Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266320207
Code sériel : 18380
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm
Séoul copycat
Koo Moduk (traduit par), Claude Murcia (traduit par)
Date de parution : 13/01/2022
Éditeurs :
Pocket

Séoul copycat

Koo Moduk (traduit par), Claude Murcia (traduit par)
Date de parution : 13/01/2022
Le policier est amnésique, le criminel lui n’oublie pas.
Cet homme a tout perdu. La mémoire et la vue.
Sur son lit d’hôpital, où l’a cloué un incendie criminel, on lui assure qu’il se nomme Lee Suyin. Inspecteur Lee Suyin....
Cet homme a tout perdu. La mémoire et la vue.
Sur son lit d’hôpital, où l’a cloué un incendie criminel, on lui assure qu’il se nomme Lee Suyin. Inspecteur Lee Suyin. Avant qu’il ne sombre dans les flammes, il serait le seul être encore vivant à avoir vu le visage de...
Cet homme a tout perdu. La mémoire et la vue.
Sur son lit d’hôpital, où l’a cloué un incendie criminel, on lui assure qu’il se nomme Lee Suyin. Inspecteur Lee Suyin. Avant qu’il ne sombre dans les flammes, il serait le seul être encore vivant à avoir vu le visage de Copycat, ce serial killer qui châtie, selon leurs propres méthodes, les assassins libérés faute de preuves… Mais pourquoi l’inspecteur a-t-il l’impression qu’on lui cache certains éléments ? Ces policiers qui montent la garde à la porte de sa chambre sont-ils là pour le protéger, ou pour le surveiller ? Que cherche-t-on à lui faire dire? Et à qui se fier, alors que la nuit a dévoré sa vie ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266320207
Code sériel : 18380
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Palinette Posté le 30 Mars 2022
    Séoul Copycat, de Lee Jong-Kwan 22.03.2022 #x1f465Polar coréen #x1f465 L'histoire : L'inspecteur Lee Suyin se retrouve amnésique et aveugle après avoir risqué sa vie pour attraper le tueur Copycat, qui sévit actuellement à Séoul. Du moins, c'est ce qu'on lui dit, étant donné qu'il ne se souvient de rien. Sous protection rapprochée dans son lit d'hôpital, peu connaissent son état et la jeune policière Han Jisu aura pour mission de l'aider à se rappeler. Pourtant, Lee Suyin commence à douter... Pourquoi est-il constamment sous surveillance, et pourquoi n'a-t-il que peu de visiteurs? Et si les apparences n'étaient pas ce qu'elles étaient ? Mon avis: M'est avis que le casse-tête chinois devrait en réalité être renommé le casse tête coréen! Car ce roman est un véritable casse-tête, mais attention, dans le bon sens du terme. On est baladés tout au long du livre, entre doutes et certitudes, mais on ne sait jamais sur quel pied danser. Et quand on pense avoir compris... Et bien, on se trompe encore. Une fois encore, dur de s'y retrouver avec les prénoms, mais c'est un coup à prendre, et une fois qu'on est lancé, ça passe presque en second plan ! (et puis, cette fois, je dois avouer que le glossaire récapitulatif des noms et... Séoul Copycat, de Lee Jong-Kwan 22.03.2022 #x1f465Polar coréen #x1f465 L'histoire : L'inspecteur Lee Suyin se retrouve amnésique et aveugle après avoir risqué sa vie pour attraper le tueur Copycat, qui sévit actuellement à Séoul. Du moins, c'est ce qu'on lui dit, étant donné qu'il ne se souvient de rien. Sous protection rapprochée dans son lit d'hôpital, peu connaissent son état et la jeune policière Han Jisu aura pour mission de l'aider à se rappeler. Pourtant, Lee Suyin commence à douter... Pourquoi est-il constamment sous surveillance, et pourquoi n'a-t-il que peu de visiteurs? Et si les apparences n'étaient pas ce qu'elles étaient ? Mon avis: M'est avis que le casse-tête chinois devrait en réalité être renommé le casse tête coréen! Car ce roman est un véritable casse-tête, mais attention, dans le bon sens du terme. On est baladés tout au long du livre, entre doutes et certitudes, mais on ne sait jamais sur quel pied danser. Et quand on pense avoir compris... Et bien, on se trompe encore. Une fois encore, dur de s'y retrouver avec les prénoms, mais c'est un coup à prendre, et une fois qu'on est lancé, ça passe presque en second plan ! (et puis, cette fois, je dois avouer que le glossaire récapitulatif des noms et de qui est qui à la fin du livre peut aider pas mal !) Bref, un polar psychologique, qui fait parfaitement son travail. Décidément, les coréens n'ont pas fini de me surprendre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • YvonS Posté le 27 Mars 2022
