Lisez! icon: Search engine

Revenu des ténèbres

Pocket
EAN : 9782266292221
Code sériel : 17523
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
Revenu des ténèbres

Date de parution : 18/04/2019
La peur. L’effroi. Le choc épouvantable de voir, à 14 ans, ses parents tués sous ses yeux. Il n’y a plus rien pour Kouamé. Plus rien que la crainte que les tueurs reviennent et le tuent à son tour.
Alors Kouamé prend la fuite. Il passe dans le pays voisin et...
La peur. L’effroi. Le choc épouvantable de voir, à 14 ans, ses parents tués sous ses yeux. Il n’y a plus rien pour Kouamé. Plus rien que la crainte que les tueurs reviennent et le tuent à son tour.
Alors Kouamé prend la fuite. Il passe dans le pays voisin et décide de gagner la Libye. Là, si jeune, il affronte l’enfer du désert et le cynisme des passeurs. En Algérie et au Maroc, il fait face à la violence des camps de réfugiés où règne la loi du plus fort. Pour tenir debout, Kouamé ne cesse de penser à sa sœur qu'il espère vivante. Puis c’est l’épreuve ultime : la traversée de la Méditerranée sur un canot bondé.
Aujourd'hui, après ces années d’exode solitaire, Kouamé reconstruit sa vie. À Toulouse, loin des ténèbres qui ont tant de fois menacé de l’engloutir. Il a 19 ans, une furieuse envie de vivre et de témoigner pour toutes ces ombres qu’on appelle les migrants.

Ce livre a reçu le Prix Livre et Droits de l’Homme 2018
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266292221
Code sériel : 17523
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« [Un] récit incroyable et bouleversant […] C’est important de le lire. » Ali Baddou, C l’hebdo

« Un récit bouleversant. » Marie-Leila Coussa, Radio Notre-Dame

« Un récit poignant. » Paris Normandie

« Réfugié dans le sud de la France, Kouamé raconte avec brio ce chemin de l'exil parsemé de folie, de sauvagerie, de cynisme et du business de l'immigration. Un témoignage qui lui a valu de rencontrer Emmanuel Macron. » Gaëlle Legenne, Paris Match
 
« Le terrible périple de l'adolescent et la réalité des migrants marquent le lecteur pour longtemps. » Claude Combet, Livres Hebdo
 
