RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Sous la même étoile

            Pocket
            EAN : 9782266279963
            Code sériel : 17089
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 416
            Format : 108 x 177 mm
            Sous la même étoile

            Laurent COHEN (Traducteur)
            Date de parution : 22/03/2018
            Elle est étudiante en littérature, Israélienne, de passage à New York.
            Il est peintre, palestinien, et vit là depuis quelques années.
            Le hasard les a fait se rencontrer.
            Liat et ‘Hilmi n’ont pas 30 ans, partagent une terre natale que leurs peuples se disputent : hors du temps, loin des tensions et des...
            Elle est étudiante en littérature, Israélienne, de passage à New York.
            Il est peintre, palestinien, et vit là depuis quelques années.
            Le hasard les a fait se rencontrer.
            Liat et ‘Hilmi n’ont pas 30 ans, partagent une terre natale que leurs peuples se disputent : hors du temps, loin des tensions et des différences, leur amour trouvera à s’épanouir. Deux étrangers dans la ville. Sous la même étoile, enfin.
            Hélas, le visa de Liat arrive à expiration. Et la vie a plus d’un mur pour séparer ceux qui s’aiment…

            « Le récit, particulièrement juste, d'une longue résistance à l'amour. » Le Monde

            « La précision et l'élégance de cette histoire d'amour, écrite avec une finesse rare, transcendent la tragédie des deux personnages. » Amos Oz
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266279963
            Code sériel : 17089
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 416
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            7.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Le récit, particulièrement juste, d'une longue résistance à l'amour. » Le Monde
            « Leur amour, aussi éclatant que leurs rires. Et puis leur affection pour leur terre natale, ses couleurs, ses odeurs, tout ce que Dorit Rabinyan retranscrit dans ce roman d'une grande sensualité, est beaucoup trop beau pour être réduit à la polémique qui l'a fait connaître en dehors de son pays. » Le Monde
            « Une douce et radieuse histoire d'amour. Dorit Rabinyan a le talent rare de décrire avec un lyrisme dénué de mièvrerie. » Le Point
            « Un texte tendre et terrible. » Marianne
            « Dorit Rabinyan écrit tout en délicatesse.  Des pages magnifiques. On reste sonné par la tragédie finale. Chavirant. » La Vie
            « Un scénario digne d'un Roméo et Juliette oriental. Avec des descriptions d'une éblouissante intensité, Dorit Rabinyan fait de son hiver, à la rigueur incomparable, l'épreuve ultime qui rapproche et éloigne les amants moyen-orientaux. Comme un souffle de glace dont on émerge transi et vivifié, heureux et défait de l'avoir traversé à deux. Jusqu'à la prochaine rafale. » Transfuge
            « Avec beaucoup de finesse, Dorit Rabinyan décrit les rouages d'une passion pas comme les autres. Celle qui unit un homme et une femme issus de deux mondes à la fois si proches et si opposés. » LiRE
            « La haine ne nous sauvera pas. La haine n'engendre que la haine, alors que l'amour est sans limites. Je suis avec Dorit Rabinyan. » – Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature
            « La précision et l'élégance de cette histoire d'amour, écrite avec une finesse rare, transcendent la tragédie des deux personnages. » – Amos Oz








