En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        The Whites

        10/18
        EAN : 9782264069603
        Code sériel : 5180
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 108 x 177 mm
        The Whites

        Jacques MARTINACHE (Traducteur)
        Collection : Domaine Policier
        Date de parution : 16/03/2017
        Des criminels parvenus à passer entre les mails du filet de la police sont exécutés les uns après les autres. Quelqu'un serait-il en train de régler ses comptes ? The Whites signe le retour au sommet d’un maître du roman noir américain.
         
        Milieu des années 1990. Le jeune Billy Graves est flic au sein d'une brigade anticriminalité de l'un des pires districts du Bronx. Il fait partie d'un groupe de policiers prometteurs, les "Wild Geese", et une carrière brillante lui semble assurée. Jusqu'au jour où il tire accidentellement sur un gamin. L'affaire,... Milieu des années 1990. Le jeune Billy Graves est flic au sein d'une brigade anticriminalité de l'un des pires districts du Bronx. Il fait partie d'un groupe de policiers prometteurs, les "Wild Geese", et une carrière brillante lui semble assurée. Jusqu'au jour où il tire accidentellement sur un gamin. L'affaire, fortement médiatisée, lui vaut d'être mis au placard quelque temps. Aujourd'hui, Billy est devenu chef d'une équipe de nuit du NYPD. Son quotidien : sillonner les rues de New York, de Wall Street à Harlem, pour en assurer la sécurité, même s'il sait que certains criminels passeront toujours au travers des mailles du filet. Ces derniers, il les surnomme les « whites », ceux qui s'en sortent blancs comme neige. Chaque policier en a un qui l'obsède. Puis vient un appel qui change tout : un meurtre a eu lieu à Penn Station. Et la victime n'est autre que le white d'un de ses anciens coéquipiers. Lorsqu'un autre white est assassiné, Billy commence à s'interroger : quelqu'un serait-il en train de régler ses comptes ? Et qui est cet homme qui, soudainement, paraît s'intéresser à sa femme et à ses enfants, au point de les suivre en filature ?
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264069603
        Code sériel : 5180
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.80 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • ROUMANOFFBE Posté le 30 Août 2018
          Un roman noir qui dresse le portrait de personnages qui ont des comptes à régler avec la vie et les voyous, chacun à sa manière, certains ne sont pas au bout de leur peine et le quotidien leur réserve quelques belles surprises.
        • Sylviegeo Posté le 4 Avril 2018
          Quelle bonne histoire de flics. Quel portrait des rondes de nuit à New York. Tranches de vie de Billy Graves, inspecteur de nuit, marié à Carmen, infirmière aux urgences, père de 2 petits garçons et fils d'un père vivant un début de démence. Tranches de vie que Richard Price sait tellement nous faire ressentir. Oui on sent la fatigue quotidienne de ce flic, de ses collègues, de ses amis. Oui leur fatigue quotidienne mais aussi la lourdeur des cas, l'impuissance devant ceux-ci, leurs déboires sinon leurs désillusions, leur deuxième vie après la retraite ou une démission. Car même après la carrière, on est fidèle et loyal envers certains ex collègues devenus famille au fil du temps. Et ici, Billy Graves est au coeur d'une famille bien spéciale. Ses ex collègues d'une célèbre brigade anticriminalité, les pros, les brillants, les Wild Geese ! Que sont-ils devenus? Sont-ils désenchantés? Oui. Possédés par la rancoeur? Sûrement. The Whites (pour blanc comme neige) ce sont les criminels qui ont réussi à se sauver de la justice pour toutes sortes de raisons, juridiques ou autres. Et, il paraît que chaque policier ou presque, a son "white" qui le hante, qui l'obsède jusqu'à ce que... J'ai adoré... Quelle bonne histoire de flics. Quel portrait des rondes de nuit à New York. Tranches de vie de Billy Graves, inspecteur de nuit, marié à Carmen, infirmière aux urgences, père de 2 petits garçons et fils d'un père vivant un début de démence. Tranches de vie que Richard Price sait tellement nous faire ressentir. Oui on sent la fatigue quotidienne de ce flic, de ses collègues, de ses amis. Oui leur fatigue quotidienne mais aussi la lourdeur des cas, l'impuissance devant ceux-ci, leurs déboires sinon leurs désillusions, leur deuxième vie après la retraite ou une démission. Car même après la carrière, on est fidèle et loyal envers certains ex collègues devenus famille au fil du temps. Et ici, Billy Graves est au coeur d'une famille bien spéciale. Ses ex collègues d'une célèbre brigade anticriminalité, les pros, les brillants, les Wild Geese ! Que sont-ils devenus? Sont-ils désenchantés? Oui. Possédés par la rancoeur? Sûrement. The Whites (pour blanc comme neige) ce sont les criminels qui ont réussi à se sauver de la justice pour toutes sortes de raisons, juridiques ou autres. Et, il paraît que chaque policier ou presque, a son "white" qui le hante, qui l'obsède jusqu'à ce que... J'ai adoré la série The Wires scénarisé par Richard Price et dans ce titre on retrouve cette ambiance, quelque chose qui va toujours un peu au-delà du propos...qui voit au-dessus. J'ai aussi pensé, durant ma lecture, à un titre de R.J. Ellory, soit "Les anges de New York " qui nous parlait aussi du NYPD, et de flics et de New York avec ses rues, sa faune, sa vie. Et ici, la rue qui rattrape son monde, qui ne lui laisse pas de répit...envahissante! Quel plaisir de lire une bonne histoire de flics. "The Whites" est une excellente histoire de flics .
