En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Un dimanche au bord de la piscine

        Pocket
        EAN : 9782266250740
        Code sériel : 15957
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 108 x 177 mm
        Un dimanche au bord de la piscine

        ,

        Michel GANSTEL (Traducteur)
        Date de parution : 01/10/2015
        C'est dimanche de baignade chez les Delaney. Comme tous les ans lorsque le soleil est haut et la piscine ouverte, tous les voisins de Melbrook sont invités à partager la plus belle propriété du coin. Une journée idyllique en perspective...
        Mais tout à coup la petite Katie, 7 ans, chute du...
        C'est dimanche de baignade chez les Delaney. Comme tous les ans lorsque le soleil est haut et la piscine ouverte, tous les voisins de Melbrook sont invités à partager la plus belle propriété du coin. Une journée idyllique en perspective...
        Mais tout à coup la petite Katie, 7 ans, chute du plongeoir. Direction l'hôpital. Si la fillette va bien, la belle harmonie a disparu. Les langues se délient, on accuse les parents, persifle sur leurs flirts respectifs, la piscine pas aux normes... Et tout le village de plonger en eaux troubles...

        « On adore. » Cosmopolitan

        « Une nouvelle comédie aigre-douce pleine de rebondissements. » L'Est Éclair
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266250740
        Code sériel : 15957
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 352
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • petipo2miel Posté le 20 Mars 2018
          Durant la pool party annuelle des Delaney, la petite Katie fait une terrible qui la plongera dans le coma. Peut-on considéré cela comme un accident ou faut-il pointer du doigt un coupable ? Les parents, en crise de couple; Les Delaney qui ouvrent leur piscine ce jour-là au Delaney. C'est l'occasion idéal pour un jeune avocat peu scrupuleux de se faire mousser. Ce roman est typiquement un cas d'école que l'on pourrait retrouver aux Etats unis où le cliché "tout le monde fait un procès à tout le monde" est très présent. Les parents sont complètement perdu et au désespoir. Leur fille est dans le coma, ils ne savent pas si un jour elle se réveillera et surtout dans quel état. L'ami de la mère, avocat, les pousse avec toute la persuasion dont il est capable de faire un procès à leurs amis même si ça doit les ruiner. Si ce roman n'est que très prévisible, il se laisse lire. En revanche, on est loin de l'ambiance de l'accro au shopping. Ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable.
        • Phoenicia Posté le 12 Juillet 2017
          Un roman dans lequel j'ai eu quelques difficultés à me plonger. Une chose est certaine, ce n'est pas pour rien qu'il est signé Madeleine Wickham et non Sophie Kinsella. Ici, pas de jeunes femmes "miss tout le monde un peu gaffeuse qui trouve le grand amour si beau, si parfait". On ne sourit que quelques fois, et surtout d'attendrissement et non d'humour. L'histoire tourne autour d'un drame : une journée au bord de la piscine dans un but caritatif tourne à la catastrophe lorsque qu'une jeune enfant se retrouve blessée. Sur fond de procès, on pourrait s'attendre à ce que dans ce petit village les potins, les ragots et petites mesquineries aient toutes leur place. Il n'en est rien, l'auteure n'a que peu exploité ce filon et je trouve ça dommage étant donné que les rares scènes qui s'en rapprochent rajoutent du piquant. Néanmoins je me suis laissée peu à peu happer par l'histoire principale ( et les histoires secondaires, car il y en a), m'attachant aux personnages heureusement pas trop manichéens. En somme petite déception du début mais lecture qui reste appréciable selon moi.
        • Griselda20116 Posté le 29 Juin 2017
          Mon avis: Je sais que l'auteur, Madeleine WICKHAM alias Sophie KINSELLA est surtout connue pour son roman" L'Accro au Shopping" et sa suite. Il est courant de la traiter d'auteure " pour femmes" d'une manière assez péjorative. Je n'ai jamais lu cette série à succès, mais j'estime que le succès n'est pas une preuve de crétinisme des lecteurs! Cette auteure a aussi écrit d'autres romans, indépendants les uns des autres. J'avais gardé un bon souvenir de son roman: "Week-end entre amis". Celui-ci est du même tonneau et tout aussi intéressant. L'intérêt de l'histoire ne faiblit jamais, et donne envie de connaître la suite. Les personnages ne sont pas caricaturaux, mais bien décrits et très crédibles. On découvre toute la cruauté qui régit les rapports humains d'une petite communauté, dès que certains d'entre eux sont considérés comme coupables et livrés à la vindicte populaire! Le mariage, l'amour, l'amitié... tout cela passé au crible d'une intelligence lucide et cependant bienveillante. Nous ne sommes pas dans le domaine du "Noir" donc le dénouement est heureux mais sans aucune mièvrerie!
