RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Tout l'honneur des hommes

            Pocket
            EAN : 9782266286763
            Code sériel : 14185
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 608
            Format : 108 x 177 mm
            Tout l'honneur des hommes

            Date de parution : 08/03/2018

            En 1839, au cœur du Caucase, les cavaliers musulmans résistent à l'invasion des armées du tsar Nicolas Ier. Contraints de négocier avec les Russes, ils confient le fils aîné de leur imam, garant de leur bonne foi durant les pourparlers de paix. Mais les Russes, au mépris de la parole...

            En 1839, au cœur du Caucase, les cavaliers musulmans résistent à l'invasion des armées du tsar Nicolas Ier. Contraints de négocier avec les Russes, ils confient le fils aîné de leur imam, garant de leur bonne foi durant les pourparlers de paix. Mais les Russes, au mépris de la parole donnée, envoient le petit garçon de huit ans à Saint-Pétersbourg. Il y connaît une vie d'angoisses, de déchirures et de découvertes. Le Tsar, touché par sa dignité, le fait instruire avec ses propres fils. Il devient un lettré, peintre, musicien et officier.
            Cependant, il ne renie pas ses origines et reste fidèle à l'islam. Jusqu'au jour où il tombe amoureux et se trouve confronté, tel le Cid, à un impossible choix.

            « Un roman historique passionnant, mené de main de maître. »
            Anne Michelet – Version Femina

            « Une documentation irréprochable au service d'un texte exalté. »
            Nathalie Six – Le Figaro littéraire
             

