RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Reflex

            Pocket
            EAN : 9782266250801
            Code sériel : 16013
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 108 x 177 mm
            Reflex

            Date de parution : 12/03/2015
            Photographe de l'identité judiciaire, Iris Baudry est discrète, obsessionnelle, déterminée. Disponible nuit et jour, elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant.
            Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son cauchemar : dans la ville maudite où son enfant...
            Photographe de l'identité judiciaire, Iris Baudry est discrète, obsessionnelle, déterminée. Disponible nuit et jour, elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant.
            Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son cauchemar : dans la ville maudite où son enfant a disparu, un tueur en série s'est mis à sévir. Et sa façon d'écorcher ses victimes en rappelle une autre...
            La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu'Iris croyait éteint va s'enflammer à nouveau dans l'objectif de son reflex.

            « Exceptionnel. Absolument diabolique. » Gérard Collard – Le Magazine de la santé

            « Un livre qui ne laissera personne indifférent. » Julie Malaure – Le Point
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266250801
            Code sériel : 16013
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            7.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Exceptionnel. Absolument diabolique. » Gérard Collard, Le Magazine de la Santé
            « Un livre qui ne laissera personne indifférent. » Julie Malaure – Le Point
            « La langue est nerveuse. Acérée. Elle enflamme un lecteur pris dans la froideur brûlante d’une écriture convulsive et musculeuse. Captivant. » La Lettre du Limousin
            « Un thriller haletant. » La Montagne
            « Un thriller à glacer le sang. » L’Echo

