RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Ubik

            10/18
            EAN : 9782264028815
            Code sériel : 3034
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            Ubik

            Alain DORÉMIEUX (Traducteur)
            Date de parution : 04/02/1999

            Entre la régression du temps et l’instabilité du monde des morts, Ubik est le piège final des réalités. Dans ce roman culte qui réunit tous les thèmes de la S.F., Philip K. Dick peint le portrait d’une humanité à l’agonie, dominée par la technologie. Pour Joe Chip, le héros spécialisé...

            Entre la régression du temps et l’instabilité du monde des morts, Ubik est le piège final des réalités. Dans ce roman culte qui réunit tous les thèmes de la S.F., Philip K. Dick peint le portrait d’une humanité à l’agonie, dominée par la technologie. Pour Joe Chip, le héros spécialisé dans la traque des télépathes, la paranoïa et le doute sont les seules certitudes…

            « Ubik est un vertige contagieux. On lit Ubik, et on devient bizarre. Le réel se dissout, l'imaginaire se répand partout, le monde se fait cosa mentale, c'est éprouvant et c'est ineffaçable. […] Il serait pâlot de préciser que c'est un chef-d'œuvre. »
            Evelyne Piellier, Le Magazine littéraire

            Traduit de l'anglais (Etats-Unis)
            par Alain Domérieux

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264028815
            Code sériel : 3034
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            7.10 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Ubik est assurément le chef-d’oeuvre de P. K. Dick, le roman drôle et terrible d’un homme qui sait que le réel est une plaisanterie, que nous ne savons pas au final si nous sommes vivants ou si nous sommes morts, et que nous finirons par devoir payer pour entrer dans notre propre maison. Ubik rend beau, Ubik rend fort, Ubik rend fou !
            Pierre Coutelle / Librairie Mollat

