En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Un autre

            Pocket
            EAN : 9782266257039
            Code sériel : 7193
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 416
            Format : 108 x 177 mm
            Un autre

            Stéphane DESA (Direction de collection), DAVID CAMUS (Direction de collection)
            Date de parution : 14/04/2016
            Sam s’est endetté. Auprès de la mauvaise personne. Alors qu'il s'apprête à passer un sale quart d'heure, il saisit sa chance et s'enfuit.
            Sa cavale le conduit dans un petit village où, étrangement, tout le monde semble le connaître. Et puis il y a cette maison qui l’attire irrésistiblement. Il sonne,...
            Sam s’est endetté. Auprès de la mauvaise personne. Alors qu'il s'apprête à passer un sale quart d'heure, il saisit sa chance et s'enfuit.
            Sa cavale le conduit dans un petit village où, étrangement, tout le monde semble le connaître. Et puis il y a cette maison qui l’attire irrésistiblement. Il sonne, la belle Ana lui ouvre, l’embrasse. Il décide de rester, juste un peu.
            Il sait pourtant qu’il n’est pas Vincent Favale, le mari d’Ana. Il est Samuel Marx. Et les rêves de sexe et de perversions qui viennent le hanter ne sont pas non plus les siens…
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266257039
            Code sériel : 7193
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 416
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            8.10 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Pinklychee Posté le 24 Octobre 2016
              Honnêtement, ce livre m'a un peu fait penser aux livres de cet auteur Anonyme, celui qui écrit des trucs un poil déjantés avec un Iroquois ou un Bourbon Kid (parmi tant d'autres). Flatteuse, la comparaison? Peut-être, oui, mais assurément juste. Ce livre est un peu fou, c'est un peu un OLNI, et si au début j'ai eu un peu de mal au final je ressors conquise par ce roman. Au premier abord, j'ai trouvé que c'était assez vulgaire. Je ne dis pas que j'aime quand tout est châtié à l'excès, mais bon faut pas non plus pousser mémé. C'est également assez violent et glauque, et de tout cela ressort une sorte de folie, de psychédélisme qui ne nous quitte pas d'un bout à l'autre de ce livre. Je me suis posé énormément de questions au sujet de Sam, me demandant pourquoi tout le monde le prenait pour Vince, pensant même qu'il souffrait d'amnésie ou de schizophrénie. Parce que bon, Vince, ce n'est quand même pas un enfant de chœur, quand on avance dans le roman et qu'on en apprend plus à son sujet, honnêtement on se dit qu'il vaut mieux ne pas le rencontrer dans une ruelle sombre! Et là, on comprend... Honnêtement, ce livre m'a un peu fait penser aux livres de cet auteur Anonyme, celui qui écrit des trucs un poil déjantés avec un Iroquois ou un Bourbon Kid (parmi tant d'autres). Flatteuse, la comparaison? Peut-être, oui, mais assurément juste. Ce livre est un peu fou, c'est un peu un OLNI, et si au début j'ai eu un peu de mal au final je ressors conquise par ce roman. Au premier abord, j'ai trouvé que c'était assez vulgaire. Je ne dis pas que j'aime quand tout est châtié à l'excès, mais bon faut pas non plus pousser mémé. C'est également assez violent et glauque, et de tout cela ressort une sorte de folie, de psychédélisme qui ne nous quitte pas d'un bout à l'autre de ce livre. Je me suis posé énormément de questions au sujet de Sam, me demandant pourquoi tout le monde le prenait pour Vince, pensant même qu'il souffrait d'amnésie ou de schizophrénie. Parce que bon, Vince, ce n'est quand même pas un enfant de chœur, quand on avance dans le roman et qu'on en apprend plus à son sujet, honnêtement on se dit qu'il vaut mieux ne pas le rencontrer dans une ruelle sombre! Et là, on comprend mieux le côté aussi brutal et vulgaire choisi par l'auteur: plus le temps passe et plus Sam s'identifie à son nouveau lui, plus il comprend les choses, et plus on en apprend sur ce drôle d'alter ego. Car autant Sam reste quand même raisonnable, autant Vince semble n'avoir aucune limite. Et le problème, c'est que Sam y prend goût... Nous suivons également d'autres personnages dans ce lire, de Belinda la prostituée au Pendu chargé de récupérer la dette de Sam, de la douce Anna, épouse de Vince, au flic amateur de beignets, il y en a pour tous les goûts, et j'avoue qu'au départ j'étais assez perdue. Petit à petit, les pièces du puzzle s'emboîtent, on s'aperçoit que Vince et Sam sont tous les deux en dette vis-à-vis de la même personne, mais alors: pourquoi est-ce que personne ne sait les différencier, pourquoi Vince fait-il semblant d'être un autre, pourquoi Belinda a-t-elle aussi peur de lui et pourquoi Anna ne reconnaît-elle pas son mari? Et quand arrive le dénouement, on se dit qu'on aurait dû le voir venir dès le début, mais pour ma part je me suis laissée embobiner et cela ne m'a pas dérangée. Certes, Vince est odieux, mais ce qu'il fait pour sa femme reste touchant. Je ne le cautionne pas, mais il n'empêche que je ressens quand même de la pitié pour ce pauvre gars un peu (beaucoup) paumé. C'est cash, c'est glauque, c'est violent et malsain, et pourtant au final, qu'est-ce que c'était bon!
