RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Robopocalypse

            Pocket
            EAN : 9782266242462
            Code sériel : 7145
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 108 x 177 mm
            Robopocalypse

            Patrick IMBERT (Traducteur), Stéphane DESA (Direction de collection)
            Date de parution : 08/06/2017
            L’homme a créé l’intelligence artificielle. Mais toute créature finit par se retourner contre son créateur. L’IA a compris que pour sauver la planète, elle devait éliminer l’espèce humaine. Et le réseau qu’elle utilise est connecté à chaque aspect de nos vies. Ça commence par nos téléphones portables, nos GPS et... L’homme a créé l’intelligence artificielle. Mais toute créature finit par se retourner contre son créateur. L’IA a compris que pour sauver la planète, elle devait éliminer l’espèce humaine. Et le réseau qu’elle utilise est connecté à chaque aspect de nos vies. Ça commence par nos téléphones portables, nos GPS et Internet. Puis, les jouets de nos enfants...
            La guerre contre nos propres machines est en marche. La résistance est une question de survie.

            « En la matière, on peine à imaginer comment faire mieux. L'intrigue est bien ficelée ; les chapitres sont courts, donnant à l'ensemble un rythme adapté ; le style est fluide ; les personnages bien campés. Bref, c'est écrit comme un scénario et le tout s'avère hypervisuel. » Hervé Le Roux – Bifrost

            @ Disponible chez 12-21
            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266242462
            Code sériel : 7145
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.60 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Robopocalypse me rappelle le meilleur de Michael Crichton. Ce roman est brillant, bien construit, bien écrit mais ce qui fait sa force c’est son humanité : les personnages et leurs peurs, leur courage, leurs espoirs. J’ai adoré ! » Robert Crais

