En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Sous le velours, l'épine

        Pocket
        EAN : 9782266265607
        Code sériel : 16531
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 736
        Format : 108 x 177 mm
        Sous le velours, l'épine

        Date de parution : 15/06/2017
        Une rencontre imprévue, un visage d’autrefois croisé par hasard à la gare de Toulouse, c’est tout ce qu’il faut pour faire ressurgir du passé les souvenirs enfouis d’une mystérieuse octogénaire.
        Ancienne résistante, Rose dissimule un secret dont elle cherche désespérément à se libérer. Après avoir connu l’insouciance d’avant-guerre, cette jeune provinciale...
        Une rencontre imprévue, un visage d’autrefois croisé par hasard à la gare de Toulouse, c’est tout ce qu’il faut pour faire ressurgir du passé les souvenirs enfouis d’une mystérieuse octogénaire.
        Ancienne résistante, Rose dissimule un secret dont elle cherche désespérément à se libérer. Après avoir connu l’insouciance d’avant-guerre, cette jeune provinciale va plonger au cœur de la barbarie et de la cruauté humaine.
        Amours, haine, courage, lâcheté, cette fresque est celle d’une inexorable obsession de vengeance. Celle d’une femme que la guerre va bouleverser jusqu’au point de non-retour…

        « Ce roman n’est pas un livre qui se raconte ; il se vit ! » Oona – babelio.com
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266265607
        Code sériel : 16531
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 736
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        9.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • PLUMAGILE Posté le 10 Avril 2018
          Je n'ai pas trop adhéré au choix fait par l'auteur d'un personnage qui durant un long, long, très long entretien dans un café (situation peu crédible à mon sens), raconte plus de soixante ans de sa vie, MAIS, MAIS, l'histoire, elle, est magnifique et les personnages touchants. Un morceau d'Histoire sombre, et poignante grâce à eux. Je recommande vivement.
        • mlbc31 Posté le 28 Mars 2018
          Un très bon livre qui décrit la seconde guerre mondiale à Toulouse. La grande histoire au travers de la petite. Une petite pépite à découvrir.
        • trolette Posté le 17 Décembre 2017
          Une rencontre imprévue, un visage d’autrefois croisé par hasard à la gare de Toulouse, c’est tout ce qu’il faut pour faire resurgir du passé les souvenirs enfouis d’une mystérieuse octogénaire. Ancienne résistante, Rose dissimule un secret dont elle cherche désespérément à se libérer. Après avoir connu l’insouciance d’avant-guerre, cette jeune provinciale va plonger au coeur de la barbarie et de la cruauté humaine. Amours, haine, courage, lâcheté, cette fresque est celle d’une inexorable obsession de vengeance. Celle d’une femme que la guerre va bouleverser jusqu’au point de non-retour… Un livre passionnant, captivant et rempli d'émotion. Un roman vraiment très bien écrit avec comme toile de fond la deuxième guerre mondiale. Je recommande ce roman.
        • ingridfasquelle Posté le 12 Septembre 2017
          Alain Roquefort, la soixantaine, a toujours été habité par l’écriture. C’est en 2014 qu’il se lance et publie son premier roman, Sous le velours, l’épine (Les Nouveaux Auteurs, 2014), récompensé par le Prix Femme Actuelle 2014 et le Prix spécial du Jury Roman de l’Académie des Jeux floraux de Toulouse. « Sous le velours, l’épine n’est pas un livre qui se raconte ; il se vit ». Rien n’est plus juste que cette phrase issue de la chronique d’Oona, publiée sur Babelio. La fresque émouvante et passionnante d’Alain Roquefort raconte le destin extraordinaire de Rose, une octogénaire qui porte un lourd secret dont elle veut se délester. Une rencontre imprévue à la gare de Toulouse va lui permettre de faire remonter des souvenirs et des secrets jusque-là bien gardés… Ce récit, bien que se déroulant à une époque fortement troublée de notre histoire, est une œuvre de fiction. Pour autant, l’histoire de Rose n’en est pas moins émouvante et passionnante ! Alain Roquefort possède un tel talent de conteur que son histoire éveille des réminiscences de faits réels. Dès les premières pages, le lecteur éprouve une connivence immédiate avec les personnages, comme une curieuse impression de déjà-vu ou de déjà entendu... Par le truchement du récit... Alain Roquefort, la