          Lire la suite
          En lire moins
        • gonewiththegreen Posté le 11 Octobre 2017
          Richard Price est un spécialiste du polar made in NYC. Après avoir lu "Souvenez vous de moi ", bien sans plus, je me lance dans "The Whites ". Un "White" , c'est un tueur , un escroc, que chaque flic a . C'est la crapule qu'ils n'ont pas pu serrer et qu'ils rêvent de dessouder. , j'adapte mon vocabulaire au genre. Billy Graves , notre (anti) héros a son White , de même que les quatre têtes brulées avec qui ils constituaient quelques années auparavant une équipe timbrée mais efficace. Aujourd'hui, Billy bosse de nuit et intervient sur tout un tas de méfaits commis à NYC. Appelé à Penn Station, il découvre le White de son pote John refroidi comme l'eau d'un étang en plein hiver... Pas mal, vraiment pas mal. Alors pour les amateurs de la traque policière avec le sérial killer et tout et tout, c'est raté. Ici à chaque chapitre , Billy intervient sur ce que la nuit veut bien lui fournir. Pour autant, il y a deux fils rouges : Les fameux Whites mais aussi Milton Ramos , un flic raté qui semble avoir une idée derrière la tête (et au bout du flingue aussi, c'est plus efficace).... Richard Price est un spécialiste du polar made in NYC. Après avoir lu "Souvenez vous de moi ", bien sans plus, je me lance dans "The Whites ". Un "White" , c'est un tueur , un escroc, que chaque flic a . C'est la crapule qu'ils n'ont pas pu serrer et qu'ils rêvent de dessouder. , j'adapte mon vocabulaire au genre. Billy Graves , notre (anti) héros a son White , de même que les quatre têtes brulées avec qui ils constituaient quelques années auparavant une équipe timbrée mais efficace. Aujourd'hui, Billy bosse de nuit et intervient sur tout un tas de méfaits commis à NYC. Appelé à Penn Station, il découvre le White de son pote John refroidi comme l'eau d'un étang en plein hiver... Pas mal, vraiment pas mal. Alors pour les amateurs de la traque policière avec le sérial killer et tout et tout, c'est raté. Ici à chaque chapitre , Billy intervient sur ce que la nuit veut bien lui fournir. Pour autant, il y a deux fils rouges : Les fameux Whites mais aussi Milton Ramos , un flic raté qui semble avoir une idée derrière la tête (et au bout du flingue aussi, c'est plus efficace). Et finalement, on ne s'ennuie pas ! Après , vaut mieux lire ce type de livres après un voyage à NYC qu'avant parce que l'image est assez glauque, la faune fait caricature (on s'attend à voir débouler Huggy les bons tuyaux au milieu de tous ces barjots...). Les phrases sont bien senties et fleurent bon la sensibilité masculine ("la main de ma femme sur ma q..., ça reste la main de ma femme sur ma q..."). Bon polar, bien ficelé , rapide , nerveux , sentant le poil , le crack et la poudre.
