Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266297929
Code sériel : 17668
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Qui a tué l'homme-homard ?

Date de parution : 21/01/2021
Tous des monstres ! À Margoujols, petit village isolé du Gévaudan, on a la difformité dans le sang. La faute au cirque Britiescu et sa caravane de bêtes de foire, passé par là en 45 et jamais reparti. Nains, géants, sœurs siamoises et femmes à barbe – jusqu’à cet homme-homard,... Tous des monstres ! À Margoujols, petit village isolé du Gévaudan, on a la difformité dans le sang. La faute au cirque Britiescu et sa caravane de bêtes de foire, passé par là en 45 et jamais reparti. Nains, géants, sœurs siamoises et femmes à barbe – jusqu’à cet homme-homard, vieillard-ermite pas vraiment pince-sans-rire, retrouvé de bon matin découpé en morceaux… Qui a tué l’homme-homard ? Julie, fille du maire et détective-escargot, a peut-être son idée sur la question – à vous faire bisquer les gendarmes…

Cet ouvrage a reçu le Prix Paris Polar

« Une farce hilarante et déjantée. Un régal. » Claire Julliard – L’Obs
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266297929
Code sériel : 17668
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une brillante parodie de polar qui fera hurler de rire les amateurs du genre. »
François Busnel / La Grande Librairie, France 5

