RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Ubik

            10/18
            EAN : 9782264028815
            Code sériel : 3034
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            Ubik

            Alain DORÉMIEUX (Traducteur)
            Date de parution : 04/02/1999

            Entre la régression du temps et l’instabilité du monde des morts, Ubik est le piège final des réalités. Dans ce roman culte qui réunit tous les thèmes de la S.F., Philip K. Dick peint le portrait d’une humanité à l’agonie, dominée par la technologie. Pour Joe Chip, le héros spécialisé...

            Entre la régression du temps et l’instabilité du monde des morts, Ubik est le piège final des réalités. Dans ce roman culte qui réunit tous les thèmes de la S.F., Philip K. Dick peint le portrait d’une humanité à l’agonie, dominée par la technologie. Pour Joe Chip, le héros spécialisé dans la traque des télépathes, la paranoïa et le doute sont les seules certitudes…

            « Ubik est un vertige contagieux. On lit Ubik, et on devient bizarre. Le réel se dissout, l'imaginaire se répand partout, le monde se fait cosa mentale, c'est éprouvant et c'est ineffaçable. […] Il serait pâlot de préciser que c'est un chef-d'œuvre. »
            Evelyne Piellier, Le Magazine littéraire

            Traduit de l'anglais (Etats-Unis)
            par Alain Domérieux

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264028815
            Code sériel : 3034
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            10/18

            Ils en parlent

            Ubik est assurément le chef-d’oeuvre de P. K. Dick, le roman drôle et terrible d’un homme qui sait que le réel est une plaisanterie, que nous ne savons pas au final si nous sommes vivants ou si nous sommes morts, et que nous finirons par devoir payer pour entrer dans notre propre maison. Ubik rend beau, Ubik rend fort, Ubik rend fou !
            Pierre Coutelle / Librairie Mollat

