Lisez! icon: Search engine

Téméraire - T 9

Pocket
EAN : 9782266292665
Code sériel : 7273
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm
Téméraire - T 9

Guillaume FOURNIER (Traducteur)
Date de parution : 14/03/2019
L'invasion de la Russie par Napoléon a été stoppée net. Malgré l'hiver impitoyable qui s'abat sur les troupes, le capitaine William Laurence et le dragon Téméraire pourchassent l'ennemi en retraite. Ils aimeraient aller aussi loin que possible ; porter dès maintenant un coup fatal à Bonaparte affaibli. Mais l'armée épuisée,... L'invasion de la Russie par Napoléon a été stoppée net. Malgré l'hiver impitoyable qui s'abat sur les troupes, le capitaine William Laurence et le dragon Téméraire pourchassent l'ennemi en retraite. Ils aimeraient aller aussi loin que possible ; porter dès maintenant un coup fatal à Bonaparte affaibli. Mais l'armée épuisée, les dissensions au sein du commandement et les intérêts des diverses parties ne vont pas dans ce sens. De son côté, Napoléon panse ses blessures et élabore déjà un nouveau plan. Ses dragons sont tout acquis à sa cause, prêts à affronter le feu de l'enfer pour lui. Et d'autres entendent ses promesses, s'apprêtant à venir renforcer ses rangs. Laurence et son fidèle dragon sont-ils prêts à mener cette ultime bataille ?
Dernier tome de cette saga épique, y survivrez-vous ?



 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266292665
Code sériel : 7273
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Merveilleux, saisissant et terriblement divertissant. » Stephen King