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Poulpilouloutre Posté le 8 Mars 2019
              Au départ on se demande un peu où l'autrice veut nous amener et puis petit à petit on rentre dans l'histoire des divers personnages. Rien que pour les 150 dernières pages ce roman mérite d'être lu. Quel dénouement ! J'ai rarement été aussi surprise et j'ai adoré cette sensation.
            • collectifpolar Posté le 29 Janvier 2019
              J'ai eu la chance de rencontrer Maud Mayéras, il y a quelques années lors de la sortie de son premier bouquin. Elle avait fait une très brève apparition au Salon Saint Maur en poche. C'est une autre auteure, Laura Sadowski, pour ne pas la citer, qui m'a alors conseillé Hématome. "Toi qui aimes les nouvelles plumes, les premiers romans, il faut que tu découvres Maud Mayéras. Elle est hallucinante et son polar est tout aussi poignant." J'ai donc suivi le conseille et effectivement, ce premier polar était déjà choc. (D’ailleurs, il faudra qu'un jour je vous en parle...je ne sais pas où je vais trouver le temps mais il va falloir) Alors pensez, j'attendais avec anxiété le deuxième. Et il m'a fallu être patiente, 7ans 1/2, avant de pouvoir lire à nouveau Maud Mayeras. Et puis Reflex est sorti, je me suis précipitée dessus. Iris Baudry est photographe de l’identité judiciaire. Disponible nuit et jour, elle est appelée sur des scènes de crime pour immortaliser les corps martyrisés des victimes. Iris est discrète, obsessionnelle, déterminée. Elle shoote en rafale des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné, onze ans auparavant. Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son... J'ai eu la chance de rencontrer Maud Mayéras, il y a quelques années lors de la sortie de son premier bouquin. Elle avait fait une très brève apparition au Salon Saint Maur en poche. C'est une autre auteure, Laura Sadowski, pour ne pas la citer, qui m'a alors conseillé Hématome. "Toi qui aimes les nouvelles plumes, les premiers romans, il faut que tu découvres Maud Mayéras. Elle est hallucinante et son polar est tout aussi poignant." J'ai donc suivi le conseille et effectivement, ce premier polar était déjà choc. (D’ailleurs, il faudra qu'un jour je vous en parle...je ne sais pas où je vais trouver le temps mais il va falloir) Alors pensez, j'attendais avec anxiété le deuxième. Et il m'a fallu être patiente, 7ans 1/2, avant de pouvoir lire à nouveau Maud Mayeras. Et puis Reflex est sorti, je me suis précipitée dessus. Iris Baudry est photographe de l’identité judiciaire. Disponible nuit et jour, elle est appelée sur des scènes de crime pour immortaliser les corps martyrisés des victimes. Iris est discrète, obsessionnelle, déterminée. Elle shoote en rafale des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné, onze ans auparavant. Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son cauchemar : dans cette ville maudite où son fils a disparu, là où son croquemitaine de mère garde quelques hideux secrets enfouis dans sa démence, là où sévit un tueur en série dont la façon d’écorcher ses victimes en rappelle une autre. La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu’Iris croyait éteint va s’enflammer à nouveau dans l’objectif de son reflex. Et je l'ai dévoré. Et puis plus rien. Ce roman m'a mise KO. Du coup voici un livre que je n'arrive pas à chroniquer. Et pourtant je l'ai adoré. Je me suis dit, attends un peu...Que le choc soit passé…prends un peu de recul. Tout cela va se décanter. Et, si cela se trouve, tu le trouveras moins génial dans quelques semaines. Mais bon, il faut se rendre à l’évidence, cela fait 3 mois que je l'ai lu et il est toujours bien là, toujours aussi présent. Presque, me hantant. Pour autant je n'arrive pas à trouver de mots pour le décrire. Et surtout pour vous parler de mon ressenti. C'est trop puissant pour moi. Ou peut être que c'est un "Reflex", un reflex de conservation. J'ai sans doute peur de vous révéler trop de choses, de dévoiler trop d'intime, tellement ce titre m'a chavirée. Peur de me mettre à nu. Je repousse le moment où je vais vous laisser rentrer dans mon cerveau et dans mon être le plus profond. Ce polar m'a pris aux entrailles. C'est, comment dire? Viscéral. Venimeux. Sombre bien sûr. Mais alors c'est bon, oui c'est bon et on se demande pourquoi toute cette noirceur nous fait "triper". Car c'est un pur moment de lecture que m'a offert, que nous offre, Maud Mayeras. Les phrases sont courtes, simples, précises, concises je dirais même. Le style est direct, fort, brut voir brutal. Les personnages sont bouleversants de vérité. Pas forcément attachants. D’ailleurs je ne me suis pas identifiée à Iris, elle m'était même étrangère. C'est là aussi, que l'auteure est douée, car même sans empathie ; je me suis laissée malmenée par le bouquin. C'est avec énergie que ce titre vous renverse, vous jette à terre. Maud Mayeras mêle les différentes histoires de ses héros de façon à ce qu'elles s'entrechoquent, que le passé et le présent se bousculent puis se rejoignent. Tout cela pour encore et encore dénoncer les violences qui sont faites aux femmes. Car c'est bien là qu'est le sujet du livre. C'est là qu'est le nœud du problème. L'auteur se place du côté des victimes même si celles-ci parfois deviennent bourreaux. Elles restent des victimes au yeux de leur créatrice. Car aujourd'hui, comme hier, les femmes ont toujours été et sont encore malheureusement victime de violences. Alors merci Maud pour ce magnifique roman noir qui restera pour moi un formidable plaidoyer.