« C’est un témoignage bouleversant. » L’Actu
 
« Son témoignage est édifiant. » Pèlerin
 
« Après des années d'exode solitaire, ce jeune réfugié se fait le porte-parole bouleversant de tous les migrants du monde. » Pascale Monnier, Ouest-France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annette55 Posté le 28 Juillet 2019
    Voici un récit - témoignage bouleversant, éprouvant , dur, effroyable mais malgré tout pétri d'espoir lu d'une traite tellement il a choqué et interpellé la française ,la mère et la femme que je suis . Kouamé , un jeune garçon africain de quatorze ans vit dans une grande ville dans un pays indéterminé ( dont on n'apprendra pas le nom) , quelque part proche du Ghana, Niger ou Togo ... Il a une grande soeur , sa mère s'occupe de la maison , son père est professeur de physique . Lorsque celui- ci s'occupe de politique , cela tourne mal, Kouamé assiste à l'assassinat de ses deux parents et au viol de sa soeur qui lui souffle de partir . Il s'enfuit . Commence alors pour lui, si jeune , un très long périple chaotique : choqué , effrayé, apeuré , il gagne la Libye , puis le Maroc , l'Algérie ... Il affronte le cynisme des ignobles passeurs, à la merci des événements : balloté dans des camions surchargés, faim , soif , misère, abandonné par un chauffeur en plein désert sous le soleil brûlant , règlement de comptes..... Il fait face à la violence des camps de réfugiés : de véritables marchés aux... Voici un récit - témoignage bouleversant, éprouvant , dur, effroyable mais malgré tout pétri d'espoir lu d'une traite tellement il a choqué et interpellé la française ,la mère et la femme que je suis . Kouamé , un jeune garçon africain de quatorze ans vit dans une grande ville dans un pays indéterminé ( dont on n'apprendra pas le nom) , quelque part proche du Ghana, Niger ou Togo ... Il a une grande soeur , sa mère s'occupe de la maison , son père est professeur de physique . Lorsque celui- ci s'occupe de politique , cela tourne mal, Kouamé assiste à l'assassinat de ses deux parents et au viol de sa soeur qui lui souffle de partir . Il s'enfuit . Commence alors pour lui, si jeune , un très long périple chaotique : choqué , effrayé, apeuré , il gagne la Libye , puis le Maroc , l'Algérie ... Il affronte le cynisme des ignobles passeurs, à la merci des événements : balloté dans des camions surchargés, faim , soif , misère, abandonné par un chauffeur en plein désert sous le soleil brûlant , règlement de comptes..... Il fait face à la violence des camps de réfugiés : de véritables marchés aux esclaves , ghetto, camp d'Oudja, vie dans la forêt dans des conditions épouvantables, victime « du SYSTEME, » aux mains de passeurs - trafiquants violents , inhumains , sans scrupules , sans foi ni loi , sauf pour le chantage et le Dieu ARGENT ... Puis l'ultime épreuve de la traversée de la Méditerranée....Je n'en dirai pas plus ....UN MIRACLE ... Naïf, Kouamé croit à chaque fois qu'il arrive dans un nouveau pays que sa situation va s'arranger . Il pense souvent qu'il va mourir ——seule la pensée de sa soeur —— peut - être en vie , le pousse à résister. Pour cette raison Il a la volonté de vivre chevillée au corps se sentant devenu une OMBRE, sinon RIEN ...UN MIGRANT .... L'écriture sincère et maladroite , sans fioritures, lucide en fait un récit d'autant plus révoltant, d'une grande sensibilité qui touche au coeur que chacun devrait lire..... Heureusement il croisera tout au long de son parcours, malgré tout , la preuve que la solidarité et l'humanité existent : d'abord l'aide « de soeur Claudine »qui lui donnera un peu d'argent , « La Croix Rouge » « les foyers, »où il tentera de se reconstruire , l'arrivée non hostile en Espagne «  , son école », « les profs en France » et le fait qu'il parle notre langue ..... Revenu des ténèbres, un récit que je ne suis pas prête d'oublier . Un ouvrage prêté par la médiathèque que je remercie ,surtout Marilyn , mon amie . Lisez - le si vous le pouvez .... Mais ce n'est que mon avis , bien sûr , tout relatif ....
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elolympe Posté le 14 Juillet 2019
    Emouvant, haletant. Je conseille vraiment ce livre. Pas etonnant qu’il ait reçu le prix Livre et Droits de l’Homme 2018
  • red_inblue Posté le 5 Septembre 2018
    Un témoignage riche en ÉMOTIONS, POIGNANT ! Dont je n’en sors pas indifférente. Kouamé a fait preuve d’un courage à toutes épreuves : il a réussi, à l’âge de quatorze ans, à traverser terres et mers pour arriver au bout de son chemin. C’est un migrant, qui par sa force de vivre, nous a transmis ses peurs et sa détermination à fuir son pays pour aller jusqu’en France. Kouamé est un garçon courageux, qui n’a rien lâché malgré l’assassinat brutal de ses parents . Il s’est mis en tête de survivre, ignorant cette vive douleur persistante dans son cœur causée par la mort de ses parents. Et pour cela je l’admire, lui et sa soif de vivre. Tout au long de son histoire, je me suis dit : » Mais comment fait-il pour avoir encore cette force de vivre ? Comment arrive-t-il à avancer, seul, sans sa famille ? » J’aimerai parler de miracle, mais c’est impossible : il a tout simplement réussi à reconstruire sa vie, loin de son pays et de sa seule famille : sa sœur. Il a pu compter sur de nombreuses personnes, qui l’ont aidé à fuir et à sortir la noirceur de son âme : « La Croix Rouge », «... Un témoignage riche en ÉMOTIONS, POIGNANT ! Dont je n’en sors pas indifférente. Kouamé a fait preuve d’un courage à toutes épreuves : il a réussi, à l’âge de quatorze ans, à traverser terres et mers pour arriver au bout de son chemin. C’est un migrant, qui par sa force de vivre, nous a transmis ses peurs et sa détermination