Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266287760
Code sériel : 17356
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm

Seuls les enfants savent aimer

Date de parution : 21/02/2019
Seuls les enfants savent aimer.
Seuls les enfants aperçoivent l’amour au loin, qui arrive de toute sa lenteur, de toute sa douceur, pour venir nous consumer.
Seuls les enfants embrassent le désespoir vertigineux de la solitude quand l’amour s’en va.
Seuls les enfants meurent d’amour.
Seuls les enfants jouent leur cœur à chaque instant,...
Seuls les enfants savent aimer.
Seuls les enfants aperçoivent l’amour au loin, qui arrive de toute sa lenteur, de toute sa douceur, pour venir nous consumer.
Seuls les enfants embrassent le désespoir vertigineux de la solitude quand l’amour s’en va.
Seuls les enfants meurent d’amour.
Seuls les enfants jouent leur cœur à chaque instant, à chaque souffle.
À chaque seconde le cœur d’un enfant explose.
Tu me manques à crever, maman.
Jusqu’à quand vas-tu mourir ?

« Une émotivité démaquillée qui fait le sel de ses chansons. Cali nous émeut. Une fois de plus. » Sophie Delassein – L’Obs

« Cali a le don de nous secouer. » Alice Develey – Le Figaro

« La lettre d’amour d’un petit garçon à sa mère. » Le Dauphiné libéré
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266287760
Code sériel : 17356
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ils en parlent

