Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266313544
Code sériel : 18285
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 464
Format : 108 x 177 mm

Représailles

Date de parution : 29/04/2021
Sur une route en pleine nuit, en Corse. Un SUV prend en chasse une famille suisse. Leurs deux petites filles endormies à l’arrière, Tom et Adèle hésitent : continuer cette course-poursuite insensée, au risque de finir dans le décor, ou s’arrêter et faire face à ceux qui les traquent ?
Une route à flanc de ravin la nuit, non loin du désert des Agriates en Corse. Telle une bête en maraude, un SUV prend en chasse une famille de vacanciers. Leurs deux petites filles endormies à l’arrière, Tom et Adèle ont deux solutions : continuer cette course-poursuite insensée, au risque... Une route à flanc de ravin la nuit, non loin du désert des Agriates en Corse. Telle une bête en maraude, un SUV prend en chasse une famille de vacanciers. Leurs deux petites filles endormies à l’arrière, Tom et Adèle ont deux solutions : continuer cette course-poursuite insensée, au risque de finir dans le décor, ou s’arrêter et faire face à ceux qui les traquent. Ils choisissent la seconde. Et sombrent à leur corps défendant dans une spirale de violence dont les racines plongent très loin : au cœur des secrets ancestraux de l’île, de l’honneur des familles, des omertas sans fin. Pour y survivre, Tom et Adèle devront renouer avec leurs propres démons, et les libérer, quelles qu’en soient les conséquences.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266313544
Code sériel : 18285
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 464
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • meeva Posté le 14 Novembre 2020
    C’est gore, c’est violent, c’est porno, c’est étrange, c’est bien. Ce n’est qu’une phrase d’accroche, qui ne résume pas du tout le livre. Un livre qui démarre sur les chapeaux de roue avec une poursuite en voiture. Non, même pas. C’était pour le jeu de mots, parce qu’en réalité, il s’agit plutôt au début d’une voiture qui est suivie par une autre. Enfin, quand je dis « en réalité », heureusement qu’il ne s’agit pas de cela ici ! Florian Eglin, enseignant. Ah ! Je reconnais bien là ce besoin d’exorciser la violence que nous accumulons au contact de vos charmants bambins… Nan, mais rassurez-vous, Florian Eglin est enseignant à Genève, il ne se retrouvera donc jamais devant vos mômes (oui, j’estime qu’il n’y a pas de Suisse ici, je me connais des amis Babelio Belges, mais pas Suisse, désolée si j’oublie quelqu’un…) J’ai choisi Représailles parce que je connaissais l’auteur ; plus précisément un de ses livres seulement, ce qui ne peut pas me donner la prétention de connaître l’auteur, ni même de le cerner je dois dire. Et pourtant. Quel personnage torturé ! (l’auteur). Oui, avec deux de ses livres seulement, je ne peux pas le voir, Florian Eglin, autrement que comme un personnage... C’est gore, c’est violent, c’est porno, c’est étrange, c’est bien. Ce n’est qu’une phrase d’accroche, qui ne résume pas du tout le livre. Un livre qui démarre sur les chapeaux de roue avec une poursuite en voiture. Non, même pas. C’était pour le jeu de mots, parce qu’en réalité, il s’agit plutôt au début d’une voiture qui est suivie par une autre. Enfin, quand je dis « en réalité », heureusement qu’il ne s’agit pas de cela ici ! Florian Eglin, enseignant. Ah ! Je reconnais bien là ce besoin d’exorciser la violence que nous accumulons au contact de vos charmants bambins… Nan, mais rassurez-vous, Florian Eglin est enseignant à Genève, il ne se retrouvera donc jamais devant vos mômes (oui, j’estime qu’il n’y a pas de Suisse ici, je me connais des amis Babelio Belges, mais pas Suisse, désolée si j’oublie quelqu’un…) J’ai choisi Représailles parce que je connaissais l’auteur ; plus précisément un de ses livres seulement, ce qui ne peut pas me donner la prétention de connaître l’auteur, ni même de le cerner je dois dire. Et pourtant. Quel personnage torturé ! (l’auteur). Oui, avec deux de ses livres seulement, je ne peux pas le voir, Florian Eglin, autrement que comme un personnage manipulé par ses propres créations qui plus est, qui ne peuvent manquer de prendre le contrôle sur lui. J’avais lu de lui Solal Aronowicz, Holocauste et je n’étais même pas sûre d’avoir compris l’histoire, perdue par les phrases labyrinthiques. Là, je me suis améliorée, ou lui, car j’ai compris. L’écriture reste riche de références, mais elle est plus simple, et donc plus claire que dans Solal. Il est resté quelques paragraphes, quelques phrases que j’ai eu du mal à appréhender, comme si j’avais décroché un peu avant, ou sauté une ligne, ou oublié