    Un COPYCAT, c'est un imitateur. Les tueurs en série fascinent, ils ont des fans. Et lorsque ce fan est lui même un psychopathe, un copycat est né. Séoul, Corée du Sud, de nos jours. Un tueur en série, justement surnommé COPYCAT, assassine ceux que la justice a relâchés faute de preuves. Il ne copie pas un autre tueur en série mais tue de la même manière que ses "victimes" l'ont fait précédemment. Brûler un incendiaire par exemple. Lorsque cette histoire commence, l'Inspecteur Lee Suyin est à l'hôpital, sérieusement brûlé, aveugle et amnésique suite à l'incendie criminel allumé par Copycat, et c'est Han Jisu, une profileuse aux méthodes assez brutales qui est chargée de l'aider à retrouver la mémoire et le tueur. La dame est soumise à une enquête, ses techniques musclées auraient poussé ses "clients" précédents au suicide. On voit donc ici un couple d'enquêteurs atypiques, un aveugle amnésique et une psychologue suspecte. Intéressante manière de raconter, on est dans leurs têtes à suivre leurs déductions. Lee Suyin se sait vulnérable si Copycat apprend son état et ce n'est pas le planton devant sa chambre qui le protégera... Mais l'atmosphère est étrange, parce que l'auteur est un manipulateur. Ce roman est un... Un COPYCAT, c'est un imitateur. Les tueurs en série fascinent, ils ont des fans. Et lorsque ce fan est lui même un psychopathe, un copycat est né. Séoul, Corée du Sud, de nos jours. Un tueur en série, justement surnommé COPYCAT, assassine ceux que la justice a relâchés faute de preuves. Il ne copie pas un autre tueur en série mais tue de la même manière que ses "victimes" l'ont fait précédemment. Brûler un incendiaire par exemple. Lorsque cette histoire commence, l'Inspecteur Lee Suyin est à l'hôpital, sérieusement brûlé, aveugle et amnésique suite à l'incendie criminel allumé par Copycat, et c'est Han Jisu, une profileuse aux méthodes assez brutales qui est chargée de l'aider à retrouver la mémoire et le tueur. La dame est soumise à une enquête, ses techniques musclées auraient poussé ses "clients" précédents au suicide. On voit donc ici un couple d'enquêteurs atypiques, un aveugle amnésique et une psychologue suspecte. Intéressante manière de raconter, on est dans leurs têtes à suivre leurs déductions. Lee Suyin se sait vulnérable si Copycat apprend son état et ce n'est pas le planton devant sa chambre qui le protégera... Mais l'atmosphère est étrange, parce que l'auteur est un manipulateur. Ce roman est un concentré d'intelligence dans sa complexité. On joue au poker menteur. Et lorsqu'aux 2/3 du livre le tueur avoue, on se dit que c'est trop tôt. Les retournements de situation seront nombreux et même si Copycat est doué les masques tomberont en rafales. Faux-semblants et amnésie sont bien pratiques quand on veut manipuler l'autre. Un thriller qui a l'air classique mais qui ne l'est pas, une ambiance qui ne plaira pas à tous, une résolution compliquée à plusieurs facettes... je ne me suis pas ennuyé mais je ne suis pas non plus fou d'enthousiasme. Avis aux curieux, le polar coréen est un style à part.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Selkis Posté le 15 Mars 2022
    Han Jisu est profileuse au service de l’analyse criminelle et comportementale dans la police de Séoul, elle parait totalement dénuée d’émotions, froide et factuelle. Elle est chargée par le Oh Daeyoung, le chef de la Criminelle de démasquer le tueur en série qui sévit sous l’appellation de Copycat, car il reproduit les crimes de meurtriers qui n’ont jamais pu être condamnés. Celui qui est soupçonné d’etre le Copycat n’est autre que Kim Hyeon, alias Lee Suyin, professeur en psychologie criminelle, expert criminalistique pour la police de Séoul. Léger problème… il est hospitalisé, après avoir perdu la vue et la mémoire suite à un incendie qui a failli lui coûter la vie. Pas simple de lui faire avouer des crimes alors qu’il a perdu la mémoire… et pas simple de mener l’enquête et de déterminer si c’est bien lui le Copycat ou s’il est le seul à pouvoir identifier le Copycat, raison pour laquelle il se retrouve à l’hôpital. Un thriller psychologique que j’ai trouvé passionnant et qui m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière page. La seule petite difficulté est pour moi une difficulté récurrente avec les auteurs asiatiques… toujours du mal à m’y retrouver car les noms se ressemblent tous et... Han Jisu est profileuse au service de l’analyse criminelle et comportementale dans la police de Séoul, elle parait totalement dénuée d’émotions, froide et factuelle. Elle est chargée par le Oh Daeyoung, le chef de la Criminelle de démasquer le tueur en série qui sévit sous l’appellation de Copycat, car il reproduit les crimes de meurtriers qui n’ont jamais pu être condamnés. Celui qui est soupçonné d’etre le Copycat n’est autre que Kim Hyeon, alias Lee Suyin, professeur en psychologie criminelle, expert criminalistique pour la police de Séoul. Léger problème… il est hospitalisé, après avoir perdu la vue