En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Sous la même étoile

        Pocket
        EAN : 9782266279963
        Code sériel : 17089
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 108 x 177 mm
        Sous la même étoile

        Laurent COHEN (Traducteur)
        Date de parution : 22/03/2018
        Elle est étudiante en littérature, Israélienne, de passage à New York.
        Il est peintre, palestinien, et vit là depuis quelques années.
        Le hasard les a fait se rencontrer.
        Liat et ‘Hilmi n’ont pas 30 ans, partagent une terre natale que leurs peuples se disputent : hors du temps, loin des tensions et des...
        Elle est étudiante en littérature, Israélienne, de passage à New York.
        Il est peintre, palestinien, et vit là depuis quelques années.
        Le hasard les a fait se rencontrer.
        Liat et ‘Hilmi n’ont pas 30 ans, partagent une terre natale que leurs peuples se disputent : hors du temps, loin des tensions et des différences, leur amour trouvera à s’épanouir. Deux étrangers dans la ville. Sous la même étoile, enfin.
        Hélas, le visa de Liat arrive à expiration. Et la vie a plus d’un mur pour séparer ceux qui s’aiment…

        « Le récit, particulièrement juste, d'une longue résistance à l'amour. » Le Monde

        « La précision et l'élégance de cette histoire d'amour, écrite avec une finesse rare, transcendent la tragédie des deux personnages. » Amos Oz
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266279963
        Code sériel : 17089
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Sofia30 Posté le 2 Juin 2018
          Une histoire d'amour pas comme les autres : Liat, une jeune isrélienne, et 'Hilmi un artiste peintre palestinien. Ils se rencontrent, loin des tensions entre leurs pays d'origines, loin des tensions politiques. Ils vont s'aimer, mais ce n'est que temporaire... Un livre que j'ai apprécié du début à la fin. L'écriture est très riche en image, avec une description précise et détaillée. Dorit Rabinyan nous raconte l'histoire de deux êtres, hors du commun, qui se supportent tant bien que mal, dû à la guerre qui fait rage entre la Palestine et l'Israel, malgré leur amour passionnel.
        • YsaM Posté le 22 Mai 2018
          Liat est Israélienne, elle étudie la littérature et vient passer quelques mois à New-York dans le cadre de ses études. Sa famille est installée à Tel-Aviv. Hilmi est Palestinien, il est artiste peintre et vit à New-York depuis trois ans, sa famille habite Ramallah, ville Palestinienne située au nord de Jérusalem. Le hasard ou peut-être le destin les place face à face sur le même chemin, c’est tout de suite le coup de foudre et même si tout les oppose, ils bravent « l’interdit » et s’aiment en secret, loin de tout, des tensions, de la religion, de leurs familles, parce que New York le permet, parce que personne ne les montrera du doigt ou ne les jugera dans cette mégalopole où il fait si froid cet hiver là. DORIT RABINYAN nous dresse deux jolis portraits de personnes attachantes et nous embarque dans cette histoire d’amour tellement belle, tellement pure qu’on est chamboulé. Ils s’aiment en secret, seule la soeur de Liat et le frère d’Hilmi sont au courant de ce rapprochement qu’ils n’approuvent pas particulièrement. Mais Liat et Hilmi s’en moquent, l’amour est plus fort que tout, il traverse les frontières, fait tomber les murs et possède une langue universelle. Au... Liat est Israélienne, elle étudie la littérature et vient passer quelques mois à New-York dans le cadre de ses études. Sa famille est installée à Tel-Aviv. Hilmi est Palestinien, il est artiste peintre et vit à New-York depuis trois ans, sa famille habite Ramallah, ville Palestinienne située au nord de Jérusalem. Le hasard ou peut-être le destin les place face à face sur le même chemin, c’est