        • Annette55 Posté le 19 Mai 2016
          Une petite fille, Katie ,fait une mauvaise chute dans la piscine des voisins, elle est évacuée à l'hôpital . Ses parents se déchirent, le couple est en train de se séparer... Colére et consternation : qui surveillait Katie? Les propriétaires de la piscine , les Delanay , des voisins , sont-ils responsables ? Leur piscine est -elle encore aux normes ? Un avocat, amant de la maman de Katie, désire profiter de la situation afin d'intenter un procès aux gentils voisins. Une mére très naïve , un pére dépassé et fataliste, timoré, un avocat en mal de notoriété, arriviste et carriériste , une idylle entre deux personnages secondaires........ Bref, la lecture est lisse, agréable sans plus, parfois ennuyeuse, les personnages crispants et caricaturaux, la fin gentillette et prévisible . Un ouvrage emprunté par hasard à la médiathèque (tant pis pour moi )léger, facile à lire, vite lu , vite oublié qui ne correspond en rien à ce que je lis d'ordinaire. Je ne connais pas l'auteur.
        • JulietteHarper Posté le 28 Juillet 2015
          Il me reste encore 40 pages de ce livre à lire mais j'ai déjà en tête depuis 150 pages ce que j'en pense. J'ai tout de même attendu, "au cas ou". N'ayant pas pour habitude de lire les 4ème de couverture, je m'attendais par le titre à un livre léger et amusant, comme j'ai l'habitude d'en lire quand ils viennent de Sophie Kinsella. Mais ce livre est tout sauf le style habituel de l'auteur. Ce livre est triste, et je me force à le finir. Il n'est pas mauvais, mais ce n'est pas une lecture pour l'été. L'intrigue peut facilement être devinée même si c'est souvent le cas de ce genre de livres, et que cela ne me dérange pas. Ce qui me dérange ce sont les personnages. La mère de famille, Louise, beaucoup trop naïve et futile. Le père e famille, Barnaby, qui ne bouge pas ses fessés pour arrêter d'être fataliste, même si c'est celui qui m'agace le moins. Et pour finir, l'avocat, l'amant de la mère, Cassian (oui oui CASSIAN) avide de pouvoir et de reconnaissance qui manipule une famille pour gravir les échelons. Sans oublier une histoire d'amour un peu niaise entre deux personnages secondaires qui... Il me reste encore 40 pages de ce livre à lire mais j'ai déjà en tête depuis 150 pages ce que j'en pense. J'ai tout de même attendu, "au cas ou". N'ayant pas pour habitude de lire les 4ème de couverture, je m'attendais par le titre à un livre léger et amusant, comme j'ai l'habitude d'en lire quand ils viennent de Sophie Kinsella. Mais ce livre est tout sauf le style habituel de l'auteur. Ce livre est triste, et je me force à le finir. Il n'est pas mauvais, mais ce n'est pas une lecture pour l'été. L'intrigue peut facilement être devinée même si c'est souvent le cas de ce genre de livres, et que cela ne me dérange pas. Ce qui me dérange ce sont les personnages. La mère de famille, Louise, beaucoup trop naïve et futile. Le père e famille, Barnaby, qui ne bouge pas ses fessés pour arrêter d'être fataliste, même si c'est celui qui m'agace le moins. Et pour finir, l'avocat, l'amant de la mère, Cassian (oui oui CASSIAN) avide de pouvoir et de reconnaissance qui manipule une famille pour gravir les échelons. Sans oublier une histoire d'amour un peu niaise entre deux personnages secondaires qui ne me laisse qu'une impression "Qu'est ce que ça vient faire la ?" Honnêtement c'est une plaie de finir ce livre qui me déprime ... Même si l'histoire est bien faite ne lisez pas ce livre si vous avez besoin de vous changer les idées !!
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « On adore Un dimanche au bord de la piscine. » Cosmopolitan
        « Une nouvelle comédie aigre-douce pleine de rebondissements. » L’Est-éclair
         « Le ton grinçant et tout en dérision de cette histoire nous fait passer un très bon moment. » Le Courrier indépendant
         
        Toute l'actualité de votre auteure Sophie Kinsella
        Des comédies irrésistibles et pétillantes par l'auteure de la série phare « L'accro du shopping »
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com