Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221197608
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 272
Format : 122 x 182 mm

Un été à Cold Spring - Pavillons poche NE

Aline Azoulay-Pacvoñ (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 29/11/2016

Peu d’écrivains ont su, à l’instar de Richard Yates, décrire les vies des couples de l’Amérique moyenne ; il le fait ici dans une prose dépouillée : on se croirait dans un tableau de Hopper, où le vide l’emporte sur les personnages. Yates nous entraîne sur les pas d’Evan Shepard,...

Peu d’écrivains ont su, à l’instar de Richard Yates, décrire les vies des couples de l’Amérique moyenne ; il le fait ici dans une prose dépouillée : on se croirait dans un tableau de Hopper, où le vide l’emporte sur les personnages. Yates nous entraîne sur les pas d’Evan Shepard, fils d’un officier de marine en retraite et d’une mère neurasthénique. Beau mais faible, Evan se marie trop jeune avec une fille de sa classe qu’il a mise enceinte. Quand le couple se sépare, le père d’Evan croit nécessaire d’intervenir dans la vie de son fils et le jette dans les bras de la douce Rachel, fille de l’épuisante Gloria. Mal d’amour, alcool, déclarations de guerre réelle et symbolique… les désillusions collectives vont s’inviter dans une maison délabrée de Cold Spring où, lors de l’été 1942, les deux familles sont contraintes de cohabiter.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221197608
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 272
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cmpf Posté le 28 Mars 2019
    J’ai choisi ce livre pour le challenge ABC. Malgré la quatrième de couverture élogieuse, je n’ai pas été éblouie. C’est un bon roman sans plus pour moi. Il présente un certain nombre de personnages qui essaient de se faire une vie dans l’Amérique des années 30 et 40. Tout d’abord la famille Shepard, dont le père a dû quitter l’armée pour cause de mauvaise vue, la mère neurasthénique et leur fils Evan, assez médiocre, mais qui se découvre une passion pour l’automobile. Contraint au mariage par la grossesse de sa petite amie, il travaille dans une usine puis divorce assez vite. Il en épouse une autre, trop contente de quitter sa mère qui ne sait contrôler ni sa parole ni sa consommation de cigarettes et d’alcool. Ce couple devra pour raisons financières partager une maison avec cette femme et le frère, revenu pour l’été de son école privée où il a beaucoup de mal à s’intégrer. Le quotidien mesquin de tous ces gens nous est raconté sobrement. Pas vraiment un livre feel good. Mais il peut être intéressant à lire.
  • BartMacondo Posté le 31 Août 2018
    Je suis accroché à la prose de Richard Yates en ce moment-ci. Je suis en train de lire tous ses romans et nouvelles. Il est un des plus grands auteurs comteporains grâce à deux chefs-d'oeuvre: La Fenêtre panoramique et Un destin d'exception. Un été à Cold Spring est de nouveau un roman qui dépeint la vie de gens comme vous et moi qui ratent des occasions qui auraient pu rendre leurs vies plus intéressantes. Leurs vies contrastent avec celles de gens aisés qu'ils fréquentent et qui les font rêver. Mais ce rêve restera toujours un rêve, ce qui rend la lecture mélancolique. Richard Yates raconte dans ses romans sa propre vie, ses propres expériences. Un été à Cold Spring était de nouveau une lecture irrésistible, mais ce roman était peut-être moins développée que les deux chefs-d'eoure déjà citées. Le style reste envoûtant. Ce qui relève du mystère, parce qu'au fond Yates ne nous raconte rien de bouleversant. L'intrigue me fait parfois penser à des séries télévisées comme Plus belle la vie. Et pourtant, la maîtrise stylistique de Yates élève ses romans à un niveau supérieur. Et en plus, des gens simples tâchant vainement d'échapper à la médiocrité de leur vie,... Je suis accroché à la prose de Richard Yates en ce moment-ci. Je suis en train de lire tous ses