Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264068712
Code sériel : 5061
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Révélée

Séverine QUELET (Traducteur)
Collection : Domaine Policier
Date de parution : 21/04/2016
Que feriez-vous si vous réalisiez que le livre que vous être en train de lire révélait au grand jour vos secrets les plus sombres ?
Catherine ne sait plus comment ce livre lui est parvenu, mais depuis qu'elle l'a commencé, elle ne dort plus. Angoissée, obsédée par cette lecture, elle ne parvient pourtant pas à la terminer, terrifiée par ce que la fin pourrait révéler. Car le personnage de ce livre, c'est elle. Elle en... Catherine ne sait plus comment ce livre lui est parvenu, mais depuis qu'elle l'a commencé, elle ne dort plus. Angoissée, obsédée par cette lecture, elle ne parvient pourtant pas à la terminer, terrifiée par ce que la fin pourrait révéler. Car le personnage de ce livre, c'est elle. Elle en est convaincue. Et l'auteur, E. J. Preston, y expose un secret qu'aucune personne vivante n'est censée connaître. Derrière ce pseudonyme, se cache Stephen Brigstocke. Cet ancien professeur voit sa vie déraper doucement et sûrement depuis le décès de son épouse. Jusqu'au moment où il découvre dans les affaires de celle-ci les photos d'une femme sur une plage et posant nue dans une chambre d'hôtel. Stephen n'a alors plus qu'un but : voir sombrer celle qu'il juge être la source de son malheur...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264068712
Code sériel : 5061
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

Imaginez qu’un jour vous trouviez dans votre boîte aux lettres un livre qui raconte votre secret le plus inavouable… Effrayant ! La psychose s’installe au fil des pages tout comme les faux-semblants semés par l’auteur. Premier roman au suspense psychologique très habilement mené. Renee Knight, une auteur à suivre.
 
Librairie Thuard / Stéphanie Travaillard et Maëlle Penaud

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • kade_read Posté le 22 Octobre 2020
    Dernièrement, j'avais peur d'être atteinte d'une lourde panne de lecture. Aucun roman ne trouvait grâce à mes yeux. De ce fait, je me suis lancée dans ce roman avec beaucoup d'appréhension. Et bien, ce n'était pas utile ! Ce roman vient de faire disparaître chacun de ces symptômes inquiétants. J'ai beaucoup aimé cette histoire. C'est relativement bien ficelé malgré quelques longueurs. Les personnages sont intéressants. Très honnêtement, je me suis fait balader d'un bout à l'autre sans jamais m'imaginer le twist de fin (bien que je me disais que ce fameux roman avait dû forcément être romancé ...). Je trouve que ça a été très intelligent de la part de l'auteur. C'est un thriller captivant et qui se lit facilement grâce à une écriture très fluide. Ce fût une très bonne surprise pour moi !
  • Khalya Posté le 4 Octobre 2020
    Dans ce thriller psychologique, on ne sait trop dire qui, de Catherine ou de Stephen est un psychopathe. La première cache un secret, depuis vingt ans, et semble terrifiée à l’idée que ce dernier puisse être dévoilé. Le second décrit la première comme une manipulatrice sans cœur, croqueuse d’homme, froide comme la glace et prête à tout pour atteindre ses objectifs. Les chapitres alternent entre Catherine et Stephen mais, pendant un long moment, on n’a que la version des faits de ce dernier, Catherine refusant obstinément de s’expliquer. J’avoue que dès le départ, Stephen m’a agacée. Je ne croyais pas à sa version de l’histoire, d’autant plus que ni lui, ni sa femme, qui est le vrai auteur du livre racontant cette histoire, n’étaient présents sur le lieu où ce qu’il s’est passé s’est produit. Ca me semblait tellement évident que Stephen et son épouse cherchaient avant tout un coupable à blâmer et qu’à leurs yeux, Catherine est la coupable idéale. Au fil de l’histoire, je me suis dit que Catherine avait peut-être agit en partie comme Stephen le lui reproche, mais je ne voyais toujours pas en quoi cela aurait pu