Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264072863
Code sériel : 5370
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Tu n'auras pas peur

Collection : Domaine Policier
Date de parution : 15/03/2018
Jeune journaliste passionnée, Lynn Dunsday enquête pour un site d’informations sur
Internet. Reporter chevronné désormais proche de la retraite, Trevor Sugden travaille « à l’ancienne » pour un petit quotidien papier. Tous les deux vont traquer un assassin qui met en scène ses victimes en reconstituant avec autant de rigueur que...
Jeune journaliste passionnée, Lynn Dunsday enquête pour un site d’informations sur
Internet. Reporter chevronné désormais proche de la retraite, Trevor Sugden travaille « à l’ancienne » pour un petit quotidien papier. Tous les deux vont traquer un assassin qui met en scène ses victimes en reconstituant avec autant de rigueur que de férocité les morts de célébrités, avant de les diffuser sur le Net.
Sur les blogs et les réseaux sociaux, les indices et les rumeurs circulent plus vite que les informations officielles. Un mortel jeu de piste s’organise alors, où Lynn et Trevor devront faire face à la folie humaine, à leur conscience et au rôle qu’ils jouent dans cette escalade de l’horreur.

« Il y a quinze ans, cette histoire aurait eu l’air d’un roman d’anticipation inquiétant, mais il s’agit, hélas, de notre présent, terrifiant. »
Le Point