tout de suite le coup de foudre et même si tout les oppose, ils bravent « l’interdit » et s’aiment en secret, loin de tout, des tensions, de la religion, de leurs familles, parce que New York le permet, parce que personne ne les montrera du doigt ou ne les jugera dans cette mégalopole où il fait si froid cet hiver là. DORIT RABINYAN nous dresse deux jolis portraits de personnes attachantes et nous embarque dans cette histoire d’amour tellement belle, tellement pure qu’on est chamboulé. Ils s’aiment en secret, seule la soeur de Liat et le frère d’Hilmi sont au courant de ce rapprochement qu’ils n’approuvent pas particulièrement. Mais Liat et Hilmi s’en moquent, l’amour est plus fort que tout, il traverse les frontières, fait tomber les murs et possède une langue universelle. Au fil du temps qui passe et de cet hiver New-Yorkais qui s’éternise on assiste à la folle passion de ces deux êtres que tout sépare mais qui ne forment qu’un, ils ne peuvent se passer l’un de l’autre et malgré quelques frictions dues à leur différence et à cette terre disputée, ils tentent de faire abstraction de ce qui se passe là bas. Alors on se met à rêver, et à chaque page que l’on tourne, on est suspendu à la moindre action qui laisserait entrevoir un futur à deux….. le temps file, le visa de Liat expirera au mois de mai, elle devra quitter les ETATS-UNIS et rentrer…..aura-t’elle le courage d’avouer à ses parents, qu’elle a rencontré quelqu’un, que son coeur bat pour un Palestinien, que ce n’est pas grave, l’amour n’a pas de frontière, l’amour est plus fort que tout. Va t’elle décider de rester à New-York et s’installer avec Hilmi, rester dans cette ville où ils peuvent vivre leur amour au grand jour sans être inquiétés par rien ni personne ? Quel beau roman où tout est exacerbé, où l’auteure arrive à nous transmettre de belles émotions, de terribles émotions, de la peine, de la colère parfois de la frustration, jusqu’à ce froid polaire qui s’insinue en nous. Les mots sont justes, touchants, percutants, et il y a Hilmi, l’artiste, le rêveur, j’ai parfois pensé que peut être son amour est bien moins fort que celui de Liat mais je me trompe, l’amour est présent des deux côtés, ils sont liés l’un à l’autre, sous la même étoile, une étoile qui ne s’éteindra jamais, une étoile qui leur portera chance, c’est ce qu’on espère tout au long du livre. DORIT RABINYAN nous tient en haleine jusqu’à la fin, l’espoir est là, on se met à rêver du « happy-end »que que l’on voudrait. La fin je ne peux pas en parler ici, il vous appartiendra de lire ce livre si vous voulez la connaître. Ce que je peux affirmer c’est que ces pages et cette histoire m’ont bouleversée. Peut-être que je suis plus réceptive parce que j’ai vécu 8 ans en Israël et que j’ai reconnu sans problème les endroits que DORIT a si bien décrits, que je connais un peu ce conflit, que je sais à quel point tout cela est compliqué…… c’était plus facile pour moi d’imaginer, de me transporter dans l’histoire. J’ai adoré ces deux personnages si différents et finalement si complémentaires, je crois que j’ai adoré Hilmi. C’est un livre magnifique et j’ai eu du mal à le lâcher, ce soir je vais en commencer un autre mais depuis ce matin, Liat et Hilmi sont ancrés dans ma tête et j’ai beaucoup de mal à les quitter.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Petite_etoile_livresque Posté le 29 Mars 2018
          Une très bonne lecture malgré des longueurs au milieu... Avis complet sur le blog
        • Badibou52 Posté le 21 Février 2018
