Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221191347
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 64
Format : 122 x 182 mm
Sherlock Holmes : son dernier coup d'archet
Gilles Vauthier (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 14/01/2016
Éditeurs :
Robert Laffont

Sherlock Holmes : son dernier coup d'archet

Gilles Vauthier (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 14/01/2016

2 août 1914. La nuit vient de tomber sur la campagne anglaise, l’air est suffocant et immobile. Sur une terrasse, deux Allemands échangent des propos confidentiels avec une arrogance assumée....

2 août 1914. La nuit vient de tomber sur la campagne anglaise, l’air est suffocant et immobile. Sur une terrasse, deux Allemands échangent des propos confidentiels avec une arrogance assumée. L’un d’eux, Von Bork, le plus dévoué des hommes du Kaiser et le plus astucieux des agents secrets, s’attend à...

2 août 1914. La nuit vient de tomber sur la campagne anglaise, l’air est suffocant et immobile. Sur une terrasse, deux Allemands échangent des propos confidentiels avec une arrogance assumée. L’un d’eux, Von Bork, le plus dévoué des hommes du Kaiser et le plus astucieux des agents secrets, s’attend à recevoir d’un instant à l’autre la visite d’Altamont, un Irlandais d’Amérique vouant une haine farouche à l’Angleterre qui est censé lui apporter un document classé secret-défense.
Alors qu’il vit en ermite dans le Sussex avec ses abeilles et ses livres, Sherlock Holmes va sortir de sa retraite pour venir en aide au Premier Ministre de Sa Gracieuse Majesté britannique dans cette affaire d’une importance capitale.
Un siècle après sa création, le plus célèbre des détectives, doté d’un sens aigu de la logique et expert en criminalistique, continue de fasciner.

« Penser un soir ou l’autre à Sherlock Holmes est une de ces bonnes manies qui nous restent. » Jorge Luis Borges