« Seuls les enfants savent aimer est un livre cathartique qui montre qu’après la perte, les amis, la famille et l’amour demeurent, eux, éternels. » Le Figaro
« Autour du souvenir sublime de la disparue, sa beauté, sa douceur, Cali raconte merveilleusement la vie d’un enfant du pays » L’Obs
« Une émotivité démaquillée qui fait le sel de ses chansons. Cali nous émeut. Une fois de plus. » Sophie Delassein, L’Obs
« Un faux roman tendre et attachant. » Marianne
« Cali parvient à faire ressentir au lecteur la stagnation du chagrin et les joies possibles, faramineuses, qui coexistent. » Libération
« La lettre d’amour d’un petit garçon à sa mère » Le Dauphiné libéré
« Magnifique. » Femme actuelle
 « Cali a le don de nous secouer. » Alice Develey, Le Figaro
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • titiseb77 Posté le 10 Septembre 2021
    J'adore Cali, je trouve que c'est un chanteur exceptionnel, sa voix est tout simplement sublime et ses textes qui parlent principalement de rupture sentimentale sont magnifiques. J'ai eu l'occasion de le voir en concert et de le rencontrer sur un salon du livre, c'est quelqu'un avec qui on se sent bien grâce à sa sympathie naturelle. Seuls les enfants savent aimer parle de l'année des 6 ans de Bruno, qui deviendra Cali en tant qu'artiste, année pendant laquelle sa mère meurt d'une maladie à l'âge de 33 ans. Les proches de l'enfant pensant le protéger, ne le font pas assister aux funérailles de sa mère, ils n'en parlent même pas, et le sujet va malheureusement devenir très vite tabou dans la famille. Bruno va vivre dans une famille aimante entouré de son frère, ses soeurs, son père et ses grands-parents, ils vont tous lui apporter beaucoup d'amour, mais être malheureusement être très maladroits concernant le travail de deuil de l'enfant. Bruno va donc se contenter d'imaginer la mort, il va essayer de vivre sa vie d'enfant mais beaucoup d'interrogations vont le freiner dans son évolution. L'écriture de l'auteur est à l'image du chanteur, poétique, douce et entraînante. Je ne peux pas dire... J'adore Cali, je trouve que c'est un chanteur exceptionnel, sa voix est tout simplement sublime et ses textes qui parlent principalement de rupture sentimentale sont magnifiques. J'ai eu l'occasion de le voir en concert et de le rencontrer sur un salon du livre, c'est quelqu'un avec qui on se sent bien grâce à sa sympathie naturelle. Seuls les enfants savent aimer parle de l'année des 6 ans de Bruno, qui deviendra Cali en tant qu'artiste, année pendant laquelle sa mère meurt d'une maladie à l'âge de 33 ans. Les proches de l'enfant pensant le protéger, ne le font pas assister aux funérailles de sa mère, ils n'en parlent même pas, et le sujet va malheureusement devenir très vite tabou dans la famille. Bruno va vivre dans une famille aimante entouré de son frère, ses soeurs, son père et ses grands-parents, ils vont tous lui apporter beaucoup d'amour, mais être malheureusement être très maladroits concernant le travail de deuil de l'enfant. Bruno va donc se contenter d'imaginer la mort, il va essayer de vivre sa vie d'enfant mais beaucoup d'interrogations vont le freiner dans son évolution. L'écriture de l'auteur est à l'image du chanteur, poétique, douce et entraînante. Je ne peux pas dire que j'ai passé un agréable moment de lecture car on aimerait que ce genre de livres n'existe pas et que tous les enfants du monde soient heureux, mais on le dit tout simplement c'est la vie, et elle n'est malheureusement pas toujours tendre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Antiigone Posté le 7 Août 2021
    Cali est un auteur que j'apprécie beaucoup et dont les chansons m'accompagnent au quotidien. Dans son premier livre qui se dévore très rapidement, il nous raconte avec poésie et sensibilité l'horreur de son enfance. Le décès de sa mère dont on ne le laisse pas faire le deuil, mais aussi les affres d'une vie incompréhensible et trio violente pour son regard de petit garçon. Le tout dans un quotidien où les adultes sont encore plus perdus que les enfants qui, effectivement, selon le titre, sont les seuls qui savent réellement aimer. Oui, mais à quel prix Quel incidence ces amours sincères, vrai, brûlants et ravageurs d'enfants auront sur le Cali adulte ? Certaines chansons prennent à présent une autre teinte, une autre signification. Ce vécu renforce le talent de l'artiste et ce livre nous montre encore une autre facette de son art. Un vrai délice !
  • Grignote74 Posté le 22 Mars 2021
    Le roman est très bien écrit, de la prose poétique touchante et sensible. Mais l'histoire... Certes autobiographique et triste mais mal narrée, le récit est faussement naïf, on est dans la cour de récré du début à la fin si bien que ça n'engage pas tellement le lecteur. Dommage...
  • lulu8723 Posté le 2 Mars 2021
    CALI. Seuls les enfants savent aimer. . L’action se situe à Vernet-les-Bains, dans les Pyrénées-Orientales, en 1974. Cali, le narrateur a six ans lorsque sa mère, trente-trois ans, décède d’un cancer.. La fratrie comprend quatre enfants, deux filles, Sandra, douze ans, Gina, huit ans, deux garçons, Aldo, onze ans et Cali, Bruno, son véritable prénom. Ils sont tous très jeunes. Seul, Cali n’a pas l’autorisation d’accompagner sa mère à sa dernière demeure. Il se souvient d’images volées entre les lames d’un volet, mal clos. Cette interdiction va l’obséder et le poursuivre. Il en fera une chanson, un livre, celui que nous avons entre les mains. La maman décède début janvier. Cette disparition est un véritable séisme, un tsunami. La famille se replie et vit son deuil en cercle intime. Mais il faut revenir à l’école. Le jeune Cali est très entouré par les maîtresses. Un nouvel élève arrive et ce sera le meilleur ami de notre héros. Cali rendra de nombreuses visites à Alexandre Jolly, son petit camarade et voisin. Toute la famille , les parents et les enfants l’adopteront.Il aura ainsi l’illusion d’avoir une seconde maman. Ce récit très personnel s’étale sur les neuf mois qui suivent la mort... CALI. Seuls les enfants savent aimer. . L’action se situe à Vernet-les-Bains, dans les Pyrénées-Orientales, en 1974. Cali, le narrateur a six ans lorsque sa mère, trente-trois ans, décède d’un cancer.. La fratrie comprend quatre enfants, deux filles, Sandra, douze ans, Gina, huit ans, deux garçons, Aldo, onze ans et Cali, Bruno, son véritable prénom. Ils sont tous très jeunes. Seul, Cali n’a pas l’autorisation d’accompagner sa mère à sa dernière demeure. Il se souvient d’images volées entre les lames d’un volet, mal clos. Cette interdiction va l’obséder et le poursuivre. Il en fera une chanson, un livre, celui que nous avons entre les mains. La maman décède début janvier. Cette disparition est un véritable séisme, un tsunami. La famille se replie et vit son deuil en cercle intime. Mais il faut revenir à l’école. Le jeune Cali est très entouré par les maîtresses. Un nouvel élève arrive et ce sera le meilleur ami de notre héros. Cali rendra de nombreuses visites à Alexandre Jolly, son petit camarade et voisin. Toute la famille , les parents et les enfants l’adopteront.Il aura ainsi l’illusion d’avoir une seconde maman. Ce récit très personnel s’étale sur les neuf mois qui suivent la mort de la mère. Cali nous raconte son année scolaire, la descente aux enfers de son père, la place que va occuper sa sœur aînée, pour pallier à l’absence de la mère. Des scènes de la vie quotidienne, mais un immense hymne à sa mère. Comment un enfant perçoit, la disparition de l’âme du foyer, du haut de ses six ans. Un récit intimiste et très réaliste. De la poésie, de l’amour, de l’amitié, de la sensibilité. C’est le ressenti d’un petit garçon qui cherche sa personnalité. Ce témoignage est rempli d’humanité, d’humilité. Merci Cali pour cette belle page de votre vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • NiniePtitcanard56 Posté le 28 Décembre 2020
    Cali Seuls les enfants savent aimer : Beaucoup d'émotions pour ce petit garçon de 6 ans que l'on prive de l'enterrement de sa maman.. des blessures à jamais gravées et avec lesquelles il grandira. Quelques thèmes abordés comme le deuil, l'alcool, la violence physique, l'amour sous toutes ses formes. J'ai ressenti les émotions de ce petit garçon tant c'est bien écrit.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !