Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264067258
Code sériel : 5020
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Retour à Whitechapel

Stéphane Durand-Souffland (préface de)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 03/12/2015
Londres, 1941. La petite-fille de la dernière victime de Jack L’Éventreur mène l’enquête durant le Blitz pour démasquer le plus célèbre des serial killers.
Le 24 septembre 1941, pendant le Blitz qui écrase Londres sous des tonnes de bombes, Amelia Pritlowe, infirmière du London Hospital, apprend lamort de son père. Celui-ci lui a laissé une lettre posthume lui révélant que sa mère n'est pas morte d'une maladie pulmonaire, comme l'histoire familiale le prétend ;... Le 24 septembre 1941, pendant le Blitz qui écrase Londres sous des tonnes de bombes, Amelia Pritlowe, infirmière du London Hospital, apprend lamort de son père. Celui-ci lui a laissé une lettre posthume lui révélant que sa mère n'est pas morte d'une maladie pulmonaire, comme l'histoire familiale le prétend ; Mary Jane Kelly a été la dernière victime de Jack L’Éventreur. Amelia Pritlowe avait 2 ans. À compter de ce jour, Mrs Pritlowe va se lancer dans une traque méticuleuse et acharnée, poussée par le besoin vital de découvrir la véritable identité de Jack L’Éventreur. Grâce aux archives d'une pittoresque société savante de riperristes, en confrontant témoins et survivants, elle va reconstruire dans ses carnets les dernières semaines de sa mère et la sanglante carrière  de l'Éventreur. En décryptant des documents d'époque, Michel Moatti recompose l'atmosphère nocturne et angoissante de l'East End du XIXe siècle. En redonnant vie aux victimes, en recomposant leurs personnalités sociales et affectives, il propose une solution à l'énigme posée en 1888 : qui était Jack L’Éventreur ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264067258
Code sériel : 5020
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jusedda Posté le 29 Octobre 2021
    Jack l'éventreur a certes déjà longuement fait parler de lui et de ses méfaits. Dans ce polar brumeux, on revisite, ou reprends, pour être plus juste, les épisodes de cette épopée macabre, par le biais des récits de vie des victimes. En effet, que sait-on de la vie de ces 5 pauvres diablesses, résumées à prostituées, victimes d'abord de la misère de l'époque, des conditions de travail déplorables de travail et de vie de tout un pan de la population ? Un livre qui m'a tenu en haleine tout au long de l'intrigue, excepté lors des descriptifs des corps laissés par l'éventreurs... Âmes sensibles s'abstenir
  • paleoliticgirl Posté le 18 Octobre 2021
    C’était un livre très intéressant, on en apprend énormément sur les évènements terribles de Whitechapel. C’est très clair, précis. Finalement, le côté histoire avec Amélia, qui découvre qu’elle est la fille de Mary Jane Kelly m’a presque gênée. Comme on colle à la réalité des faits pour les exposer afin de nous proposer une réponse à la question fatidique, mettre le personnage d’Amélia et faire un roman au milieu du documentaire m’a dérangée. Je ne sais pas si je suis très claire mais il va falloir vous en contenter. Par ailleurs, nous mettre Amélia sur les pistes de sa mère en 1942 pendant la guerre, ça faisait trop de morts et d’horreur quelque soit l’époque où nous plonge le récit. Après, c’est bien écrit, clair, net, précis, on comprend la logique, rien à redire mais le mélange roman/ vérité historique sans le romancé m’a trop déstabilisée.
  • Ladybiker73 Posté le 2 Août 2021
    📚Qui était Jack l'éventreur ? L'auteur imagine une fille d'une des victimes faisant son enquête un demi-siècle plus tard... À la fois roman et documentaire, ce livre nous plonge dans les bas-fonds de Londres de 1888... #9761;Ne pas "zapper" la conclusion de l'auteur à la fin.
  • xnewlo Posté le 18 Juin 2021
    "Retour à Whitechapel" trônait dans ma gargantuesque PAL depuis le jour de sa sortie. En effet, l'histoire de Jack l'éventreur et l'époque victorienne me fascinent depuis toujours. L'auteur nous propose ici une version romancée de ses recherches personnelles sur Jack l'Éventreur. Il nous présente sa théorie sur l'identité de ce célèbre tueur, encore aujourd'hui non identifié avec certitude. Pour cela, nous suivons l'histoire d'Amelia Pritlowe, fille cachée de Mary Jane Kelly, dernière victime de "The Ripper". Lors de la mort de son père, elle reçoit une lettre posthume de ce dernier, lui révélant l'identité de sa mère. Amelia va donc rejoindre "La filebox society", une société savante, qui tente de percer le mystère de ce mythe sanguinaire. A travers de nombreux documents d'archives, de séances d'hypnose et de l'aide de l'un de ses confrères, Amelia va dénouer peu à peu les secrets de Jack l'Éventreur et ainsi découvrir son identité. L'histoire avait un potentiel énorme, sur fond de faits réels et de véritables archives. Mais pourtant, je ne peux ressentir qu'un sentiment mitigé à la fin de cette lecture. Je m'explique. Pour le côté positif, l'auteur nous évoque bon nombre de recherches. Sa théorie est plutôt convaincante. Il y a un gros travail... "Retour à Whitechapel" trônait dans ma gargantuesque PAL depuis le jour de sa sortie. En effet, l'histoire de Jack l'éventreur et l'époque victorienne me fascinent depuis toujours. L'auteur nous propose ici une version romancée de ses recherches personnelles sur Jack l'Éventreur. Il nous présente sa théorie sur l'identité de ce célèbre