une phrase. Mais la relecture des quelques paragraphes précédents n’y changeait rien, il doit donc rester une tournure de pensée à laquelle je suis hermétique. J’ai été quelque peu agacée aussi par l’avant violence, avant la première « bagarre » (le mot est très mal choisi, mais je m’en voudrais de gâcher la surprise au lecteur de découvrir « ça »). Quelques pages trop longues à mon goût. Qui tournaient trop en rond peut-être. Oui, mais après, tout s’est enchaîné. Alors le début devait être nécessaire, pour préparer l’inéluctabilité de la suite. Il y a un côté décalé aux personnages, un côté Tarentino qui m’a bien plu. Mais quelle horreur quand même cette histoire, ces personnages, ce livre. La fin est digne du début et du reste, d’autant que je pense qu’il n’était pas facile de ne pas tout gâcher à la fin : c’est réussi ! Avec quelques précautions (âmes sensibles, réfléchir), pourquoi pas ? Un auteur qui gagne à être connu je pense. Merci à Babelio d’organiser Masse critique et aux éditions de La Baconnière d’y participer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Selias Posté le 30 Octobre 2020
    Tom, Adele et leurs deux petites filles, touristes Suisses sont pris en chasse, de nuit, sur une route déserte en haute Corse. Devant l'agressivité de leurs poursuivants, Tom décide de s'arrêter sur une aire de repos et de leur faire face. Il se retrouve face à trois frères, trois monstres, mais Tom est un adepte de sports de combat et de sentir la vie de sa petite famille menacée cela va instiller en lui une fureur et une sauvagerie incontrôlable. Il maintient en lui depuis longtemps une rage et une violence qu'il arrive à canaliser, mais devant ce danger imminent il va se transformer en un guerrier impitoyable. Malheureusement pour Tom, les trois frères qu'il a abattu, sont les fils d'un chef mafieux très riche et très puissant. Entouré d'une armée de gros bras, il va se lancer à la poursuite de Tom pour venger ses fils, son sang. La police est aussi sur la piste des suisses et des mafieux. La course poursuite sanglante va se terminer en une apocalypse de violence. C'est un roman noir qui commence sur les chapeaux de roues et se lit dans l'urgence. C'est le premier roman que je lis de cet auteur qui... Tom, Adele et leurs deux petites filles, touristes Suisses sont pris en chasse, de nuit, sur une route déserte en haute Corse. Devant l'agressivité de leurs poursuivants, Tom décide de s'arrêter sur une aire de repos et de leur faire face. Il se retrouve face à trois frères, trois monstres, mais Tom est un adepte de sports de combat et de sentir la vie de sa petite famille menacée cela va instiller en lui une fureur et une sauvagerie incontrôlable. Il maintient en lui depuis longtemps une rage et une violence qu'il arrive à canaliser, mais devant ce danger imminent il va se transformer en un guerrier impitoyable. Malheureusement pour Tom, les trois frères qu'il a abattu, sont les fils d'un chef mafieux très riche et très puissant. Entouré d'une armée de gros bras, il va se lancer à la poursuite de Tom pour venger ses fils, son sang. La police est aussi sur la piste des suisses et des mafieux. La course poursuite sanglante va se terminer en une apocalypse de violence. C'est un roman noir qui commence sur les chapeaux de roues et se lit dans l'urgence. C'est le premier roman que je lis de cet auteur qui a un registre bien particulier, c'est puissant, violent, dérangeant, les descriptions sont par moments si dures que l'on est ébranlé, chamboulé, le cœur au bord des lèvres. Florian Eglin pousse les descriptions et l'exploration de la noirceur de certains personnages au paroxysme du supportable. Je fais cette critique dans le cadre de la masse critique Mauvais Genres, je remercie Babelio de m'avoir permis de découvrir cet auteur au style détonnant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Litteratureandco Posté le 4 Septembre 2020
    Une route corse sinueuse éclairée par la lune, une voiture. A bord: un couple et ses deux filles. Des touristes suisses en vacances. Derrière eux, un SUV lancé à toute vitesse, on les prend en chasse. Tom et Adèle ne comprennent pas ce qu’il se passe, qui les pourchasse, la police? Et surtout, pourquoi? Dès les premières lignes, on est entraînés dans l’action. L’intrigue se déploie d’une manière que je n’attendais pas et ce fut une très bonne surprise! Je n’en dirais pas plus pour ne pas trop en dévoiler. Cependant j’ai eu parfois l’impression que l’intrigue allait trop loin, que c’était trop rocambolesque, le récit m’a un peu perdue! Aussi j’aurai aimé en apprendre plus sur le passé des protagonistes, cela aurait permis de mieux comprendre le présent!
