En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Tsahal

        Perrin
        EAN : 9782262027926
        Code sériel : 205
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 736
        Format : 108 x 177 mm
        Tsahal
        Nouvelle histoire de l'armée israélienne

        Date de parution : 06/03/2008

        L'histoire de l'armée israélienne, embryonnaire en 1948 et devenue de nos jours une armée de pointe.

        Créée le 28 mai 1948, Tsahal (Tsva Haganah Le Israel - Forces de défense israéliennes) symbolise l'indispensable protection de l'Etat d'Israël auquel chaque citoyen(ne) doit un jour ou l'autre participer. Sous-équipée à ses débuts, elle est désormais une armée ultramoderne, à la pointe des techniques de renseignement, et dotée de...

        Créée le 28 mai 1948, Tsahal (Tsva Haganah Le Israel - Forces de défense israéliennes) symbolise l'indispensable protection de l'Etat d'Israël auquel chaque citoyen(ne) doit un jour ou l'autre participer. Sous-équipée à ses débuts, elle est désormais une armée ultramoderne, à la pointe des techniques de renseignement, et dotée de l'arme nucléaire.
        Historien, responsable de recherches au Collège de défense de l'OTAN à Rome, Pierre Razoux est remonté aux origines historiques d'Israël pour expliquer le rôle clé de son armée dans la construction du pays. Une force qui fut souvent l'enjeu de luttes politiques intérieures, mais aussi sans cesse revigorée par la menace étrangère. Son échec dans la guerre contre le Hezbollah au Sud-Liban, à l'été 2006, a provoqué un électrochoc au sein d'un pays en pleine mutation. Des réformes ont été lancées, mais, depuis la publication du rapport Winograd, l'avenir reste incertain…