et la mémoire suite à un incendie qui a failli lui coûter la vie. Pas simple de lui faire avouer des crimes alors qu’il a perdu la mémoire… et pas simple de mener l’enquête et de déterminer si c’est bien lui le Copycat ou s’il est le seul à pouvoir identifier le Copycat, raison pour laquelle il se retrouve à l’hôpital. Un thriller psychologique que j’ai trouvé passionnant et qui m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière page. La seule petite difficulté est pour moi une difficulté récurrente avec les auteurs asiatiques… toujours du mal à m’y retrouver car les noms se ressemblent tous et ne me sont pas familiers. Je recommande vivement ce thriller coréen qui nous fait pénétrer dans l’univers de la police sud-coréenne… un vrai panier de crabes…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Le_carnet_de_Peg Posté le 8 Mars 2022
    Le roman débute à l’hôpital. L’inspecteur Lee Suyin est amnésique, aveugle, surveillé par un officier de police. Il semble que cet inspecteur ait des informations sur le copycat. Ce tueur sans limite, s’en prend à des assassins n’ayant pas été incarcéré pour les meurtres qu’ils ont commis et les tue en reprenant la façon dont ils ont tué eux-mêmes. Une spécialiste en interrogatoire, Han Jisu, vient le voir tous les jours. Elle essaye de lui faire retrouver la mémoire et donc à élucider tous ces meurtres en reprenant avec lui, ses différentes pistes. L’intrigue est plutôt originale. Le suspense est conservé jusqu’au bout. Les chapitres sont un peu longs à mon goût, ce qui ne facilite pas la lecture et n’aide pas à donner du rythme. Dès le départ, j’ai regretté la lenteur, le manque de rythme… qui n’arrivera jamais. L’ensemble du roman tourne autour de l’enquête. Nous n’en saurons pas plus sur le contexte, les lieux, l’environnement. C’est dommage, le roman est aussi un moyen de découvrir d’autres pays, d’autres façons de vivre. Et enfin, ce qui m’a vraiment manqué, c’est de pouvoir faire vraiment connaissance avec les personnages. On ne sait d’eux que ce qu’ils font, leur rôle... Le roman débute à l’hôpital. L’inspecteur Lee Suyin est amnésique, aveugle, surveillé par un officier de police. Il semble que cet inspecteur ait des informations sur le copycat. Ce tueur sans limite, s’en prend à des assassins n’ayant pas été incarcéré pour les meurtres qu’ils ont commis et les tue en reprenant la façon dont ils ont tué eux-mêmes. Une spécialiste en interrogatoire, Han Jisu, vient le voir tous les jours. Elle essaye de lui faire retrouver la mémoire et donc à élucider tous ces meurtres en reprenant avec lui, ses différentes pistes. L’intrigue est plutôt originale. Le suspense est conservé jusqu’au bout. Les chapitres sont un peu longs à mon goût, ce qui ne facilite pas la lecture et n’aide pas à donner du rythme. Dès le départ, j’ai regretté la lenteur, le manque de rythme… qui n’arrivera jamais. L’ensemble du roman tourne autour de l’enquête. Nous n’en saurons pas plus sur le contexte, les lieux, l’environnement. C’est dommage, le roman est aussi un moyen de découvrir d’autres pays, d’autres façons de vivre. Et enfin, ce qui m’a vraiment manqué, c’est de pouvoir faire vraiment connaissance avec les personnages. On ne sait d’eux que ce qu’ils font, leur rôle dans l’enquête. Mais rien sur leur vie, leur passé,… il est donc impossible de s’y attacher. Dommage. En résumé, une lecture agréable mais pas indispensable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ManonCarpentier Posté le 5 Mars 2022
    Séoul Copycat par Lee Jong-kwan Merci aux éditions pocket pour l'envoi de ce roman pour la #selectionprixnouvellesvoixdupolar J'ai eu beaucoup beaucoup beaucoup de mal à me mettre dans ce roman. Le début est très immersif puisqu'on de retrouve directement avec Lee Suyin à l'hôpital. Il y est visiblement depuis quelques temps et s'habitue à sa nouvelle condition. Il est aveugle et est amnésique. Il ne se rappelle même pas de son nom. On lui dit qu'il est inspecteur et aide à l'enquête pour retrouver Copycat un tueur en série. Et aussi la personne qui lui aurait fait perdre la vue et la mémoire. Mais il y a beaucoup de zones d'ombres. Plus le livre avançait plus on se dirigeait vers l'inévitable : j'avais raison depuis la page numéro 5. C'était donc long et décevant. Mais, il y a encore des choses à découvrir et ça je ne m'y attendais pas. La seconde moitié du roman a donc été beaucoup plus agréable à lire. Avec des retournements de situation, et des moments très intenses. Je trouve tout de même toute cette histoire assez alambiquée. Mais c'était au final un bon petit polar qui donne envie de se replonger dans un nouveau polar.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.