romans et nouvelles. Il est un des plus grands auteurs comteporains grâce à deux chefs-d'oeuvre: La Fenêtre panoramique et Un destin d'exception. Un été à Cold Spring est de nouveau un roman qui dépeint la vie de gens comme vous et moi qui ratent des occasions qui auraient pu rendre leurs vies plus intéressantes. Leurs vies contrastent avec celles de gens aisés qu'ils fréquentent et qui les font rêver. Mais ce rêve restera toujours un rêve, ce qui rend la lecture mélancolique. Richard Yates raconte dans ses romans sa propre vie, ses propres expériences. Un été à Cold Spring était de nouveau une lecture irrésistible, mais ce roman était peut-être moins développée que les deux chefs-d'eoure déjà citées. Le style reste envoûtant. Ce qui relève du mystère, parce qu'au fond Yates ne nous raconte rien de bouleversant. L'intrigue me fait parfois penser à des séries télévisées comme Plus belle la vie. Et pourtant, la maîtrise stylistique de Yates élève ses romans à un niveau supérieur. Et en plus, des gens simples tâchant vainement d'échapper à la médiocrité de leur vie, n'est-ce pas le bovarysme?
    Lire la suite
    En lire moins
  • sld09 Posté le 27 Juin 2017
    L'auteur dépeint une galerie de personnages émouvants et pathétiques qui semblent condamnés par leurs faiblesses. Le texte est très bien écrit et on retrouve l'ambiance du film Noces rebelles, même si le contexte est très différent.J'ai passé un très bon moment avec ce roman bien qu'il soit un peu trop fataliste (réaliste ?) à mon goût.
  • saphoo Posté le 22 Juin 2017
    Un petit moment passé en Amérique, dans les années 30-40, ce n'est pas de refus. J'aime assez cette ambiance de cette époque, et je dois dire que l'auteur a su nous offrir un beau tableau de cette société américaine. Deux familles tentent de garder la face, de briller dans ce quartier de Cold Spring, les bonnes familles se succèdent. Mais quand on est juste un américain moyen, on fait ce que l'on peut. Les ambitions sont une chose pouvoir aller jusqu'au bout, en est une autre, d'autant que des grains de sable viennent dérégler l'engrenage. Un mariage précoce, un bébé, et voilà des responsabilité à assumer au lieu de vivre sa vie d'étudiant. Schéma classique cette jeunesse de cette époque. S'émanciper, certes , mais il faut assumer. donc point d'études onéreuses, juste un petit boulot d'ouvrier, tout ce qu'il a bien basique. Les rêves s'en sont allés, reste l'espoir pour que sa progéniture fasse mieux. Je ne garderai pas un grand souvenir de cette lecture, ma fois il me fallait un Y pour le challenge, et j'ai découvert cet auteur dont j'ai malgré tout apprécié son style.
  • viou1108_aka_voyagesaufildespages Posté le 7 Mars 2017
    Challenge ABC 2016-2017 En 1935, Evan Shepard a 17 ans, il est beau et pas idiot, et se découvre une passion pour les voitures. Il envisage d'étudier à l'université pour devenir ingénieur mécanicien. Mais il tombe dans les bras de Mary, une fille de sa classe, qui tombe enceinte. le voilà obligé de se marier et d'endosser les responsabilités d'un chef de famille. Et de renoncer à l'université. Inévitablement, quelque temps après, c'est au mariage et à ses chaînes qu'il renonce, et divorce. Mais la vie est une farceuse qui repasse les plats, et Evan un faible qui retombe dans le même panneau en épousant la douce et tendre Rachel. Mais cela ne serait encore qu'un moindre mal si celle-ci n'avait pas à sa remorque sa pénible et envahissante mère, Gloria, et son petit frère, Phil, adolescent solitaire. Et cela ne serait encore qu'un pis-aller si, à l'été 1942, Gloria n'avait pas eu l'idée, pour faire des économies, d'emménager avec ses enfants et son gendre dans une bicoque percluse d'humidité à Cold Spring, à quelques rues de la maison des parents d'Evan. Dans cette cohabitation grinçante, Evan cherche une échappatoire, mais son rêve d'université a été grignoté par la nécessité de ramener un... Challenge ABC 2016-2017 En 1935, