Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266231053
Code sériel : 15281
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 168
Format : 108 x 177 mm

Sur l'épaule de la nuit

Date de parution : 06/06/2013

Le petit garçon l’a bien compris : cette vieille dame aux cheveux de neige n’a rien d’ordinaire. C’est une fée, avec des soleils plein la tête, une mamie silencieuse qui, sur un lit d’hôpital, attend sa dernière visite pour enfin livrer son secret.
Née avant 1900, elle a traversé tout le...

Le petit garçon l’a bien compris : cette vieille dame aux cheveux de neige n’a rien d’ordinaire. C’est une fée, avec des soleils plein la tête, une mamie silencieuse qui, sur un lit d’hôpital, attend sa dernière visite pour enfin livrer son secret.
Née avant 1900, elle a traversé tout le XXe siècle. Pourtant, seules vingt-quatre heures ont vraiment compté. Vingt-quatre heures d’un été brûlant pour illuminer une vie entière.
Puis l’offrir aux autres, comme autant de chemins d’espérance.

« Un roman plein d'une poésie et d'une sagesse qui font du bien. »
Laurent Fialaix – Questions de femmes

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266231053
Code sériel : 15281
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 168
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« On se laisse facilement entraîner jusqu'au bout de sa nuit. » Modes et Travaux

« David Lelait-Helo signe ici un texte poétique et juste sur la vieillesse. (...) On en sort avec l'envie d'aller embrasser ses grands-parents ! » Avantages

« Un roman plein d’une poésie et d’une sagesse qui font du bien »
Laurent Fialaix – Questions de femmes

« Il écrit sur les femmes comme j'ai rarement lu. Son sens des mots est unique, ses livres sont magnifiques... » Gérard Collard