soixantaine, a toujours été habité par l’écriture. C’est en 2014 qu’il se lance et publie son premier roman, Sous le velours, l’épine (Les Nouveaux Auteurs, 2014), récompensé par le Prix Femme Actuelle 2014 et le Prix spécial du Jury Roman de l’Académie des Jeux floraux de Toulouse. « Sous le velours, l’épine n’est pas un livre qui se raconte ; il se vit ». Rien n’est plus juste que cette phrase issue de la chronique d’Oona, publiée sur Babelio. La fresque émouvante et passionnante d’Alain Roquefort raconte le destin extraordinaire de Rose, une octogénaire qui porte un lourd secret dont elle veut se délester. Une rencontre imprévue à la gare de Toulouse va lui permettre de faire remonter des souvenirs et des secrets jusque-là bien gardés… Ce récit, bien que se déroulant à une époque fortement troublée de notre histoire, est une œuvre de fiction. Pour autant, l’histoire de Rose n’en est pas moins émouvante et passionnante ! Alain Roquefort possède un tel talent de conteur que son histoire éveille des réminiscences de faits réels. Dès les premières pages, le lecteur éprouve une connivence immédiate avec les personnages, comme une curieuse impression de déjà-vu ou de déjà entendu... Par le truchement du récit de cette jeune provinciale pleine de rêves et d’ambition, on s’immisce dans son passé, dans son enfance heureuse, on l’accompagne dans l’insouciance des années 30, puis, plus tard, pendant les années de guerre, à l’époque où la peur, les atrocités, les lâchetés sont monnaie courante et où les valeurs morales ne semblent ne plus avoir de sens… Sous le velours, l’épine revient évidemment sur les heures les plus sombres de notre histoire. Alain Roquefort y dénonce le rôle méprisable que la France a joué à l’époque. Dans cette violente critique de l’ordre xénophobe, lâche et servile qu’était le régime de Vichy, l’auteur exprime son dégoût profond et sa honte de la France de l’époque. Ce climat délétère auquel s’ajoutent les intérêts personnels, animés par un esprit de lucre facile a de quoi choquer les esprits ! À l’heure où certains épisodes peu glorieux sont efffacés au profit de l’honneur du pays et de sa reconstruction nationale, Alain Roquefort n’hésite pas à condamner férocement la politique nauséabonde d’un pays collaborationniste, aux valeurs morales inversées, dans lequel l’honnête citoyen se sent coupable. Délation, lois d’aryanisation, spoliations, déportation…, rien n’est épargné au lecteur ! C’est profondément révoltant et écœurant ! Avec Rose, le lecteur plonge littéralement au cœur de la barbarie et de la cruauté humaine ! Entre amour, haine et courage, Rose vivra mille et une pérégrinations chaotiques, mille et une souffrances physiques et morales mais sa farouche et inexorable obsession de vengeance pourra-t-elle effacer les outrages ? Toujours est-il que l'explosion de son passé bouleversant trop longtemps contenu va ébranler le présent à tout jamais ! Sous le velours, l’épine est un roman attachant, poignant, une histoire remplie d'émotion magnifiquement contée, à conseiller à toutes les générations qui n'ont pas connu cette période sombre de notre histoire.
          Lire la suite
          En lire moins
        • oran Posté le 20 Mars 2017
          Une lecture passe-temps agréable, une écriture plaisante (on devine volontiers qu'il s'agit d'un premier livre : verve épanouie , besoin de s'épancher , de faire des apartés pour en dire encore plus) mais une histoire sans grande originalité, avec une introduction quelque peu saugrenue : une vieille dame aborde un inconnu à la terrasse d'un café et parce qu'il ressemble à l'un de ses frères Marius , elle va lui raconter longuement, en menus détails , avec force circonvolution, sa vie, plus précisément sa jeunesse , et les épreuves douloureuses subies pendant la guerre alors qu'elle était dans la Résistance. Il faut y croire, et lire jusqu'au bout pour une chute quelque peu fantasque à mon goût… Ce n'est pas un vrai roman de « gare » car il est fort épais et quelque peu encombrant à manipuler et à transporter avec ces plus de 600 pages, mais il se lit aisément , on se laisse porter par cette histoire.

        Ils en parlent

        « Passionnant ! » Éliette Abécassis, présidente du jury du Prix Femme actuelle
        « Ce roman n'est pas un livre qui se raconte ; il se vit ! » Oona, Babelio
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com