Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266281003
Code sériel : 17112
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Théa

Date de parution : 04/01/2018
Paris, années 1980. Pour Jo, 22 ans, c’est le temps de la belle vie, engagée et nocturne. Un soir, dans une foule d’étudiants militants, elle croise le regard d’Antoine. C’est le coup de foudre. Félin, un léger accent, Antoine est son nom clandestin : le jeune homme a fui la... Paris, années 1980. Pour Jo, 22 ans, c’est le temps de la belle vie, engagée et nocturne. Un soir, dans une foule d’étudiants militants, elle croise le regard d’Antoine. C’est le coup de foudre. Félin, un léger accent, Antoine est son nom clandestin : le jeune homme a fui la dictature argentine. À mesure que son nouvel amant apparaît et disparaît mystérieusement de sa vie, Jo tâche de comprendre, d’en savoir plus – une enquête qui la mènera jusqu’à ses propres origines, quelque part en Algérie. Car le crime répond au crime, et l’exil à l’exil…

« Un texte puissant et remarquablement construit. Scotchant. » Figaro Madame
 
« Passionnant. » Anne Michelet – Version Femina
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266281003
Code sériel : 17112
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce livre sur l'amour fou pour un homme mystérieux, l'amour filial et la recherche de ses origines a un souffle tel qu'il nous emmène jusqu'au point final en mêlant politique, histoire du monde et sensualité entre deux amoureux. Passionnant. » Anne Michelet - Version Femina
« Mazarine Pingeot raconte avec finesse la prise de conscience d'une femme qui jusque-là ignorait finalement tout d'elle-même. C'est aussi comme ça qu'on devient adulte. » Thomas Tissaud - L’Obs
« Une réflexion sur la mémoire et l'oubli. » Psychologies Magazine
« Un texte puissant et remarquablement construit. Scotchant. » Figaro Madame
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lasloudjikamal Posté le 2 Novembre 2020
    C’est vraiment un beau roman avec une Nation d’argentine et Algérie qui vont en commun retraçant le fil historique des manifestations populaire contre l’anarchie qui sévit dans ces deux nations causant exode et émigration notement en France qui dénonce et appel au rétablissement de la situation enfin on a pu vivre des faits réels décrit dans ce roman comme on découvrit des scènes immemorables en France et ailleurs.
  • VeroniqueThery Posté le 13 Mars 2019
    Un roman intéressant, bien écrit, mais trop d'allusions politiques qui rendent parfois la lecture un peu pénible.
  • missparker18 Posté le 7 Octobre 2018
    C'est un roman qui mêle à la fois une histoire d'amour inattendue et de la politique. On se retrouve quelques années en arrière, mais finalement ce roman est tout de même d'actualité. Je pense que les thèmes abordés n'étaient pas évidents à associer et l'auteure a su avec brio assembler tout cela. L'écriture est belle, et c'est un livre qui se lit tout seul, d'autant qu'il y a souvent du suspens dans la relation amoureuse et les fugues mystérieuses d'Antoine.
  • tplaisant Posté le 27 Juillet 2018
    Des parallèles habiles entre l'histoire argentine et celle de l'Algérie. Un roman très érudit et marquant...
  • Esorlecram Posté le 22 Juillet 2018
    Josèphe, étudiante gauchiste à La Sorbonne en 1982, se retrouve dans une situation bien inconfortable: son amant est un réfugié argentin, opposant armé à Videla avant de fuir son pays. Son père est un Français né en Algérie qui combattit le FLN. Tous deux ont du sang sur les mains... Au départ tout est simple: les bons sont à gauche et mon père est un "facho". Mais le silence des deux personnages fait que Josèphe (Théa pour son compagnon) se sent complètement désarçonnée. Leur première rencontre sera orageuse mais va débloquer la situation. Le père et l'amant vont enfin commencer à parler et Théa comprend petit à petit que tout n'est pas noir ou blanc: il n' y a pas que des bons et des méchants. Cette confrontation arrive aux deux tiers du livre et donne quelques chapitres remarquables. Mais avant d'en arriver là, Théa se livre à une quasi psychanalyse d'elle-même, comme le font trop souvent les personnages d'auteurs féminins. Elle s'interroge sur ses comportements, sur ses réactions : pourquoi ai-je fait ceci, pourquoi n'ai-je pas dit cela: que de phrases interrogatives! Selon moi, c'est le lecteur qui doit découvrir la psychologie des personnages au travers du récit. Roman inégal donc... Josèphe, étudiante gauchiste à La Sorbonne en 1982, se retrouve dans une situation bien inconfortable: son amant est un réfugié argentin, opposant armé à Videla avant de fuir son pays. Son père est un Français né en Algérie qui combattit le FLN. Tous deux ont du sang sur les mains... Au départ tout est simple: les bons sont à gauche et mon père est un "facho". Mais le silence des deux personnages fait que Josèphe (Théa pour son compagnon) se sent complètement désarçonnée. Leur première rencontre sera orageuse mais va débloquer la situation. Le père et l'amant vont enfin commencer à parler et Théa comprend petit à petit que tout n'est pas noir ou blanc: il n' y a pas que des bons et des méchants. Cette confrontation arrive aux deux tiers du livre et donne quelques chapitres remarquables. Mais avant d'en arriver là, Théa se livre à une quasi psychanalyse d'elle-même, comme le font trop souvent les personnages d'auteurs féminins. Elle s'interroge sur ses comportements, sur ses réactions : pourquoi ai-je fait ceci, pourquoi n'ai-je pas dit cela: que de phrases interrogatives! Selon moi, c'est le lecteur qui doit découvrir la psychologie des personnages au travers du récit. Roman inégal donc à mes yeux, mais le mélange de deux tranches d'histoire, en Argentine et en Algérie, a été traité avec talent.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.