          La rencontre improbable à New York entre Liat, traductrice israélienne nostalgique de Tel Aviv et Hilmi, peintre palestinien originaire de Ramallah est le point de départ du roman de Dorit Rabinyan Sous la même étoile (Haie vivante en hébreu). Pendant un hiver glacial, Liat et Hilmi vont vivre un amour impossible dans leur bulle new yorkaise, hors du temps et de la politique, loin du conflit qui divise leurs peuples. Tout ce qui pourrait les séparer va les rapprocher (un même amour pour leur terre natale, sa langue, ses odeurs...). Dès le début les deux protagonistes savent que cet amour est sans issue car il prendra fin quelques mois plus tard avec le retour programmé de Liat à Tel Aviv.  L’auteure sait alterner le présent de cette passion et le passé souvent douloureux de ses deux protagonistes dans ce roman d’une grande humanité dont la traduction de Laurent Cohen sait rendre toute la subtilité. Ce roman, fortement inspiré d’une histoire personnelle, a fait l’objet d’une polémique lors de sa sortie en Israël en 2014 : bien que couronné par un prix littéraire et recommandé dans les lycées, le texte fut interdit d’étude par le Ministre de l’éducation, ce qui déclencha une vague d’insultes... La rencontre improbable à New York entre Liat, traductrice israélienne nostalgique de Tel Aviv et Hilmi, peintre palestinien originaire de Ramallah est le point de départ du roman de Dorit Rabinyan Sous la même étoile (Haie vivante en hébreu). Pendant un hiver glacial, Liat et Hilmi vont vivre un amour impossible dans leur bulle new yorkaise, hors du temps et de la politique, loin du conflit qui divise leurs peuples. Tout ce qui pourrait les séparer va les rapprocher (un même amour pour leur terre natale, sa langue, ses odeurs...). Dès le début les deux protagonistes savent que cet amour est sans issue car il prendra fin quelques mois plus tard avec le retour programmé de Liat à Tel Aviv.  L’auteure sait alterner le présent de cette passion et le passé souvent douloureux de ses deux protagonistes dans ce roman d’une grande humanité dont la traduction de Laurent Cohen sait rendre toute la subtilité. Ce roman, fortement inspiré d’une histoire personnelle, a fait l’objet d’une polémique lors de sa sortie en Israël en 2014 : bien que couronné par un prix littéraire et recommandé dans les lycées, le texte fut interdit d’étude par le Ministre de l’éducation, ce qui déclencha une vague d’insultes et de menaces qui obligèrent Dorit Rabinyan à fermer son compte Facebook. Elle reçut le soutien de nombreux lecteurs et écrivains parmi lesquels David Grossman, Amos Oz ou Meir Shalev ainsi que Svetlana Alexievitch prix Nobel de littérature 2015 qui écrivit "La haine ne nous sauvera pas. La haine n’engendre que la haine, alors que l’amour est sans limites".
          Lire la suite
          En lire moins
        • morin Posté le 16 Août 2017
          J'ai choisi de découvrir ce roman après avoir lu une critique dans la revue Lire d'avril dernier (n°454). Cet ouvrage nous relate l'histoire d'un coup de foudre et d'un amour compliqué entre une Israélienne et un Palestinien. Liat, Israélienne, est étudiante en master à Tel- Aviv, effectue un séjour de quelques mois à New York. Hilmi , palestinien, vit à New York depuis quatre ans. Il bénéficie d'un visa délivré aux artistes, il est peintre. Liat est juive pratiquante, Hilmi est athée. Leur histoire commence un soir d'automne. Liat a rendez-vous avec son ami Andrew à l'Aquarium. Se présente à ce rendez-vous un garçon "aux cheveux bouclés. je suis un ami d'Andrew.Il m'a demandé de l'excuser..il ne pourra pas venir à ce rendez-vous". Après une longue déambulation dans les rues de New York d'abord pour acheter une certaine couleur bleue pour la peinture puis à la recherche des clés perdues, ils se retrouvent dans l'atelier d'Hilmi. Ils deviendront inséparables jusqu’en mai, date à laquelle Liat doit rentrer en Israël. Même s'ils sont très amoureux les conflits entre leurs pays respectifs jettent de temps à autre une ombre sur leur amour. Liat apparait comme la plus sensible devant le fossé qui les sépare.... J'ai choisi de découvrir ce roman après avoir