Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221217078
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 122 x 182 mm

The Commitments

Isabelle D. PHILIPPE (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 22/03/2018
« L’un des écrivains majeurs de la littérature irlandaise contemporaine. » Le Télégramme

Les Rabbitte habitent à Barrytown, banlieue imaginaire du nord de Dublin ravagée par le chômage et les maux qui en découlent ; ils ont trois enfants. L’aîné, Jimmy Junior, se voit propulsé du jour au lendemain manager d’un groupe de musique soul amateur. Pas évident, puisque Jimmy ne sait pas...

Les Rabbitte habitent à Barrytown, banlieue imaginaire du nord de Dublin ravagée par le chômage et les maux qui en découlent ; ils ont trois enfants. L’aîné, Jimmy Junior, se voit propulsé du jour au lendemain manager d’un groupe de musique soul amateur. Pas évident, puisque Jimmy ne sait pas jouer une seule note. Mais il a de l’entregent, il est au parfum, et à coeur vaillant rien d’impossible, on le sait bien.
Avec The Commitments, premier tome de la célèbre trilogie adaptée au cinéma par Alan Parker, Roddy Doyle nous plonge dans le tourbillon d’une Irlande urbaine comme on ne l’a jamais vue, de frasques inénarrables en dialogues percutants.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221217078
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Crazynath Posté le 7 Octobre 2020
    C’est avec le sourire aux lèvres que j’ai tourné la dernière page de ce livre de Roddy Doyle... Oui, car lire The Commitments, c’est plonger en plein cœur de Dublin, même s’il s’agit du quartier imaginaire de Barrytown. Et je reconnais que je n’ai eu qu’une envie suite à cette lecture, retourner dans cette capitale… Lire The Commitments, c’est aussi réviser ses classiques de la musique pop-rock, car c’est bien le thème principal de ce livre. Et de la musique et surtout des chansons, il va y en avoir dans ce livre fort sympathique qui se lit très rapidement. Lire The Commitments, c’est savourer les reparties toujours très vivantes et imagées des différents protagonistes de cette histoire. Car comment ne pas aimer cette histoire où sous l’instigation de Jimmy Rabitte, un groupe de musique est créé, et mieux encore va faire son petit bout de chemin… Ici, les auditions sont plus que personnalisées et finalement, le talent ou être bon musicien n’est pas ce qui compte le plus pour faire partie de ce groupe que j’aurais bien aimé voir évoluer sur scène…Enfin, dans un pub irlandais avec l’ambiance qui va avec et une pinte de Guinness à la main, je le reconnais…. Bref, après avoir découvert... C’est avec le sourire aux lèvres que j’ai tourné la dernière page de ce livre de Roddy Doyle... Oui, car lire The Commitments, c’est plonger en plein cœur de Dublin, même s’il s’agit du quartier imaginaire de Barrytown. Et je reconnais que je n’ai eu qu’une envie suite à cette lecture, retourner dans cette capitale… Lire The Commitments, c’est aussi réviser ses classiques de la musique pop-rock, car c’est bien le thème principal de ce livre. Et de la musique et surtout des chansons, il va y en avoir dans ce livre fort sympathique qui se lit très rapidement. Lire The Commitments, c’est savourer les reparties toujours très vivantes et imagées des différents protagonistes de cette histoire. Car comment ne pas aimer cette histoire où sous l’instigation de Jimmy Rabitte, un groupe de musique est créé, et mieux encore va faire son petit bout de chemin… Ici, les auditions sont plus que personnalisées et finalement, le talent ou être bon musicien n’est pas ce qui compte le plus pour faire partie de ce groupe que j’aurais bien aimé voir évoluer sur scène…Enfin, dans un pub irlandais avec l’ambiance qui va avec et une pinte de Guinness à la main, je le reconnais…. Bref, après avoir découvert cet auteur grâce à « Smile » que j’ai beaucoup aimé, je me suis lancée dans ce premier tome de la trilogie de Barrytown. Heureusement que j’ai les deux tomes suivants sous le coude, car j’ai bien l’intention de continuer à découvrir les aventures de la famille Rabitte. Il faut dire que même si l’histoire tournait surtout autour de Jimmy, le reste de la famille est très attachant et gagne à être découvert… Challenge Séries 2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • micetmac Posté le 15 Juin 2018
    Ne cherchez pas Barrytown sur une carte, cette banlieue ouvrière de Dublin n'existe pas, mais elle est hautement probable, avec ses maisons de briques qui se suivent et se ressemblent furieusement. Ses fins de mois qui sonnent creux, ses teints terreux et la pinte du soir pour tenir le coup jusqu'à demain. Dans ce premier opus, qui deviendra l'un des (rares) bon films de Alan Parker, Roddy met en place ce qui constituera la charpente stylistique de sa trilogie. Pas de descriptions, des paragraphes très courts et des dialogues percutants. Des répliques ping-pong, savoureuses et plutôt salées qui rebondissent entre les divers personnages, qui bien que peu décrits, sont étonnement incarnés. Un langage populaire, accessible, pas de phrases amphigouriques et ampoulées mais directes et sans fioritures. Roddy Doyle colle à ses héros, il les connait et il les aime. sans occulter leur failles, leur petitesse parfois mais avec tendresse toujours, chaleur et humour. A l'irlandaise en somme. Je ne saurai que trop vous conseiller si vous le pouvez, de lire ces COMMITMENTS