Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266250801
Code sériel : 16013
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Reflex

Date de parution : 12/03/2015
Photographe de l'identité judiciaire, Iris Baudry est discrète, obsessionnelle, déterminée. Disponible nuit et jour, elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant.
Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son cauchemar : dans la ville maudite où son enfant...
Photographe de l'identité judiciaire, Iris Baudry est discrète, obsessionnelle, déterminée. Disponible nuit et jour, elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant.
Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son cauchemar : dans la ville maudite où son enfant a disparu, un tueur en série s'est mis à sévir. Et sa façon d'écorcher ses victimes en rappelle une autre...
La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu'Iris croyait éteint va s'enflammer à nouveau dans l'objectif de son reflex.

« Exceptionnel. Absolument diabolique. » Gérard Collard – Le Magazine de la santé

« Un livre qui ne laissera personne indifférent. » Julie Malaure – Le Point
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266250801
Code sériel : 16013
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Exceptionnel. Absolument diabolique. » Gérard Collard, Le Magazine de la Santé
« Un livre qui ne laissera personne indifférent. » Julie Malaure – Le Point
« La langue est nerveuse. Acérée. Elle enflamme un lecteur pris dans la froideur brûlante d’une écriture convulsive et musculeuse. Captivant. » La Lettre du Limousin
« Un thriller haletant. » La Montagne
« Un thriller à glacer le sang. » L’Echo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Yvan_T Posté le 7 Juin 2020
    « Reflex » invite à zoomer sur la vie d’Iris Baudry, photographe de l’Identité Judiciaire, qui cache un douloureux passé derrière son objectif. Lorsqu’elle doit se rendre sur une scène de crime proche de sa ville natale, le flash de son fils Swan, assassiné brutalement il y a onze ans, la frappe de plein fouet. Là, dans le trou du cul du monde, ce bled perdu dans lequel elle a grandi, toute l’horreur remonte à la surface… Installez-vous confortablement car Maud Mayeras va prendre son temps pour développer son récit. Il y a certes les déboires de Maud, déroulés au présent, mais il y a également le calvaire de cette jeune fille de bonne famille, violée dans les années 20 avant d’être abandonnée dans un couvent, enceinte d’une petite fille qui naîtra avec une jambe estropiée. En effet, on n’est pas chez Disney ici et si les deux histoires vont mettre du temps à se rejoindre, elles ont néanmoins immédiatement un point commun : leur noirceur extrême ! Maud Mayeras déroule donc ce récit à la construction assez lente, mais d’une noirceur envoûtante, sur plusieurs générations, sans jamais perdre le lecteur. Ce dernier se retrouve en effet happé par une ambiance sombre... « Reflex » invite à zoomer sur la vie d’Iris Baudry, photographe de l’Identité Judiciaire, qui cache un douloureux passé derrière son objectif. Lorsqu’elle doit se rendre sur une scène de crime proche de sa ville natale, le flash de son fils Swan, assassiné brutalement il y a onze ans, la frappe de plein fouet. Là, dans le trou du cul du monde, ce bled perdu dans lequel elle a grandi, toute l’horreur remonte à la surface… Installez-vous confortablement car Maud Mayeras va prendre son temps pour développer son récit. Il y a certes les déboires de Maud, déroulés au présent, mais il y a également le calvaire de cette jeune fille de bonne famille, violée dans les années 20 avant d’être abandonnée dans un couvent, enceinte d’une petite fille qui naîtra avec une jambe estropiée. En effet, on n’est pas chez Disney ici et si les deux histoires vont mettre du temps à se rejoindre, elles ont néanmoins immédiatement un point commun : leur noirceur extrême ! Maud Mayeras déroule donc ce récit à la construction assez lente, mais d’une noirceur envoûtante, sur plusieurs générations, sans jamais perdre le lecteur. Ce dernier se retrouve en effet happé par une ambiance sombre qui devrait ravir les fans d’Ellory. Entre les lignes, l’auteure parvient à saisir l’indicible, partageant les odeurs, saisissant l’atmosphère glauque des événements et installant une ambiance pesante tout au long du roman. Un polar qui débute par une citation de Rage Against The Machine, dont le style fait penser à Ellory et qui se termine en beauté… bref, un coup de cœur !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jardinssecrets Posté le 6 Avril 2020