              Lire la suite
              En lire moins
            • jmzebre Posté le 28 Janvier 2019
              Écriture nerveuse intense précise bouleversante
            • KatEncoreunlivre Posté le 2 Janvier 2019
              Reflex est l’exemple même de ces lectures à lire au bon moment. Une photographe de l’identité judiciaire en est le personnage principal ce qui est déjà un angle original. Dans les polars c’est un métier qui dégage une fascination certaine. Mais cela avait été un abandon pur et simple, ça ne décollait pas et pour cause mon interprétation était belle et bien biaisée par ce résumé… Reflex n’est absolument pas un polar qui laisse une quelconque place à une enquête classique. Là avait été mon erreur de l’aborder comme tel. C’est un des romans les plus délicats que j’ai à chroniquer. C’est un roman noir spécial, très spécial. Cela fait des semaines que je l’ai lu mais entre l’appréhension du spoiler et l’envie de vous partager mon ressenti je ne savais plus quoi faire ! A l’époque, ayant moins de temps et forcément moins de patience je n’ai pas terminé cette lecture, je l’avais lâchement abandonnée à 114 pages… Oui il y a une mise en place de l’histoire, oui cette alternance dans le passé remonte très loin et tire un peu en longueur, je ne vais pas vous assommer de « enquête menée tambour battant », «... Reflex est l’exemple même de ces lectures à lire au bon moment. Une photographe de l’identité judiciaire en est le personnage principal ce qui est déjà un angle original. Dans les polars c’est un métier qui dégage une fascination certaine. Mais cela avait été un abandon pur et simple, ça ne décollait pas et pour cause mon interprétation était belle et bien biaisée par ce résumé… Reflex n’est absolument pas un polar qui laisse une quelconque place à une enquête classique. Là avait été mon erreur de l’aborder comme tel. C’est un des romans les plus délicats que j’ai à chroniquer. C’est un roman noir spécial, très spécial. Cela fait des semaines que je l’ai lu mais entre l’appréhension du spoiler et l’envie de vous partager mon ressenti je ne savais plus quoi faire ! A l’époque, ayant moins de temps et forcément moins de patience je n’ai pas terminé cette lecture, je l’avais lâchement abandonnée à 114 pages… Oui il y a une mise en place de l’histoire, oui cette alternance dans le passé remonte très loin et tire un peu en longueur, je ne vais pas vous assommer de « enquête menée tambour battant », « écriture direct sans fioritures » REFLEX c’est tout le contraire. C’est une manifestation de sentiments contradictoires. Chaque chapitre commence par la litanie d’Iris » je n’aime pas » : Je n’aime pas le silence, il appelle les mauvaises pensées. Je n’aime pas les adieux. Il ne me font rien. Ni bien ni mal. Que dalle. Les adieux sont une foutue perte de temps. Je n’aime pas le thé. Ce goût d’eau qui vous promet la lune et l’Orient, qui vous brûle la langue et vous donne mauvaise haleine. Vous le savez, ce n’est que de l’eau. C’est une rétrospective addictive pour qui aime se plonger au cœur de situations pesantes, de personnages sombres. Comprendre le passé pour mieux appréhender le présent. Combien de fois l’a t’on entendu ? Cela n’a jamais été aussi vrai que dans ce roman noir. Parce qu’à la fin de la lecture, tout prend sens, rien de ce qui a été semé ne se perd dans nos moindres doutes. Les faits, juste les faits. C’est une des plus sombres histoires que j’ai lues cette année, il est impossible d’entrevoir la route que voulait emprunter l’auteure. Seules deux certitudes : Je n’aimais pas Iris, je n’ai eu aucun affect pour elle qui a dû faire le deuil d’un enfant et malgré les douleurs ravivées à présent. Mais cette plume écorchée, cette intonation sèche m’a séduite. Nul doute que cette histoire ne pouvait être racontée autrement, tout est dans le style, l’écriture et l’absence de dynamique qui aurait fait perdre en profondeur et en intensité cette histoire vertigineuse… Maud Mayeras a tout pour elle, la plume et l’originalité !
              Lire la suite
              En lire moins
            • lalyM Posté le 27 Novembre 2018
              Un livre talisman contre le pire, là où l'on entend des monstres hurler dans le ventre des mères. ( Dédicace de l'auteure ) Beaucoup d'engouement autour de ce livre, ce qui biensur a attiré ma curiosité ... Je suis très mitigée et j'ai du mal à donner un avis précis ... Je ne peux pas dire que je ne l'ai pas aimé mais ce n'est pas non plus la lecture que j'attendais ! Jusqu'au 3/4 du livre, je me suis franchement ennuyée ... il ne se passe rien et on se demande vraiment où l'auteure veut nous emmener. Le dernier 1/4 est très surprenant ... on tombe des nues et enfin on se réveille ^^ loll L'effet de surprise est garanti !!! J'ai beaucoup aimé la plume de M. Mayeras et ce livre m'a donné envie de lire d'autres de ses romans. J'ai comme l'impression qu'avec elle c'est ou ça passe ou ça casse ! soit on adore soit on zappe ... non, je ne zapperai pas mais il faut s'accrocher tout de même ...
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.