Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266305334
Code sériel : J3335
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Stabat Murder

Date de parution : 20/08/2020
Un thriller saisissant, impossible à lâcher avant la fin...
Comment Mia, Matthis, Sacha et Valentin, quatre jeunes pianistes du Conservatoire national, ont-ils pu disparaître sans laisser de trace, à un mois d’un concours décisif pour leur avenir ? Ont-ils, sous la pression, décidé ensemble de tout plaquer ? Impossible, d’après les familles interrogées sans relâche par Clara Di Lazio.... Comment Mia, Matthis, Sacha et Valentin, quatre jeunes pianistes du Conservatoire national, ont-ils pu disparaître sans laisser de trace, à un mois d’un concours décisif pour leur avenir ? Ont-ils, sous la pression, décidé ensemble de tout plaquer ? Impossible, d’après les familles interrogées sans relâche par Clara Di Lazio. S’agit-il d’un enlèvement ? La commissaire, réputée coriace, a l’intuition terrible que, dans cette enquête, chaque minute compte...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266305334
Code sériel : J3335
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • adtraviata Posté le 3 Octobre 2021
    Quatre jeunes pianistes déjà chargés d’adrénaline à l’idée de passer un grand concours qui orientera leur carrière, tous bien différents : Mia, qui pense quitter sa famille, surtout sa mère froide et distante depuis toujours, Matthis qui vit seul avec une mère « parfaite » pour aménager son parcours de grand pianiste, Sacha dont les parents sont eux-mêmes artistes et préoccupés avant tout de leur propre carrière, Valentin dont les parents tiennent vaillamment un restaurant. Quand ils disparaissent en même temps et que la commissaire Clara Di Lazio cherche désespérément une piste, c’est cela qui sera intéressant : leurs profils, leurs familles bien marquées, mais avec de la nuance. Et la commissaire elle-même hantée par son frère disparu sans laisser de traces est un personnage que je retrouverai avec plaisir (puisqu’il y a au moins trois romans déjà parus). Stabat Murder (j’adore ce jeu de mots) est un bon polar avec de bons personnages dont les pages tournent toutes seules jusqu’à une fin pas si surprenante que ça mais tout en nuances aussi. Sans oublier les touches d’humour bienvenu avec la pétillante Elise.
  • Fontanet4c Posté le 22 Mai 2021
    4 adolescents, 1 fille et 3 garçons à quelques mois d'un concours très important à leurs yeux celui du « conservatoire national supérieur de musique ». Ces 4 adolescents sont fans de piano, rien ni personne pourrait leur faire louper ce concours. J'ai trouvé ce passage ennuyant car il y avait un peut trop de description à mon goût. La suite m'a paru plus captivante car l'on rentre vraiment dans l'action. La commissaire Clara di Lazio, se lance à la recherche des 4 adolescents. Prise par le stress et la fatigue, la commissaire réussit tous de même à résoudre cette enquête mystérieuse. J'ai adoré ce passage, c'était même mon moment préféré parce que je ne m'y attendais vraiment pas. AgatheR 4c
  • Fontanet4d Posté le 20 Mai 2021
    J’ai lu «Stabat Murder» il y a quelques mois et j’ai adoré ce livre car il était captivant et très passionnant jusqu’à la dernière page. L’histoire était très intéressante car il y avait constamment du suspense. Il permet de s’évader pendant quelques jours jusqu’à la fin. J’ai beaucoup aimé le professeur de musique au conservatoire car sa façon de s’exprimer était assez calme et posée. Il a joué un rôle plutôt important tout au long du roman. Le personnage de Catherine Joubert m’a fortement déçu car elle a menti et caché son jeu jusqu’à ce que son fils le découvre seul. Dans l’ensemble, le roman est très facile à lire et l’atmosphère est plutôt stressante. Dans cette histoire je n’ai pas trouvé de bémol, tout était parfait! Personnellement, le passage le plus captivant pour moi est lors où les quatre musiciens sont bloqués dans le cube noir. Je le conseille à tous les lecteurs qui aiment les romans policiers car il est à lire de tourte urgence! LouaneM
  • nemo- Posté le 5 Mai 2021
    Un excellent polar ado que j'ai lu d'une traite ! On découvre dans un premier temps quatre ados, inscrits au conservatoire, qui ont choisi de consacrer leur vie à la musique. On apprend à les connaître, tous différents, pas forcément attachants, un peu "distants" du monde réel. Puis ils disparaissent. C'est alors la commissaire Clara di Lazio qui prend en main l'enquête, avec ses propres fantômes, son vécu torturé... Même si pour un adulte habitué des polars, la fin n'est pas totalement une surprise, le récit est captivant, bien ficelé, sans être trop violent pour des ados. On a l'impression d'y être ! Une réussite qui m'a donné envie de lire les deux autres romans de la série Snap Killer et Serial Tatoo, dans lesquels le lecteur retrouve Clara di Lazio. A découvrir à partir de 12-13 ans.
  • Shamash30 Posté le 28 Avril 2021
    "Stabat Murder", un thriller Jeunesse placé sous le signe de la musique classique Ce thriller que nous proposent les éditions Syros Jeunesse est une plongée dans le monde de la musique classique, et plus particulièrement dans celui des étudiants musiciens qui aspirent à une carrière de soliste, ou souhaitent plus simplement transformer leur passion leur métier. Un thème qui ne pouvait que me plaire. En effet, et c’est le regret de ma vie, même si j’aime la musique, je ne suis pas musicien. Certes, je gratouillais vaguement la guitare pendant mes années adolescentes en espérant vainement que les filles apprécieraient mes prestations à leur juste valeur, mais je dois avouer que – dans le meilleur des cas – les prestations en question avaient plutôt tendance à les faire sourire avec une certaine pitié ! Malgré cela, ou peut-être à cause de cela, cette histoire de quatre adolescents, musiciens talentueux et amis de longue date qui préparent depuis trois ans un concours prestigieux au Conservatoire national supérieur de musique, avait tout pour me séduire. D’autant que les quatre en question, Mia, Sacha, Matthis et Valentin, disparaissent mystérieusement et, sans que l’on sache comment ni pourquoi, se retrouvent prisonniers dans une sorte de... "Stabat Murder", un thriller Jeunesse placé sous le signe de la musique classique Ce thriller que nous proposent les éditions Syros Jeunesse est une plongée dans le monde de la musique classique, et plus particulièrement dans celui des étudiants musiciens qui aspirent à une carrière de soliste, ou souhaitent plus simplement transformer leur passion leur métier. Un thème qui ne pouvait que me plaire. En effet, et c’est le regret de ma vie, même si j’aime la musique, je ne suis pas musicien. Certes, je gratouillais vaguement la guitare pendant mes années adolescentes en espérant vainement que les filles apprécieraient mes prestations à leur juste valeur, mais je dois avouer que – dans le meilleur des cas – les prestations en question avaient plutôt tendance à les faire sourire avec une certaine pitié ! Malgré cela, ou peut-être à cause de cela, cette histoire de quatre adolescents, musiciens talentueux et amis de longue date qui préparent depuis trois ans un concours prestigieux au Conservatoire national supérieur de musique, avait tout pour me séduire. D’autant que les quatre en question, Mia, Sacha, Matthis et Valentin, disparaissent mystérieusement et, sans que l’on sache comment ni pourquoi, se retrouvent prisonniers dans une sorte de pièce cubique, plongés dans une obscurité totale. C’est en tâtonnant qu’ils vont trouver nourriture et boisson en quantité juste suffisante pour les maintenir en vie. Leur incompréhension et leur détresse sont totales. Là, avec le recul que m’a donné bien malgré moi la vie, je me suis dit qu’être un virtuose du violoncelle ou du piano pouvait se révéler parfois sacrément dangereux : la médiocrité est une chance qu’il faut savoir apprécier à sa juste valeur ! Reste que j’ai été titillé par des questions bien naturelles, que vous devez également vous poser : qui les a enlevés ? Et surtout pourquoi ? Comment nos sympathiques jeunes gens vont-ils résister à la terrible pression psychologique qu’ils subissent sans rien comprendre de ce que veut (ou veulent) leur(s) ravisseur(s) ? Dans ce polar/thriller, les relations interpersonnelles ont une importance centrale : celles qui lient les élèves et le charismatique professeur sont décrites avec finesse, mais aussi les relations amoureuses ou amicales des quatre jeunes gens ou celles entre les parents et leur enfant qui postule au concours. Quelle somme de sacrifices personnels ou familiaux est nécessaire pour enfin toucher à la consécration suprême, celle qui leur permettra d’envisager une carrière internationale ? C’est une question qui est en filigrane dans chaque chapitre et qui donne à ce roman toute sa profondeur. D’entrée de jeu nous retrouvons la bande des quatre dans le fameux « cube » et nous observons leurs réactions en même temps que nous apprenons à les connaître mieux. Nous suivons l’inquiétude de leurs familles et de leurs amis, mais aussi l’enquête de la police dirigée par la commissaire Clara Di Lazio, aussi compétente que pétrie d’humanité. Une enquête, qui se déroule – entre autres lieux – au Conservatoire, et nous permet ainsi de mieux comprendre le travail acharné qui est nécessaire pour présenter un tel concours et l’incroyable motivation qui doit être la leur s’ils veulent réussir dans ce milieu. Sylvie Allouche est une auteure jeunesse. Cela se traduit par une écriture incisive sobre et efficace, les phrases très courtes donnent du rythme au roman et obligent l’auteur à choisir les détails essentiels au détriment de l’accessoire, de ce qui est inutile au bon déroulement du récit. « Clara a une demi-heure devant elle, elle en profite pour joindre la mère de Matthis et la sœur de Sacha. (...) Depuis l’intervention de Laurent Sabonès au 20 heures, les journalistes commencent à rôder près du conservatoire. Si seulement l’un d’eux faisait vraiment son job, pense-t-elle. Un travail d’investigation qui m’aiderait, me mettrait sur une piste valable. Je suis preneuse. Oui, j’en suis là et je n’ai pas honte, se persuade-t-elle. Mais non. Maintenant ils se contentent d’attendre comme des rapaces, micros tendus vers des bouches muettes, recueillant des miettes d’infos qu’ils feront tourner en boucle sur leur chaîne ». Quelques indices, égrenés ça et là, permettent de nous forger une opinion sur les raisons de cet enlèvement collectif et les motivations qui le sous-tendent. Ils font partie du jeu en suscitant chez le lecteur le plaisir d’avoir deviné les ressorts de l’intrigue ou à l’inverse celui d’être surpris par un dénouement inattendu. Ceux qui vont lire ce livre choisiront leur camp.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.