En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Saga parisienne

        Pocket
        EAN : 9782266258050
        Code sériel : 16333
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 108 x 177 mm
        Saga parisienne
        1981-2003, au rendez-vous de L'heure bleue

        Date de parution : 03/11/2016
        Il aura fallu trois générations d’Ormen pour voir enfin les blessures se refermer.
        1981 : la gauche est au pouvoir, c’est le début des années fric, des années punk. Avec un grand-père académicien, une fille musicienne, les lauriers ont plu sur la famille. Mais ses plus jeunes représentants voient leur avenir...
        Il aura fallu trois générations d’Ormen pour voir enfin les blessures se refermer.
        1981 : la gauche est au pouvoir, c’est le début des années fric, des années punk. Avec un grand-père académicien, une fille musicienne, les lauriers ont plu sur la famille. Mais ses plus jeunes représentants voient leur avenir se boucher. Leur héritage, leur passé sont plus obscurs encore. Il faudra tout le courage de la jeunesse pour affronter la vérité en face et l’imposer à leurs aînés, au rendez-vous de L’Heure bleue

        « À déguster sans modération. » Europe 1
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266258050
        Code sériel : 16333
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • mainou72 Posté le 16 Juin 2017
          la couverture ne correspond pas au titre du livre. il s'agit du tome 1 de la saga parisienne : un balcon sur le Luxembourg; qui couvre la période de 1942 à 1958. On commence cette histoire pendant la guerre, on fait connaissance avec la famille Ormen en plein hiver 42. Il y a Pierre, Jean-Noël, Amedée et Amélie, et même si ils sont frères et sœurs ils ne partagent pas les même opinions ou choix de vie durant cette période trouble. ce qui va être déterminant pour l'avenir de chacun. mais on découvre surtout Paris, ses lieux célèbres, son atmosphère et ses célébrités. si au début j'ai eu un peu de mal a rentrer dans l'histoire, j'avoue m'être attachée à ces personnages et attendre avec impatience la suite de l'histoire. amoureux de Paris n'hésitez pas.
        • motspourmots Posté le 22 Novembre 2016
          Une saga, une vraie. Une plongée addictive dans la vie d'une famille sur trois générations, au coeur du Paris de la rive gauche, celui des intellectuels, des cabarets, des éditeurs et... du Luxembourg. Les éditions Parigramme ont eu la bonne idée de regrouper les trois tomes de l'édition initiale au sein d'un seul et même volume. Ces soixante années aux côtés de la famille Ormen passeraient presque trop vite pourtant, tant il est bon de se replonger dans l'histoire récente de la capitale, sous de multiples facettes, politique, artistique, sociale, littéraire... et même publicitaire. Un vrai bonheur. Et pourtant, c'est un drame qui marque le début de la saga et servira de fil rouge pour les décennies à venir. Nous sommes en juillet 1942. Dans la famille Ormen, il y a Valentin, le patriarche qui vit toujours dans la maison familiale de Fontenay aux Roses, avec sa seconde épouse Odette et le fils de celle-ci, Olivier. Valentin Ormen a eu quatre enfants d'un premier lit : Pierre, l'aîné, professeur et écrivain vit rue de Vaugirard dans un grand appartement qui donne sur le Luxembourg avec sa femme Ariane et leurs trois enfants ; Jean-Noël a rejoint le Général de Gaulle à... Une saga, une vraie. Une plongée addictive dans la vie d'une famille sur trois générations, au coeur du Paris de la rive gauche, celui des intellectuels, des cabarets, des éditeurs et... du Luxembourg. Les éditions Parigramme ont eu la bonne idée de regrouper les trois tomes de l'édition initiale au sein d'un seul et même volume. Ces soixante années aux côtés de la famille Ormen passeraient presque trop vite pourtant, tant il est bon de se replonger dans l'histoire récente de la capitale, sous de multiples facettes, politique, artistique, sociale, littéraire... et même publicitaire. Un vrai bonheur. Et pourtant, c'est un drame qui marque le début de la saga et servira de fil rouge pour les décennies à venir. Nous sommes en juillet 