             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • nimp Posté le 25 Mai 2019
              Sous la même étoile raconte une histoire d'amour comme les autres. Avec sa passion, sa complicité mais aussi ses disputes, ses incompréhensions. Particularité : elle se passe à New-York au début des années 2000. Il est Palestinien et vient de Ramallah. Elle est Israélienne et vit à Tel Aviv. Bien entendu, chacun a une position sur le conflit qui lie leurs peuples. Sans prendre position, l'auteur arrive à nous faire comprendre les deux positions, tout en nous faisant vibrer avec eux. Rarement a été décrit une histoire d'amour aussi réaliste, avec ses prises de bec du quotidien et l'amour passionné qui prend le dessus. Un coup de coeur pour une histoire simple, et qui raconte pourtant beaucoup.
            • anlixelle Posté le 5 Janvier 2019
              « Duel amoureux moyen-oriental à New-York », ainsi pourrait se nommer le roman de Dorit Rabinyan que je viens de lire avec un plaisir certain. Il semblerait qu'il ait suscité une vive polémique en Israël, pays de l'auteure. C'est que le sujet de cette romance est particulièrement sensible, tragique même : la relation plus que tendue entre l'état d'Israël et les territoires occupés depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. L'intrigue se déroule en majeure partie sous un hiver neigeux New Yorkais et réunit de manière inattendue Liat, une traductrice israélienne bientôt trentenaire, et Hilmi, un artiste bohème arabe. Ce dernier a grandi à Hébron où ses parents ont atterri en 1967, après avoir fui les combats et quitté le camp de réfugiés de Jéricho, puis de Ramallah. Coup de foudre, relation fusionnelle... la question politique emportera-t-elle tout sur son passage ? Comment s'aimer dans cette passion hors norme quand les familles se haïssent depuis des générations et que rien ne s'arrange sur leur terre commune ? Dorit Rabinyan décrit les rouages d'une relation différente, entre naïveté et excès selon l'homme et la femme. Écrire l'union de deux êtres issus de deux mondes à la fois si proches et tellement opposés était courageux, et... « Duel amoureux moyen-oriental à New-York », ainsi pourrait se nommer le roman de Dorit Rabinyan que je viens de lire avec un plaisir certain. Il semblerait qu'il ait suscité une vive polémique en Israël, pays de l'auteure. C'est que le sujet de cette romance est particulièrement sensible, tragique même : la relation plus que tendue entre l'état d'Israël et les territoires occupés depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. L'intrigue se déroule en majeure partie sous un hiver neigeux New Yorkais et réunit de manière inattendue Liat, une traductrice israélienne bientôt trentenaire, et Hilmi, un artiste bohème arabe. Ce dernier a grandi à Hébron où ses parents ont atterri en 1967, après avoir fui les combats et quitté le camp de réfugiés de Jéricho, puis de Ramallah. Coup de foudre, relation fusionnelle... la question politique emportera-t-elle tout sur son passage ? Comment s'aimer dans cette passion hors norme quand les familles se haïssent depuis des générations et que rien ne s'arrange sur leur terre commune ? Dorit Rabinyan décrit les rouages d'une relation différente, entre naïveté et excès selon l'homme et la femme. Écrire l'union de deux êtres issus de deux mondes à la fois si proches et tellement opposés était courageux, et donne un résultat magnifique dans ce livre pour ce qui concerne le plan géopolitique d'abord, et pour la narration de cette relation si complexe. Hélas, je reproche, au-delà des qualités précédemment décrites, deux choses à ce texte : des longueurs à de trop nombreux passages, ce qui m'a mise parfois à la limite de l'indigestion, et une absence d'explication quant à ce que les personnages trouvent d'attirant chez l'autre. De la passion, on ne sait rien, et cela manque cruellement selon moi. La neige et le froid, même s'ils sont très importants, car ils contrastent avec la chaleur de leur terre d'origine, est omniprésente et prend trop de place à mon goût. L'écriture a aussi son équilibre à trouver, c'est ce qui pêche dans ce roman pourtant très courageux.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Noemie67 Posté le 14 Octobre 2018
              Une belle plongée dans une histoire d’amour entre un palestinien et une israélienne... avec tout ce qui les oppose, les rapproche... toutes les barrières de religion,de culture, de politique, de territoire... Vont-ils pouvoir s’affranchir du poids de ces centaines d'années d’affrontement entre leur peuple pour s’exprimer ? Un récit poignant et très bien construit... on y voit surtout la culture israélienne mais l’auteure a tout de même su nous plonger des deux côtés !