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Cer45Rt Posté le 1 Mai 2019
              "Ubik" est, il est vrai, un texte de science-fiction intéressant, mais n'est pas dépourvu de défauts ! La haute imagination de l'auteur est, il est vrai, peu contestable, et il a su construire un monde cohérent. Son originalité est grande ; et on ne peut pas ne pas admettre que son monde est une réussite. Toutefois, cela ne va pas sans lourdeurs, souvent inutiles. Je comprends bien que le jeu de l'auteur consiste à ensevelir son lecteur sous la confusion, il n'empêche ! Il en fait trop. En donnant à son lecteur une impression qu'il n'y a pas de véritable réalité, il en fait bien trop. Beaucoup trop, sans doute. Certes, l'idée est intéressante ; mais… trop, c'est trop. C'est vraiment dommage, car l'idée de départ était bonne. C'est le fait que l'auteur se complaisent dans le non-sens qui est problématique. En outre, j'ai été gêné par certaines longueurs et par quelques petites autres faiblesses : la psychologie des personnages un peu trop caricaturale, notamment. Bref, on est loin de mon premier livre de Philp K. Dick, bien plus fin et plus intéressant et j'ai été déçu.
            • Pcpa Posté le 20 Avril 2019
              Alors ça c’est du lourd... du très lourd même cet Ubik! Roman de science-fiction écrit au milieu du siècle dernier par le génial Philippe K. Dick. On est là aussi comme Orwell dans de l’anticipationniste avec une critique sociétale ici plutôt économique (il faut une piece de 50c pour ouvrir la porte de son propre appartement!) sans que cela ne prenne cependant le pas sur le roman en lui même qui reste un roman de science fiction absolument génial. A lire ABSOLUMENT!!
            • Gaphanie Posté le 3 Avril 2019
              Un monde bizarre, qui me laisse avec un étrange sentiment de malaise. Pendant la lecture, rien à dire : j'ai été happée, je l'ai lu d'une traite, un suspense de dingue, des doutes, des incertitudes... Mais une fois le livre refermé... Brrr ! Je n'aimerais pas avoir M. Dick pour voisin dans un de ses moratoriums... Glen Runciter dirige une firme qui assure la protection contre des intrusions psychiques. Il accepte une mission sur le Lune, lui qui s'était pourtant juré de n'y jamais fourrer les pieds, et emmène avec lui ses douze meilleurs agents, dont son meilleur testeur, Joe Chip. Mais une fois sur place, il s'avère que c'est un guet-apens, et qu'une bombe leur explose au visage... Le héros du livre, c'est le testeur, Joe, personnage attachant bien qu'en prise avec son époque : il n'a jamais un sou vaillant sur lui dans ce monde futuriste où même les portes demandent à être payées pour s'ouvrir. Ubik, on ne saura jamais vraiment ce que c'est, même si on y trouve quelques utilités plus vitales que les pubs en incipit de chaque chapitre ne nous le laissent penser : café, bière, appareils électriques, médicaments... Philip K. Dick joue sur les niveaux de réalité et... Un monde bizarre, qui me laisse avec un étrange sentiment de malaise. Pendant la lecture, rien à dire : j'ai été happée, je l'ai lu d'une traite, un suspense de dingue, des doutes, des incertitudes... Mais une fois le livre refermé... Brrr ! Je n'aimerais pas avoir M. Dick pour voisin dans un de ses moratoriums... Glen Runciter dirige une firme qui assure la protection contre des intrusions psychiques. Il accepte une mission sur le Lune, lui qui s'était pourtant juré de n'y jamais fourrer les pieds, et emmène avec lui ses douze meilleurs agents, dont son meilleur testeur, Joe Chip. Mais une fois sur place, il s'avère que c'est un guet-apens, et qu'une bombe leur explose au visage... Le héros du livre, c'est le testeur, Joe, personnage attachant bien qu'en prise avec son époque : il n'a jamais un sou vaillant sur lui dans ce monde futuriste où même les portes demandent à être payées pour s'ouvrir. Ubik, on ne saura jamais vraiment ce que c'est, même si on y trouve quelques utilités plus vitales que les pubs en incipit de chaque chapitre ne nous le laissent penser : café, bière, appareils électriques, médicaments... Philip K. Dick joue sur les niveaux de réalité et leur perception par ses personnages. Par certains côtés, l'ambiance était parfois proche de celle d'Inception. Un roman bien écrit, qui se lit d'une traite, et un univers incroyablement dense et riche, mais voilà, je n'aime pas trop qu'on joue comme ça avec mes nerfs, en fait, cette sensation de malaise une fois le livre refermé.
              Lire la suite
              En lire moins
            • nicolab37 Posté le 1 Mars 2019
              Une société futuriste, des mutants aux pouvoirs psy , une guerre entre entreprises géantes, des morts pas tout à fait mort, une réalité et un temps distordus au point que les protagonistes eux-même sont pris au piège de ces divergences de mondes parallèles. Ici, K . Dick , joue avec les mise en abîme de nombreuses situations et tisse un scénario déroutant autour de Joe Chip, seul personnage campé dans un réel bien fragile. Je l'ai lu en anglais l'été dernier, je n'ai pas pu m'en défaire, et ce, dès la première page. Un incontournable pour amateurs du genre.
            • Tatooa Posté le 26 Février 2019
              J'avoue tout : en lisant les 20 premières pages, c'était tellement bizarre que je me suis dit :"m'enfin, c'est quoi ce livre si bien noté sur Babelio, avec des avis dithyrambiques ?" (semble-t-il, je ne les ai pas lus avant, vous pensez bien, tout comme je n'ai même pas lu le 4ème de couverture). Et pourtant, j'aime Dick, hein, de base... C'est pas pour rien que j'ai fait un club auteur dédié sur notre forum des trolls de Babel. Mais là, le début est tellement étrange (voire barré) que j'en suis restée un peu médusée. (sans parler des "encarts Ubik" à chaque début de chapitre). Notre héros malgré lui (comme souvent avec Dick), Joe Chip (Cheap, héhé, qui n'a jamais un cent sur lui dans un monde où même votre porte vous demande de payer pour sortir (et entrer) de chez vous !), est embarqué dans une histoire à dormir debout, alors que sa vie, est déjà, de mon point de vue, un cauchemar permanent. Pour la lectrice que je suis, me voilà entraînée à sa suite dans un monde ultra-capitaliste horrible. On ne sait pas trop d'ailleurs à qui profite cet ultra-capitalisme, on ne peut qu'imaginer. Car Dick ne s'embarrasse... J'avoue tout : en lisant les 20 premières pages, c'était tellement bizarre que je me suis dit :"m'enfin, c'est quoi ce livre si bien noté sur Babelio, avec des avis dithyrambiques ?" (semble-t-il, je ne les ai pas lus avant, vous pensez bien, tout comme je n'ai même pas lu le 4ème de couverture). Et pourtant, j'aime Dick, hein, de base... C'est pas pour rien que j'ai fait un club auteur dédié sur notre forum des trolls de Babel. Mais là, le début est tellement étrange (voire barré) que j'en suis restée un peu médusée. (sans parler des "encarts Ubik" à chaque début de chapitre). Notre héros malgré lui (comme souvent avec Dick), Joe Chip (Cheap, héhé, qui n'a jamais un cent sur lui dans un monde où même votre porte vous demande de payer pour sortir (et entrer) de chez vous !), est embarqué dans une histoire à dormir debout, alors que sa vie, est déjà, de mon point de vue, un cauchemar permanent. Pour la lectrice que je suis, me voilà entraînée à sa suite dans un monde ultra-capitaliste horrible. On ne sait pas trop d'ailleurs à qui profite cet ultra-capitalisme, on ne peut qu'imaginer. Car Dick ne s'embarrasse pas de fioritures, ni de descriptions laborieuses. On est balancé à coups de pieds au c** dans ce monde affreux, et accroche-toi poulette ! Passées ces 40 pages de prise de contact avec un monde difficile, me voilà happée dans le tourbillon des événements opposant Runciter, le patron de Joe, à Hollis, son ennemi juré. Pouvoirs psioniques (pour Hollis) et contre-pouvoirs "nullifiants"(pour Runciter), et que le meilleur gagne. Et c'est à partir du voyage sur la Lune, que tout s'accélère... Et qu'on s'enfonce dans une folie de plus en plus dense, opaque, on n'y comprend strictement rien... C'est assez délirant, complètement addictif, et je suis pas arrivée à m'en sortir avant d'avoir tourné la dernière page. Qui, entre nous soit dit, ne m'a pour une fois pas déçue ! Ce bouquin c'est juste... Halluciné et hallucinant ! On en ressort tout désorienté. Et je vous parie que dans 50 ans, il aura pas pris une ride. Voire il sera totalement d'actualité... Dans ma déjà longue vie de lectrice de SFFF, il y avait un "avant Ubik", et il y aura un "après Ubik"... Normal, Ubik est partout ! Et Ubik est tournegiboulifiant !
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…