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221191347
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 64
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Elyan 22/11/2021
    C'est avec grand plaisir que l'on retrouve Sherlock Holmes et son acolyte Watson dans un ensemble de nouvelles rééditées par Archipoche. Sherlock Holmes, toujours oscillant entre nouvelles marottes et apathies mutiques en absence d'enquête, se lance avec Watson dans de nouvelles aventures. On y découvre entre autre de façon plus détaillée Mycroft Holmes, frère de Sherlock Holmes. On y découvre même Sherlock Holmes passionné d'apiculture, parti un temps en retraite mais qui repart avec Watson pour une "dernière" aventure. Passionnés de Sherlock Holmes ou de policiers, cette édition est très belle pour découvrir des enquêtes moins connues du détective anglais. Le graphisme épuré en font un très beau ouvrage de poche.
  • PascalMalosse 18/11/2021
    Les dernières nouvelles de Sherlock Holmes par Arthur Conan Doyle. Alors que les aventures du célèbre détective paraissaient s'essouffler lors du précédent volume (les archives), on assiste à un sursaut avec d'excellentes énigmes, du rythme, des vilénies élégantes. Toutes seront d'ailleurs retenues et adaptées à la télévision et à plusieurs reprises, sans doute en raison de leurs qualités cinématographiques. le format court, les scénarii condensés conviennent très bien, les effets n'en sont que plus redoutables. Sir Arthur a créé la fiction criminelle moderne. Il l'a en même temps condamnée, car il est depuis difficile de ne pas éviter les idées convenues.
  • meghanepied 07/11/2021
    Ce roman est composé de 8 nouvelles d'une petite quarantaine de pages chacune. Elles se lisent très facilement. Toutes, sauf la dernière sont racontées du point de vue du Dr Watson. Ce changement de procédé m'a d'ailleurs un peu dérangé, et c'est une des nouvelles que j'ai le moins aimé. Les enquêtes sont très courtes et leur déroulement plutôt simpliste. Cela le rend peut-être plus accessible à un plus grand nombre de lecteurs, et cela ne m'a pas empêché d'apprécier retrouver le détective et son flegme légendaire. J'ai apprécié également qu'il y ait une nouvelle avec le frère de Sherlock, le célèbre Mycroft Holmes. J'ai préféré ce roman aux Chiens de Baskerville qui ne m'avait pas emballé. Ma nouvelle préférée est "Le détective agonisant", où l'auteur berne à la fois le lecteur, mais aussi Dr Watson ! Ces enquêtes restent un classique qu'il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie. Et les éditions Archipoche ont fait un très beau travail éditorial qui donne envie d'avoir la collection dans sa bibliothèque !
  • antigoneCH 07/11/2021
    Je ne suis pas certaine d’avoir lu auparavant d’autres récits d’Arthur Conan Doyle mettant en scène Sherlock Holmes, mis à part Le Chien des Baskerville… Mais, comme beaucoup d’entre vous, je me suis abreuvée de l’excellente série Sherlock. J’avais donc envie de retrouver cette atmosphère en cochant ce titre lors de la dernière opération Masse critique « mauvais genre » de chez Babélio… Ce recueil regroupe les nouvelles suivantes : • L’aventure de Wisteria Lodge. • La boîte en carton • L’aventure du cercle rouge • Les plans du Bruce Partington • L’aventure du détective agonisant • La disparition de Lady Frances Carfax • L’aventure du pied du diable • Son dernier coup d’archet. Lorsqu’en 1908, après plus de trois ans sans avoir repris son personnage, Conan Doyle rédige une nouvelle remettant de nouveau en scène le célèbre détective, sous la pression des éditeurs et des lecteurs, il écrit L’aventure de Wisteria Lodge. Puis, les années suivantes, sortent les autres nouvelles, présentes dans ce recueil, toutes ayant pour narrateur le docteur Watson, sauf la dernière, de mon point de vue également la moins intéressante, dans laquelle Conan Doyle cherche à mettre à la retraite Sherlock et l’imagine en apiculteur chevronné, sortant de sa réserve pour effectuer une mission d’espionnage.... Je ne suis pas certaine d’avoir lu auparavant d’autres récits d’Arthur Conan Doyle mettant en scène Sherlock Holmes, mis à part Le Chien des Baskerville… Mais, comme beaucoup d’entre vous, je me suis abreuvée de l’excellente série Sherlock. J’avais donc envie de retrouver cette atmosphère en cochant ce titre lors de la dernière opération Masse critique « mauvais genre » de chez Babélio… Ce recueil regroupe les nouvelles suivantes : • L’aventure de Wisteria Lodge. • La boîte en carton • L’aventure du cercle rouge • Les plans du Bruce Partington • L’aventure du détective agonisant • La disparition de Lady Frances Carfax • L’aventure du pied du diable • Son dernier coup d’archet. Lorsqu’en 1908, après plus de trois ans sans avoir repris son personnage, Conan Doyle rédige