          Lire la suite
          En lire moins
        • liberliber Posté le 21 Juillet 2016
          Ils sont cinq : Pavlicek, Jimmy Whelan, Redman Brown, Yasmeen Assaf-Doyle et Billy, le personnage principal du dernier roman de Richard Price. Ce quintette d'amis, flics ou anciens flics, a un point commun. Chacun d'entre eux à un White, un assassin qui, faute de preuves, n'a jamais été condamné. Et cette absence de sanction va tourner à l'obsession... Une hantise ravivée lorsqu'on découvre le cadavre d'un White puis d'un deuxième. Pendant ce temps, Billy poursuit sa petite vie de policier de nuit pour le NYPD. Ce poste ressemble à un placard, lui qui a été sanctionné pour avoir tiré accidentellement sur un gamin. On le suit pas à pas au cœur de la violence urbaine. Si Big Apple a vu son nombre d'homicides considérablement chuter ces dernières années, l'insécurité est toujours manifeste et la présence des caméras de surveillance n'est pas un obstacle pour les délinquants. Après son travail où il a vu le pire, Billy rentre chez lui pour y croiser son père atteint de la maladie d'Alzheimer, ses deux enfants turbulents et Carmen, son épouse qui reste une énigme pour lui. Alors que Billy tente de trouver les coupables de l'assassinat des Whites, sa famille est menacée par un homme mystérieux... Roman... Ils sont cinq : Pavlicek, Jimmy Whelan, Redman Brown, Yasmeen Assaf-Doyle et Billy, le personnage principal du dernier roman de Richard Price. Ce quintette d'amis, flics ou anciens flics, a un point commun. Chacun d'entre eux à un White, un assassin qui, faute de preuves, n'a jamais été condamné. Et cette absence de sanction va tourner à l'obsession... Une hantise ravivée lorsqu'on découvre le cadavre d'un White puis d'un deuxième. Pendant ce temps, Billy poursuit sa petite vie de policier de nuit pour le NYPD. Ce poste ressemble à un placard, lui qui a été sanctionné pour avoir tiré accidentellement sur un gamin. On le suit pas à pas au cœur de la violence urbaine. Si Big Apple a vu son nombre d'homicides considérablement chuter ces dernières années, l'insécurité est toujours manifeste et la présence des caméras de surveillance n'est pas un obstacle pour les délinquants. Après son travail où il a vu le pire, Billy rentre chez lui pour y croiser son père atteint de la maladie d'Alzheimer, ses deux enfants turbulents et Carmen, son épouse qui reste une énigme pour lui. Alors que Billy tente de trouver les coupables de l'assassinat des Whites, sa famille est menacée par un homme mystérieux... Roman noir aux dialogues savoureux, « The Whites » est une plongée vertigineuse dans les bas-fonds d'une ville qui vit 24 heures sur 24 avec son lot de marginaux, de drogués et de flics aux méthodes border line. C'est aussi une histoire de vengeance et d'amitié et une réflexion sur le sens de la justice et la transmission.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Bazart Posté le 24 Juin 2016
          Considéré comme l'un des plus grands auteurs de roman noir contemporains et excellent dialoguiste (il est notamment le coscénariste de la géniale série urbaine The Wire ) , Richard Price est revenu en cette année 2016 au roman avec The Whites, paru simultanément à sa présence aux Quais du Polar à Lyon, et après huit ans de silence et un Souvenez-vous de moi, particulièrement brillant. Chroniqueur féroce et réaliste de l'Amérique urbaine, Richard Price fait incontestablement partie, de ces auteurs américains capable, et un peu comme un Denis Lehane, de mélanger chronique sociale et enquête policières pour un roman noir mais surtout terriblement humain. Dans ce nouveau roman, Price raconte comme personne le quotidien des flics new yorkais, leurs emportements, leurs questionnements et aussi leurs zones d'ombre, et trousse une plongée dans l'enfer des 'whites" ( ces criminels que les policiers n’arrivent totalement à prouver la culpabilité passés à travers le filet de la justice, et qui ressortent « blanc « comme neige de l’enquête ). Un polar impressionnant par son équilibre entre suspense et réalisme quasi documentaire de ce quotidien prenant et harassant d'une brigade... Considéré comme l'un des plus grands auteurs de roman noir contemporains et excellent dialoguiste (il est notamment le coscénariste de la géniale série urbaine The Wire ) , Richard Price est revenu en cette année 2016 au roman avec The Whites, paru simultanément à sa présence aux Quais du Polar à Lyon, et après huit ans de silence et un Souvenez-vous de moi, particulièrement brillant. Chroniqueur féroce et réaliste de l'Amérique urbaine, Richard Price fait incontestablement partie, de ces auteurs américains capable, et un peu comme un Denis Lehane, de mélanger chronique sociale et enquête policières pour un roman noir mais surtout terriblement humain. Dans ce nouveau roman, Price raconte comme personne le quotidien des flics new yorkais, leurs emportements, leurs questionnements et aussi leurs zones d'ombre, et trousse une plongée dans l'enfer des 'whites" ( ces criminels que les policiers n’arrivent totalement à prouver la culpabilité passés à travers le filet de la justice, et qui ressortent « blanc « comme neige de l’enquête ). Un polar impressionnant par son équilibre entre suspense et réalisme quasi documentaire de ce quotidien prenant et harassant d'une brigade de nuit du NYPD et ses personnages fouillés et assez contradictoires, emmenés par ce formidable, Billy Graves, policier de terrain affecté à la brigade de nuit du NYPD., policier plein d’empathie et professionnel de grande qualité qui se débat entre leur vie de famille et ce boulot chronophage, anxiogène et pourtant indispensable à son équilibre, comme à celui de ces collègues Quelle puissance dans la description de ces rues de New York nocturne où s’ébattent des hordes de paumés, voyous du col blanc à la petite vermine, et autres marginaux, quelle justesse dans les dialogues qui sent assurément le vécu et qui n’oublie pas l’efficacité liées à ses expériences de scénariste pour la TV et aussi quelle belle réflexion sur la justice et la culpabilité pour un roman puissant et addictif qui confirme tout le bien de ce romancier dont ce Whites –à la fin étonnamment ouverte- devrait prochainement être adapté au cinéma, 25 ans après le Clockers de Spike Lee.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com