Prix Polar du festival de Cognac 2017
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264072863
Code sériel : 5370
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • morin Posté le 8 Décembre 2019
    J' ai découvert Michel Moatti dans le cadre de l'opération "masse critique". J'ai reçu, lu et critiqué "Et tout sera silence". Bon livre. C'est la raison pour laquelle je me me suis procurée rapidement l’ouvrage précédent "tu n'auras pas peur". Dans ce roman nous retrouvons les personnage rencontrés dans "et tout sera silence" , particulièrement Linn , la jeune journaliste , Trevor Sugden, le vieux journaliste et Andrew Folsom le policier, amoureux de Linn. On aimerait que le sujet abordé soit de la science fiction. Malheureusement des personnes qui mettent en scènes des monstruosités comme des crimes, des tortures, etc...existent dans la vraie vie notamment via les réseaux sociaux. Nous avons un individu qui rejoue, avec des personnages anonymes et innocents, des scènes de morts violentes, accidentelles ou criminelles. Les journalistes font une sorte de courses aux scoop avec la police. Des mises en scènes monstrueuses sont le sujet principal de ce livre. Difficile de les résumer. Malgré quelques passages assez gores ce livre est passionnant. On a du mal à le poser, on veut connaître la suite, les 50 dernières pas se lisent d'une traite ! Mon avis personnel : excellent roman policier, et bien que... J' ai découvert Michel Moatti dans le cadre de l'opération "masse critique". J'ai reçu, lu et critiqué "Et tout sera silence". Bon livre. C'est la raison pour laquelle je me me suis procurée rapidement l’ouvrage précédent "tu n'auras pas peur". Dans ce roman nous retrouvons les personnage rencontrés dans "et tout sera silence" , particulièrement Linn , la jeune journaliste , Trevor Sugden, le vieux journaliste et Andrew Folsom le policier, amoureux de Linn. On aimerait que le sujet abordé soit de la science fiction. Malheureusement des personnes qui mettent en scènes des monstruosités comme des crimes, des tortures, etc...existent dans la vraie vie notamment via les réseaux sociaux. Nous avons un individu qui rejoue, avec des personnages anonymes et innocents, des scènes de morts violentes, accidentelles ou criminelles. Les journalistes font une sorte de courses aux scoop avec la police. Des mises en scènes monstrueuses sont le sujet principal de ce livre. Difficile de les résumer. Malgré quelques passages assez gores ce livre est passionnant. On a du mal à le poser, on veut connaître la suite, les 50 dernières pas se lisent d'une traite ! Mon avis personnel : excellent roman policier, et bien que différent, meilleur que "Et tout sera silence".
    Lire la suite
    En lire moins
  • nath74gri Posté le 24 Mai 2019
    Très bonne lecture avec "tu n'auras pas peur" de @Michel Moatti, que j'ai rencontré au salon "sang pour sang polar" à St Chef et 1er livre que je lis de lui. Ce roman est original par sa forme car on suit l'enquête vu par deux journalistes Lynn et Trévor et même s'ils n'ont pas la même façon de travailler, n'étant pas de la même "génération", ils ont beaucoup de respect l'un envers l'autre. Les policiers ont un rôle secondaire et leurs personnalités ne font pas d'eux des personnages très intéressants. Michel Moatti s'est inspiré d'un fait réel pour tisser son livre et c'est une réussite. On suit les mises en scènes terribles de cet assassin, et même si j'ai trouvé quelques longueurs entre les différents crimes, les détails et le travail de recherche qu'on ressent de la part de l'auteur, les fait vite oublier. La fin, avec des chapitres courts nous tient en haleine sur une centaine de pages et c'est très réussi. Je suis donc impatiente de retrouver Lynn, dans son prochain roman qui sort le 6 juin 2019 "et tout sera silence".
  • DESFROOS Posté le 24 Avril 2019
    Un bon livre, chapitres courts, agréable à lire, la dernière partie est particulièrement réussie.
  • Sabine57 Posté le 15 Avril 2019
    Contrairement aux autres polars, on découvre deux journalistes complétement différents. J'ai adoré cette enquête qui ne nous laisse pas reprendre notre souffle une minute, dans Londres et sa province, on y découvre dans un lac le cadavre d'un homme noir assit sur un siège éjectable d'avion complétement congelé comme la mort d'un célèbre musicien américain "Otis Redding". Un tueur en série qui est vraiment cinglé et qui va nous emporter au bas-fond de son horreur, il fait de ses meurtres des mises en scènes de faits divers du passé, un seul lien les unis au tueur en série, la peinture bleue. Tout au long de l'histoire, on suit Lynn et Trevor ," nos journalistes "dans des endroits bizarres où le semeur de cadavres est passé, le copicat filme aussi ses meurtres ce qui est encore plus gore. On s'accroche rapidement aux personnages principaux car ils sont adorables et parfois amusant, ils n'ont pas peur d'affronter la mort en face. Une deuxième découverte macabre qui est vraiment ignoble, on se retrouve tomber dans un engrenage et surtout on tombe dans le jeu de ce tueur maléfique. Jusqu'à la fin je me suis régalée car ce thriller est vraiment époustouflant voilà j'ai trouvé le mot... Contrairement aux autres polars, on découvre deux journalistes complétement différents. J'ai adoré cette enquête qui ne nous laisse pas reprendre notre souffle une minute, dans Londres et sa province, on y découvre dans un lac le cadavre d'un homme noir assit sur un siège éjectable d'avion complétement congelé comme la mort d'un célèbre musicien américain "Otis Redding". Un tueur en série qui est vraiment cinglé et qui va nous emporter au bas-fond de son horreur, il fait de ses meurtres des mises en scènes de faits divers du passé, un seul lien les unis au tueur en série, la peinture bleue. Tout au long de l'histoire, on suit Lynn et Trevor ," nos journalistes "dans des endroits bizarres où le semeur de cadavres est passé, le copicat filme aussi ses meurtres ce qui est encore plus gore. On s'accroche rapidement aux personnages principaux car ils sont adorables et parfois amusant, ils n'ont pas peur d'affronter la mort en face. Une deuxième découverte macabre qui est vraiment ignoble, on se retrouve tomber dans un engrenage et surtout on tombe dans le jeu de ce tueur maléfique. Jusqu'à la fin je me suis régalée car ce thriller est vraiment époustouflant voilà j'ai trouvé le mot pour le décrire. Trevor va faire un retour dans le passé pour essayer de retrouver des affaires similaires. Merci à Brad Pat de m'avoir fait découvrir l'auteur Michel Moatti et j'espère lire ses premiers livres. Je vous conseille vivement d'aller vous l'acheter rapidement dans votre librairie la plus proche.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kathleene Posté le 20 Décembre 2018
    A partir d’un fait historique ayant eu lieu en 1993 en Angleterre, l’auteur se projette dans le fonctionnement d’un criminel aux méthodes peu orthodoxes. L’être humain ainsi fait, se délecte des informations ou soi-disant informations macabres qu’il peut trouver, son bonheur étant à son apogée avec l’introduction des médias pureplayer (c’est-à-dire qui n’existent que sur Internet, sans éditions papier), qui se sont propagés à une vitesse stupéfiante de par l’essence même du web. Deux journalistes, l’un travaillant dans un journal classique dont l’éditions papier sort une fois par jour, et l’autre dans un pureplayer, où toute information fuse à la minute même ou elle est éditée, touchant un lectorat mondial quasi instantanément L’information à l’instant T, dont le revers peut être sa non vérification avant divulgation dans un seul souci purement commercial et financier où l’opportunisme peut régner en maître s’il n’est pas jugulé. Journaliste de formation et sociologue, l’auteur nous amène dans les méandres de la noirceur, portant une critique à ce mode de fonctionnement instantané de l’information dont les réseaux sociaux incarnent ces routes de l’information à grande vitesse, diluée instantanément dans les fils de lecture, en passant par les filtres des lecteurs... A partir d’un fait historique ayant eu lieu en 1993 en Angleterre, l’auteur se projette dans le fonctionnement d’un criminel aux méthodes peu orthodoxes. L’être humain ainsi fait, se délecte des informations ou soi-disant informations macabres qu’il peut trouver, son bonheur étant à son apogée avec l’introduction des médias pureplayer (c’est-à-dire qui n’existent que sur Internet, sans éditions papier), qui se sont propagés à une vitesse stupéfiante de par l’essence même du web. Deux journalistes, l’un travaillant dans un journal classique dont l’éditions papier sort une fois par jour, et l’autre dans un pureplayer, où toute information fuse à la minute même ou elle est éditée, touchant un lectorat mondial quasi instantanément L’information à l’instant T, dont le revers peut être sa non vérification avant divulgation dans un seul souci purement commercial et financier où l’opportunisme peut régner en maître s’il n’est pas jugulé. Journaliste de formation et sociologue, l’auteur nous amène dans les méandres de la noirceur, portant une critique à ce mode de fonctionnement instantané de l’information dont les réseaux sociaux incarnent ces routes de l’information à grande vitesse, diluée instantanément dans les fils de lecture, en passant par les filtres des lecteurs qui se transforment alors en support de communication : un bouche à oreille dont le seul défaut est sa publication immédiate, restituant ainsi une information qui a pu être vidée de son sens initial. Je vous conseille la lecture de ce livre très intéressant qui nous emmène à nous réfléchir sur la question suivante : écrire pour vendre du « sensationnel » avec une seule logique pécuniaire ou écrire pour donner les éléments nécessaires à la compréhension des faits ?
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…