Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266250801
Code sériel : 16013
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Reflex

Date de parution : 12/03/2015
Photographe de l'identité judiciaire, Iris Baudry est discrète, obsessionnelle, déterminée. Disponible nuit et jour, elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant.
Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son cauchemar : dans la ville maudite où son enfant...
Photographe de l'identité judiciaire, Iris Baudry est discrète, obsessionnelle, déterminée. Disponible nuit et jour, elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant.
Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son cauchemar : dans la ville maudite où son enfant a disparu, un tueur en série s'est mis à sévir. Et sa façon d'écorcher ses victimes en rappelle une autre...
La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu'Iris croyait éteint va s'enflammer à nouveau dans l'objectif de son reflex.

« Exceptionnel. Absolument diabolique. » Gérard Collard – Le Magazine de la santé

« Un livre qui ne laissera personne indifférent. » Julie Malaure – Le Point
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266250801
Code sériel : 16013
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Exceptionnel. Absolument diabolique. » Gérard Collard, Le Magazine de la Santé
« Un livre qui ne laissera personne indifférent. » Julie Malaure – Le Point
« La langue est nerveuse. Acérée. Elle enflamme un lecteur pris dans la froideur brûlante d’une écriture convulsive et musculeuse. Captivant. » La Lettre du Limousin
« Un thriller haletant. » La Montagne
« Un thriller à glacer le sang. » L’Echo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LoutreRose Posté le 17 Avril 2021
    Ce livre est une petite déception pour moi. Je m'attendais à plus après avoir lu la quatrième de couverture et les avis plus que positifs. J'avoue tout de même avoir été surprise par les dix derniers chapitres. C'est le moment où tout se révèle, on lève le voile sur une intrigue. Et je peux même vous dire que j'ai pleuré bien que je n'avais pas accroché au récit. Les dernières pages sont émouvantes. Pour moi, ce livre est très moyen mais, la fin mérite qu'on s'accroche un minimum. Après, il ne faut pas vous attendre à une enquête ou de l'action car vous serez déçu
  • anastasibia Posté le 4 Avril 2021
    Photographe de l’Identité Judiciaire, Iris a été de l’autre côté de la barrière il y a quelques années. Son fils, Swan, a été assassiné et depuis sa vie s’est arrêtée. Elle tient en étant disponible pour les autres victimes de jour, comme de nuit. Elle ne boit pas, elle ne se drogue pas, son addiction c’est la photographie. Alors qu’elle est appelée sur une nouvelle affaire, elle découvre un minuscule indice, qui la ramène dans cette horreur. Etrange coïncidence : elle est revenue dans sa ville natale, là où tout a commencé… On suit l’histoire d’Iris, bègue et écorchée vive, qui tient debout par des fils invisibles. On découvre peu à peu sa vie, son existence et ses fêlures. Dans le même temps, on suit l’histoire de plusieurs autres personnes avec une temporalité différente. Ce sont plusieurs vies dans le récit, on sait qu’à un moment ça va se télescopait mais l’auteur nous amène exactement où elle le souhaite. Les chapitres sont courts, c’est rapide, l’écriture est simple mais efficace. J’ai été transportée par ce thriller dont la noirceur est servie sur un plateau à chaque page. Cet auteur est une découverte pour moi et ce fut un coup de cœur... Photographe de l’Identité Judiciaire, Iris a été de l’autre côté de la barrière il y a quelques années. Son fils, Swan, a été assassiné et depuis sa vie s’est arrêtée. Elle tient en étant disponible pour les autres victimes de jour, comme de nuit. Elle ne boit pas, elle ne se drogue pas, son addiction c’est la photographie. Alors qu’elle est appelée sur une nouvelle affaire, elle découvre un minuscule indice, qui la ramène dans cette horreur. Etrange coïncidence : elle est revenue dans sa ville natale, là où tout a commencé… On suit l’histoire d’Iris, bègue et écorchée vive, qui tient debout par des fils invisibles. On découvre peu à peu sa vie, son existence et ses fêlures. Dans le même temps, on suit l’histoire de plusieurs autres personnes avec une temporalité différente. Ce sont plusieurs vies dans le récit, on sait qu’à un moment ça va se télescopait mais l’auteur nous amène exactement où elle le souhaite. Les chapitres sont courts, c’est rapide, l’écriture est simple mais efficace. J’ai été transportée par ce thriller dont la noirceur est servie sur un plateau à chaque page. Cet auteur est une découverte pour moi et ce fut un coup de cœur littéraire. Je souhaite désormais découvrir sa bibliographie et je vous recommande fortement ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nath59 Posté le 24 Février 2021
    Impatiente de commencer ce roman d'un auteur que j'avais adoré pour "Les monstres" j'ai peut être trop attendu de celui ci. Il m'a manqué ce petit quelque chose qui transporte habituellement. L'histoire est tragiquement incroyable, mais L'héroïne manque de profondeur, le récit est parfois confus. J'ai aimé... mais...
  • Passemoilelivre Posté le 14 Janvier 2021
    Un roman très noir, un thriller à déconseiller aux âmes sensibles tellement les scènes d’une violence extrême sont décrites de façon crue et chirurgicale. Iris Baudry, photographe free-lance de scènes de crime est une quadragénaire solitaire et désabusée depuis la mort de son fils swan et un grave contentieux l’a éloignée de sa mère Diane. La construction narrative s’appuie sur le passé des protagonistes qui introduit le présent au fil des chapitres et accroche l’attention du lecteur. Aucune parcelle d’humanité ou d’empathie ne vient aérer l’atmosphère angoissante de l’histoire et cela est une forme de performance scripturale à mettre au crédit de l’auteure.
  • Michel69004 Posté le 10 Janvier 2021
    Je viens de terminer Reflex. Je suis tout glacé. Je découvre que l#x2019auteure est passé maître sur le sujet : la fabrique des monstres. Les Monstres, que j#x2019ai beaucoup aimé ,m#x2019a amené logiquement à l#x2019opus précédent. Mais comment fait-elle ?? Maud Mayeras nous entraîne avec brio,maîtrise et d#x2019une très belle plume vers les confins les plus abjects de l#x2019âme humaine. Beaucoup mieux que tous mes cours de criminologie. Il faut plusieurs générations, beaucoup de pères forclos et un zeste d#x2019inceste. Il faut que les circonstances s#x2019y prêtent et Maud Mayeras saisit parfaitement l#x2019air du temps qui infuse le tout. Sachez seulement qu#x2019il y a 2 arcs narratifs, qu#x2019il y est question d#x2019Iris, de Diane, de Swan et de Jackie, que l#x2019histoire s#x2019étire sur...une centaine d#x2019années et qu#x2019on réalise l#x2019ensemble de l#x2019histoire dans les 4 dernières pages!!!! Bon on s#x2019en doute un peu mais c#x2019est tellement dément et tellement logique. Attention il faut s#x2019accrocher : âmes sensibles s#x2019abstenir absolument. Bon allez je vais attaquer Hématome, le précédent je crois. Mais qui est Maud Mayeras?????
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.