avec de la soul en fond sonore, de celle qui pulse moumoute, qui écarte les murs pour que l'on puisse se déhancher à l'aise. Excellente... Ne cherchez pas Barrytown sur une carte, cette banlieue ouvrière de Dublin n'existe pas, mais elle est hautement probable, avec ses maisons de briques qui se suivent et se ressemblent furieusement. Ses fins de mois qui sonnent creux, ses teints terreux et la pinte du soir pour tenir le coup jusqu'à demain. Dans ce premier opus, qui deviendra l'un des (rares) bon films de Alan Parker, Roddy met en place ce qui constituera la charpente stylistique de sa trilogie. Pas de descriptions, des paragraphes très courts et des dialogues percutants. Des répliques ping-pong, savoureuses et plutôt salées qui rebondissent entre les divers personnages, qui bien que peu décrits, sont étonnement incarnés. Un langage populaire, accessible, pas de phrases amphigouriques et ampoulées mais directes et sans fioritures. Roddy Doyle colle à ses héros, il les connait et il les aime. sans occulter leur failles, leur petitesse parfois mais avec tendresse toujours, chaleur et humour. A l'irlandaise en somme. Je ne saurai que trop vous conseiller si vous le pouvez, de lire ces COMMITMENTS avec de la soul en fond sonore, de celle qui pulse moumoute, qui écarte les murs pour que l'on puisse se déhancher à l'aise. Excellente entrée en matière dans la famille Rabbitte. Avec un style percutant, musical, de la soul mis en lettres !
    Lire la suite
    En lire moins
  • jfponge Posté le 8 Mars 2015
    Quand on s'ennuie en banlieue, qu'on est fana de musique (même sans savoir en jouer) et qu'on en a assez de se faire traiter de petit c... par les commères du quartier, on peut monter un groupe, pourquoi pas ? Tel est le pari de Jimmy Rabbitte et sa bande de copains, qui vont s'adjoindre les compétences de Joey-les-Lèvres, un ex-saxophoniste de James Brown, et de quelques filles bien roulées et avec une jolie voix. Et voilà notre bande de joyeux banlieusards en route vers le succès ! Un vrai bonheur d'écriture (hourra pour la traduction, pas facile facile !) et un témoignage réaliste sur une certaine Irlande, bien loin des clichés pour touristes...
  • Chatdebibliotheques Posté le 16 Octobre 2014
    Un livre dont le style très coloré m'a beaucoup plu !
  • Sharon Posté le 31 Juillet 2014
    Fans de toutes les émissions de télé-crochets possibles et imaginables, bonjour ! Il suffit d’allumer sa petite lucarne pour avoir connaissance d’un nouveau "casting", d’un nouveau "concept" destiné à révolutionner l’industrie musicale et à amener à la connaissance du public de nouveaux talents. Jimmy Rabitte, lui, a des ambitions moins commerciales : monter le premier groupe de soul music de Dublin. Lui qui est toujours à l’affût des nouvelles tendances, qui connaît avant tous ses amis les musiques qui plairont demain, se sent les épaules assez larges pour y parvenir. Il ne joue pas d’instruments de musique, ne chante pas ? Ce n’est pas grave. Il s’improvise directement de casting, et tant pis si sa mère se pose des questions sur toutes les personnes qui viennent chez eux – son fils serait-il devenu un dealer ? Ses méthodes sont vraiment très particulières puisqu’il n’auditionne pas à proprement parler, non, il questionne sur les influences musicales de chacun. Il réunit ainsi un groupe avec les mêmes idéaux. Il ne reste plus maintenant qu’à apprendre à jouer de leurs instruments respectifs, et aux trois très jolies choristes de chanter juste. Leur acharnement musical, sous la direction de Joey Les Lèvres, le seul musicien professionnel... Fans de toutes les émissions de télé-crochets possibles et imaginables, bonjour ! Il suffit d’allumer sa petite lucarne pour avoir connaissance d’un nouveau "casting", d’un nouveau "concept" destiné à révolutionner l’industrie musicale et à amener à la connaissance du public de nouveaux talents. Jimmy Rabitte, lui, a des ambitions moins commerciales : monter le premier groupe de soul music de Dublin. Lui qui est toujours à l’affût des nouvelles tendances, qui connaît avant tous ses amis les musiques qui plairont demain, se sent les épaules assez larges pour y parvenir. Il ne joue pas d’instruments de musique, ne chante pas ? Ce n’est pas grave. Il s’improvise directement de casting, et tant pis si sa mère se pose des questions sur toutes les personnes qui viennent chez eux – son fils serait-il devenu un dealer ? Ses méthodes sont vraiment très particulières puisqu’il n’auditionne pas à proprement parler, non, il questionne sur les influences musicales de chacun. Il réunit ainsi un groupe avec les mêmes idéaux. Il ne reste plus maintenant qu’à apprendre à jouer de leurs instruments respectifs, et aux trois très jolies choristes de chanter juste. Leur acharnement musical, sous la direction de Joey Les Lèvres, le seul musicien professionnel du lot, fait plaisir à lire – peut-être pas à attendre, puisque même la maman de l’un d’entre eux, pourtant sourde, n’en peut plus. J’ai aimé lire les aventures musicales de ses bras cassés irlandais, leurs répétitions, leurs concerts (avec une trentaine de spectateurs pour commencer), les changements au sein de groupe. Et j’ai lu trop de romans irlandais déprimants pour ne pas me réjouir de cet optimisme, de cette énergie qui habitent les personnages. - Rome ne s’est pas faite en un jour. – Mais Dublin, si !
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.