              Lire la suite
              En lire moins
            • enigma Posté le 24 Juillet 2014
              Je n'ai pas choisi ce livre car, on me l'a offert. Mais, ce livre m'a tout de suite séduit. Sa couverture, son résumé... Tout m'a plu. Au point où j'ai voulu lire seulement la première page par curiosité et je me suis totalement laissé happer par l'histoire, au point de ne pas pouvoir reposer le livre. Dès le début, l'histoire commence fort, on se laisse entrainer par le rythme. Le style d'écriture est fluide et le suspense est prenant ! Je ne pouvais pas de m'empêcher ... {La suite sur le blog}
            • Maliae Posté le 25 Mai 2014
              Ce livre me faisait envie depuis vraiment beaucoup de temps, pour sa couverture que j’adore et son résumé qui avait l’air intriguant. Bon mon problème c’est que je l’ai fais dormir dans mon immense PAL pendant je ne sais pas combien de temps, avant d’enfin oser m’y mettre. Je n’ai pas du tout été déçu par ma lecture. Déjà parce que l’histoire commence immédiatement, on est entrainé avec le personnage de Sam qui se retrouve impliqué dans des affaires de dettes et va trouver un moyen de s’enfuir avant de se faire cogner dessus, en volant au passage la Mercedes de Josef Basso (appelé le Pendu). Pour moi cette Mercedes est presque un personnage à part entière, tant elle prend de l’importance au cours du bouquin. Entre le Pendu qui est à sa recherche, et tous les personnages qui vont finir par graviter autour. De plus, je l’ai un peu vu comme "la responsable" de ce qui va arriver à Sam. C’est difficile de parler de l’histoire de ce livre, car j’ai l’impression que tout de suite je vais trop en dire, en cela le résumé est vraiment bien, car il est attirant et pourtant ne fait que survoler les premières... Ce livre me faisait envie depuis vraiment beaucoup de temps, pour sa couverture que j’adore et son résumé qui avait l’air intriguant. Bon mon problème c’est que je l’ai fais dormir dans mon immense PAL pendant je ne sais pas combien de temps, avant d’enfin oser m’y mettre. Je n’ai pas du tout été déçu par ma lecture. Déjà parce que l’histoire commence immédiatement, on est entrainé avec le personnage de Sam qui se retrouve impliqué dans des affaires de dettes et va trouver un moyen de s’enfuir avant de se faire cogner dessus, en volant au passage la Mercedes de Josef Basso (appelé le Pendu). Pour moi cette Mercedes est presque un personnage à part entière, tant elle prend de l’importance au cours du bouquin. Entre le Pendu qui est à sa recherche, et tous les personnages qui vont finir par graviter autour. De plus, je l’ai un peu vu comme "la responsable" de ce qui va arriver à Sam. C’est difficile de parler de l’histoire de ce livre, car j’ai l’impression que tout de suite je vais trop en dire, en cela le résumé est vraiment bien, car il est attirant et pourtant ne fait que survoler les premières pages de ce livre. Une histoire que j’ai trouvé très prenante, très entraînante, mais aussi plutôt malsaine. Par moment j’étais obligé de fermer le livre car très stressée par ce qu’il se passait ou pour les personnages. C’est une ambiance qui peut par moment être assez étouffante, surtout pour Sam qui ne sait pas ce qui lui arrive, et qui nous pousse à douter avec lui. Est-il devenu cinglé? Ou est-ce autre chose? Il y a de l’action, un peu de psychologie, et je ne me suis pas du tout ennuyée. J’ai beaucoup apprécié où nous emmenait l’histoire, et la raison pour laquelle Sam vivait ces choses étranges. Au niveau de la construction du récit c’est assez bien fait, puisqu’on a le droit à plusieurs points de vue, que