lu une critique dans la revue Lire d'avril dernier (n°454). Cet ouvrage nous relate l'histoire d'un coup de foudre et d'un amour compliqué entre une Israélienne et un Palestinien. Liat, Israélienne, est étudiante en master à Tel- Aviv, effectue un séjour de quelques mois à New York. Hilmi , palestinien, vit à New York depuis quatre ans. Il bénéficie d'un visa délivré aux artistes, il est peintre. Liat est juive pratiquante, Hilmi est athée. Leur histoire commence un soir d'automne. Liat a rendez-vous avec son ami Andrew à l'Aquarium. Se présente à ce rendez-vous un garçon "aux cheveux bouclés. je suis un ami d'Andrew.Il m'a demandé de l'excuser..il ne pourra pas venir à ce rendez-vous". Après une longue déambulation dans les rues de New York d'abord pour acheter une certaine couleur bleue pour la peinture puis à la recherche des clés perdues, ils se retrouvent dans l'atelier d'Hilmi. Ils deviendront inséparables jusqu’en mai, date à laquelle Liat doit rentrer en Israël. Même s'ils sont très amoureux les conflits entre leurs pays respectifs jettent de temps à autre une ombre sur leur amour. Liat apparait comme la plus sensible devant le fossé qui les sépare. Elle garde secrète son histoire surtout vis à vis de ses parents alors qu'Hilmi n'hésite pas à la présenter à ses frères. Au cours d'un dîner où était présent Wasim, l'un des frères , les échanges agréables laissèrent la place à une querelle violente entre Liat et Wasim. Elle aura le sentiment d'avoir été "étriller" sans qu'Hilmi prenne sa défense. Malgré quelques longueurs j'ai apprécié la lecture ce roman et notamment pages concernant les différends entre Palestiniens et Israéliens, enrichissant ainsi mes connaissances sur le sujet. Enfin, ce n'est qu'après avoir terminé ce livre que j'ai appris la polémique en Israël lors de sa parution ainsi que son côté autobiographique. Dorit Rabinyan a vécu une histoire comparable avec Hassan Hourani, artiste palestinien, décédé accidentellement en 2003. Cette information rend cette histoire encore plus émouvante.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Le récit, particulièrement juste, d'une longue résistance à l'amour. » Le Monde
        « Leur amour, aussi éclatant que leurs rires. Et puis leur affection pour leur terre natale, ses couleurs, ses odeurs, tout ce que Dorit Rabinyan retranscrit dans ce roman d'une grande sensualité, est beaucoup trop beau pour être réduit à la polémique qui l'a fait connaître en dehors de son pays. » Le Monde
        « Une douce et radieuse histoire d'amour. Dorit Rabinyan a le talent rare de décrire avec un lyrisme dénué de mièvrerie. » Le Point
        « Un texte tendre et terrible. » Marianne
        « Dorit Rabinyan écrit tout en délicatesse.  Des pages magnifiques. On reste sonné par la tragédie finale. Chavirant. » La Vie
        « Un scénario digne d'un Roméo et Juliette oriental. Avec des descriptions d'une éblouissante intensité, Dorit Rabinyan fait de son hiver, à la rigueur incomparable, l'épreuve ultime qui rapproche et éloigne les amants moyen-orientaux. Comme un souffle de glace dont on émerge transi et vivifié, heureux et défait de l'avoir traversé à deux. Jusqu'à la prochaine rafale. » Transfuge
        « Avec beaucoup de finesse, Dorit Rabinyan décrit les rouages d'une passion pas comme les autres. Celle qui unit un homme et une femme issus de deux mondes à la fois si proches et si opposés. » LiRE
        « La haine ne nous sauvera pas. La haine n'engendre que la haine, alors que l'amour est sans limites. Je suis avec Dorit Rabinyan. » – Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature
        « La précision et l'élégance de cette histoire d'amour, écrite avec une finesse rare, transcendent la tragédie des deux personnages. » – Amos Oz








         
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com