    Âmes sensibles, attention ! Reflex n'est pas qu'un simple polar, même si Iris est photographe à l'identité judiciaire. Ce n’est pas non plus un simple thriller… C’est surtout un roman très NOIR original et captivant. Par son rythme très lent, Maud Mayeras insuffle un sentiment d’étouffement, suffocant parfois. Maud prend son temps. Elle joue avec son lecteur et elle le fait si bien qu’il m’a été très difficile de m’en détacher dès que je l’ai ouvert. Le retour dans sa ville natale est difficile pour Iris, jeune femme bègue qui bute sur la vie comme elle bute sur les mots. Elle semble ne plus avoir de vie depuis que son fils a disparu tragiquement. Un tueur en série au mode opératoire qui lui est familier, exalte son objectif de visions cauchemardesques… Des images, des odeurs, des démons qui refont surface. Maud nous décrit en parallèle le destin de Julie, jeune fille de bonne famille qui, après avoir été violée, se retrouvera enceinte. Deux héroïnes. Deux histoires. Évidemment, on se doute qu'un lien étroit unit ces deux histoires, mais là encore, Maud m’a tenu en haleine par sa construction narrative, alternant les deux époques dont l'une intitulée "Silence" débutant en 1919 et allant jusqu’en... Âmes sensibles, attention ! Reflex n'est pas qu'un simple polar, même si Iris est photographe à l'identité judiciaire. Ce n’est pas non plus un simple thriller… C’est surtout un roman très NOIR original et captivant. Par son rythme très lent, Maud Mayeras insuffle un sentiment d’étouffement, suffocant parfois. Maud prend son temps. Elle joue avec son lecteur et elle le fait si bien qu’il m’a été très difficile de m’en détacher dès que je l’ai ouvert. Le retour dans sa ville natale est difficile pour Iris, jeune femme bègue qui bute sur la vie comme elle bute sur les mots. Elle semble ne plus avoir de vie depuis que son fils a disparu tragiquement. Un tueur en série au mode opératoire qui lui est familier, exalte son objectif de visions cauchemardesques… Des images, des odeurs, des démons qui refont surface. Maud nous décrit en parallèle le destin de Julie, jeune fille de bonne famille qui, après avoir été violée, se retrouvera enceinte. Deux héroïnes. Deux histoires. Évidemment, on se doute qu'un lien étroit unit ces deux histoires, mais là encore, Maud m’a tenu en haleine par sa construction narrative, alternant les deux époques dont l'une intitulée "Silence" débutant en 1919 et allant jusqu’en 2014 avec l'histoire de Julie. Où, on file ainsi d'époque en époque, donnant un rythme qui accroît la tension et titillera le lecteur qui sera plongé dans une atmosphère angoissante et étouffante. L’autre histoire, avec des chapitres très cours, parfois 3 ou 4 pages, dont de nombreux commencent par la même formule "je n'aime pas”. Le suspense augmente et je suis allé de surprises en surprises jusqu’au dénouement final et là, c’est une véritable claque ! Avec son écriture calculée, terriblement efficace, une fois la dernière page tournée, Maud nous montre que l’on ne doit se fier à personne… Un récit comme il en existe peu, qui m’a pris aux tripes, et au cœur. Un thriller moite avec des personnages qui ont tous une part d'ombre. Un véritable voyage au bout de l'enfer… À lire absolument pour amateurs de thrillers noirs ÷÷÷÷÷÷÷ Extrait : « Diane avait regardé son mari, ou plutôt les yeux de son mari, grand ouvert sur le vide, la peur coincée dans sa gorge et ses mains qui avaient empoigné le rien devant lui. Il avait articulé le nom de sa fille comme un dernier affront. Diane ne l’avait pas touché, elle ne l’ avait pas accompagné vers la grande lumière. Elle l’avait laissé entrer seul dans le tunnel. Va-t’en. Voilà ce qu’elle lui avait dit. Va-t’en maintenant. Deux souffles secs, et il n’avait plus respiré. Il s’en était allé, c’était la volonté de Dieu. Diane n’avait pas pleuré cet homme. Elle n’avait pleuré ni ses escapades, ni ses ronflements, ni ses bulbes. Elle avait appelé le médecin pour faire place nette, et, lorsque Iris avait franchi le seuil, le corps avait déjà été emmené, ligaturé et rempli de fluides toxiques. Et la gosse avait chialé, elle ne savait faire que cela. Sangloter pour un oui, pour un non, pour un peut-être. Et voilà qu’elle s’était mise à bégayer, du jour au lendemain, n’importe quoi pour être remarquée. Iris n’avait toujours causé que du tracas, de toute façon. Cette gamine n’était bonne qu’à remuer ses misérables petites fesses et s’attirer des ennuis. Que la gamine tombât enceinte était l’évidence. »
    Lire la suite
    En lire moins
  • ASAI Posté le 8 Mars 2020
    Deuxième roman pour moi de cette jeune auteure de thriller, polar. Ce n'est pas de tout repos, on est plongé dans un cauchemar, du glauque, très, du "Fourniret". Beurk. Mais c'est bien torché pour le dire vulgairement, donc autrement dit, la construction est impeccable et implacable, l'écriture irréprochable, la fin impitoyable. A lire sans doute, mais à ne pas relire, aucun doute.