            • MAPATOU Posté le 10 Septembre 2018
              Il est des jours où, sans que l’on se doute de rien le matin au réveil, notre vie peut dévier sa course. C’est ce qui arrive aux deux personnages principaux un après-midi d’automne glacial à New York deux ans après les attentats de 2001. Liat est une Israëlienne venue étudier pour 8 mois à New York. Hilmi est un peintre palestinien installé dans la grosse Pomme depuis plusieurs années. Entre eux deux, la magie opère tout de suite, un véritable coup de foudre. Bizarrement, c’est la nostalgie de l’endroit d’où ils viennent qui les rapproche : Tel Aviv pour elle, Ramallah pour lui. Pourtant, ils sont bien conscients que jamais ils n’auraient pu avoir de contact s’ils s’étaient rencontrés en Israël. Alors, faisant fi de toutes leurs différences culturelles, cultuelles et familiales, ils vont décider de s’aimer pendant les 4 mois de séjour qu’il reste à Liat. New-York va devenir un espace neutre, leur cocon. Cependant, l’éloignement de leurs familles et le secret qu’ils vont garder sur leur relation n’empêcheront pas des tensions dans le couple et des difficultés relationnelles. Ce roman, dont la fin est à la fois sublime et pathétique, pose une question essentielle : peut-on malgré toutes les différences, l’amour profond que... Il est des jours où, sans que l’on se doute de rien le matin au réveil, notre vie peut dévier sa course. C’est ce qui arrive aux deux personnages principaux un après-midi d’automne glacial à New York deux ans après les attentats de 2001. Liat est une Israëlienne venue étudier pour 8 mois à New York. Hilmi est un peintre palestinien installé dans la grosse Pomme depuis plusieurs années. Entre eux deux, la magie opère tout de suite, un véritable coup de foudre. Bizarrement, c’est la nostalgie de l’endroit d’où ils viennent qui les rapproche : Tel Aviv pour elle, Ramallah pour lui. Pourtant, ils sont bien conscients que jamais ils n’auraient pu avoir de contact s’ils s’étaient rencontrés en Israël. Alors, faisant fi de toutes leurs différences culturelles, cultuelles et familiales, ils vont décider de s’aimer pendant les 4 mois de séjour qu’il reste à Liat. New-York va devenir un espace neutre, leur cocon. Cependant, l’éloignement de leurs familles et le secret qu’ils vont garder sur leur relation n’empêcheront pas des tensions dans le couple et des difficultés relationnelles. Ce roman, dont la fin est à la fois sublime et pathétique, pose une question essentielle : peut-on malgré toutes les différences, l’amour profond que l’on peut éprouver pour l’autre, surmonter les difficultés qui se dressent sur le chemin (notamment celles causées par les familles) et vivre son histoire au grand jour ? Pas si facile répondrait Liat. « Sous la même étoile » m’a bouleversée. L’auteure a été vivement critiquée en Israël avant de connaître un grand succès populaire par la suite.
              Lire la suite
              En lire moins
            • isa21316 Posté le 8 Septembre 2018
              À travers une histoire d’amour sublime et passionnante avec New York pour décor, Dorit Rabinyan traite d’un sujet sensible. En effet, Liat est israélienne de Tel Aviv et Hilmi palestinien de Ramallah. Leur liaison grandissante semble d’autant plus forte qu’elle apparait comme impossible, voire interdite. Pourtant si la religion les sépare, des souvenirs communs des mêmes lieux, des mêmes événements les réunissent. Même le climat doux du Moyen-Orient leur manque dans l’hiver new-yorkais glacial. Par le biais de cette « love story », Dorit Rabinyan mène une réflexion sur le devenir de cette région, en proie aux guerres et aux extrémismes. Les dialogues entre les deux protagonistes sont très animés ; Liat, ancienne soldate israélienne reste sur ses positions pour un Etat d’Israël souverain alors que Hilmi prône un état binational. La jeune femme déclare que « Tout se trouve tellement exposé là-bas, tellement vulnérable ». Les débats sont parfois houleux comme lorsque Liat rencontre le frère aîné de Hilmi plus extrémiste que son jeune frère. Cependant, malgré ces différences, leurs amis ressentent très vite la force de leur amour. Sous la même étoile représente un merveilleux roman d’amour mais aussi d’espoir et de paix.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.