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SophiedesBegons Posté le 16 Juillet 2020
    Éblouissant
  • Spy_ke Posté le 11 Février 2020
    Le très beau roman de David Lelait-Helo "Sur l'épaule de la nuit", retrace la vie d'une vieille dame - dont on ne connaitra pas le nom - qui aura traversé son siècle et aura vécu vingt-quatre de bonheur auprès de celui qu'elle considérera comme l'amour de sa vie et qui la suivra durant toute son existence. L'histoire que retrace la narratrice nous projette à une époque où les conditions sociales et le statut de la femme ne permettaient pas toujours de sortir de sa condition – quand même bien cela est toujours d’actualité aujourd’hui. Ainsi, c’est en quittant momentanément son quotidien et son destin tout tracé qu’elle LE rencontrera et goutera au bonheur. Elle oubliera la guerre et la mettra de côté pendant cet instant magique et éphémère qui la poursuivra jusqu’au bout de sa vie. Toutefois, il ne s'agit pas que d'un Amour que la narratrice retrace tout au long du livre, mais aussi du regard qu’elle porte sur la relation amoureuse et ses – nécessaires - secrets, sur la vieillesse et la dépendance, la jeunesse et sa frivolité, ou encore la descendance et la mort qu'elle s'apprête à rencontrer ; ou comment accepter que le monde puisse tourner... Le très beau roman de David Lelait-Helo "Sur l'épaule de la nuit", retrace la vie d'une vieille dame - dont on ne connaitra pas le nom - qui aura traversé son siècle et aura vécu vingt-quatre de bonheur auprès de celui qu'elle considérera comme l'amour de sa vie et qui la suivra durant toute son existence. L'histoire que retrace la narratrice nous projette à une époque où les conditions sociales et le statut de la femme ne permettaient pas toujours de sortir de sa condition – quand même bien cela est toujours d’actualité aujourd’hui. Ainsi, c’est en quittant momentanément son quotidien et son destin tout tracé qu’elle LE rencontrera et goutera au bonheur. Elle oubliera la guerre et la mettra de côté pendant cet instant magique et éphémère qui la poursuivra jusqu’au bout de sa vie. Toutefois, il ne s'agit pas que d'un Amour que la narratrice retrace tout au long du livre, mais aussi du regard qu’elle porte sur la relation amoureuse et ses – nécessaires - secrets, sur la vieillesse et la dépendance, la jeunesse et sa frivolité, ou encore la descendance et la mort qu'elle s'apprête à rencontrer ; ou comment accepter que le monde puisse tourner sans sa présence et son regard pour l’observer ? La fin de notre monde ne signifiant en rien la fin du monde. Tout au long de ce livre, il s'agit aussi pour la narratrice de retracer les conseils de vie que lui prodiguait sa propre mère lorsqu'elle était enfant, sous forme de conte. Ce roman devenant alors un recueil nous rappelant la beauté, l’espoir, la stupidité et le côté éphémère de notre vie où le désir reste une force motrice pour avancer. En découvrant cet auteur il me tarde d'en lire davantage tend il manie avec grâce la beauté des mots et la poésie de la langue française, avec un titre magnifique, qui annonçait déjà un moment magique, hors du temps.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pilipite Posté le 7 Décembre 2018
    David Lelait-Helo… une plume légère, poétique, sensible. On y lit aussi une sagesse, une acceptation d’une vieille âme. Une vieille dame… on ne connait pas son nom… elle pourrait être n’importe qui… nous. Un amour, puissant, suspendu dans le temps, immortel. Un drame, une tragédie, la fin du monde… de son monde. Une capacité de résilience, la colère n'a pas su la ternir. Pas d’aigreur, ni d’amertume, juste cet amour bercé à tout jamais dans son coeur, son âme, sa chair. Cette femme est pétillante de vie, d’une force extraordinaire, portée par cet amour unique, magique et si éphémère. Hymne à la vie, à l’amour, à soi. Se vivre, suivre son chemin, peu importe la destination… on se laisse transporter, on s’envole et on part doucement avec elle. L’histoire touche à sa fin, le livre se ferme… les pensées prennent leur envol, légères et en paix dans le vent, caressés par le soleil au milieu de la nature, de la vie.
  • fdm Posté le 23 Février 2017
    Un joli conte qui nous raconte l'histoire d'une très vieille dame qui, à la veille de sa mort, se replonge dans ses souvenirs. Bribes par bribes, on découvre sa tragique histoire et sa magnifique envie de vivre.
  • bina Posté le 19 Novembre 2016
    Une citation de Zweig est en exergue de ce roman de David Lelait-Hélo intitulé Sur l’épaule de la nuit, mais que j’aurai bien vu s’appeler Vingt quatre heure dans la vie d’une femme. Vingt quatre heure de bonheur, vingt quatre heures qui constituent un tournant après lequel rien ne pourra plus jamais être pareil, jusqu’à la compréhension de l’événement. Mais comment le savons-nous ? La narratrice est une vieille dame aux cheveux de neige, au corps noué comme l’écorce nue, elle est une vieille, une vieille d’âme à l’âge à trois chiffres. Oui, le ciel l’avait oubliée. Une mamie qui attend la mort sur un lit d’hôpital. Mais elle a eu le temps d’écrire cette journée dans des petits carnets pour son petit fils. Ce petit fils qui ressemble tant à pierre. David Lelait-Hélo a des relations particulières avec les vieilles dames. Il a le sens de la description et de la formule (parfois un peu cliché ?) pour dresser des tableaux comme des scènes de vie quotidiennes saisies sur le vif resituées dans la société d’une époque. L’intérêt de l’histoire de cette femme réside dans le contexte du débat des années quarante. « Autour de moi, on s’interrogeait que je ne fusse pas... Une citation de Zweig est en exergue de ce roman de David Lelait-Hélo intitulé Sur l’épaule de la nuit, mais que j’aurai bien vu s’appeler Vingt quatre heure dans la vie d’une femme. Vingt quatre heure de bonheur, vingt quatre heures qui constituent un tournant après lequel rien ne pourra plus jamais être pareil, jusqu’à la compréhension de l’événement. Mais comment le savons-nous ? La narratrice est une vieille dame aux cheveux de neige, au corps noué comme l’écorce nue, elle est une vieille, une vieille d’âme à l’âge à trois chiffres. Oui, le ciel l’avait oubliée. Une mamie qui attend la mort sur un lit d’hôpital. Mais elle a eu le temps d’écrire cette journée dans des petits carnets pour son petit fils. Ce petit fils qui ressemble tant à pierre. David Lelait-Hélo a des relations particulières avec les vieilles dames. Il a le sens de la description et de la formule (parfois un peu cliché ?) pour dresser des tableaux comme des scènes de vie quotidiennes saisies sur le vif resituées dans la société d’une époque. L’intérêt de l’histoire de cette femme réside dans le contexte du débat des années quarante. « Autour de moi, on s’interrogeait que je ne fusse pas encore mariée, on m’attribuait quelques de vice de forme, du cœur ou du corps, m’imaginait coquin. Je l’étais. » Une vieille dame qui attend le tarin de la mort et qui se souvient. La vie de la narratrice est ponctuée d’histoires que lui racontait sa mère lorsqu’elle était enfant. Des contes, fictifs, mais porteur de sens, pour se construire, pour servir, plus tard, quand elle sera grande. J’aime particulièrement celle de la grossesse de la marmite. Ce serait trop long de la réécrire, mais je vous conseille de vous plonger dans le roman pour la découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.