tueur, encore aujourd'hui non identifié avec certitude. Pour cela, nous suivons l'histoire d'Amelia Pritlowe, fille cachée de Mary Jane Kelly, dernière victime de "The Ripper". Lors de la mort de son père, elle reçoit une lettre posthume de ce dernier, lui révélant l'identité de sa mère. Amelia va donc rejoindre "La filebox society", une société savante, qui tente de percer le mystère de ce mythe sanguinaire. A travers de nombreux documents d'archives, de séances d'hypnose et de l'aide de l'un de ses confrères, Amelia va dénouer peu à peu les secrets de Jack l'Éventreur et ainsi découvrir son identité. L'histoire avait un potentiel énorme, sur fond de faits réels et de véritables archives. Mais pourtant, je ne peux ressentir qu'un sentiment mitigé à la fin de cette lecture. Je m'explique. Pour le côté positif, l'auteur nous évoque bon nombre de recherches. Sa théorie est plutôt convaincante. Il y a un gros travail de reconstitution de la société de l'époque, de la pauvreté, de la misère, de la prostitution. Le petit carnet qui accompagne ce livre nous montre les documents originaux de l'affaire. Parmi eux, une incroyable et choquante photo de l'une des victimes de Jack. L'auteur est précis, et nous livre avec minutie le déroulement des meurtres des cinq victimes reconnues de Jack l'Éventreur. Les chapitres sont courts. Ils alternent les notes d'Amelia Pritlowe dans son journal intime écrit en 1941, et le déroulement de l'enquête en 1888. C'est un travail remarquable, passionnant, un bon livre enquête. Néanmoins, pour le côté négatif, je ne peux m'empêcher de souligner le manque d'émotions. Cette froideur, ce tempo linéaire qui se dégage de ces pages ont plus le côté documentaire que roman, comme on a su nous le présenter en quatrième de couverture. Amelia Pritlowe est insuffisamment développée pour que l'on puisse s'y attacher. Hormis son travail d'infirmière (et encore, qu'elle exécute tel un robot), on ne sait que peu de choses sur sa vie personnelle, qui semble bien ennuyeuse, voir inexistante. C'est vraiment dommage parce que, malgré une bonne intention, Michel Moatti n'a pas su trouver le juste équilibre entre documentaire et roman, registres que l'on nous promet en quatrième de couverture. En conclusion, cet ouvrage, bien qu'intéressant, et aux recherches riches et passionnantes, souffre d'un cruel manque d'équilibre entre les faits, et les personnages. Cela manque de rythme, d'émotions, de suspense, pour véritablement tourner les pages à toute vitesse. C'est dommage car la théorie présentée est très intéressante. Mais on assiste plutôt au récit d'une succession de faits, plutôt qu'un véritable roman. A réserver aux passionnés du genre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • celiouchoune Posté le 23 Mai 2021
    Ce livre j'avais vraiment hâte de le lire! Et au final mon ressenti est mi-figue mi-raisin... Au début j'étais carrément emballé! On sent tout de suite qu'il y a eu un énorme travail de recherche sur tout ce qui entoure le mystère de Jack l'éventreur. Le récit est très agréable suivre. J'ai appris beaucoup de choses. Vraiment très instructif! Puis ensuite, j'ai été déçue ou plutôt désarçonnée. À partir du moment où le récit est raconté du point de vue du tueur, j'ai été perturbée sans trop savoir expliquer pourquoi... peut-être que je voulais que le mystère reste entier?! Et puis finalement, une fois accusé le coup, j'ai de nouveau été happée par l'histoire! Et j'ai de nouveau pris plaisir à ma lecture. Quand on entre dans la deuxième partie du livre, une sorte de compte à revoir se met en place. La lecture se fait plus rapide, comme dans une course poursuite. J'ai fini par aimer la vision de Moatti. Il m'a convaincu dans son choix de l'identité de Jack. J'ai d'ailleurs apprécié à la toute fin du livre la note de l'auteur qui nous explique comment il en est venu à cette conclusion. J'ai également apprécié sa description de la vie londonienne en... Ce livre j'avais vraiment hâte de le lire! Et au final mon ressenti est mi-figue mi-raisin... Au début j'étais carrément emballé! On sent tout de suite qu'il y a eu un énorme travail de recherche sur tout ce qui entoure le mystère de Jack l'éventreur. Le récit est très agréable suivre. J'ai appris beaucoup de choses. Vraiment très instructif! Puis ensuite, j'ai été déçue ou plutôt désarçonnée. À partir du moment où le récit est raconté du point de vue du tueur, j'ai été perturbée sans trop savoir expliquer pourquoi... peut-être que je voulais que le mystère reste entier?! Et puis finalement, une fois accusé le coup, j'ai de nouveau été happée par l'histoire! Et j'ai de nouveau pris plaisir à ma lecture. Quand on entre dans la deuxième partie du livre, une sorte de compte à revoir se met en place. La lecture se fait plus rapide, comme dans une course poursuite. J'ai fini par aimer la vision de Moatti. Il m'a convaincu dans son choix de l'identité de Jack. J'ai d'ailleurs apprécié à la toute fin du livre la note de l'auteur qui nous explique comment il en est venu à cette conclusion. J'ai également apprécié sa description de la vie londonienne en cette fin du XIX siècle. Très intéressante! En revanche j'ai moins aimé les passages où Mrs Pritlowe nous décrit la vie pendant la seconde guerre mondiale... mais ça ne prend pas trop de place dans le récit... En résumé, après une certaine déception, j'ai finalement aimé ce livre qui ne manque aucunement d'intérêt!
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.