            Cet ouvrage a reçu le Prix des Romancières et le Prix Vivre Plus

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266286763
            Code sériel : 14185
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 608
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            9.40 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « L’histoire est superbe ! Un très beau récit, solidement documenté, avec des touches romancées qui ne gâtent rien. » Jean Soublin - Le Monde
            « Ce roman-fleuve est à la mesure du travail titanesque de l’écrivain : une documentation irréprochable au service d’un texte exalté. » Nathalie Six - Le Figaro Littéraire
            « Un roman historique passionnant, mené de main de maître. » Anne Michelet - Version Femina
            « Un livre à la Dumas où le grand spectacle côtoie l’amour, la guerre et le religieux. Une réussite totale. » Philippe Vallet - France Info
            « Avec ce roman, écrit le mors aux dents, Alexandra Lapierre - philosophale et galopante - se révèle en digne héritière-amazone de Joseph Kessel. » Raphaël Stainville - Le Figaro Magazine
            « Amateurs de grands récits, vous êtes servis ! » Elodie Marillier - Le Point
            « Alexandra Lapierre raconte avec verve ce destin qui, certes, ressemble à un roman, mais qui est une histoire aussi vraie qu’exemplaire. » Direct soir
            « Mené avec la fougue d’une charge de cosaque, le récit d’Alexandra Lapierre est un roman oui ! Mais un roman où le romanesque puise dans l’histoire la plus scrupuleuse. » Ph.Stephane Mortagne - La Voix du Nord
             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Manel_Lenam Posté le 16 Décembre 2018
              Alexandra Lapierre nous livre un récit à la fois historique et romanesque. Les deniers chapitres se lisent toute en espérant une autre fin pour Djamel Eddine. Un homme qui a connu des changements bouleversants sans qu'il puisse imposer sa propre destinée. En fermant ce livre on pense encore à ce fils de rebelle ! Deux larmes de diamonts, c'est tous ce qu'ils lui restaient comme souvenir de celle qu'il a aimé avec une tandresse sans faille. Entre plusieurs déchirements qu'il a connus, Djamel Eddine est mort à l'age de 27 ans soufrant de désespoir et étant captif de son frère cadet.
            • toto Posté le 19 Juillet 2015
              Livre passionnant à tout point de vue : historique, narratif, caractères des personnages. Il est exceptionnel de trouver autant de qualités dans ce type de roman. En outre ces déchirements religieux sont toujours d'actualité.
            • kalistina Posté le 4 Mars 2009
              Quel récit éblouissant! C'est tout à fait le genre de livre qui me passionne... et pour le coup ça n'a pas manqué. La vie de Djemmal-Eddin est tellement haute en couleurs que je comprends qu'Alexandra Lapierre l'ait choisi pour héros de son livre. Djemmal-Eddin va être élevé comme fils aîné de l'imam, autrement dit, à à peine huit ans, il saura se battre, sera un cavalier hors pair, regardera son père comme un héros et les Russes comme les adversaires dont l'élimination est le but de toute action. D'autant qu'à huit ans, on est plutôt manichéen! Cette première partie chez les Avars met en scène les luttes internes, qui opposent Shamil à ses détracteurs, estimant que l'imam s'octroie un pouvoir immérité. Les femmes jouent là un rôle essentiel, surtout la mère de Shamil, grand-mère de Djemmal-Eddin, qui est une femme forte, prête à tout pour soutenir son fils et qui n'a pas peur de tenir tête aux hommes. Puis vient la vie de Djemmal-Eddin à la cour du Tsar. C'est passionnant de suivre la formation de la personnalité du garçon, d'abord effarouché et fermement décidé à se laisser mourir, puis s'ouvrant peu à peu à ce monde nouveau, dans lequel il va faire... Quel récit éblouissant! C'est tout à fait le genre de livre qui me passionne... et pour le coup ça n'a pas manqué. La vie de Djemmal-Eddin est tellement haute en couleurs que je comprends qu'Alexandra Lapierre l'ait choisi pour héros de son livre. Djemmal-Eddin va être élevé comme fils aîné de l'imam, autrement dit, à à peine huit ans, il saura se battre, sera un cavalier hors pair, regardera son père comme un héros et les Russes comme les adversaires dont l'élimination est le but de toute action. D'autant qu'à huit ans, on est plutôt manichéen! Cette première partie chez les Avars met en scène les luttes internes, qui opposent Shamil à ses détracteurs, estimant que l'imam s'octroie un pouvoir immérité. Les femmes jouent là un rôle essentiel, surtout la mère de Shamil, grand-mère de Djemmal-Eddin, qui est une femme forte, prête à tout pour soutenir son fils et qui n'a pas peur de tenir tête aux hommes. Puis vient la vie de Djemmal-Eddin à la cour du Tsar. C'est passionnant de suivre la formation de la personnalité du garçon, d'abord effarouché et fermement décidé à se laisser mourir, puis s'ouvrant peu à peu à ce monde nouveau, dans lequel il va faire tant de découvertes... Je n'en dis pas plus, mais ça m'a réellement embarquée. J'ai pris un grand plaisir à lire ce roman, bien écrit et bien documenté. J'ai également découvert un pan de l'Histoire dont je n'avais pas idée (et je sais désormais placer le Daghestan sur une carte!). Je me suis un peu documentée suite à cette lecture et il est étonnant de découvrir qu'Alexandra Lapierre a scrupuleusement suivi le cours de l'Histoire... Il est incroyable de se dire que Djemmal-Eddin a réellement eu une telle vie. J'ai découvert aussi l'existence de l'imam Shamil, apparemment encore vénéré aujourd'hui par les populations du Daghestan. Lui aussi a eu une vie hors du commun, bien que d'une façon différente de ce qu'a connu son aîné. Si vous aimez les romans historiques et ce qu'on peut appeler les "destins", plongez-vous dans ce roman. Je l'ai reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio et ne regrette absolument pas mon choix, je suis ravie et pense souvent à Djemmal-Eddin...
              Lire la suite
              En lire moins
            • Keltia Posté le 10 Février 2009
              J'ai été littéralement envoûtée par le destin de Djemmal-Eddin, un personnage historique fascinant dont je n'aurais même pas soupçonné l'existence. Il faut dire que l'histoire du Daghestan et de la Tchétchénie au XIXème siècle était pour moi perdue dans un flou insondable! (J'ose imaginer que je ne suis pas la seule dans le cas!) J'ajoute que, si je n'avais pas lu ce livre, je serais probablement restée encore longtemps dans l'ignorance sans chercher à m'instruire davantage sur cette tranche de l'histoire qui n'éveillait en moi aucun intérêt particulier. Alexandra Lapierre, elle, n'est certainement pas dans ce cas. Elle a en effet passé 3 ans à récolter le matériel nécessaire et à voyager dans les lieux traversés par Djemmal-Eddin pour composer ce passionnant roman. Cependant, si l'on sent le solide bagage théorique qui soutient l'intrigue, l'histoire du fils de l'imam n'est jamais ennuyeuse ou "scolaire". C'est un défaut que je crains toujours de rencontrer dans les romans historiques: un ton professoral qui fait passer l'aspect romanesque et divertissant à l'arrière-plan. Ce n'est certainement pas le cas de "Tout l'honneur des hommes" qui, s'il est d'une rigueur historique sans faille, se lit avec plaisir et facilité. Usant d'une plume quasi-cinématographique, l'auteur nous emmène des... J'ai été littéralement envoûtée par le destin de Djemmal-Eddin, un personnage historique fascinant dont je n'aurais même pas soupçonné l'existence. Il faut dire que l'histoire du Daghestan et de la Tchétchénie au XIXème siècle était pour moi perdue dans un flou insondable! (J'ose imaginer que je ne suis pas la seule dans le cas!) J'ajoute que, si je n'avais pas lu ce livre, je serais probablement restée encore longtemps dans l'ignorance sans chercher à m'instruire davantage sur cette tranche de l'histoire qui n'éveillait en moi aucun intérêt particulier. Alexandra Lapierre, elle, n'est certainement pas dans ce cas. Elle a en effet passé 3 ans à récolter le matériel nécessaire et à voyager dans les lieux traversés par Djemmal-Eddin pour composer ce passionnant roman. Cependant, si l'on sent le solide bagage théorique qui soutient l'intrigue, l'histoire du fils de l'imam n'est jamais ennuyeuse ou "scolaire". C'est un défaut que je crains toujours de rencontrer dans les romans historiques: un ton professoral qui fait passer l'aspect romanesque et divertissant à l'arrière-plan. Ce n'est certainement pas le cas de "Tout l'honneur des hommes" qui, s'il est d'une rigueur historique sans faille, se lit avec plaisir et facilité. Usant d'une plume quasi-cinématographique, l'auteur nous emmène des rudes paysages du Caucase aux splendeurs du Palais d'Hiver et fait littéralement transpirer des pages sa passion pour cette histoire. On vibre de rage et de colère avec Djemmal-Eddin. On en revient comme d'un agréable voyage, des images forte plein les yeux. A découvrir! Seul bémol pour moi, la couverture vraiment trop kitsch à mon goût. Je ne sais pas si l'aspect doré est censé donner un côté "russe" à la chose mais moi, franchement, ça ne m'aurait pas donné envie de l'acheter...
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.