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LectureChronique Posté le 21 Septembre 2021
    Bonjour, Voici un polar que je viens vous chroniquer en retour de lecture : "Qui a tué l'homme-homard ?" de J.M. Erre aux éditions Buchet-Chastel. A Margoujols, Joseph Zimm, dit "l'homme-homard" est retrouvé mort dans sa grange-maison atrocement mutilé. Rescapé d'un cirque itinérant, il n'était aimé de personne. mais quand bien même, qui aurait pu vouloir sa mort ? L'adjudant Pascalini et son stagiaire Babiloune enquêtent avec tout leur sérieux de gendarme sur cette histoire. Julie de Creyssels, la fille du maire, suit de près cette affaire et les trimballe d'un bout à l'autre du village. Et en parallèle, Winona Jane, blogueuse de "je vois la vie en monstre" nous livre ses impressions de serial killeuse. Mais qui se cache sous cette identité secrète ? Un style d'écriture à l'humour décalé, très burlesque, qui ferait ronfler la rombière pour pas un rond à grand coup de "j'ten r'mets une, chéri ?". C'est très rural, très champêtre. Les situations rocambolesques comme les personnages hauts en couleurs valent à ce roman le soin particulier de s'attarder sur ces moments où le ridicule ne tue pas, enfin si, parce que d'une ça nous arrange bien et deux parce que c'est un polar, ne l'oublions pas. Je me... Bonjour, Voici un polar que je viens vous chroniquer en retour de lecture : "Qui a tué l'homme-homard ?" de J.M. Erre aux éditions Buchet-Chastel. A Margoujols, Joseph Zimm, dit "l'homme-homard" est retrouvé mort dans sa grange-maison atrocement mutilé. Rescapé d'un cirque itinérant, il n'était aimé de personne. mais quand bien même, qui aurait pu vouloir sa mort ? L'adjudant Pascalini et son stagiaire Babiloune enquêtent avec tout leur sérieux de gendarme sur cette histoire. Julie de Creyssels, la fille du maire, suit de près cette affaire et les trimballe d'un bout à l'autre du village. Et en parallèle, Winona Jane, blogueuse de "je vois la vie en monstre" nous livre ses impressions de serial killeuse. Mais qui se cache sous cette identité secrète ? Un style d'écriture à l'humour décalé, très burlesque, qui ferait ronfler la rombière pour pas un rond à grand coup de "j'ten r'mets une, chéri ?". C'est très rural, très champêtre. Les situations rocambolesques comme les personnages hauts en couleurs valent à ce roman le soin particulier de s'attarder sur ces moments où le ridicule ne tue pas, enfin si, parce que d'une ça nous arrange bien et deux parce que c'est un polar, ne l'oublions pas. Je me suis forcée à ne pas le finir rapidement, tellement j'ai aimé le lire, tellement les Margoujolais ainsi que le gendarme Pascalini sont touchants et attachants. On n'a pas du tout envie de les quitter. Un roman coup de coeur que j'aurais plaisir à relire, histoire de retrouver cet humour décapant d'une handicapée tétraplégique sur un fauteuil en tout point semblable à Stephan Hawking. C'est vraiment marrant, une jeune fille qui titille son joystick avec son majeur, sans jeu de mot tordu. Tous les tics du polar et du thriller sont décortiqués, tournés en dérision par la narratrice qui fait ce qu'elle veut de son roman. Elle utilise l'humour noir pour décrire de manière politiquement incorrect les protagonistes de cette histoire et c'est juste jouissif ! Le ton est acerbe, maitrisé à la perfection par une jeune fille qui, par son insolence, se fiche bien des codes et pratique sans modération l'autodérision avec une prédisposition à la moquerie. Bien que le village soit l'emblème de l'autruche cuisinée à toutes les sauces, la fille du maire est bien la seule à ne pas pratiquer la politique de l'autruche. Un auteur que je vais suivre de près car son style d'écriture, ce trait atypique et singulier du maniement de l'humour noir, est vraiment épatant. C'est rare de rire de tout à notre époque et J. M. Erre sait s'y prendre à la perfection ! Bonne lecture, ami lecteurs !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Truwillow Posté le 15 Septembre 2021
    Plaisir d'offrir, joie de recevoir, comme disait la pub! J'avais lu "le mystère Sherlock" il y a quelques temps, et j'avais apprécié de côté deglingo, mais là, mr Erre se surpasse: entre les expressions trucculentes, la critique acerbe de notre société et une intrigue qui tient la route, Monsieur s'offre le luxe de démonter la mécanique des polars, pour nous (dé)montrer à quel point, nous, pauvres lecteurs, sommes grugés de tous côtés. Merci pour cet excellent moment et pour ces rigolades intempestives: l'irrévérence pour remettre les pendules à l'heure, ça fait du bien!
  • CorinePech Posté le 7 Septembre 2021
    Cet ouvrage m'a beaucoup plu de part son originalité, sa fraicheur. Un polar déjanté et atypique, une enquête menée par une narratrice à l'esprit vif et fin et dont le corps est emprisonné par une tétraplégie. Un humour étonnant, des "monstres" divers et variés se côtoyant. Un méli-mélo, un mélange de délire et un style particulier. Je recommande.
  • Alodiis Posté le 19 Août 2021
    Une enquête décalée, un village décimé, des secrets, des personnages avec chacun une particularité ! Et surtout une narratrice vraiment hors du commun, un humour décalé et tellement attachant en même temps! C'est un livre qui reste un moment en mémoire!
  • BiblioJoy Posté le 19 Août 2021
    Roman pastiche de polar, humour noir, féroce et cynique. Une farce pleine d’autodérision. Après les « Gendarmes à St Tropez », voici les gendarmes dans le Gévaudan ! Vacances au vert, milieu rural plein de surprises et de curiosités locales. Margoujols, un petit village atypique et des personnages pittoresques et loufoques. Dans ce coin perdu du Haut Gévaudan il y a l’histoire de la bête, et puis il y a les monstres. En effet le cirque Britiescu a laissé là, en 1945, des nains, des sœurs siamoises, une femme à barbe et autres bêtes de foire. Installés à demeure. Mais voilà que de nos jours, l’homme-homard, vieillard détesté de tous et fâché avec tout le monde, est retrouvé mort, découpé en morceaux. Mais qui donc a tué l’homme-homard ? Julie, la fille du maire, détective en herbe, va prêter « main » forte aux gendarmes et s’amusera à les faire bisquer ! Des villageois du genre taiseux mais bavards auxquels on ne la fait pas ! Aguerris aux enquêtes criminelles, ils sont fiers et forts de leurs solides références en la matière : Columbo, Les experts Miami, New-York Police Judiciaire, Julie Lescaut, Commissaire Moulin, et bien d’autres ! C’est qu’ils veulent les aider de tous leurs... Roman pastiche de polar, humour noir, féroce et cynique. Une farce pleine d’autodérision. Après les « Gendarmes à St Tropez », voici les gendarmes dans le Gévaudan ! Vacances au vert, milieu rural plein de surprises et de curiosités locales. Margoujols, un petit village atypique et des personnages pittoresques et loufoques. Dans ce coin perdu du Haut Gévaudan il y a l’histoire de la bête, et puis il y a les monstres. En effet le cirque Britiescu a laissé là, en 1945, des nains, des sœurs siamoises, une femme à barbe et autres bêtes de foire. Installés à demeure. Mais voilà que de nos jours, l’homme-homard, vieillard détesté de tous et fâché avec tout le monde, est retrouvé mort, découpé en morceaux. Mais qui donc a tué l’homme-homard ? Julie, la fille du maire, détective en herbe, va prêter « main » forte aux gendarmes et s’amusera à les faire bisquer ! Des villageois du genre taiseux mais bavards auxquels on ne la fait pas ! Aguerris aux enquêtes criminelles, ils sont fiers et forts de leurs solides références en la matière : Columbo, Les experts Miami, New-York Police Judiciaire, Julie Lescaut, Commissaire Moulin, et bien d’autres ! C’est qu’ils veulent les aider de tous leurs atouts ces gendarmes dans leur enquête ! « - Disons que c’est une question de point de vue. - Quel point de vue ? Soit il y avait quelqu’un, soit il n’y avait personne ! (…) vous l’avez vue ? - que je l’ai vue n’implique pas non plus qu’elle était là (…) j’ai pu avoir une hallucination. J’ai pu assister à un mirage, comme dans le désert. - Nous ne sommes pas dans le désert (…) - Vous n’avez jamais entendu parler de la désertification rurale ? - ça n’a rien à voir ! - C’est une question de point de vue. » Un bond spatio-temporel pour nos gendarmes qui devront s’adapter et user de patience afin de percer mystère et secret. Un roman divertissant et culotté, à l’humour décalé.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.