ce soit celui des mafieux (Mario et Paul), Frank le policier municipal, Ana la femme de Vince, Kolowsky le flic, ou une certaine Cathy (dont au début on ne sait pas grand chose), ainsi que de Sam lui-même bien sûr. Chaque personnage à sa propre personnalité et apporte quelque chose à l’histoire. Il y en a que j’ai totalement détesté, Frank par exemple que j’ai trouvé bourré de préjugés et limite dangereux dans son comportement, pour moi ce type est un stalker, et il est incapable de comprendre qu’une femme puisse ne pas l’aimer lui, je déteste ce genre de comportement et donc je ne l’ai pas aimé (forcément). Ensuite un autre que j’ai détesté c’est Paul, c’est un sale type qui bosse pour Josef Basso avec Mario, sauf que là où Mario est attachant (il a une famille, il essaie d’être juste, il n’a jamais tué même si ça fait 17 ans qu’il bosse pour le Pendu, il prend le temps de réfléchir, etc.) Paul est une tête brûlée, violent et d’après moi assez stupide, il est impossible de compter sur lui et de lui faire confiance, et donc par conséquent il est loin d’être le partenaire idéal. J’ai, par contre, adoré Mario, même s’il est techniquement du côté des "méchants", il me paraissait juste et beaucoup plus sympa qu’un type comme Frank. Après j’ai beaucoup aimé Ana, son amour pour son mari, c’était une femme vraiment chouette et super gentille que j’ai beaucoup plaint au vue des événements, j’ai bien aimé le flic Kolowsky aussi et d’ailleurs au fur à mesure de l’histoire, je l’ai de plus en plus apprécié, pour ce qu’il apporte à Sam. Au niveau du personnage principal, donc Sam, je l’ai beaucoup aimé également, c’est un personnage qui s’est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment, et qui ne sait pas comment se sortir de toute cette histoire. J’ai aussi adoré son meilleur ami, hyper fidèle comme c’est pas permis. Enfin, le personnage de Vincent, qui est au cœur de cette histoire : c’est un personnage auquel je me suis attachée, malgré ses actes, et quand on apprend toute la vérité sur lui et bien j’avais le cœur serré. Tout aurait pu être différent… Les personnages apportent beaucoup à cette histoire, qu’on les aime ou qu’on les aime pas, ils sont tous importants à leur manière, ils vivent l’histoire différemment, et sont tous touché d’une façon ou d’une autre par ce qui arrive. Même si j’avais deviné pas mal de choses au cours de ma lecture (mais je devine souvent), cela ne m’a pas du tout dérangé (au contraire j’étais contente de me dire "ahaha j’ai eu raison"). La fin est plutôt triste et en même temps conclue très bien cette histoire et moi elle m’a beaucoup plu. En bref, un livre que j’ai vraiment apprécié, un thriller très prenant et plutôt malsain (rien que de repenser au rêve de Sam, bouark), et qui m’a fait passé un plutôt bon moment de lecture.
              Lire la suite
              En lire moins
            • NarielLimbaear Posté le 8 Mai 2014
              Les personnages sont croqués avec justesse, le livre se dévore tant à cause du suspense qu'à cause du style efficace. On s'attache à des personnages auxquels on ne s'attendait pas, et on découvre les zones d'ombres à ceux auxquels on s'était attachés, les rendant détestables à demi-mots. Si les dernières pages sont un peu plus faible que le reste du roman, on sort tout de même très satisfait de cette lecture. Quelques questions demeurent sans réponses, d'autres sont exposées trop crument, mais on garde – avec Ana par exemple – une nouvelle piste à suivre, pour notre imagination. Maintenant, comme le dit la dédicace dans mon exemplaire, prochaine lecture : Projet Harmonie, du même auteur.
