Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264077516
Code sériel : 5643
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Quelques secondes d'inattention

Céline Cruickshanks (traduit par)
Date de parution : 04/02/2021
Comment vivre dans un monde où il n'existe plus ?
Finn, sculpteur, et Bridget, biologiste, tous deux originaires de Tasmanie, viennent de s'installer avec leurs deux enfants au nord de Sydney dans l'espoir de sauver leur couple. C'est alors que la tragédie frappe la famille de plein fouet. Et avec la peine arrivent les premières questions, brutales. Que s'est-il vraiment... Finn, sculpteur, et Bridget, biologiste, tous deux originaires de Tasmanie, viennent de s'installer avec leurs deux enfants au nord de Sydney dans l'espoir de sauver leur couple. C'est alors que la tragédie frappe la famille de plein fouet. Et avec la peine arrivent les premières questions, brutales. Que s'est-il vraiment passé ? L’un d’eux doit-il être accusé du drame qui les a touchés ? Comment survivre, au quotidien, entre culpabilité, douleur et sentiment d'injustice ? Et la descente aux enfers des Brennan ne s'arrête pas là : dans la presse des voix s’élèvent pour les tenir responsables de ce qui leur est arrivé...

« Un roman puissant et juste. » Télé 7 Jours
« Plongée fascinante dans l’âme et le cœur des personnages, ce roman bouleversant vous hantera longtemps. » MAXI

Traduit de l'anglais (Australie) par Céline Cruickshanks
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264077516
Code sériel : 5643
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Isa0409 Posté le 15 Avril 2021
    #x1f334; « Elle a tendu le bras pour placer la main sur ma quéquette, à travers mon pantalon. C’était le nom que lui donnaient les enfants, mais bon sang, j’avais été un enfant jusqu’au mois dernier. Elle a refermé les doigts et la sensation a été si forte que j’en ai eu le souffle coupé. » #x1f334; Quelques secondes d’inattention, c’est l’histoire de Bridget et Finn, originaires de Tasmanie, qui s’installent avec leurs deux enfants, Toby et Jarrah, au nord de Sidney pour sauver leur couple. Nouveau job pour Bridget, une maison magnifique avec piscine, la mer à deux pas, ce nouveau départ semble offrir le bonheur tant attendu... Jusqu’au jour où Toby, le petit dernier, se noie dans la piscine, après avoir échappé à la surveillance de ses parents... #x1f334; Si la perte d’un enfant est un drame sans pareil, la manière dont le thème est traité ici est malheureusement très maladroite et absolument pas touchante (en ce qui me concerne). Le roman alterne les discours des trois personnages, dont on découvre les pensées et les sentiments tour à tour. Avant que la tragédie n’advienne, le lecteur connaît donc plus ou moins l’état d’esprit des trois membres de la famille mais, malgré... #x1f334; « Elle a tendu le bras pour placer la main sur ma quéquette, à travers mon pantalon. C’était le nom que lui donnaient les enfants, mais bon sang, j’avais été un enfant jusqu’au mois dernier. Elle a refermé les doigts et la sensation a été si forte que j’en ai eu le souffle coupé. » #x1f334; Quelques secondes d’inattention, c’est l’histoire de Bridget et Finn, originaires de Tasmanie, qui s’installent avec leurs deux enfants, Toby et Jarrah, au nord de Sidney pour sauver leur couple. Nouveau job pour Bridget, une maison magnifique avec piscine, la mer à deux pas, ce nouveau départ semble offrir le bonheur tant attendu... Jusqu’au jour où Toby, le petit dernier, se noie dans la piscine, après avoir échappé à la surveillance de ses parents... #x1f334; Si la perte d’un enfant est un drame sans pareil, la manière dont le thème est traité ici est malheureusement très maladroite et absolument pas touchante (en ce qui me concerne). Le roman alterne les discours des trois personnages, dont on découvre les pensées et les sentiments tour à tour. Avant que la tragédie n’advienne, le lecteur connaît donc plus ou moins l’état d’esprit des trois membres de la famille mais, malgré cela, je n’ai ressenti aucune compassion ou empathie envers l’un d’entre eux. #x1f334; Ce roman, et par extension, sa traduction, posent pour moi une question principale de la littérature : comment traiter un thème dramatique sans passer à côté ? Il semblerait qu’ici, la mort du petit garçon soit l’élément déclencheur d’une chute annoncée, de drames sous-jacents désormais mis en lumière : trahison, homosexualité, vieillesse, maladies et chômage. C’est dommage, car tout cela vient parasiter l’élément central du roman, et au final, on ne sait plus où donner de la tête. Ajoutez à cela une traduction abominable (« quéquette », really???) et vous obtenez un roman certes prometteur, mais vide (encore une fois, ce n’est que mon avis).
