Lisez! icon: Search engine

Révolution T2

Pocket
EAN : 9782266272612
Code sériel : 16829
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 800
Format : 108 x 177 mm
Révolution T2

Claude DEMANUELLI (Traducteur), Jean DEMANUELLI (Traducteur)
Date de parution : 01/06/2017
1791. La Révolution a fait voler en éclats la société française. Tout a changé : le régime, les lois, le système éducatif… Mais la situation politique du pays reste profondément instable et le climat est délétère. Après avoir œuvré pour la Révolution, Danton et Desmoulins voient Robespierre basculer dans le... 1791. La Révolution a fait voler en éclats la société française. Tout a changé : le régime, les lois, le système éducatif… Mais la situation politique du pays reste profondément instable et le climat est délétère. Après avoir œuvré pour la Révolution, Danton et Desmoulins voient Robespierre basculer dans le fanatisme, et ériger la terreur en système. Réussiront-ils à ramener leur ami à la raison ? Rien n’est moins sûr... Inéluctablement, les révolutionnaires vont devenir les victimes de la terrifiante machine qu’ils ont eux-mêmes créée.

« Excellant dans le sarcasme, le dialogue vif, Hilary Mantel enchaîne un chaos trépidant de courtes scènes claquantes, de décisions ou de compromis, où les femmes jouent un rôle inédit. » Grazia

« Hilary Mantel, auteur démiurge, conçoit son œuvre en présentant ses personnages comme des acteurs sur le point d'entrer en scène. » Libération
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266272612
Code sériel : 16829
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 800
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Excellent dans le sarcasme, le dialogue vif, elle [l’auteur] enchaîne un chaos trépidant de courtes scènes claquantes, de décisions ou de compromis, où les femmes jouent un rôle inédit. » Grazia

