Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266292221
Code sériel : 17523
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Revenu des ténèbres

Date de parution : 18/04/2019
La peur. L’effroi. Le choc épouvantable de voir, à 14 ans, ses parents tués sous ses yeux. Il n’y a plus rien pour Kouamé. Plus rien que la crainte que les tueurs reviennent et le tuent à son tour.
Alors Kouamé prend la fuite. Il passe dans le pays voisin et...
La peur. L’effroi. Le choc épouvantable de voir, à 14 ans, ses parents tués sous ses yeux. Il n’y a plus rien pour Kouamé. Plus rien que la crainte que les tueurs reviennent et le tuent à son tour.
Alors Kouamé prend la fuite. Il passe dans le pays voisin et décide de gagner la Libye. Là, si jeune, il affronte l’enfer du désert et le cynisme des passeurs. En Algérie et au Maroc, il fait face à la violence des camps de réfugiés où règne la loi du plus fort. Pour tenir debout, Kouamé ne cesse de penser à sa sœur qu'il espère vivante. Puis c’est l’épreuve ultime : la traversée de la Méditerranée sur un canot bondé.
Aujourd'hui, après ces années d’exode solitaire, Kouamé reconstruit sa vie. À Toulouse, loin des ténèbres qui ont tant de fois menacé de l’engloutir. Il a 19 ans, une furieuse envie de vivre et de témoigner pour toutes ces ombres qu’on appelle les migrants.

Ce livre a reçu le Prix Livre et Droits de l’Homme 2018
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266292221
Code sériel : 17523
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« [Un] récit incroyable et bouleversant […] C’est important de le lire. » Ali Baddou, C l’hebdo

« Un récit bouleversant. » Marie-Leila Coussa, Radio Notre-Dame

« Un récit poignant. » Paris Normandie

« Réfugié dans le sud de la France, Kouamé raconte avec brio ce chemin de l'exil parsemé de folie, de sauvagerie, de cynisme et du business de l'immigration. Un témoignage qui lui a valu de rencontrer Emmanuel Macron. » Gaëlle Legenne, Paris Match
 
« Le terrible périple de l'adolescent et la réalité des migrants marquent le lecteur pour longtemps. » Claude Combet, Livres Hebdo
 