  • JML38 Posté le 10 Juillet 2020
    Ayant gagné ce livre à un concours, je me suis lancé dans sa lecture sans savoir dans quoi je m’embarquais, ne connaissant pas l’univers de Florian Eglin. Le ton est donné dès les premières pages. Une famille suisse est prise en chasse sur une petite route de Corse par des autochtones aux intentions franchement pas hospitalières. Je n’en dirai pas plus. À partir de là il ne faut pas s’attendre à souffler beaucoup. L’auteur a choisi la couleur, et plus noir que ça c’est difficile. La violence est au rendez-vous, et pourra choquer les âmes sensibles. ... Ayant gagné ce livre à un concours, je me suis lancé dans sa lecture sans savoir dans quoi je m’embarquais, ne connaissant pas l’univers de Florian Eglin. Le ton est donné dès les premières pages. Une famille suisse est prise en chasse sur une petite route de Corse par des autochtones aux intentions franchement pas hospitalières. Je n’en dirai pas plus. À partir de là il ne faut pas s’attendre à souffler beaucoup. L’auteur a choisi la couleur, et plus noir que ça c’est difficile. La violence est au rendez-vous, et pourra choquer les âmes sensibles. J’avoue avoir été un peu décontenancé au début. L’auteur utilise quelques ellipses dans la narration qui donne un petit côté confus au récit. Mais rapidement la tension dramatique s’installe pour ne plus lâcher le lecteur jusqu’à un final apocalyptique qui m’a personnellement laissé littéralement sans voix. Tous les protagonistes sont impressionnants, chacun ancré dans des certitudes poussées à l’extrême. Le style est puissant, les descriptions d’une minutie quasi dérangeante, la plongée du côté obscur de l’âme humaine vertigineuse. J’en suis sorti abasourdi, et ne peux que conseiller cette lecture à des personnes qui ne recherchent pas le confort d’un polar bien soft.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mimo26 Posté le 19 Juin 2020
    Tom est écrivain, professeur de français et père de famille. Avec ses droits d’auteur, il offre des vacances à Adèle et à leurs deux fillettes. Ils ont choisi la Corse. Au volant de sa Mercedes, après une journée de voyage, ils approchent de leur but. La nuit est tombée et ils roulent sur une route déserte. Un SUV les suit depuis quelques temps. Il se montre inquiétant en les talonnant, puis agressif et menaçant quand il percute l’arrière de la voiture d’un choc dosé, maîtrisé. Ne réus­sis­sant pas à le semer, ne pouvant pré­ve­nir la police car il n’y a pas de réseau, Tom profite d’un parking pour s’arrêter. Il fait demi-tour et vient se placer face à la menace. Du SUV, trois hommes descendent, trois colosses. Ils se présentent comme des policiers qui ont oublié leur badge, puis ils fixent une amende de 2 000 € et exigent la montre de Tom. Face au refus, ils deviennent très menaçants, décri­vant ce qu’ils vont faire, à lui, à son épouse et à ses filles. Ces der­nières menaces sont tel­le­ment effrayantes que Tom entre dans une sorte de transe. Quand il reprend conscience, il a dans la main un cou­teau fétiche offert par... Tom est écrivain, professeur de français et père de famille. Avec ses droits d’auteur, il offre des vacances à Adèle et à leurs deux fillettes. Ils ont choisi la Corse. Au volant de sa Mercedes, après une journée de voyage, ils approchent de leur but. La nuit est tombée et ils roulent sur une route déserte. Un SUV les suit depuis quelques temps. Il se montre inquiétant en les talonnant, puis agressif et menaçant quand il percute l’arrière de la voiture d’un choc dosé, maîtrisé. Ne réus­sis­sant pas à le semer, ne pouvant pré­ve­nir la police car il n’y a pas de réseau, Tom profite d’un parking pour s’arrêter. Il fait demi-tour et vient se placer face à la menace. Du SUV, trois hommes descendent, trois colosses. Ils se présentent comme des policiers qui ont oublié leur badge, puis ils fixent une amende de 2 000 € et exigent la montre de Tom. Face au refus, ils deviennent très menaçants, décri­vant ce qu’ils vont faire, à lui, à son épouse et à ses filles. Ces der­nières menaces sont tel­le­ment effrayantes que Tom entre dans une sorte de transe. Quand il reprend conscience, il a dans la main un cou­teau fétiche offert par un fan de son pre­mier roman et constate, tour­menté, que les trois hommes sont morts. Mais cette légi­time défense va entraî­ner une réac­tion épouvantable…
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.