« Hilary Mantel, auteure démiurge, conçoit son œuvre : en présentant ses personnages comme des acteurs sur le point d’entrer en scène. » Fabrice Drouzy, Libération
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • FizzyWilliam Posté le 21 Mai 2019
    J'apprécie particulièrement l'oeuvre de Hilary Mantel - j'attends avec impatience la sortie du dernier opus promis autour de la vie du conseiller de Henry VIII, Thomas Cromwell. Et je n'ai pas été déçu par ce roman, publié en deux tomes en version française, construit autour des amitiés complexes entre Robespierre, Danton et Desmoulins. C'est très bien écrit, brillant dans la densité de la matière historique qu'elle arrive à retranscrire - cela vaut à mon sens les meilleurs essais d'historiens écrits sur la période. Et pourtant, ce n'est jamais lourd, jamais pédant ou explicitement pédagogue (elle évite ces écueils mieux qu'Umberto Eco, je pense, un auteur autrement plus 'démonstratif'). Au contraire, elle arrive à faire oublier tout le travail de recherche qu'il doit y avoir derrière, laisse une totale liberté à son verbe, et fait vivre ses personnages avec talent. Bref, à relire dans quelque temps !
  • Allantvers Posté le 24 Septembre 2018
    Autant j'avais mis du temps à entrer dans le premier tome, autant cette deuxième partie est passionnante de bout en bout, et la lecture addictive. Le temps exaltant de la conquête de la liberté est passé, il s'agit maintenant de consolider la révolution sur des bases encore bien instables et de survivre à l'exercice du pouvoir. Le parti pris d'Hilary Mantel de raconter la révolution française à hauteur d'homme en se concentrant sur les personnages de Danton, Desmoulins et Robespierre, trouve ici toute sa force : en tant que lecteur, on se sent au coeur des événements et de la tension croissante, avec une sensation de réel d'autant plus grande qu'aucun des personnages n'est monolithique : avec un Desmoulins tantôt dépassé par sa propre portée historique tantôt surconfiant dans son immunité, un Danton truculent confondant allègrement intérêt national et satisfactions personnel les et un Robespierre qui se raidit dans l'intransigeance à mesure que ses handicaps sociaux se révèlent indépassables, c'est une réalité trouble que nous sommes conviés à percevoir, un théâtre d'ombres dans lequel s'effacent tous les principes iconiques de la révolution. "Révolution" est une saga formidable qui nous offre le luxe décalé d'un pas de coté sur un grand... Autant j'avais mis du temps à entrer dans le premier tome, autant cette deuxième partie est passionnante de bout en bout, et la lecture addictive. Le temps exaltant de la conquête de la liberté est passé, il s'agit maintenant de consolider la révolution sur des bases encore bien instables et de survivre à l'exercice du pouvoir. Le parti pris d'Hilary Mantel de raconter la révolution française à hauteur d'homme en se concentrant sur les personnages de Danton, Desmoulins et Robespierre, trouve ici toute sa force : en tant que lecteur, on se sent au coeur des événements et de la tension croissante, avec une sensation de réel d'autant plus grande qu'aucun des personnages n'est monolithique : avec un Desmoulins tantôt dépassé par sa propre portée historique tantôt surconfiant dans son immunité, un Danton truculent confondant allègrement intérêt national et satisfactions personnel les et un Robespierre qui se raidit dans l'intransigeance à mesure que ses handicaps sociaux se révèlent indépassables, c'est une réalité trouble que nous sommes conviés à percevoir, un théâtre d'ombres dans lequel s'effacent tous les principes iconiques de la révolution. "Révolution" est une saga formidable qui nous offre le luxe décalé d'un pas de coté sur un grand moment d'Histoire, des bancs de la Convention au prétoire de Fouquier Tinville, de la mise à mort des Capet à celle de nos héros.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Arakasi Posté le 29 Août 2016
    En 1791, on rêve encore de jours meilleurs. La reine et le roi ont été applaudis en public, Louis XVI a accepté la nouvelle constitution et fait serment de la respecter. Une alliance entre la monarchie et le peuple serait donc possible ? Mais tous ne l’entendent pas de cette oreille. Quoi, tant de sacrifices, tant de gains sociaux ne seraient récompensés que par une démocratie tronquée ? Quoi, on s’arrêterait si tôt alors que la république est à portée de main ? Fer de lance de l’aile progressiste de l’assemblée, Danton, Robespierre et Desmoulins s’allient pour faire progresser la cause sacrée de la liberté – Faudrait-il pour cela enchaîner coup d’état sur coup d’état, noyer la France dans le sang et aller même jusqu’au sacrifice suprême, celui de la royauté. Tombent les têtes couronnées, le clergé, la noblesse, toutes les valeurs qui ont fait de la France ce qu’elle a été jusqu’à aujourd’hui ! Mais dans les rangs de l’assemblée et des comités, la paranoïa règne. Soupçons, complots, procès et condamnations arbitraires fleurissent comme des marguerites au printemps et viendra vite le temps où les amis d’hier se transformeront en les plus féroces des ennemis et où la... En 1791, on rêve encore de jours meilleurs. La reine et le roi ont été applaudis en public, Louis XVI a accepté la nouvelle constitution et fait serment de la respecter. Une alliance entre la monarchie et le peuple serait donc possible ? Mais tous ne l’entendent pas de cette oreille. Quoi, tant de sacrifices, tant de gains sociaux ne seraient récompensés que par une démocratie tronquée ? Quoi, on s’arrêterait si tôt alors que la république est à portée de main ? Fer de lance de l’aile progressiste de l’assemblée, Danton, Robespierre et Desmoulins s’allient pour faire progresser la cause sacrée de la liberté – Faudrait-il pour cela enchaîner coup d’état sur coup d’état, noyer la France dans le sang et aller même jusqu’au sacrifice suprême, celui de la royauté. Tombent les têtes couronnées, le clergé, la noblesse, toutes les valeurs qui ont fait de la France ce qu’elle a été jusqu’à aujourd’hui ! Mais dans les rangs de l’assemblée et des comités, la paranoïa règne. Soupçons, complots, procès et condamnations