    Lire la suite
    En lire moins
  • missmolko1 Posté le 5 Décembre 2020
    Quelques secondes d’inattention est le premier roman traduit en français de la regrettée Jesse Blackadder. J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce livre et encore plus quand on lit les remerciements à la fin et que l’on découvre que l’auteure s’est inspirée de sa propre histoire, la perte de sa petite sœur de deux ans noyée dans la piscine familiale tandis que Jesse Blackadder n’avait que douze ans. On fait la connaissance d’une famille ordinaire qui a quitté la Tasmanie pour s’installer en Australie. Finn, le père est sculpteur et père au foyer tandis que Bridget est biologiste et étudie les koalas. Ils ont deux enfants, Jarrah quinze ans et Toby, deux ans et demi. Il semble heureux, jusqu’au jour où le drame survient : Toby se noie dans la piscine. Quelques secondes d’inattention porte bien son titre, soixante secondes en anglais fait encore plus froid dans le dos puisque c’est le temps qu’il faut pour qu’un enfant meure noyé. On suit alors les trois personnages à la suite de l’accident, leur façon de gérer leur deuil avec en toile de fond l’enquête policière pour déterminer la négligence. C’est un roman prenant, du début à la fin. Les chapitres sont... Quelques secondes d’inattention est le premier roman traduit en français de la regrettée Jesse Blackadder. J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce livre et encore plus quand on lit les remerciements à la fin et que l’on découvre que l’auteure s’est inspirée de sa propre histoire, la perte de sa petite sœur de deux ans noyée dans la piscine familiale tandis que Jesse Blackadder n’avait que douze ans. On fait la connaissance d’une famille ordinaire qui a quitté la Tasmanie pour s’installer en Australie. Finn, le père est sculpteur et père au foyer tandis que Bridget est biologiste et étudie les koalas. Ils ont deux enfants, Jarrah quinze ans et Toby, deux ans et demi. Il semble heureux, jusqu’au jour où le drame survient : Toby se noie dans la piscine. Quelques secondes d’inattention porte bien son titre, soixante secondes en anglais fait encore plus froid dans le dos puisque c’est le temps qu’il faut pour qu’un enfant meure noyé. On suit alors les trois personnages à la suite de l’accident, leur façon de gérer leur deuil avec en toile de fond l’enquête policière pour déterminer la négligence. C’est un roman prenant, du début à la fin. Les chapitres sont très courts, le changement de narrateur entre les trois personnages est habillement construit et le roman se dévore. J’ai beaucoup aimé Finn que j’ai trouvé admirablement courageux, Jarrah qui en pleine adolescence doit gérer la perte de son frère est vraiment touchant. Il se cherche au fil des pages et je l’ai trouvé sacrement fort. Par contre, j’ai eu beaucoup plus de mal avec Bridget. Je peux comprendre sa colère face au drame, mais je n’ai pas compris ses réactions. Je l’ai trouvé très absente, jamais autour de son fils Jarrah, dont la solitude est tellement saisissante. Quelques secondes d’inattention est vraiment remarquable et j’espère que d’autres romans de l’auteure seront traduits. Le dépaysement est garanti : la chaleur tropicale de la Nouvelle-Galles du sud, les saisons inversées et l’été qui bat son plein entre décembre et février notamment. Les descriptions font rêver même si la nature n'est pas toujours tendre, je pense surtout au serpents et grosses bêtes qui peuplent l'Australie et ses forets. En tout cas, ça offre une belle toile de fond et donne un aperçu d'une terre si lointaine (au propre comme au figuré) de la France.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MilleetunepagesLM Posté le 17 Août 2020
    Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR! Quelle lecture et quel coup de cœur pour ce roman. Il n'y a rien de plus tragique que de perdre un enfant, et encore pire quand c'est dans des circonstances très dramatiques. Finn et Bridget, lui est sculpteur et elle biologiste. Ils se sont installés en Australie après avoir quitté la Tasmanie, pour essayer de sauver leur couple et leur famille, suite à un flirt de Finn avec la meilleure amie de Bridget. Voilà, ils sont bien, ils sont installés, toujours en couple et parents de 2 garçons, Jarrah, adolescent et le jeune Toby. Alors que Finn est occupé dans son atelier, et que Bridget termine de se préparer, le petit Toby échappe à la surveillance et se noie dans la piscine familiale. C'est la descente aux enfers qui commence, non seulement la peine que cette tragédie a apporté, mais tout ce qui s'ensuit. Un roman à trois voix, à tour de rôle, nous sommes avec Finn, puis Bridget, et enfin Jarrah. Personne ne comprend ce qui est arrivé, Finn et Bridget, chacun de leur côté se croient coupables, et chacun, intérieurement, accuse l'autre. Jarrah, lui de son côté, veut savoir ce qui s'est passé, pourquoi personne ne surveillait... Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR! Quelle lecture et quel coup de cœur pour ce roman. Il n'y a rien de plus tragique que de perdre un enfant, et encore pire quand c'est dans des circonstances très dramatiques. Finn et Bridget, lui est sculpteur et elle biologiste. Ils se sont installés en Australie après avoir quitté la Tasmanie, pour essayer de sauver leur couple et leur famille, suite à un flirt de Finn avec la meilleure amie de Bridget. Voilà, ils sont bien, ils sont installés, toujours en couple et parents de 2 garçons, Jarrah, adolescent et le jeune Toby. Alors que Finn est occupé dans son atelier, et que Bridget termine de se préparer, le petit Toby échappe à la surveillance et se noie dans la piscine familiale. C'est la descente aux enfers qui commence, non seulement la peine que cette tragédie a apporté, mais tout ce qui s'ensuit. Un roman à trois voix, à tour de rôle, nous sommes avec Finn, puis Bridget, et enfin Jarrah. Personne ne comprend ce qui est arrivé, Finn et Bridget, chacun de leur côté se croient coupables, et chacun, intérieurement, accuse l'autre. Jarrah, lui de son côté, veut savoir ce qui s'est passé, pourquoi personne ne surveillait Toby. Le jugement des autres, voisins, famille, tout cela ne fait qu'amplifier leur peine énorme. Et puis c'est la bombe, Finn est arrêté et accusé de négligence criminelle. C'est la goutte qui fait déborder le vase pour cette famille. Comment continuer quand tout s'écroule, quand l'impensable s'est produit, quand Toby n'est simplement plus là ? J'ai été déchiré par les sentiments que vivent les personnes impliquées, j'ai souffert avec eux, j'ai pleuré avec eux. Le désespoir et les larmes de Bridget m'ont atteint en plein cœur, la peine et la culpabilité de Finn, son besoin de vouloir arranger les choses, même si c'est impossible. Mais celui qui m'a fait le plus mal, c'est Jarrah, ce grand frère complètement désemparé et dévasté, devant la perte de son petit frère, qu'il aimait tant. Lui qui souffre de ne pas savoir, qui souffre de voir ses parents s'éloigner l'un de l'autre dans cette souffrance. Qui souffre de la pitié qu'il voit dans les yeux des gens, tellement qu'il pense même à l'irréparable. C'est à travers les épreuves, avec courage et résilience, que la famille va panser ces plaies, ré-apprendre à vivre sans lui. L'auteure nous fait vivre toutes les émotions possibles, la peine, la tristesse, la colère, le désespoir, la douleur, mais aussi l'espoir, le pardon, la résilience et le courage de continuer. Un drame épouvantable que l'on vit à travers les mots de l'auteure, un roman tourne-pages, parce que l'on veut tellement savoir comment ils vont arriver à s'en sortir. Une plume claire, émouvante, très addictive. Une plume sans aucun temps mort. Un roman écrit avec le cœur, et on peut le ressentir très fortement. Une lecture qui ne peut pas être autre chose qu'un énorme coup de cœur !
    Lire la suite
    En lire moins
  • leslecturesdetiphaine Posté le 17 Mai 2020
    Un livre poignant face au drame auquel font face plusieurs familles chaque année. Un roman qui alterne avec les 3 personnages principaux. On vit leur prémices du deuil à traverser. L'histoire s'inspire du vécu de l'auteur, bien que le roman reste une œuvre de fiction. Je ne saurai que le conseiller. J'ai beaucoup apprécié.
  • Dou_livresque Posté le 30 Avril 2020
    Bridget, Finn, Jarrah et Toby. Ils avaient tout pour être heureux. Une nouvelle maison, une famille unie. Mais une seconde d'inattention à suffit à tout faire basculer. L'auteur met en scène une fiction avec un point de départ, la perte d'un enfant par noyade. Cette perte, ce chagrin, elle s'en est servit pour écrire ce livre, et elle l'a bien fait. Les émotions sont tangibles, à un tel point que le lecteur peut les ressentir. La violence des sentiments, le refus, la haine puis l'acceptation du deuil, de la perte de son enfant, son frère. Le roman est construit sur une alternance des personnages. Mais aussi une trame narrative différente selon les protagonistes. Cela m'a surpris puis je m'y suis habituée. Je n'ai pu détacher mes yeux de ce livre durant toutes la soirée. Loin de mes thrillers ou polars, je me suis laissée happer par leur histoire, ou plutôt leurs vies. Trois êtres humains avec leurs failles, mais aussi leurs forces, qui vont réapprendre à vivre, à s'aimer différemment.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…