            « Robopocalypse sera un blockbuster. Une fois commencé, je défie quiconque d’interrompre sa lecture. » Jack DuBrul
             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • lepouvoirdecrire Posté le 7 Août 2017
              Un roman poignant, une histoire bien ficelée, des descriptions super visuelles, des chapitres courts et des scènes où la maitrise technologique est saisissante. Daniel H. Wilson nous livre une histoire très réaliste, presque prévisionnelle, et d'une intensité bouleversante. On n'a pas le temps de s'ennuyer, l'action est rapide et intense. Ce livre comble tous les amateurs de sci-fi et lorsque je l'ai découvert je n'avais qu'une seule envie... de le lire au plus vite et je n'ai pas été déçue.
            • Souri7 Posté le 25 Septembre 2016
              Ce livre une fois commencé, vous ne pouvez le laisser sans avoir envie de le finir !! C'est une sorte de mélange entre Terminator, le soulèvement des machines ... La Guerre des Mondes .... I Robot pour parler en terme de filmographie. Le livre relate la destruction de l'humanité par Archos, une IA créée par l'homme où les rares survivants essaient de survivre en échappant aux machines en qui elles avaient une totale confiance. Le récit se présente non pas sous une forme linéaire où l'on voit un héros partir au combat... non, le récit est une sorte de recueil de témoignages de différents acteurs sur différents continents qui, par leurs actions vont permettre à l'humanité de survivre. Cette façon de procédé supprime de suite la tendance des auteurs à prolonger le suspens, avec une vision parfois très posée, très "stérile" sur la situation. J'ai vraiment beaucoup aimé Attendez-vous à pas mal de surprises notamment de la part des robots ...
            • Ladilae Posté le 17 Mars 2016
              Dans les premières pages, Cormac nous explique qu’après de nombreux sacrifices, l’humanité a survécu et vaincu les robots. Partant de là, il regroupe les évènements importants qui sont arrivés, de la naissance du virus précurseur Archos, en passant par les premiers dysfonctionnements des robots, l’Heure Zéro du soulèvement des androïdes, le début de la résistance jusqu’à la victoire finale. Chaque chapitre commence par citer les sources de ce qui va être dit. La construction du roman est donc très intéressante, tout comme l’évolution du récit. Jusqu’à la résolution de cette guerre, qui est aussi surprenante et finalement très bien choisie.C’est un bon roman de science-fiction, bien imaginé, bien construit. Un peu rapide peut-être mais l’on est dans un compte-rendu afin que l’humanité n’oublie pas ce qu’elle a dû faire pour survivre. Et ce que l’on retient, c’est que la guerre n’a pas été gagnée par un héros en particulier, mais que plusieurs personnes ordinaires à travers le monde ont fait preuve de courage, parfois jusqu’à donner leur vie. Et c’est l’accumulation de ces sacrifices qui ont conduit à la victoire.
            • malaurie Posté le 2 Avril 2015
              Quatrième de couverture : « Nous les avons créées. Elles ont décidé de nous éliminer pour sauvegarder la planète. Ça commence par les téléphones portables, vos GPS et Internet. Puis les jouets de vos enfants… La guerre contre nos propres machines est en marche. À nous de résister. » Daniel H. Wilson a lu Asimov, a-t-il vu la formidable série suédoise Real Humans ? Disons en tous cas que le sujet est dans l’air du temps. Les machines deviennent de plus en plus intelligentes, sauront-elles prendre les décisions qui s’imposent pour nous éviter de détruire la planète ? Voilà un sujet fort passionnant… une lecture facile et assez agréable… mais est-ce la patte de l’industrie des médias américaines ? La quatrième de couverture annonce fièrement : « le prochain film de Steven Spielberg ! » et Daniel H. Wilson remercie les cinéastes du team DreamWorks SKG de lui avoir manifesté leur enthousiasme… Les humains entrent en résistance et reprennent progressivement la main, aidés, il va de soi, par des machines réfractaires et amies. Et finalement tout se termine dans un happy-end trop conventionnel et bien entendu très émouvant. Pourtant les sujets de réflexion sont bien là, jalonnant les différents chapitres et... Quatrième de couverture : « Nous les avons créées. Elles ont décidé de nous éliminer pour sauvegarder la planète. Ça commence par les téléphones portables, vos GPS et Internet. Puis les jouets de vos enfants… La guerre contre nos propres machines est en marche. À nous de résister. » Daniel H. Wilson a lu Asimov, a-t-il vu la formidable série suédoise Real Humans ? Disons en tous cas que le sujet est dans l’air du temps. Les machines deviennent de plus en plus intelligentes, sauront-elles prendre les décisions qui s’imposent pour nous éviter de détruire la planète ? Voilà un sujet fort passionnant… une lecture facile et assez agréable… mais est-ce la patte de l’industrie des médias américaines ? La quatrième de couverture annonce fièrement : « le prochain film de Steven Spielberg ! » et Daniel H. Wilson remercie les cinéastes du team DreamWorks SKG de lui avoir manifesté leur enthousiasme… Les humains entrent en résistance et reprennent progressivement la main, aidés, il va de soi, par des machines réfractaires et amies. Et finalement tout se termine dans un happy-end trop conventionnel et bien entendu très émouvant. Pourtant les sujets de réflexion sont bien là, jalonnant les différents chapitres et ouvrant de multiples sentiers à notre imaginaire tant sur les créations humaines, leurs utilisations civiles et militaires, les transformations des relations interpersonnelles, etc… Dommage finalement que cette fin trop spectaculaire et formatée blockbuster américain vienne ternir cette aventure littéraire.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Fx1 Posté le 6 Octobre 2014
              Voila une trés bonne surprise. De prime abord on pourrait penser à Terminator , mais ce roman est dans un sens plus ambitieux que la dite série . Le style un peu dans la lignée de World war Z est une bonne idée . Surtout que l'on ne sombre pas dans une sorte de routine comme dans le World war Z précité . Les personnages sont plutot bien rendus , l'on s'attache à eux . L'intrigue tient le coup sans perdre le lecteur en cours de route . C'est parfois assez violent , mais le climat de cette guerre est plutot bien rendu Il ne s'agit pas ici d'un chef d'oeuvre , c'est clairement un roman de distraction , mais dans la limite de ces ambitions cet opus est vraiment efficace . Une bonne surprise qui se découvre avec plaisir et qui plaira aussi bien aux adultes qu'aux jeunes .
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.