Lisez! icon: Search engine

Seuls les enfants savent aimer

Pocket
EAN : 9782266287760
Code sériel : 17356
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm
Seuls les enfants savent aimer

Date de parution : 21/02/2019
Seuls les enfants savent aimer.
Seuls les enfants aperçoivent l’amour au loin, qui arrive de toute sa lenteur, de toute sa douceur, pour venir nous consumer.
Seuls les enfants embrassent le désespoir vertigineux de la solitude quand l’amour s’en va.
Seuls les enfants meurent d’amour.
Seuls les enfants jouent leur cœur à chaque instant,...
Seuls les enfants savent aimer.
Seuls les enfants aperçoivent l’amour au loin, qui arrive de toute sa lenteur, de toute sa douceur, pour venir nous consumer.
Seuls les enfants embrassent le désespoir vertigineux de la solitude quand l’amour s’en va.
Seuls les enfants meurent d’amour.
Seuls les enfants jouent leur cœur à chaque instant, à chaque souffle.
À chaque seconde le cœur d’un enfant explose.
Tu me manques à crever, maman.
Jusqu’à quand vas-tu mourir ?

« Une émotivité démaquillée qui fait le sel de ses chansons. Cali nous émeut. Une fois de plus. » Sophie Delassein – L’Obs

« Cali a le don de nous secouer. » Alice Develey – Le Figaro

« La lettre d’amour d’un petit garçon à sa mère. » Le Dauphiné libéré
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266287760
Code sériel : 17356
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Seuls les enfants savent aimer est un livre cathartique qui montre qu’après la perte, les amis, la famille et l’amour demeurent, eux, éternels. » Le Figaro
« Autour du souvenir sublime de la disparue, sa beauté, sa douceur, Cali raconte merveilleusement la vie d’un enfant du pays » L’Obs
« Une émotivité démaquillée qui fait le sel de ses chansons. Cali nous émeut. Une fois de plus. » Sophie Delassein, L’Obs
« Un faux roman tendre et attachant. » Marianne
« Cali parvient à faire ressentir au lecteur la stagnation du chagrin et les joies possibles, faramineuses, qui coexistent. » Libération
« La lettre d’amour d’un petit garçon à sa mère » Le Dauphiné libéré
« Magnifique. » Femme actuelle
 « Cali a le don de nous secouer. » Alice Develey, Le Figaro
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cancie Posté le 26 Novembre 2019
    M'étant régalée en lisant Cavale ça veut dire s'échapper de Cali, je n'avais qu'une hâte, lire celui qui l'avait précédé et qui était son premier roman, à savoir : Seuls les enfants savent aimer. Si son deuxième roman racontait l'adolescence de Cali, de son vrai nom Bruno Caliciuri, le premier nous parle de son enfance où, à l'âge de six ans, il doit affronter le pire, c'est à dire à la perte de sa maman. Jugé trop petit pour suivre l'enterrement, ne lui restent que des images de larmes et de peine aperçues derrière un volet mal fermé. C'est ce vide laissé par l'absence de sa maman et le besoin d'amour immense que Cali va si bien nous décrire avec toute sa tendresse et sa naïveté et cet immense bonheur qu'il va ressentir lorsqu'Alec, nouvel élève, lui sourit. Voisin de Bruno, il l'invite à entrer : "Alec me présente sa maman. Elle n'est pas très grande non plus. "Maman, voici Bruno. C'est mon nouvel ami." J'ai envie de pleurer. Ces mots tombent en moi comme l'espoir d'une pluie sur un champ brûlé. J'aurais droit au bonheur ?". Son frère et ses sœurs de même que son papa, ses grands-parents maternels et sa grand-mère paternelle... M'étant régalée en lisant Cavale ça veut dire s'échapper de Cali, je n'avais qu'une hâte, lire celui qui l'avait précédé et qui était son premier roman, à savoir : Seuls les enfants savent aimer. Si son deuxième roman racontait l'adolescence de Cali, de son vrai nom Bruno Caliciuri, le premier nous parle de son enfance où, à l'âge de six ans, il doit affronter le pire, c'est à dire à la perte de sa maman. Jugé trop petit pour suivre l'enterrement, ne lui restent que des images de larmes et de peine aperçues derrière un volet mal fermé. C'est ce vide laissé par l'absence de sa maman et le besoin d'amour immense que Cali va si bien nous décrire avec toute sa tendresse et sa naïveté et cet