« C’est un témoignage bouleversant. » L’Actu
 
« Son témoignage est édifiant. » Pèlerin
 
« Après des années d'exode solitaire, ce jeune réfugié se fait le porte-parole bouleversant de tous les migrants du monde. » Pascale Monnier, Ouest-France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • letmino Posté le 13 Octobre 2020
    J'ai lu ce livre en même temps que mon fils de 14 ans qui devait le lire dans le cadre de son programme scolaire. Sans porter atteinte à la crédibilité du narrateur, il aurait été néanmoins intéressant de connaitre son pays d'origine. Car sinon on pourrait penser que cela peut arriver dans n'importe quel pays d'Afrique, et avoir tendance à généraliser. Le narrateur arrive au Ghana, un pays stable. Pourquoi ne cherche t-il pas à y rester plutôt que de tenter l'aventure vers l'Europe ?. Il aurait aussi été intéressant de savoir dans qu'elle langue il communiquait tout au long de son périple. Cela dit, le livre reflète bien le parcours et les difficultés aux quelles les migrants font face. Mais il aurait aussi été intéressant de connaitre les raisons qui ont poussé ses compagnons d'infortune à faire le 'voyage'. A la fin du livre mon fils pensait plus ou moins que tous les migrants avaient subis le même sort que le narrateur
  • Le_carnet_de_Peg Posté le 17 Août 2020
    Kouamé a 14 ans. Il mène une vie plutôt agréable (dans un pays qui n’est pas mentionné), avec son père, sa mère, sa sœur. Son père, professeur de physique, entame une carrière dans la politique. Il devient gênant pour ses concurrents qui décident de l’éliminer. Un jour donc, les parents de Kouamé sont assassinés devant lui et sa sœur est violée et probablement tuée. Il n’a plus personne et décide de quitter son pays. Il va traverser la Lybie, l’Algérie, le Maroc. Il est seul, il n’a que 14 ans et pourtant il fait preuve d’un incroyable sang-froid. Sa seule motivation (à part celle de sauver sa peau évidemment) et de se mettre à l’abri pour pouvoir ensuite retrouver sa sœur qu’il espère vivante. Plusieurs personnes vont l’aider dans sa fuite (sœur Claudine, la croix rouge). Nous allons suivre son périple qui dure 3 ans, jusqu’à ce qu’il arrive enfin en France. A travers ce livre, Kouamé nous raconte la solidarité et l’entraide qui existe entre exilés mais il nous parle aussi de ceux qui profitent de leur détresse, de leur peur. Il nous explique comment les passeurs encaissent sans scrupule des sommes importantes de ceux qui n’ont déjà quasiment... Kouamé a 14 ans. Il mène une vie plutôt agréable (dans un pays qui n’est pas mentionné), avec son père, sa mère, sa sœur. Son père, professeur de physique, entame une carrière dans la politique. Il devient gênant pour ses concurrents qui décident de l’éliminer. Un jour donc, les parents de Kouamé sont assassinés devant lui et sa sœur est violée et probablement tuée. Il n’a plus personne et décide de quitter son pays. Il va traverser la Lybie, l’Algérie, le Maroc. Il est seul, il n’a que 14 ans et pourtant il fait preuve d’un incroyable sang-froid. Sa seule motivation (à part celle de sauver sa peau évidemment) et de se mettre à l’abri pour pouvoir ensuite retrouver sa sœur qu’il espère vivante. Plusieurs personnes vont l’aider dans sa fuite (sœur Claudine, la croix rouge). Nous allons suivre son périple qui dure 3 ans, jusqu’à ce qu’il arrive enfin en France. A travers ce livre, Kouamé nous raconte la solidarité et l’entraide qui existe entre exilés mais il nous parle aussi de ceux qui profitent de leur détresse, de leur peur. Il nous explique comment les passeurs encaissent sans scrupule des sommes importantes de ceux qui n’ont déjà quasiment plus rien, sans pour autant leur garantir d’arriver à destination vivants. Les chapitres qui décrivent la traversée sur le zodiac est particulièrement difficile. Des hommes, femmes et enfants embarquent sur des petits bateaux en nombre. Ils sont entassés comme du bétail, sans pouvoir emporter avec eux leurs affaires, et tout ça, au péril de leur vie. Ce livre fait évidemment écho à ce que l’on peut voir dans l’actualité encore trop souvent. Il devrait être lu par tous pour nous rappeler ce que traverse tous ces gens. Kouamé nous offre une belle leçon de vie. Aujourd’hui, Kouamé s’est construit une nouvelle vie à Toulouse (je ne spoile pas, c’est précisé dans le 4e de couverture) et je lui souhaite le meilleur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • didinne Posté le 7 Avril 2020
    Livre qui fait froid dans le dos, et pourtant malgré toutes les souffrances que Kouamé a traversé, ce jeune garçon a eu un courrage incroyable. respect ...
  • Cababip Posté le 10 Février 2020
    Revenu des ténèbres est un livre qui vous bouleverse, et qui vous force à voir toutes les horreurs que certains préfèrent cacher, mais qui pourtant ébranlent le Monde. Kouamé est poignant dans son récit, à la façon dont il voit et dont il raconte son périple. Il ne prend pas de demies-mesures. Il raconte comme il le vivait, lui, seul en ballotage pour rejoindre l'Europe où on lui promettait un avenir meilleur. Je l'ai lu pratiquement d'une traite, happé par son histoire, son témoignage, en voulant toujours en savoir plus. Je lui souhaite une heureuse vie, et je ne peux être qu'admirative de la force de caractère et du courage qu'il a dû puiser en lui pour réussir à surmonter tous ces obstacles.
  • plume58 Posté le 4 Février 2020
    REVENU DES TENEBRES (KOUAME) Quel récit bouleversant nous livre Kouamé, avec courage et détermination. Il lui en a fallu pour pouvoir quitter son pays entreprendre et mener à bien ce périple qui a duré 3 ans, pendant lesquels il a dû lutter contre la peur, la faim, le froid, la violence dans les camps de réfugiés, contre l’ignominie des passeurs et autres marchands d’espoir. Combien il lui en a fallu pour nous décrire l’horreur de l’attente, et l’incertitude quant à la réussite de son projet ! Il lui en a fallu pour lutter contre le désespoir et réussir à ne pas sombrer, à ne pas abandonner, pour passer des jours parqué comme du bétail, pire que du bétail, entassé avec 20 autres personnes dans un taxi brousse, et au final avec seulement un peu de pain comme nourriture et sans chaussures pour ne pas être trop lourd avant d’embarquer pour ce qui aurait pu être son dernier voyage ! Oui du courage il lui en a fallu pour ne pas céder à la peur, ne pas voir la misère tout autour de lui, ne pas regarder l’enfant mort sur le bateau, puis sa mère, éplorée et morte de chagrin. Une vraie leçon de vie... REVENU DES TENEBRES (KOUAME) Quel récit bouleversant nous livre Kouamé, avec courage et détermination. Il lui en a fallu pour pouvoir quitter son pays entreprendre et mener à bien ce périple qui a duré 3 ans, pendant lesquels il a dû lutter contre la peur, la faim, le froid, la violence dans les camps de réfugiés, contre l’ignominie des passeurs et autres marchands d’espoir. Combien il lui en a fallu pour nous décrire l’horreur de l’attente, et l’incertitude quant à la réussite de son projet ! Il lui en a fallu pour lutter contre le désespoir et réussir à ne pas sombrer, à ne pas abandonner, pour passer des jours parqué comme du bétail, pire que du bétail, entassé avec 20 autres personnes dans un taxi brousse, et au final avec seulement un peu de pain comme nourriture et sans chaussures pour ne pas être trop lourd avant d’embarquer pour ce qui aurait pu être son dernier voyage ! Oui du courage il lui en a fallu pour ne pas céder à la peur, ne pas voir la misère tout autour de lui, ne pas regarder l’enfant mort sur le bateau, puis sa mère, éplorée et morte de chagrin. Une vraie leçon de vie et d’espoir, pour cet adolescent devenu un homme, un homme très fort, qui a bravé tous les dangers et qui arrivé en France, a réussi à raconter son interminable voyage, guidé par l’espoir de retrouver sa sœur, que la Croix –Rouge a identifié et qu’il a aidé à quitter son mari (mariage forcé), à s’enfuir et à retrouver sa dignité et sa place de femme. Bravo, Kouamé ! Merci pour cette leçon de vie et de courage, ce récit bouleversant que beaucoup de gens devraient lire pour avoir un peu d’humilité. Merci aussi à tous celles et ceux qui vous ont aidé au cours et après votre parcours. Vous avez pu vous reconstruire même si les marques de ces trois années ne s’effaceront sans doute jamais… J‘espère que vous avez pu ou pourrez réaliser vos projets.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.