à fuir son pays pour aller jusqu’en France. Kouamé est un garçon courageux, qui n’a rien lâché malgré l’assassinat brutal de ses parents . Il s’est mis en tête de survivre, ignorant cette vive douleur persistante dans son cœur causée par la mort de ses parents. Et pour cela je l’admire, lui et sa soif de vivre. Tout au long de son histoire, je me suis dit : » Mais comment fait-il pour avoir encore cette force de vivre ? Comment arrive-t-il à avancer, seul, sans sa famille ? » J’aimerai parler de miracle, mais c’est impossible : il a tout simplement réussi à reconstruire sa vie, loin de son pays et de sa seule famille : sa sœur. Il a pu compter sur de nombreuses personnes, qui l’ont aidé à fuir et à sortir la noirceur de son âme : « La Croix Rouge », « Sœur Claudine », Les Foyers, « son École » … Je me rend compte de la chance que j’ai, d’avoir une famille, et un toit sous m’abriter. Ce que Kouamé n’avait pas une bonne partie de sa vie. Il ne pouvait compter que lui même, car la vie est parfois dure et injuste. Quelle solitude il a du ressentir ! Je serai devenue folle, à sa place ! Mais non, lui ne s’est pas laissé démolir, il a dépassé ses peurs. Je pense que sa seule raison de vivre était l’espoir de savoir sa sœur encore vivante sur cette terre, en sécurité. Ce témoignage fut un vrai coup de cœur, je l’ai aimé dans toute son intégralité. Tant par l’écriture maladroite et sincère de Kouamé, que par son parcours et sa volonté de vivre. Un livre d’une grande sensibilité dont on n’en ressort que bouleversé. Et chagrinés d’avoir su qu’un petit garçon ait connu une telle souffrance et d’injustice. Moi même j’ai pleuré, pleuré la mort de ses proches et l’injustice de sa vie. Mais ce que je trouve vraiment dommage c’est qu’il se soit terminé aussi vite. J’aurai tellement voulu en savoir plus sur sa vie future et sa famille ! Je le conseille à toutes les personnes de le lire. Car le monde se doit de savoir ce qu’a éprouvé et traversé Kouamé. Ainsi que l’aide qu’il a reçu, son parcours et le droit de connaître ses parts sombres et de lumière et sa détermination d’être encore en vie, à l’heure actuelle. Kouamé si tu m’entends, je te souhaite de reconstruire ta vie, loin de tes bourreaux et de ton pays. Tu mérites d’avoir une vie normale et sereine, de trouver ta voie et d’être heureux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnitaBomba Posté le 14 Août 2018
    Un récit authentique dans un style simple. On croit connaître plus ou moins ce que traversent les migrants, mais on découvre ici toutes les étapes terribles d'un de ces parcours d'exil. Partir sans dire au revoir à ses proches, traverser les pires difficultés, aux mains de passeurs sans scrupule ni aucune considération pour eux, rencontrer d'autres migrants au destin encore moins chanceux (notamment autour de l'enclave de Ceuta...). Cependant la solidarité est très présente - Kouamé a trouvé plusieurs fois des protecteurs-trices et du soutien, notamment compte tenu de sa jeunesse. Merci à "Masse Critique" pour ce document nécessaire.
  • Mrskittylaw Posté le 24 Juillet 2018
    ’en ai lu des témoignages : viols, incestes, maladie, sexualité, immigration. Mais celui-ci, je dois dire qu’il et très fort ! Très fort émotionnellement. J’étais à bout de souffle à chaque page, voulant aider psychologiquement Kouamé. Kouamé commence en nous parlant de son contexte familial. La famille de Kouamé va vire la pire chose le 8 décembre 2002. Des hommes cagoulés viennent, ils forcent sa mère à tuer son père, ils tuent sa mère, violent sa sœur. Depuis ce 8 décembre 2002, Kouamé ne va plus s’arrêter, il veut s’éloigner, aller aux plus loin des assassins de sa famille. Son périple : Accra, Niamey, Dirkou, Gatron, Tripoli, Ghadamès, Ouargla, Maghnia, Oujda, Motril, Grenade, Bordeaux et enfin Toulouse. C’est à Toulouse qu’il s’autorise de s’arrêter de fuir. Imaginez ce périple à l’âge de 14 ans, lorsque l’on a vécu dans l’amour de sa famille. Son témoignage a pour but de d’informer les migrants de l’illusion que leur offre les passeurs. Kouamé a saisi sa chance en France, il s’est investi, il s’est inséré. Et vous savez son rêve ? Ouvrir un orphelinat dans le pays où il est devenu orphelin, il se voit entouré d’enfants orphelins afin de les écouter, les conseiller, leur parler. Mais une seule... ’en ai lu des témoignages : viols, incestes, maladie, sexualité, immigration. Mais celui-ci, je dois dire qu’il et très fort ! Très fort émotionnellement. J’étais à bout de souffle à chaque page, voulant aider psychologiquement Kouamé. Kouamé commence en nous parlant de son contexte familial. La famille de Kouamé va vire la pire chose le 8 décembre 2002. Des hommes cagoulés viennent, ils forcent sa mère à tuer son père, ils tuent sa mère, violent sa sœur. Depuis ce 8 décembre 2002, Kouamé ne va plus s’arrêter, il veut s’éloigner, aller aux plus loin des assassins de sa famille. Son périple : Accra, Niamey, Dirkou, Gatron, Tripoli, Ghadamès, Ouargla, Maghnia, Oujda, Motril, Grenade, Bordeaux et enfin Toulouse. C’est à Toulouse qu’il s’autorise de s’arrêter de fuir. Imaginez ce périple à l’âge de 14 ans, lorsque l’on a vécu dans l’amour de sa famille. Son témoignage a pour but de d’informer les migrants de l’illusion que leur offre les passeurs. Kouamé a saisi sa chance en France, il s’est investi, il s’est inséré. Et vous savez son rêve ? Ouvrir un orphelinat dans le pays où il est devenu orphelin, il se voit entouré d’enfants orphelins afin de les écouter, les conseiller, leur parler. Mais une seule vraie question reste dans son esprit : sa sœur est-elle vivante ? La réponse est dans le livre.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.