susciter tant de haine ou plutôt le rapport entre ce qu’elle aurait pu faire... Dans ce thriller psychologique, on ne sait trop dire qui, de Catherine ou de Stephen est un psychopathe. La première cache un secret, depuis vingt ans, et semble terrifiée à l’idée que ce dernier puisse être dévoilé. Le second décrit la première comme une manipulatrice sans cœur, croqueuse d’homme, froide comme la glace et prête à tout pour atteindre ses objectifs. Les chapitres alternent entre Catherine et Stephen mais, pendant un long moment, on n’a que la version des faits de ce dernier, Catherine refusant obstinément de s’expliquer. J’avoue que dès le départ, Stephen m’a agacée. Je ne croyais pas à sa version de l’histoire, d’autant plus que ni lui, ni sa femme, qui est le vrai auteur du livre racontant cette histoire, n’étaient présents sur le lieu où ce qu’il s’est passé s’est produit. Ca me semblait tellement évident que Stephen et son épouse cherchaient avant tout un coupable à blâmer et qu’à leurs yeux, Catherine est la coupable idéale. Au fil de l’histoire, je me suis dit que Catherine avait peut-être agit en partie comme Stephen le lui reproche, mais je ne voyais toujours pas en quoi cela aurait pu susciter tant de haine ou plutôt le rapport entre ce qu’elle aurait pu faire et l’événement qui a suscité tant de haine. Plus je lisais, et plus l’attitude de Stephen m’apparaissait comme malsaine. J’ai vraiment été très en colère contre Robert. Son attitude est vraiment lamentable et son égo est vraiment gigantesque. Nicholas, le fils de Robert et Catherine est un garçon de 25 ans qui se comporte comme un ado capricieux et amorphe de 15 ans. Robert a tendance à faire ses quatre volontés et à le laisser stagner dans sa médiocrité en lui filant du fric régulièrement (argent qu’il s’empresse de dépenser en bière et en cannabis). Catherine, elle, est plutôt du genre à lui mettre des coups de pieds au cul. Elle n’a aucune intention de se frapper un Tanguy à demeure, tout en assurant à son fils qu’ils seront toujours là en cas de gros problèmes. J’avais donc à peu près cerné le caractère de chacun. Mais jamais je n’aurais vu venir le fin mot de l’histoire. Je m’attendais à beaucoup de choses, à beaucoup de versions, mais celle-ci est vraiment la seule que je n’ai pas envisagée. J’ai vraiment eu l’impression d’être menée par le bout du nez par l’auteur et en même temps, si on s’interroge sur les choix de certains, la cohérence n’est jamais prise en défaut. On sent vraiment la tension que ressent Catherine, victime d’un véritable harcèlement. On comprend un peu mieux sa froideur apparente, une façon pour elle de se protéger. Sans qu’une seule goutte de sang ne soit versée, ce thriller nous plonge dans l’angoisse. Angoisse que Catherine ne tienne pas le choc face à la pression, angoisse de la voir tout perdre sans avoir eu l’opportunité de se défendre, angoisse aussi de ne pas connaitre le fin mot de l’histoire, de devoir se contenter de la version de Stephen tout en ayant le sentiment qu’il manque tout un pan de l’histoire. Même si la fatigue a fait que j’ai mis du temps à le lire, j’ai vraiment été happée dans ma lecture et je vous conseille vivement ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ya2meufs_qui_lisentetvoyagent Posté le 23 Septembre 2020
  • jaaimelire12 Posté le 21 Septembre 2020
    Quatrième de couverture : Catherine ne sait plus comment ce livre lui est parvenu, mais depuis qu'elle l'a commencé, elle ne dort plus. Angoissée, obsédée par cette lecture, elle ne parvient pourtant pas à la terminer, terrifiée par ce que la fin pourrait révéler. Car le personnage de ce livre, c'est elle. Et l'auteur E.J Preston, y expose un secret qu'aucune personne vivante n'est censée connaître..... Je me suis laissée happée par ce récit haletant, angoissant. La psychologie des personnages est particulièrement bien travaillée. Je n'ai pas vu venir le dénouement, rebondissement final qui m'a laissée sans voix. Vous l'aurez compris, je recommande très fortement ce livre.
