Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266202558
Code sériel : 14358
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Tous les rêves du monde

Date de parution : 06/10/2011

1945. Xénia Ossoline rejoint Berlin en ruine, déterminée à retrouver l'homme de sa vie, Max von Passau. Mais rescapé d’un camp de concentration, il n’est plus que l’ombre de lui-même.
Sous les décombres, une nouvelle génération cherche sa voie : lorsqu’on a été élevé dans l’adulation du Führer, comment admettre les...

1945. Xénia Ossoline rejoint Berlin en ruine, déterminée à retrouver l'homme de sa vie, Max von Passau. Mais rescapé d’un camp de concentration, il n’est plus que l’ombre de lui-même.
Sous les décombres, une nouvelle génération cherche sa voie : lorsqu’on a été élevé dans l’adulation du Führer, comment admettre les crimes nazis ? Que peuvent espérer de jeunes juifs dont les parents ont été assassinés par les SS ?

Dans cette époque troublée, le bonheur est un défi à relever.

« Theresa Révay nous et dénoue les destinées sans laisser de répit à son lecteur, qu'elle transporte d'un Paris grisâtre à un Berlin lugubre. »
Le Figaro Madame

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266202558
Code sériel : 14358
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Elle noue et dénoue les destinées des héros de La louve blanche, son précédent roman, sans laisser de répit à son lecteur, qu'elle transporte d'un Paris grisâtre à un Berlin lugubre. »

Le Figaro Madame

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • l-opulence-de-la-nuit Posté le 29 Mai 2020
    C'est avec une légère crainte d'un manque de fond, malgré un résumé prometteur mais qui promettait une plutôt romance, non mon style et un pavé (presque 600 pages) que je me suis mise à la lecture. Pourtant j'aime lire cette période de l'Histoire. Non sans grande Histoire fournie et pointue l'on en apprend quand même d'une certaine chronologie travaillée, l'auteure a dû travailler d'arrache pieds pour finalement nous faire avancer au fil de l'histoire et l'Histoire en nous faisant nous attacher aux personnages. Mais nulle réelle analyse psychologique des personnages comme à l'exemple de Max dont, contrairement au résumé, on ne saura pas grand chose de sa résilience. Cependant on parle un peu ici, rare dans nos livres français sur la 2nd Guerre Mondiale de l'espace soviétique mais, survolé. Beaucoup de survolage mais plus de 600 pages auraient été intenables. Bien écrit, plaisant.
  • Rachouk69 Posté le 12 Novembre 2015
    Xénia et Max vont ils enfin se retrouver et vivre la vie paisible qu'ils méritent? dans ce 2nd tome, on vit la libération depuis Berlin, vue par les Allemands et ce n'est pas glorieux... tous les préjugés tombent : - les russes ne sont pas tous des rustres sanguinaires - les allemands ne sont pas tous nazis - les français collabos
  • shousoun Posté le 26 Avril 2015
    A Paris, en octobre 1944, nous retrouvons Xénia, et sa fille Natacha, Félix et Lilli les enfants de Sara une amie juive de Max Von Passau. Période trouble depuis l’euphorie du Débarquement en juin 1944, les règlements de compte vont rendre les heures difficiles, pour tous ceux qui ont collaboré avec le régime de Vichy et les Allemands, contraints et forcés ou volontairement. Puis il va y avoir les dénonciations anonymes de ceux qui veulent nuire à certains, par jalousie ou par pure méchanceté. Xénia va encore devoir serrer les poings, à l'extérieur et à l'intérieur de sa propre maison. Les enfants ont grandi, ils se font leur personnalité. Comme dans beaucoup de familles, ils se cherchent et se forment en se confrontant à l'autorité au sein même de leur foyer. Quelle épreuve encore à affronter quand on connaît les origines de chacun de ces personnages !
  • FannyNetherfieldPark Posté le 5 Février 2013
    Après avoir lu Dernier été à Mayfair qui a été un de mes coups de cœur de l’année 2012, je continue ma découverte de l’œuvre de Theresa Revay avec ce roman publié en 2009. Xénia Ossoline est une femme à la vie marquée par l’Histoire. Elle a connu l’exil de sa Russie natale vers Paris en 1917. Elle traverse la seconde guerre mondiale non sans mal. C’est en 1944 qu’on la retrouve. Après la mort de son mari, elle décide de partir pour Berlin afin de savoir si son amant qu’elle a toujours aimé est vivant. Mais ce qu’elle ne sait pas encore c’est qu’elle va retrouver un homme rescapé d’un camp de concentration qui n’est plus que l’ombre de lui même. Le sort semble s’acharner puisque Xénia porte de lourds secrets qu’elle devra un jour ou l’autre confesser. Ceci est l’histoire principale. Mais ce roman recèle de nombreuses autres histoires parallèles. Les liens entre les personnages se nouent et se dénouent comme soumis à une certaine fatalité. Les personnages sont très attachants car malmenés par l’Histoire. Leurs sentiments sont décris avec une justesse impressionnante. Les mots sont toujours justes et choisis avec finesse. J’ai aimé ce roman. Theresa Revay nous entraine... Après avoir lu Dernier été à Mayfair qui a été un de mes coups de cœur de l’année 2012, je continue ma découverte de l’œuvre de Theresa Revay avec ce roman publié en 2009. Xénia Ossoline est une femme à la vie marquée par l’Histoire. Elle a connu l’exil de sa Russie natale vers Paris en 1917. Elle traverse la seconde guerre mondiale non sans mal. C’est en 1944 qu’on la retrouve. Après la mort de son mari, elle décide de partir pour Berlin afin de savoir si son amant qu’elle a toujours aimé est vivant. Mais ce qu’elle ne sait pas encore c’est qu’elle va retrouver un homme rescapé d’un camp de concentration qui n’est plus que l’ombre de lui même. Le sort semble s’acharner puisque Xénia porte de lourds secrets qu’elle devra un jour ou l’autre confesser. Ceci est l’histoire principale. Mais ce roman recèle de nombreuses autres histoires parallèles. Les liens entre les personnages se nouent et se dénouent comme soumis à une certaine fatalité. Les personnages sont très attachants car malmenés par l’Histoire. Leurs sentiments sont décris avec une justesse impressionnante. Les mots sont toujours justes et choisis avec finesse. J’ai aimé ce roman. Theresa Revay nous entraine dans les méandres de cette époque sombre et trouble d’épuration et de reconstruction difficile entre Paris, Berlin et New York. Ce roman historique est aussi instructif que divertissant. L’auteure a réalisé un travail de recherche très précis. Les événements historiques sont détaillés. J’ai vraiment adoré ça. La fin m’a donné du baume au cœur. Une conclusion douce-amère. Je me suis surprise à frissonner lors du dernier chapitre. J’ai reconnu tout le talent de cette écrivain. Merci donc pour ce beau moment de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.