immense bonheur qu'il va ressentir lorsqu'Alec, nouvel élève, lui sourit. Voisin de Bruno, il l'invite à entrer : "Alec me présente sa maman. Elle n'est pas très grande non plus. "Maman, voici Bruno. C'est mon nouvel ami." J'ai envie de pleurer. Ces mots tombent en moi comme l'espoir d'une pluie sur un champ brûlé. J'aurais droit au bonheur ?". Son frère et ses sœurs de même que son papa, ses grands-parents maternels et sa grand-mère paternelle l'adorent mais il y a toujours ce manque. Et quand le papa, abruti de douleur lui aussi, va s'arrêter plus souvent au bistro, le soir, c'est Bruno qui essaiera de le relever. Bruno souffre énormément de voir les gens qu'il aime, pleurer. Ce petit Bruno, le narrateur, se révèle tout au long du roman d'une maturité étonnante et désarmante. Ce pourrait être un roman triste mais Cali, au contraire, a écrit un livre radieux où l'amour envers ses parents, son frère, ses sœurs, ses grands-parents, son amour pour Carol "Je l'espérais depuis longtemps : tenir la main de Carol Bobé. La saisir délicatement et emmener ma bien-aimée au-dessus du village, vers la forêt.", sont relatés de manière naïve, mais tellement touchante, bouleversante et pleine de poésie, comme le vit un enfant. Quant à l'amitié qu'il va nouer avec Alec, elle est tout simplement merveilleuse. Seuls les enfants savent aimer est un livre poignant qui parle à chacun d'entre nous. En effet, qui, au cours de son enfance, n'a pas perdu un être cher ? Que ce soit en tant qu'auteur-compositeur-interprète ou en tant qu'écrivain, Cali révèle un immense talent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anis0206 Posté le 22 Novembre 2019
    Dans ce roman autobiographique, le chanteur Cali nous raconte avec émotion la dure épreuve qu'il a traversée à l'âge de 6 ans quand sa maman est décédée. Avec une plume poétique, Cali nous raconte les jours qui ont suivi le départ de sa mère. Un récit absolument poignant et émouvant, des mots qui sortent du cœur, on trouve la quête d'amour que les enfants recherchent car seuls eux sont capables de ces beaux et nobles sentiments.
  • natdef Posté le 22 Octobre 2019
    En version audio lue par l'auteur. Bruno m'a raconté sa douloureuse enfance, marquée par la perte de sa maman alors qu'il n'avait que six ans. Avec son accent chantant il a chanté une chanson triste et mélancolique. Me reviennent en mémoire les paroles d'un autre poète Jean Ferrat : .... Nul ne guérit de son enfance De son enfance Nul ne guérit de son enfance De son enfance Celui qui vient à disparaître Pourquoi l'a-t-on quitté des yeux On fait un signe à la fenêtre Sans savoir que c'est un adieu Chacun de nous a son histoire Et dans notre cœur à l'affût Le va-et-vient de la mémoire Ouvre et déchire ce qu'il fût Nul ne guérit de son enfance De son enfance Nul ne guérit ....
  • Francedewepion Posté le 1 Octobre 2019
    Que dire de ce livre apparemment auto-biographique ? Un gamin de 6 ans, Bruno dont la maman décède et à qui l'on interdit d'assister à l'enterrement. Son père est aussi très déstabilisé par ce décès au point de se mettre à (trop) boire. Un goût de manque et un éternel questionnement lui feront rechercher toujours l'amitié, l'amour perdu de sa mère chez les gens qu'il rencontre : ses copains de classe, la maman de son copain, le moniteur de colonie .... Le style est poétique (il reprend même un de ses textes de chanson) , émouvant, les mots sont justes. Un livre qui se lit vite.
  • EleaR Posté le 24 Septembre 2019
    "Seuls les enfants savent aimer" retrace une partie de l'enfance de Bruno, qui a perdu sa maman à l'âge de 6 ans. On y retrouve un petit garçon à la recherche d'amour, que ce soit au travers de ses nouvelles amitiés, de son amour d'enfance ou encore de son entourage familial, notamment avec un père à la dérive. Même si le style est simple, le texte est facile et rapide à lire, et on se met facilement à la place de Bruno avec lequel on partage de l'empathie. Il passera par plusieurs étapes du deuil, et Cali souligne bien le titre de son roman à travers son œuvre.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !