle que je savoure toujours ces récits.
            • Annicklecture Posté le 21 Mai 2019
              Touchée, coulée par ce roman noir qui dénoncent certains faits réels de cette Algérie bouillonnante. Non seulement l'écriture nous emporte dès les premières pages mais l'histoire ne peut que toucher notre sensibilité face à un pouvoir destructeur. Nora commissaire à Alger se bat pour son poste, pour sa condition de femme et pour cette jeune fille retrouvée morte dans les bois de Baïnem, près d'Alger. En parallèle l'histoire de ce journaliste pris dans les filets de la corruption, et autour, toute les manipulations de ceux qui ont le pouvoir dans ce pays. J'ai été voir un peu la bio atypique de cet auteur qui m'a intriguée, tout n'est pas très clair là non plus, cet auteur a reçu des prix pour certains de ses romans et a été accusé de plagiat pour d'autres. Je pense, mais ce n'est que mon point de vue, que certains ont voulu l'évincer, il en disait peut être un peu trop… Quatre de ces œuvres ont été portées au cinéma (dixit Wikipédia). Je remercie Émilie qui m'a offert ce roman, j'ai toujours été très sensible à ce qu'il se passait en Afrique du Nord, c'est dans mon âme… Je vais suivre cet auteur de près... Touchée, coulée par ce roman noir qui dénoncent certains faits réels de cette Algérie bouillonnante. Non seulement l'écriture nous emporte dès les premières pages mais l'histoire ne peut que toucher notre sensibilité face à un pouvoir destructeur. Nora commissaire à Alger se bat pour son poste, pour sa condition de femme et pour cette jeune fille retrouvée morte dans les bois de Baïnem, près d'Alger. En parallèle l'histoire de ce journaliste pris dans les filets de la corruption, et autour, toute les manipulations de ceux qui ont le pouvoir dans ce pays. J'ai été voir un peu la bio atypique de cet auteur qui m'a intriguée, tout n'est pas très clair là non plus, cet auteur a reçu des prix pour certains de ses romans et a été accusé de plagiat pour d'autres. Je pense, mais ce n'est que mon point de vue, que certains ont voulu l'évincer, il en disait peut être un peu trop… Quatre de ces œuvres ont été portées au cinéma (dixit Wikipédia). Je remercie Émilie qui m'a offert ce roman, j'ai toujours été très sensible à ce qu'il se passait en Afrique du Nord, c'est dans mon âme… Je vais suivre cet auteur de près et si certains l'ont lu et apprécié que me conseillez-vous?
              Lire la suite
              En lire moins
            • JeanPierreV Posté le 13 Novembre 2018
              Une jeune fille est retrouvée morte. L'enquête est confiée au commissaire Nora, une femme énergique. Malgré les menaces et les pressions de sa hiérarchie, elle s'accrochera et fera tout pour aller jusqu'au terme de son enquête. Son orientation sexuelle la livre aux remarques et observations de ses collègues. Pas banal de retrouver une femme flic commissaire dans un pays dominé par les hommes. Le sujet aurait pu être plaisant et explosif. Malheureusement, on pressent dès le départ qui sont les bons et les méchants.....Surtout les méchants, car les bons sont rares. L'ambiance est pesante, voire malsaine.... L'intrigue et le scénario auraient pu être passionnants, mais ce n'est pas le dessein affiché de Khadra. Le scénario n'est que le prétexte à une dénonciation des malversations et manipulations du régime algérien, dont l'auteur fut, rappelons le, un militaire au temps où l'armée combattait le GIA. Un livre dans lequel l'auteur règle ses comptes avec l'Algérie - une fois de plus pourrait-on dire - par la multiplication de phrases assassines sur les hommes, les institutions de ce pays, la presse, les dirigeants, la police, la justice, la corruption, la déliquescence du régime... "Dans un pays où l'on est fier de corrompre... Une jeune fille est retrouvée morte. L'enquête est confiée au commissaire Nora, une femme énergique. Malgré les menaces et les pressions de sa hiérarchie, elle s'accrochera et fera tout pour aller jusqu'au terme de son enquête. Son orientation sexuelle la livre aux remarques et observations de ses collègues. Pas banal de retrouver une femme flic commissaire dans un pays dominé par les hommes. Le sujet aurait pu être plaisant et explosif. Malheureusement, on pressent dès le départ qui sont les bons et les méchants.....Surtout les méchants, car les bons sont rares. L'ambiance est pesante, voire malsaine.... L'intrigue et le scénario auraient pu être passionnants, mais ce n'est pas le dessein affiché de Khadra. Le scénario n'est que le prétexte à une dénonciation des malversations et manipulations du régime algérien, dont l'auteur fut, rappelons le, un militaire au temps où l'armée combattait le GIA. Un livre dans lequel l'auteur règle ses comptes avec l'Algérie - une fois de plus pourrait-on dire - par la multiplication de phrases assassines sur les hommes, les institutions de ce pays, la presse, les dirigeants, la police, la justice, la corruption, la déliquescence du régime... "Dans un pays où l'on est fier de corrompre et d'être corrompu, le filou averti se doit de mettre les bouchées doubles" (P. 152) A terme ça devient assez lassant. J'ai cherché dans cette description bien noire, un aspect positif sur ce pays, ses élites, ses hommes politiques. En vain. Sans doute pas le meilleur de l'auteur....l'un des plus percutant, sans doute.