        « Un ouvrage remarquable. »
        Libération

        « Un outil indispensable. »
        Le Figaro

        « Une analyse prémonitoire. »
        Historia

        Edition actualisée

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782262027926
        Code sériel : 205
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 736
        Format : 108 x 177 mm
        Perrin
        12.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • finitysend Posté le 30 Septembre 2014
          TSAHAL est un acronyme , il s’agit de l’assemblage de : Tsava (armée) Haganah (défense) léy ysraël ( d’Israël , du peuple (dans son acception large ) et de son l’état ) . A l’origine TSAHAL est né de la fusion assez contrainte des trois composantes militaires juives actives dans la lutte armée contre la puissance mandataire britannique ( la Haganah , Le groupe Stern et l’Irgoun Tsvai Léumi ( organisation de défense nationale )) , et engagé également ( surtout la Haganah ) , contre l’avancée nazi en Afrique du nord . Des éléments des mouvements de résistance anti nazi diasporiques , d’Europe de l’est se sont également joint à cet instrument renaissant de défense de la souveraineté du peuple juif , lors de la restauration officielle de l’état en 1948 . En 1948 , alors que les puissances arabes refusent le plan de partage de l’ONU , cinq armées arabes attaquent l’ancien territoire mandataire . Des frontières indéfendables seront pourtant défendues et c’est dans ces lignes d’armistice et dans cette atmosphère de menaces permanentes que le peuple juif restaurera et imposera sa souveraineté après un hiatus de quasiment 1800 ans . C’est aussi dans cet environnement menaçant et dans des... TSAHAL est un acronyme , il s’agit de l’assemblage de : Tsava (armée) Haganah (défense) léy ysraël ( d’Israël , du peuple (dans son acception large ) et de son l’état ) . A l’origine TSAHAL est né de la fusion assez contrainte des trois composantes militaires juives actives dans la lutte armée contre la puissance mandataire britannique ( la Haganah , Le groupe Stern et l’Irgoun Tsvai Léumi ( organisation de défense nationale )) , et engagé également ( surtout la Haganah ) , contre l’avancée nazi en Afrique du nord . Des éléments des mouvements de résistance anti nazi diasporiques , d’Europe de l’est se sont également joint à cet instrument renaissant de défense de la souveraineté du peuple juif , lors de la restauration officielle de l’état en 1948 . En 1948 , alors que les puissances arabes refusent le plan de partage de l’ONU , cinq armées arabes attaquent l’ancien territoire mandataire . Des frontières indéfendables seront pourtant défendues et c’est dans ces lignes d’armistice et dans cette atmosphère de menaces permanentes que le peuple juif restaurera et imposera sa souveraineté après un hiatus de quasiment 1800 ans . C’est aussi dans cet environnement menaçant et dans des frontières problématiques ( jusqu’à ce jour de simples lignes d’armistice ( sauf Egypte et Jordanie )) du point de vue tactique et stratégique , que TSAHAL se structurera et se restructurera plusieurs fois au cours de sa relativement brève histoire . Cet ouvrage est excellent et il sait bien mobiliser les problématiques historiques , géostratégiques , sociales , industrielles et politiques , les difficultés de fonctionnements de Tsahal et celles inhérentes aux structures politiques régionales , qui font la matière complexe de cette thématique . C’est un ouvrage dense , très argumenté et respectueux du sujet qui est complexe et bizarrement sulfureux ( quelquefois) , enfin il est très documenté . Le plan est clair de même que les formulations et la pensée de l’auteur. Le hasard a voulu que je sois en Israël le jour de kippur en 1973 . J’ai pu assister à un évènement formidable et riche de sens pour un observateur » extérieur « . Le pays était rassemblé dans les synagogues pour le jour des expiations , toutes les radios étaient coupées de même que la télévision . Des militaires ont déboulé dans les synagogues . Les frontières étaient enfoncées au nord et au sud , la mobilisation était générale et théoriquement difficile à mettre en œuvre dans un contexte tel que Kippur . Elle s’est donc effectuée partout , dans la rue , dans les synagogues , dans les bases militaires , sur les plages , des gens se sont rapatriés de l’étranger par des vols spéciaux organisés par les ambassades , des citoyens israéliens auxquels se joignaient des juifs de la diaspora et du monde entier en âge de porter les armes . Les hommes ont assemblé leurs armes qui sont systématiquement à leur domicile , et ils se sont engouffrés dans des taxis ou bien ils ont répondu à des élans massifs et spontanés d’offre de covoiturage , dans les navettes militaire . Des femmes ont revêtu leur uniforme et elles ont rejoint leurs bases . La défense passive s’est mise en place dans quasiment chaque immeuble et les radios ont commencé de diffuser des messages codés et autres informations sibyllines , en boucle , nuit et jour . En quatre ou cinq heures aux maximum , 8 heures dans les grands centres urbains , les rues des localités juives et druzes du pays se sont considérablement vidées , les hommes et les femmes mobilisables sur le front et dans bases militaires , les familles scotchées aux médias . Les taxis et les bus ont cessé leur rondes de ramassage , et c’est alors que les va-et-vient des avions militaires à continué de remplir le ciel de bruits de moteur et de passages du mur du son , alors que les essais des sirènes d’alertes ont retentit sur tout le territoire . Le pays était en arme . L’armée était de façon visible, palpable et absolument nette le corps civique et pour tout dire , elle était la nation en arme . L’armée d’Israël , est le peuple d’Israël et le peuple , est l’armée . C’est une dimension fondamentale à saisir pour comprendre Tsahal . Même si les choses ont évolué , c’est une donnée qui reste absolument valable de nos jours . L’armée est toujours au centre de la vie de tous et de toutes et elle est quasiment un organisme para-familial qui accompagne le citoyen et que le citoyen accompagne , jusque la cinquantaine au moins . Elle crée des réseaux qui perdurent longtemps dans la vie de nombreuses personnes . Des réseaux qui contribuent à faciliter la vie des israéliens dans une foules de registres et ce qu’ils soient , des Olims ou bien des Sabras , des jeunes gens ou des gens plus âgés , des hommes ou bien des femmes . Elle n’est pas une fatalité , elle est une partie du tout collectif qui fonde et anime le vivre ensemble des citoyens juifs et druzes de l’état d’Israël . Au-delà de sa dimension armée et de ses fonctions sociales et éducatives , TSAHAL est aujourd’hui également en connexion avec un complexe militaro industriel qui est un des fleurons de l’économie et de la recherche israélienne . C’est ainsi que en dix ans à peine , le pays s’est affranchi de la menace des missiles de moyenne portée du Hamas , de l’Iran et du Hezbollah ... Il est depuis cette année mobilisé sur la destruction et le repérage préventif et à distance des tunnels d’infiltration visant à permettre des attentats sanglants contre des civils . C’est une ironie de l’histoire que de constater que la menace permanente et les faiblesses stratégiques découlant de la géographie , ont finalement doté le pays d’un instrument de cohésion sociale remarquable et très productif socialement parlant . Un instrument confronté à des défis permanents . D’autre part en ricochet , ces facteurs de pression , l’ont également doté d’un complexe militaro-industriel dont la puissance , le positionnement sur les marchés internationaux , et la productivité , sont absolument surdimensionnés si on se réfère à la taille du pays . Si le sujet de l’histoire et de la situation relativement actuelle ( jusque 2010 environ ) , de l’armée de l’état du peuple juif , est un sujet qui vous intéresse , ce texte critique devrait vous permettre d’y voir plus clair . Un texte méthodique loin de tout positionnement idéologique partial , de toute poussée d’énergie irrationnelle et de positionnement fantasque .
          Lire la suite
          En lire moins
        • jsgandalf Posté le 6 Juin 2012
          J’avoue qu’en achetant ce livre et bien qu’étant un habitué des livres d’histoire, j’ai été un peu effrayé par le sujet et l’écriture petite et serrée. J’ai été agréablement surpris à la lecture de me trouver confronté à un travail facilement abordable. Le nom de Tsahal nous l’entendons trop souvent dans les flashs info radiophonique ou bien aux 20 heures de nos télévisions française. Fer de lance des guerres Israélo-arabe son histoire n’est pas forcement bien connu. On connaît des noms, guerre du kippour, guerre des six jours, intiffada mais pas grand chose d’autre. Peut être quelques noms de généraux souvent passé à la politique. Pourtant cette une armée fait partie intégrante de la société israélienne qu’on le veuille ou non, qu’on le cautionne ou non. L’auteur a travers cette étude sur la création d’une armée nationale, ses adaptations aux différents conflits, ses réussites et ses échecs, nous adresse un regard sur un conflit qui dur, un conflit contemporain, dont la compréhension est obligatoire afin de pouvoir appréhender les affrontements actuels de pars le monde. De plus pour que le raisonnement soit totale il ne différentie pas l’armée du politique, parfois alliés, parfois ennemis, mais jamais indifférent.
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
        Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.