  • nycko Posté le 4 Février 2020
    Exceptionnel
  • Pietro38 Posté le 26 Décembre 2019
    Un thriller d'une noirceur absolue. Maud Mayeras fait partie de ces rares écrivains capables de raconter l'indicible, l'intolérable, d'une manière terriblement crédible. Une auteure capable de coucher sur le papier un crime atroce sans tomber dans l'excès. Ce n'est pas trop sanguinolent, ce n'est pas trop spectaculaire. C'est d'une inconcevable réalité. C'est d'un équilibre, ou plutôt d'une justesse qui apporte une effroyable crédibilité à son récit très très noir. Car ne nous y trompons pas, ce que raconte Maud Mayeras est épouvantable, je déconseille ce thriller diabolique, malfaisant, aux âmes sensibles. Car il flotte autour de cette histoire une aura sombre, très sombre. Vous qui entrez dans Reflex, laissez toute espérance, et préparez-vous à faire connaissance avec un tueur en série abominable. Un monstre qui se cache derrière un masque de normalité. Et qui tue, qui tue beaucoup, des hommes, des femmes, des enfants. L'horreur à l'état pur, dans le mauvais sens du terme. Livre qui fera date dans l'histoire du thriller, Reflex hisse définitivement Maud Mayeras au rang des plus grands auteurs français de polars. Reflex est un roman atroce, prenant, implacable, c'est une mécanique de précision parfaitement huilée qui vous emporte dans sa folie. Alors certes, il y a une... Un thriller d'une noirceur absolue. Maud Mayeras fait partie de ces rares écrivains capables de raconter l'indicible, l'intolérable, d'une manière terriblement crédible. Une auteure capable de coucher sur le papier un crime atroce sans tomber dans l'excès. Ce n'est pas trop sanguinolent, ce n'est pas trop spectaculaire. C'est d'une inconcevable réalité. C'est d'un équilibre, ou plutôt d'une justesse qui apporte une effroyable crédibilité à son récit très très noir. Car ne nous y trompons pas, ce que raconte Maud Mayeras est épouvantable, je déconseille ce thriller diabolique, malfaisant, aux âmes sensibles. Car il flotte autour de cette histoire une aura sombre, très sombre. Vous qui entrez dans Reflex, laissez toute espérance, et préparez-vous à faire connaissance avec un tueur en série abominable. Un monstre qui se cache derrière un masque de normalité. Et qui tue, qui tue beaucoup, des hommes, des femmes, des enfants. L'horreur à l'état pur, dans le mauvais sens du terme. Livre qui fera date dans l'histoire du thriller, Reflex hisse définitivement Maud Mayeras au rang des plus grands auteurs français de polars. Reflex est un roman atroce, prenant, implacable, c'est une mécanique de précision parfaitement huilée qui vous emporte dans sa folie. Alors certes, il y a une volonté de coller le plus possible à la réalité dans ce qu'elle a de plus froide, et de plus terrible. Mais Maud Mayeras n'oublie pas non plus de captiver ses lecteurs avides de suspense et de rebondissements. L'auteure tisse une toile machiavélique, et les cent dernières pages sont de très haute volée. Un dénouement à suspense qui dégage une puissance maléfique, vraiment c'est du grand art. Enfin, le style d'écriture de l'auteure, sa façon de raconter l'histoire, et de créer une atmosphère oppressante, contribuent au succès du roman. Un style descriptif, à la fois très précis sur la forme et sur le fond, et surtout d'une féroce puissance d'évocation. Un art du détail, une grande finesse psychologique, une effroyable lucidité, bref le style d'une grande écrivaine. Au final, avec Reflex, Maud Mayeras confirme son immense talent pour échafauder des intrigues diaboliquement efficaces et camper des personnages forts. Notamment Iris Baudry. Vous vous souviendrez longtemps d'elle. Allez, je ne vous en dis pas plus, et vous laisse le soin de découvrir ce thriller noir comme le cauchemar.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.