              Lire la suite
              En lire moins
            • catmanwo Posté le 24 Septembre 2018
              N'est pas Deon Meyer qui veut... J'adore Khadra, une écriture extraordinaire, et ce roman ne fait pas exception à la règle. Mais, car il y a un mais (minime certes), l'auteur n'arrive pas à accrocher le lecteur à son enquête. Khadra n'est pas à l'aise avec le style polar et ça se sent, en tout cas avec celui-ci... Bien écrit mais pas un page turner...
            • Polars_urbains Posté le 11 Avril 2018
              Suite à la découverte du corps d’une jeune étudiante assassinée et mutilée, l’enquête est confiée à une commissaire de la PJ d’Alger. Prétexte pour Yasmina Khadra de plonger dans le monde politique algérien dominé par les « rboba » (décideurs de l’ombre) at quelques journalistes véreux à leurs ordres. C’est donc sans une société algérienne et algéroise qui semble avoir perdu tous ses repères et toutes ses valeurs que Nora (dont la tache n’est pas facilitée par quelques éléments machistes de son équipe) et ses adjoints poursuivent leurs investigations, ignorant que, dans l’ombre, des figures menaçantes et sans états d’âme sont à l’affut de leurs faits et gestes. Portrait sans concession de l’Algérie contemporaine (publié en 2014 mais toujours d’actualité), Qu’attendent les singes est par ailleurs un excellent polar reposant sur une bonne intrigue. Face à des caciques du régime qui ont trahi les idéaux de justice et d’égalité de la guerre d’indépendance, les personnages de Nora et de son adjoint Zine sont attachants, même si le lecteur pourra les trouver un peu stéréotypés en chevaliers blancs poursuivant le crime. Mais ce roman très noir se lit avec un grand plaisir et peut-être certains verront dans sa conclusion (un peu facile... Suite à la découverte du corps d’une jeune étudiante assassinée et mutilée, l’enquête est confiée à une commissaire de la PJ d’Alger. Prétexte pour Yasmina Khadra de plonger dans le monde politique algérien dominé par les « rboba » (décideurs de l’ombre) at quelques journalistes véreux à leurs ordres. C’est donc sans une société algérienne et algéroise qui semble avoir perdu tous ses repères et toutes ses valeurs que Nora (dont la tache n’est pas facilitée par quelques éléments machistes de son équipe) et ses adjoints poursuivent leurs investigations, ignorant que, dans l’ombre, des figures menaçantes et sans états d’âme sont à l’affut de leurs faits et gestes. Portrait sans concession de l’Algérie contemporaine (publié en 2014 mais toujours d’actualité), Qu’attendent les singes est par ailleurs un excellent polar reposant sur une bonne intrigue. Face à des caciques du régime qui ont trahi les idéaux de justice et d’égalité de la guerre d’indépendance, les personnages de Nora et de son adjoint Zine sont attachants, même si le lecteur pourra les trouver un peu stéréotypés en chevaliers blancs poursuivant le crime. Mais ce roman très noir se lit avec un grand plaisir et peut-être certains verront dans sa conclusion (un peu facile toutefois) une raison de croire encore à des jours meilleurs pour ce beau pays et ce « magnifique peuple qui est le sien » comme l’auteur le fait dire à Zine.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.