« Téméraire est un sensationnel mélange de deux genres que j’aime particulièrement – la fantasy et l’histoire épique. J'ai hâte de voir les batailles napoléoniennes avec des escadrons de dragons. C’est pour ça que je vais au cinéma. » Peter Jackson
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JeanGuy930 Posté le 17 Mars 2019
    Bonne et belle série.Je suis heureux que ce soit fini !!!! Je mets toujours 3 ou 4 * par cohérence et parce que je considère que les deux ou trois premiers tomes le méritent.
  • enitram34 Posté le 3 Mars 2019
    Au fil des tomes j’ai trouvé les Téméraires assez inégaux, en fait de moins en moins bons, certains chapitres traînent en longueur, mais il y avait toujours quelque chose qui me donnait envie de connaître la suite. Vraiment déçue par les aventures au japon (une moitié de tome lue sans plaisir), j’ai attendu un an avant de commander le dernier alors que je me ruais sur les autres à leur sortie. Et finalement je n'ai pas été déçue par le tome 9 parce que je n'en attendais pas trop, et s'il est effectivement bien en-dessous des premiers tomes, il était nécessaire pour mettre une fin à la Saga. Donc je dirais : ce tome n'apporte rien de nouveau au récit mais je ne regrette pas ma lecture, à n'acheter que si vous possédez le reste du cycle et que vous ne voulez pas laisser une collection incomplète. Dans son ensemble la série reste quand même très agréable, les dragons y tiennent une vraie place, j'ai adoré Téméraire bien sûr mais aussi l’animation apportée par Arkadi et sa bande, l'égoïsme d'Iskierka, etc., et je la relirais sans doute encore fréquemment …
  • boudicca Posté le 1 Mars 2019
    Après quelques déboires éditoriaux (les éditions Le Pré-aux-clercs qui s’étaient occupés de la publication des huit premiers tomes ont fermé boutique il y a quelques années), l’ultime volume de la série « Téméraire » a finalement été publié cette année sous l’impulsion des éditions Fleuve. Commencé il y a plus de dix ans, la série met en scène les aventures d’un aviateur anglais et de son dragon à l’époque des guerres napoléoniennes. « La ligue des dragons » est donc l’occasion de retrouver Laurence et Téméraire une dernière fois, alors que l’Angleterre et ses alliés viennent d’infliger une lourde défaite à l’empereur français sur le front russe. Mais même endommagées, les forces de Napoléon restent considérables, d’autant que des rumeurs commencent à circuler sur l’éclosion imminente de plusieurs milliers de nouveaux dragons français, tous issus de croisements novateurs entre les espèces les plus puissantes. De quoi renverser le rapport de force et porter un coup fatal à la coalition épuisée qui s’oppose depuis maintenant des années aux ambitions hégémoniques de l’empereur partout dans le monde. Cinq ans se sont écoulés entre la parution des huitième et neuvième volumes, pourtant on raccroche sans mal les wagons et c’est sans difficulté aucune qu’on s’immerge à nouveau... Après quelques déboires éditoriaux (les éditions Le Pré-aux-clercs qui s’étaient occupés de la publication des huit premiers tomes ont fermé boutique il y a quelques années), l’ultime volume de la série « Téméraire » a finalement été publié cette année sous l’impulsion des éditions Fleuve. Commencé il y a plus de dix ans, la série met en scène les aventures d’un aviateur anglais et de son dragon à l’époque des guerres napoléoniennes. « La ligue des dragons » est donc l’occasion de retrouver Laurence et Téméraire une dernière fois, alors que l’Angleterre et ses alliés viennent d’infliger une lourde défaite à l’empereur français sur le front russe. Mais même endommagées, les forces de Napoléon restent considérables, d’autant que des rumeurs commencent à circuler sur l’éclosion imminente de plusieurs milliers de nouveaux dragons français, tous issus de croisements novateurs entre les espèces les plus puissantes. De quoi renverser le rapport de force et porter un coup fatal à la coalition épuisée qui s’oppose depuis maintenant des années aux ambitions hégémoniques de l’empereur partout dans le monde. Cinq ans se sont écoulés entre la parution des huitième et neuvième volumes, pourtant on raccroche sans mal les wagons et c’est sans difficulté aucune qu’on s’immerge à nouveau rapidement dans l’univers de Téméraire. Là où le bât blesse, c’est au niveau de l’implication émotionnelle qui, en ce qui me concerne, aura été ici très limitée, sans que je puisse véritablement affirmer si c’est à cause du trop long laps de temps qui s’est écoulé depuis ma dernière plongée dans la série, ou si la faute en incombe au roman lui même. Le personnage de Laurence est pourtant toujours aussi attachant, d’autant plus que les fantômes de ses décisions passées continuent de le tourmenter. Téméraire, en revanche, m’a prodigieusement agacé par sa possessivité, et quand bien même il s’agit là d’un aspect déjà présent dans les autres tomes, je n’ai pas souvenir qu’il prenait autant de place dans la relation entre les deux partenaires. D’ailleurs, les dragons dans leur ensemble apparaissent ici sous un jour qui n’est pas forcément très favorable, sans que ce soit, je pense, le fruit d’une véritable volonté de l’auteur. Isierka et Ning exaspèrent par leur arrogance, certains par leur manque de retenu, d’autres par leur opportunisme ou leur avarice… On retrouve en revanche avec plaisir un certain nombre de personnages secondaires humains, même si la plupart sont très en retrait dans ce dernier tome, qu’il s’agisse de Tharkay, Granby ou encore de la jeune Émilie Roland. La figure de Napoléon, qui hante la série depuis son commencement, est pour sa part davantage mise en avant ici, et ce de manière habilement nuancée. Loin du fou de pouvoir imbu de lui-même, l’auteur dresse le portrait d’un homme certes ambitieux et retors, mais également soucieux du sort des dragons (bien plus d’ailleurs que peuvent l’être la plupart des pays membres de la coalition) ainsi que de sa famille. Un ennemi honorable, tout à fait à l’image de Laurence qui continue d’ailleurs de voir ses certitudes ébranlées, et qui gagne ainsi en complexité et en profondeur au fil des chapitres. Pour ce qui est du reste, on retrouve les mêmes ingrédients que dans les tomes précédents, même si la qualité de ceux-ci pouvaient varier considérablement de l’un à l’autre. Naomi Novik continue de mêler habilement l’histoire telle qu’on la connaît et l’uchronie, qui ne se limite d’ailleurs pas à l’ajout de dragons. La présence de Téméraire et ses compagnons dans l’équation change cela dit inévitablement la donne, et les trouvailles de l’auteur dans ce domaine sont toujours aussi attrayantes, que ce soit du point de vue militaire, politique ou sociale. Les revendications des dragons ont en effet bien évolué depuis le premier tome où ils n’étaient guère mieux considérés que du vulgaire bétail. Le brassage culturel résultant de l’alliance entre l’Angleterre et d’autres pays ayant des pratiques différentes (la Chine, notamment) a toutefois provoqué bien des bouleversements qui sont venus remettre en question le statut accordé aux dragons. Bouleversements dont on voit enfin dans ce dernier tome l’aboutissement. Là encore l’auteur joue habilement entre fiction et réalité, les réflexions concernant le niveau de conscience et le statut devant être accordé aux dragons rappelant bien évidemment certains questionnements de l’époque concernant à peu près tout ce qui n’était pas masculin et blanc (les femmes, les noirs...). D’un point de vue historique, il est toujours aussi intéressant de croiser au détour d’un passage certaines des figures les plus emblématiques de l’époque, qu’il s’agisse du tsar Alexandre Ier, du général Koutousov, ou de Napoléon lui-même. L’auteur accorde également un soin particulier aux scènes de batailles qui se multiplient dans cet ultime opus, au risque parfois de lasser le lecteur. Ce n’est pas sans une certaine nostalgie que l’on referme ce dernier opus des aventures de Téméraire, quand bien même la qualité aura été assez fluctuante en fonction des tomes et que celui-ci ne s’inscrit certainement pas parmi les plus marquants. La série reste cela dit très recommandable dans son ensemble, et ne manquera pas de ravir tous les amateurs d’uchronie et, surtout, de dragons !
    Lire la suite
    En lire moins
  • mauriceandre Posté le 24 Janvier 2019
    Salut les Babelionautes Avec ce tome 9 je termine la Saga Téméraire de Naomi Novik. Laurence et Téméraire sont a encore sur le front Russe face aux Armées Napoléonienne. Promu Amiral de l'Aérial Corp il va être en bute aux manigances des Capitaines de Dragon qui lui reproche encore d'avoir mi fin a la grippe des Dragons en fournissant le remède au Français. Comme dans beaucoup de Saga, ce tome n'apporte rien de nouveau au récit. Après une série de combat, ou attaque et contre-attaque s'enchaîne, Napoléon est capturé par une manœuvre audacieuse. La suite n'a plus beaucoup d’intérêt, Laurence et Téméraire sont de retour en Grande-Bretagne mais n'ont plus envie d'obéir a l'amirauté. Le dernier paragraphe ouvre une porte vers une suite que malheureusement Naomi Novik n'a pas écrite. c'est toujours traduit d'une plume légère par Guillaume Fournier que je remercie encore.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.