  • nadiouchka Posté le 5 Août 2020
    Premier thriller « Révélée » (« Disclaimer »), de Renée Knight, une productrice et réalisatrice anglaise, comporte un sujet hautement psychologique. Il a connu un vif succès, est devenu un best-seller en Angleterre et a été traduit dans le monde entier ainsi qu'adapté au cinéma. Cet ouvrage s'impose comme une nouvelle voix incontournable. Actuellement, Renée Knight vit à Londres avec son mari et leurs deux enfants. Une phrase relevée en page 10 : « Toute ressemblance avec des personnes réelles… La mention est barrée d'une ligne rouge bien droite. Un avertissement auquel elle n'a pas prêté attention en ouvrant le livre. Impossible de ne pas remarquer la ressemblance avec elle. Elle est un personnage clé, un rôle principal. » Ce livre a été écrit par un certain E.J. Preston qui le lui a fait parvenir. De ce Preston (Il ? Elle ?), on ne sait rien – l'ouvrage « Le Parfait inconnu » a été publié par Rhammousia et c'est en fait, une auto-publication. « Maintenant, elle sait. La déesse de la vengeance , alias Némésis. » On alterne entre plusieurs époques et plusieurs personnages. On y trouve Catherine Ravenscroft, mariée à Robert, qui ont un fils, Nicholas (Nick). Il y a aussi, principalement, un autre couple, Nancy Brigstocke, (mariée à Stephen, décédée d'un cancer mais qui tient... Premier thriller « Révélée » (« Disclaimer »), de Renée Knight, une productrice et réalisatrice anglaise, comporte un sujet hautement psychologique. Il a connu un vif succès, est devenu un best-seller en Angleterre et a été traduit dans le monde entier ainsi qu'adapté au cinéma. Cet ouvrage s'impose comme une nouvelle voix incontournable. Actuellement, Renée Knight vit à Londres avec son mari et leurs deux enfants. Une phrase relevée en page 10 : « Toute ressemblance avec des personnes réelles… La mention est barrée d'une ligne rouge bien droite. Un avertissement auquel elle n'a pas prêté attention en ouvrant le livre. Impossible de ne pas remarquer la ressemblance avec elle. Elle est un personnage clé, un rôle principal. » Ce livre a été écrit par un certain E.J. Preston qui le lui a fait parvenir. De ce Preston (Il ? Elle ?), on ne sait rien – l'ouvrage « Le Parfait inconnu » a été publié par Rhammousia et c'est en fait, une auto-publication. « Maintenant, elle sait. La déesse de la vengeance , alias Némésis. » On alterne entre plusieurs époques et plusieurs personnages. On y trouve Catherine Ravenscroft, mariée à Robert, qui ont un fils, Nicholas (Nick). Il y a aussi, principalement, un autre couple, Nancy Brigstocke, (mariée à Stephen, décédée d'un cancer mais qui tient une place importante), et qui eux aussi ont un fils, Jonathan. On verra la place que tiennent ces deux jeunes hommes, entre autres... Je crois bien que je n'en dirai pas plus des personnages surtout que de nombreux autres interviennent pour diverses rasons. Je peux dire que tout tourne autour de ce fameux livre qui aurait mieux fait de ne pas apparaître pour le Bien des uns et des autres mais qui est là pour le Mal de certains. Un Mal qui ronge les nerfs – qui déchire un couple – qui nous parle de certaines photos compromettantes... La machination est diabolique – l'angoisse est bien ressentie et bien décrite par Renée Knight – un suspense psychologique haletant – jusqu'où tout cela va-t-il mener les personnages qui sont blessés au plus profond d'eux-mêmes ? – les méprises s'enchaînent – les révélations qui y sont faites nous apparaissent terribles – les chapitres sont courts mais percutants – on se questionne beaucoup sur Catherine : on ne la comprend pas bien jusqu'à ce que …. on découvre la vérité (qu'elle avait si bien cachée depuis longtemps) – et là, enfin, elle est « Révélée » dans cette fiction qui donne des frissons. Si vous voyez ce livre chez un libraire, vous serez attiré par sa couverture énigmatique (comme des morceaux d'un puzzle) et la quatrième de couverture ne vous en dira que quelques lignes si vous l'achetez en Livre de Poche 10/18 chez Fleuve Éditions. Je peux garantir que cette intrigue particulière est très palpitante et on tourne les pages afin de pouvoir, enfin, connaître la solution. J'ai relevé cet hommage, et pas des moindres, parmi de nombreux autres : « Un suspense psychologique exceptionnel, exactement ce qu'un thriller doit être. » (Lee Child). Quant à mon ressenti, c'est qu'on peut dire que Renée Knight est bien devenue une « Queen » dans le domaine du thriller : « God save the Queen ! »
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…