une nouvelle remettant de nouveau en scène le célèbre détective, sous la pression des éditeurs et des lecteurs, il écrit L’aventure de Wisteria Lodge. Puis, les années suivantes, sortent les autres nouvelles, présentes dans ce recueil, toutes ayant pour narrateur le docteur Watson, sauf la dernière, de mon point de vue également la moins intéressante, dans laquelle Conan Doyle cherche à mettre à la retraite Sherlock et l’imagine en apiculteur chevronné, sortant de sa réserve pour effectuer une mission d’espionnage. J’ai retrouvé dans ce recueil, et avec un grand plaisir, l’ambiance à laquelle je m’attendais, la finesse de déduction de Sherlock, la complicité loyale de Watson, le désir constant du détective de sortir de l’ennui, sa logeuse, Scotland Yard, Baker Street, Londres, etc… Un véritable régal. Je ne me souvenais pas à quel point cette littérature était à la fois classique mais simple à lire, passionnante. Les rebondissements des affaires sont à chaque fois assez inattendus. J’ai été marquée par exemple par la scène d’un Sherlock Holmes agonisant et par cette famille prise d’une folie mortelle et terriblement mystérieuse. Bref, j’ai à présent bien envie de m’offrir toute cette belle collection chez Archipoche.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pegase-shiatsu 12/06/2021
    Cela commence par de mystérieux étrangers, sur une falaise, nous ne sommes pas c'est sur à Baker Street. D'autant plus que le paragraphe suivant, on nous parle d'un espion tellement dans le secret, que seuls quelques personnes au monde connaisse ces activités... C'est bien dans la manière de Conan Doyle de semer le trouble dans nos esprits dès le début... notamment en changer sans arrêt de milieu, et il faut attendre vraiment la fin de l'histoire pour savoir s'il y a crime ou pas!! Et pourtant, il n'y a que peut de ces nouvelles qui sont sans meurtre, encore plus sans escroqueries ou vol ou manipulation... Mais cela suffit à brouiller nos esprits... un fin stratège d'écrivain nous avons là... Alors pourquoi, cette nouvelle est éponyme du recueil de 7 nouvelles dont elle est la dernière... un des meilleurs recueil de Conan Doyle, mais par lequel il serait dommage de commencer... Il y a bien une ambiance spécifique à Conan Doyle, et les auteurs de la série Sherlock l'on bien compris... Un grand espion allemand qui croit à la naïveté des Anglais, même quand quelqu'un leur dit c'est le plus grand piège d'y croire... Et oui, on le sait depuis... Cela commence par de mystérieux étrangers, sur une falaise, nous ne sommes pas c'est sur à Baker Street. D'autant plus que le paragraphe suivant, on nous parle d'un espion tellement dans le secret, que seuls quelques personnes au monde connaisse ces activités... C'est bien dans la manière de Conan Doyle de semer le trouble dans nos esprits dès le début... notamment en changer sans arrêt de milieu, et il faut attendre vraiment la fin de l'histoire pour savoir s'il y a crime ou pas!! Et pourtant, il n'y a que peut de ces nouvelles qui sont sans meurtre, encore plus sans escroqueries ou vol ou manipulation... Mais cela suffit à brouiller nos esprits... un fin stratège d'écrivain nous avons là... Alors pourquoi, cette nouvelle est éponyme du recueil de 7 nouvelles dont elle est la dernière... un des meilleurs recueil de Conan Doyle, mais par lequel il serait dommage de commencer... Il y a bien une ambiance spécifique à Conan Doyle, et les auteurs de la série Sherlock l'on bien compris... Un grand espion allemand qui croit à la naïveté des Anglais, même quand quelqu'un leur dit c'est le plus grand piège d'y croire... Et oui, on le sait depuis la seconde guerre mondiale, les Anglais sont les champions de l''intox surtout quand il s'agit de mener une propagande contre Hitler, au point de laisser se morfondre un Tolkien qui pourrait démolir les théories nazis sur les ondes... on préfère jouer les naïf avec humour... humour à prendre à double sens, humour fin... Prendre les Anglais pour des naïfs n'est pas une solution... et gare à qui s'y frotte, surtout quand cet Anglais ce nomme Sherlock Holmes... Une très bonne nouvelle qui termine le recueil de 7 histoires du même nom.... Si le grand espion teuton est si sûr de lui, ce n''est cependant pas seulement à cause d'apriori sur les Anglais... C'est aussi parce qu'il appui sa réflexion sur la géopolitique, les traités, les révoltes en Irlande, les manif des Suffragettes, qu'il dit soutenir... Cependant, l' Anglais est souvent plein de ressources, tout le monde n'est pas Guillaume le Conquérant, surtout qu'il n'avait pas un Sherlock Holmes en fasse de lui... Alors lisons cette passionnante nouvelle qui pourrait avoir inspiré un John Le Carré... Et on saura qui est le plus fort des deux...
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.