1942. Dans la famille Ormen, il y a Valentin, le patriarche qui vit toujours dans la maison familiale de Fontenay aux Roses, avec sa seconde épouse Odette et le fils de celle-ci, Olivier. Valentin Ormen a eu quatre enfants d'un premier lit : Pierre, l'aîné, professeur et écrivain vit rue de Vaugirard dans un grand appartement qui donne sur le Luxembourg avec sa femme Ariane et leurs trois enfants ; Jean-Noël a rejoint le Général de Gaulle à Londres tandis que Amédée a pris le chemin inverse, version marché noir, milice et collaboration. Enfin, leur petite soeur, Amélie vient de s'installer dans une des chambres de bonne de la rue de Vaugirard où elle accouche après un déni de grossesse avant de sombrer dans une sorte de torpeur proche de la folie. Ce fameux soir de juillet 1942, nous sommes à la veille de la rafle du Vel d'hiv. Pierre apprend par le médecin qui s'occupe d'Amélie, le terrible secret à l'origine de l'état de sa soeur. Profondément meurtri, il passe la nuit chez un contact de son réseau (il est membre de la Résistance). En regagnant son domicile le lendemain matin, il apprend que la famille Bronstein a été arrêtée lors de cette trop tristement célèbre rafle. Les Bronstein sont des amis de longue date qui vivaient dans le même immeuble que les Ormen, au milieu d'une belle collection de tableaux de maîtres, dont un Picasso, L'heure bleue. Désespéré, Pierre l'est encore plus lorsqu'il découvre qu'un message le prévenant de la rafle imminente est arrivé la veille à son attention pendant qu'il découchait... Le drame se noue donc en cette soirée de juillet 42, où le destin de la famille Ormen se trouve irrémédiablement mêlé aux méandres de la Grande Histoire. Pierre et Ariane décident d'adopter la fille d'Amélie sans rien dire à personne, Pierre rompt définitivement avec Amédée soupçonné d'avoir dénoncé les Bronstein et organisé le pillage de leur appartement duquel toutes les oeuvres d'art ont disparu... Et ce n'est que le début. Aux côtés de la famille Ormen et de ses satellites, nous allons traverser plus d'un demi-siècle d'avancées sociales, de luttes, de crises politiques, de mutations artistiques et technologiques. Pierre et Ariane sont des intellectuels aussi investis dans la vie littéraire que politique. Pierre est un écrivain à succès, publié chez Gallimard qui rêve d'Académie Française et entre à la Cour des Comptes. Il travaillera au Ministère de la Culture avec Malraux. Ariane s'investit dans la lutte des féministes aux côtés de Françoise Giroud sur tous les sujets de société permettant de faire avancer la cause des femmes. Leurs enfants travailleront dans la publicité ou dans la presse, alors dans leurs âges d'or. Mariages, naissances, divorces rythmeront leurs vies, comme dans toute famille. Jusqu'à ce que la boucle soit bouclée... Car dit Pierre à l'un de ses petits-enfants "C'est vraiment incroyable, la vie. On croit que c'est une ligne droite, mais en fait c'est une boucle." Si on ne lâche pas cette Saga parisienne, c'est autant pour la traversée du siècle, pour la beauté d'un Paris magnifié que pour l'intrigue qui fait la part belle au mystère qui entoure ce fameux Picasso, L'heure bleue, devenu un mythe. Pour le personnage de Pierre, tourmenté par ses petites lâchetés, pour le couple qu'il forme avec Ariane. Et pour le Luxembourg, personnage à part entière, lieu unique, trait d'union de cette famille que l'on a beaucoup de mal à quitter. Petit conseil. Lorsque vous commencerez ce livre, prévenez votre entourage : vous n'y serez pour personne, plus rien n'existera que cette traversée du 20ème siècle. Quelle chance vous avez !
          Lire la suite
          En lire moins
        • richrich Posté le 29 Septembre 2016
          J'ai bien aime', ca vas un peu vite tout , ce qui fait que c'es un peu superficiel, Mais agreable a lire
        • VivianeB Posté le 10 Août 2014
          A travers le destin de la famille Ormen, l'auteur fait une réelle radioscopie de la société française d'après-guerre jusqu'aux années 2000. Une lecture enthousiasmante avec trois tomes passionnants, touchants, avec des personnages auxquels on peut s'identifier et quelques rebondissements.
        • nenette87 Posté le 17 Juin 2012
          Tout d'abord je souhaite remercier Babelio et leur édition Masse Critique ainsi que l'éditeur Parigramme de m'avoir proposé la lecture de cet ouvrage. Le seul regret que je porte est celui d'avoir commencé par le tome 3... Je n'ai donc pas eu le plaisir de voir évoluer la famille Ormen depuis la 2nde guerre mondiale, au cours de laquelle débute cette saga. Comme vous l'aurez compris, j'ai donc débuté cette saga avec ce dernier tome. C'est la raison pour laquelle j'ai eu quelques soucis à rentrer dans le livre : beaucoup de personnages! Il faut raccrocher les wagons de qui est qui et par rapport à qui! Mais une fois mon petit arbre généalogique écrit, tout roule. Et ce n'est que du bonheur! Je l'ai d'ailleurs lu très très rapidement passé les premiers chapitres. L'écriture est fluide, les personnages et l'histoire passionnante. Pour autant, je ne me suis pas attachée aux personnages. Il y en a tellement et tout passe tellement vite (20 ans pour environ 300 pages) qu'on ne s'attache pas à eux. De plus, en ce qui me concerne (et je pense que c'est le cas de la très grosse majorité d'entre nous), ce ne sont pas des gens à... Tout d'abord je souhaite remercier Babelio et leur édition Masse Critique ainsi que l'éditeur Parigramme de m'avoir proposé la lecture de cet ouvrage. Le seul regret que je porte est celui d'avoir commencé par le tome 3... Je n'ai donc pas eu le plaisir de voir évoluer la famille Ormen depuis la 2nde guerre mondiale, au cours de laquelle débute cette saga. Comme vous l'aurez compris, j'ai donc débuté cette saga avec ce dernier tome. C'est la raison pour laquelle j'ai eu quelques soucis à rentrer dans le livre : beaucoup de personnages! Il faut raccrocher les wagons de qui est qui et par rapport à qui! Mais une fois mon petit arbre généalogique écrit, tout roule. Et ce n'est que du bonheur! Je l'ai d'ailleurs lu très très rapidement passé les premiers chapitres. L'écriture est fluide, les personnages et l'histoire passionnante. Pour autant, je ne me suis pas attachée aux personnages. Il y en a tellement et tout passe tellement vite (20 ans pour environ 300 pages) qu'on ne s'attache pas à eux. De plus, en ce qui me concerne (et je pense que c'est le cas de la très grosse majorité d'entre nous), ce ne sont pas des gens à qui nous pouvons nous identifier (le patriarche à l'Académie Française qui court après le Goncourt, la fille violoniste virtuose connue mondialement, la petite fille journaliste à France Inter et son frère chroniqueur sur Arte, etc.). Mais leurs destins, l'amour qu'ils se portent, et le fameux secret du tableau de l'Heure Bleue après lequel court Paul, que je considère comme le personnage principal de ce tome, font de ce roman une vraie réussite. Par ailleurs j'ai pris beaucoup de plaisir à parcourir cette période de 1981 à 2003. Nous revivons avec les personnages des évènements tels que les attentas de Paris, la mort de Dalida, l'apparition du Bip Bop, la mort de Bérégovoy, la mise en place puis l'arrivée d'internet, la coupe du monde 98 ou encore la mise en place des 35h par Martine Aubry (j'en passe bien sur bien d'autres!) Je verrais très bien cette saga adaptée à la télévision pour la "saga de l'été"! Ce n'est certes pas de la grande littérature mais l'intrigue est réussie et j'en sors très séduite. Peut-être lirais-je les tomes précédents un jour... Je vous conseille très très fortement de lire cette trilogie, elle me semble parfaite pour les lectures de l'été!
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « L’intérêt de cet ouvrage ne se borne pas au rythme soutenu du récit, ou à la manière dont les épisodes s’emboîtent. Il tient aussi à l’énorme documentation réunie par l’auteur, qui rend, en quelque sorte, son imagination exacte. Ambitieux. » Le Nouvel Observateur
        « La famille Ormen n’en finit pas de se dépêtrer. Pour notre plus grand plaisir… » Pleine vie
        « À déguster sans modération. » Europe 1
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.