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • thomasdansor Posté le 20 Septembre 2019
              Si vous pensiez savoir ce que réalité signifiait, Philip K Dick saura, d'une plume maîtrisée, troubler ces frontières qui bordent notre perception des choses. Une construction redoutable, un esprit retord, impossible à anticiper, aux antipodes de la linéarité. Quelques notes de flegmatisme pour envelopper cette trame aiguisée, ce roman de sciences fiction est un "must" du genre, un classique inclassable, une pépite que j'ai dévoré.
            • PaFink Posté le 25 Août 2019
              Univers parallèles, régressions temporelles, réalités virtuelles... Entrez dans le monde incomparable de Philip K. Dick, oubliez votre raison et toute logique, perdez vos repères, laissez-vous surprendre et emporter. Sous forme de haïku : Ubik est mon nom. Je suis le tout et le rien. Laissez-vous tenter.
            • Louis_LUCAS Posté le 23 Août 2019
              Il y a quelques années, j'avais emprunté Ubik à ma Mediatheque habituelle. Au bout d'une cinquantaine de pages, il m'était tombé des mains. Alors que je suis un grand amateur de SF, l'univers décrit par Philip K Dick m'apparaissait paradoxalement trop futuriste. Je m'étais promis d'y revenir un jour et puis le mois dernier, alors que je fouillais dans la boîte à livres de Noisiel, je suis tombé sur Ubik. J'y ai vu le signe qu'il était temps de retenter l'aventure et un mois plus tard, je suis remonté à cheval et ai même terminé la course. Pourtant, cette fois encore, je ne peux nier qu'il m'a fallu un certain temps pour adhérer complètement à l'univers dépeint. J'ai été interpellé au départ par les messages publicitaires plus que curieux qui introduisent chaque chapitre et qui vantent divers produits portant tous le nom du roman. Il faut dire qu'il faut attendre quasiment le dernier tiers du roman pour qu'un début d'explications nous soit fourni. Mais ce qui trouble réellement dans Ubik, c'est l'ambiance singulière qui y règne. Ce 1992 futuriste est à des années-lumières de nous. C'est un futur éminemment mental dans les distances entre les hommes sont presque abolies, mais... Il y a quelques années, j'avais emprunté Ubik à ma Mediatheque habituelle. Au bout d'une cinquantaine de pages, il m'était tombé des mains. Alors que je suis un grand amateur de SF, l'univers décrit par Philip K Dick m'apparaissait paradoxalement trop futuriste. Je m'étais promis d'y revenir un jour et puis le mois dernier, alors que je fouillais dans la boîte à livres de Noisiel, je suis tombé sur Ubik. J'y ai vu le signe qu'il était temps de retenter l'aventure et un mois plus tard, je suis remonté à cheval et ai même terminé la course. Pourtant, cette fois encore, je ne peux nier qu'il m'a fallu un certain temps pour adhérer complètement à l'univers dépeint. J'ai été interpellé au départ par les messages publicitaires plus que curieux qui introduisent chaque chapitre et qui vantent divers produits portant tous le nom du roman. Il faut dire qu'il faut attendre quasiment le dernier tiers du roman pour qu'un début d'explications nous soit fourni. Mais ce qui trouble réellement dans Ubik, c'est l'ambiance singulière qui y règne. Ce 1992 futuriste est à des années-lumières de nous. C'est un futur éminemment mental dans les distances entre les hommes sont presque abolies, mais qui apparaît pourtant comme aseptisé, presque déshumanisé. L'argent est toujours un problème, mais a cependant une emprise bien forte, si forte que le rapport que l'homme entretient avec lui semble décomplexé. Les amphétamines sont un produit de consommation courante, mais est-ce surprenant lorsqu'une partie de la population possède des pouvoirs psychiques ? Les protagonistes de l'histoire s'inscrivent logiquement dans cette configuration inédite. Joe Chip est un antihéros vaporeux dans les tous sens du terme et les personnages secondaires sont, quant à eux, insaisissables. Leur présence, toutefois, contribue à cette impression de vivre une expérience littéraire authentique qui va bien au-delà des limites confinées de la SF. C'est en soi assez paradoxal, car Philip K Dick convoque nombre de thèmes récurrents au genre dans Ubik. De ce mélange, découle une oeuvre exigeante qui ne ménage pas le lecteur. Celui-ci se voit contraint de faire un choix, se laisser porter par l'ambiance ou renoncer. Mieux vaut donc s'obstiner, car la récompense est clairement au bout du voyage, si tant est que l'on parvienne à débusquer indices disséminés qui vous aideront à comprendre ce qui est à l'oeuvre ici. J'ai peiné pendant une partie de cette lecture, mais lorsque j'ai terminé Ubik, tout ce qui m'avait semblé abscons, ardu, voire elliptique a trouvé un sens et reconstitué ce puzzle. Je vous souhaite le même dénouement que le mien.
              Lire la suite
              En lire moins
            • JCLDLGR Posté le 9 Août 2019
              L'écriture de Philip K.Dick a quelque chose de non exprimé qui fait que la lecture de ses livres nous laissent une sensation d'incomplet, propice à l'imagination, mais qui laisse sur sa faim et nous accroche difficilement parce qu'on ne sait pas trop sur quelle histoire il nous emmène. A part 2 ou 3 personnages principaux les autres manquent un peu d'épaisseur, ce qui ajoute à la frustration. Cela dit, ce livre, avec ses precogs, ses télépathes, ses neutraliseurs etc... est l'occasion d'une vrai intrigue, complexe à souhait et totalement coherente malgré tout. Le 2eme tiers du livre nous fait entrer dans une énigme temporelle qui nous accroche définitivement. Une découverte avec plaisir de ce livre culte, longtemps resté dans la catégorie à lire.
            • Kalgan Posté le 7 Août 2019
              Ubik est considéré comme un chef-d’oeuvre de la science-fiction et comme le chef-d’œuvre de Philip K. DIck. Et ce grâce à son point vue unique sur notre réalité et notre société, et à la substance insaisissable de son récit. Dans le futur imaginé par K. Dick, des entreprises spécialisées agissent afin de neutraliser les pouvoirs psis développés par certaines personnes, qui leur permettent notamment de lire dans les pensées d’autres individus et donc d’être nuisibles. Joe Chip est un employé de l’une de ces entreprises. Il est l’archétype du héros dickien: une personne douée mais qui ne peut pas sauver le monde car sa porte d’entrée refuse de le laisser sortir si elle n’est pas payée. Il est envoyé en mission sur la Lune avec les meilleurs anti-psis, mais comme dans tous les romans de K. Dick, l’histoire ne suit jamais son cours normal. Alors que l’enjeu du livre devait être de démanteler une entreprise de psis, la problématique sera de retrouver dans quelle réalité Joe Chip se trouve, et pour le lecteur de comprendre ce qu’est Ubik, omniprésent mais mystérieux. K. Dick se démarque, et particulièrement dans Ubik, par sa capacité à utiliser la littérature comme support de ses propres questionnements.... Ubik est considéré comme un chef-d’oeuvre de la science-fiction et comme le chef-d’œuvre de Philip K. DIck. Et ce grâce à son point vue unique sur notre réalité et notre société, et à la substance insaisissable de son récit. Dans le futur imaginé par K. Dick, des entreprises spécialisées agissent afin de neutraliser les pouvoirs psis développés par certaines personnes, qui leur permettent notamment de lire dans les pensées d’autres individus et donc d’être nuisibles. Joe Chip est un employé de l’une de ces entreprises. Il est l’archétype du héros dickien: une personne douée mais qui ne peut pas sauver le monde car sa porte d’entrée refuse de le laisser sortir si elle n’est pas payée. Il est envoyé en mission sur la Lune avec les meilleurs anti-psis, mais comme dans tous les romans de K. Dick, l’histoire ne suit jamais son cours normal. Alors que l’enjeu du livre devait être de démanteler une entreprise de psis, la problématique sera de retrouver dans quelle réalité Joe Chip se trouve, et pour le lecteur de comprendre ce qu’est Ubik, omniprésent mais mystérieux. K. Dick se démarque, et particulièrement dans Ubik, par sa capacité à utiliser la littérature comme support de ses propres questionnements. Il y ajoute en plus les traits divertissants et passionnants du roman et de la science-fiction ce qui permet de faire adhérer le lecteur à son oeuvre. Il ne suffit pas seulement de trouver un sens caché à ses livres, ni de voir sa prise de drogue comme l’unique conséquence de sa façon d’écrire et de raconter des histoires. Les récits de K. Dick parviennent à transmettre la substance des mondes qu’il entrevoit et à plonger lecteur dans une méfiance, un scepticisme envers chaque action ou parole des personnages du roman. Ce doute permanent mène au questionnement puis à la réflexion, et sert ainsi d’outil civilisateur et anti-obscurantiste. Du point de vue de la forme, Philip K. Dick est un génie de l’écriture et parvient à décrire ses mondes tout en respectant le divertissement essentiel au roman, dans un style très agréable qui procure une facilité de lecture plaisante. K. Dick sait également garder une grande continuité et une cohérence très harmonieuse entre chacun de ses livres. En gardant les mêmes éléments de décors, de langage et un archétype de ses personnages, tout ses romans semblent se placer dans le même univers. Seul le scénario et l’identité des personnages varient entre chaque récit. Ainsi retrouve-t-on toujours le même vocabulaire technique du futur: conapt, vidphone, précog, homéojournal, semi-vie… Ces constantes sont une des forces de K. Dick, qui permet d’inscrire et de relier chacune de ses oeuvres au sein de son oeuvre globale.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…