            • DawnG Posté le 15 Décembre 2012
              Je découvre Christophe Nicolas, Un Autre est son premier roman. J’ai passé un très très bon moment de lecture. Un mot pour commencer sur la couverture. Elle me met personnellement mal à l’aise. Mes proches qui l’ont vu, ont quasiment tous eu un mouvement de recul. C’est vrai qu’elle est étrange et que juste avec cette image il est difficile d’appréhender le roman. Mais une fois, le livre fini, cette illustration s’explique et il s’avère qu’elle correspond très bien à l’histoire avec cette impression de folie, de combat intérieur, de violence et d’effroi. Concernant le roman, c’est très bien écrit, pas de temps mort, pas d’hésitation, c’est presque comme si ça n’était pas un premier roman finalement ! C’est très maitrisé, à la fois les données sont suffisamment détaillées pour suivre ce qui se passe, mais pas trop non plus, pour ne pas alourdir le récit et pour laisser monter l’angoisse et le suspens ! Qu’arrive-t-il à Samuel ? Il dialogue souvent avec lui même, fait le point, comme pour convaincre qu’il existe, qu’il est encore lui, il fait certaines choses comme un automate,… Est-il fou ? Est-il schizophrène ? On le prend pour quelqu’un autre, Vincent Favale, marié, un peu... Je découvre Christophe Nicolas, Un Autre est son premier roman. J’ai passé un très très bon moment de lecture. Un mot pour commencer sur la couverture. Elle me met personnellement mal à l’aise. Mes proches qui l’ont vu, ont quasiment tous eu un mouvement de recul. C’est vrai qu’elle est étrange et que juste avec cette image il est difficile d’appréhender le roman. Mais une fois, le livre fini, cette illustration s’explique et il s’avère qu’elle correspond très bien à l’histoire avec cette impression de folie, de combat intérieur, de violence et d’effroi. Concernant le roman, c’est très bien écrit, pas de temps mort, pas d’hésitation, c’est presque comme si ça n’était pas un premier roman finalement ! C’est très maitrisé, à la fois les données sont suffisamment détaillées pour suivre ce qui se passe, mais pas trop non plus, pour ne pas alourdir le récit et pour laisser monter l’angoisse et le suspens ! Qu’arrive-t-il à Samuel ? Il dialogue souvent avec lui même, fait le point, comme pour convaincre qu’il existe, qu’il est encore lui, il fait certaines choses comme un automate,… Est-il fou ? Est-il schizophrène ? On le prend pour quelqu’un autre, Vincent Favale, marié, un peu marginal mais qui semble bien avoir sa propre existence, non ? Un sosie ? L’action et l’histoire sont rondement menées, on a l’impression d’être devant un film. L’histoire de base donne une impression de déjà vu, cinéma ou livre policier MAIS Christophe Nicolas y apporte sa touche personnelle, des éléments qui font sortir son histoire du lot et la rend différente des thrillers qu’on a pu déjà lire, un peu bizarre, étrange, fantastique,… J’ai apprécié être plongée dans la tête de Samuel qui se demande ce qu’il lui arrive, s’interroge, on ressent ses émotions : effrayé, intrigué, mal à l’aise, … On est de ce fait vraiment comme « aspiré » dans le roman. Les personnages qui gravitent autour de Samuel ont tous leur place et leur importance, progressivement les chemins se rejoignent, les nœuds se dénouent, jusqu’à connaitre la clef de l’intrigue. On suit aussi la progression de l’histoire au côté des hommes de main du Pendu, Franck Olsen, mais également l’inspecteur Kolowsky ou Ana la femme de Vince. Les alternances de points de vue ne m’ont aucunement gêné, au contraire, on en sait toujours un peu plus, sur les événements, sur les chemins que prend l’auteur, sur les sentiments des protagonistes,… Attention, je préfère le dire, certains passages sont très durs, un peu glauque, parfois choquants, les personnes sensibles auront sans doute un peu de mal avec ces parties, mais elles sont peu nombreuses et ne s’étalent pas sur des pages et des pages mais elles sont assez détaillées. C’est aussi ce qui rend le livre plus sombre et l’intrigue plus complexe, ancrée dans une réalité plus dure, plus pénible, plus crue. Un autre est un très bon thriller écrit avec une plume efficace et une touche personnelle qui permettent de le sortir du lot. Un livre que je verrais très bien adapté au cinéma !
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com