arbitraires fleurissent comme des marguerites au printemps et viendra vite le temps où les amis d’hier se transformeront en les plus féroces des ennemis et où la Révolution, telle une lionne dénaturée, dévorera ses petits… Après une petite pause digestive, j’ai enchaîné sur le deuxième tome de la duologie révolutionnaire de Hillary Mantel, en espérant qu’il se révélerait aussi passionnant et enlevé que le premier. Pari gagné ! Avec « Les désordres », Mantel signe une suite de très bonne facture, très voire un peu trop touffue, mais la période l’est également alors on aurait mauvaise grâce à le lui reprocher. Avec le recul que lui apporte probablement son statut d’étrangère, la romancière parvient à faire un portrait équilibré de la Révolution, nous faisant partager tour à tour l’exaltation ou la terreur propres à ces temps troublés et magnifiques. Elle parvient surtout à en humaniser les différents protagonistes, donnant vie aux images d’Epinal figées que l’on a l’habitude d’admirer dans les livres d’Histoire. C’est particulièrement Danton qui sort son épingle du lot, colosse charismatique dont la voix sonore semble dominer tout le récit puis idole aux pieds d’argile, fragile dans ses affections et ses phases dépressives. La portraitisation de Robespierre est également surprenante – souvent plus vélléitaire que fanatique – mais finalement assez juste si je me fie à la biographie de Jean-Clément lue il y a peu de temps. Les personnages secondaires sont nombreux, mais finement caractérisés, avec un petit bémol pour Saint-Just assez monofacial. Un bon roman, un peu ardu d’accès pour les néophytes mais qui a le mérite de se pencher sur un sujet peu abordé par nos écrivains contemporains. Toujours trop polémique peut-être ? Pourtant, tout cela devrait être digéré depuis longtemps, mais allez parler de Robespierre à un dantoniste… Gare à votre nez, alors, vous vous le ferez bouffer !
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeaTouchBook Posté le 29 Juin 2016
    Chronique de Grybouille (Chroniqueur sur Léa Touch Book) : Jamais couronné votre p’tit Duc et pourtant il n’a pas été avare de ses efforts… Même pas une petite médaille ? Nous voici à nouveau réunis pour cette page d’histoire qui a vu la naissance de notre république. Dans ce second tome, nous retrouvons notre trio de têtes Danton, Robespierre et Desmoulins, mais le style devient plus intime, plus humain, enfin je l’ai ressenti comme tel… Les femmes, compagnes, épouses prennent une part active à cette politique qui se met en place dans les salons, les prétoires, les assemblées. Les personnages sont confrontés à leurs contradictions, leurs ambitions… Face à cette période troublée les protagonistes vont devoir faire des choix, grandeurs et petitesses, traitrises, leurs démons ne les laisseront pas tranquilles. 1791, le Roi et la Reine sont applaudis en public. Louis XVI et Lafayette prêtent allégeance à la constitution. « Nous devons tout recommencer, organiser un coup d’état… » Danton. Le 20 juin, invasion des tuileries ! Le 10 août, « Nous avons gagné ! » Les aristocrates et sympathisants sont emprisonnés, puis les tueries, on assassine. « …peu importe ce que tu as fait, ce qui compte c’est ce que racontent les gens. » Une époque se met en place, «... Chronique de Grybouille (Chroniqueur sur Léa Touch Book) : Jamais couronné votre p’tit Duc et pourtant il n’a pas été avare de ses efforts… Même pas une petite médaille ? Nous voici à nouveau réunis pour cette page d’histoire qui a vu la naissance de notre république. Dans ce second tome, nous retrouvons notre trio de têtes Danton, Robespierre et Desmoulins, mais le style devient plus intime, plus humain, enfin je l’ai ressenti comme tel… Les femmes, compagnes, épouses prennent une part active à cette politique qui se met en place dans les salons, les prétoires, les assemblées. Les personnages sont confrontés à leurs contradictions, leurs ambitions… Face à cette période troublée les protagonistes vont devoir faire des choix, grandeurs et petitesses, traitrises, leurs démons ne les laisseront pas tranquilles. 1791, le Roi et la Reine sont applaudis en public. Louis XVI et Lafayette prêtent allégeance à la constitution. « Nous devons tout recommencer, organiser un coup d’état… » Danton. Le 20 juin, invasion des tuileries ! Le 10 août, « Nous avons gagné ! » Les aristocrates et sympathisants sont emprisonnés, puis les tueries, on assassine. « …peu importe ce que tu as fait, ce qui compte c’est ce que racontent les gens. » Une époque se met en place, « La terreur n’est autre chose que la justice prompte, sévère, inflexible… » Robespierre. Les églises sont pillées. Paris n’est pas la province, la révolte gronde. Aux frontières les « alliés » pour la remise sur le trône d’une royauté en France affrontent les troupes républicaines, la conscription voit le jour. « Un peuple qui vient de conquérir sa liberté au bout de douze siècles d’esclavage a besoin d’une guerre pour la consolider. » « Qui doit décider ce que les hommes devraient être ? » Desmoulins. « La première révolution pour la Liberté, la seconde pour l’Égalité, pour la Fraternité, là où il y aura de la place… » Les grands courants de pensées s’affrontent, girondins, jacobins, la montagne, le marais, brissotins. « …tout a été affaire de compromis, plus ou moins acceptables, d’arrangements… d’occasions de se remplir un peu les poches au passage. Mais les choses deviennent terriblement sérieuses à présent. » Fabre d’Églantines. 1793, La guillotine tranchera… Hilary MANTEL, nous sert une suite de très belle facture. J’oserais dire encore plus accrocheuse par sa manière de développer le sujet. Un style qui coule, facile à lire, enivrant, la classe mondiale. Tous, nous connaissons la fin mais qui connait vraiment les coulisses de cette tragédie nationale ? Et bien voici le moyen de ne pas mourir idiot, lire, bien sur lire c’est savoir, c’est la transmission, ne passez pas à côté… Et puis vous allez rencontrer Manon, Lucile, Gabrielle, Annette, Louise, Anne… A bientôt, Le p’tit Duc vous souhaite un très bel été au milieu de vos êtres chers.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.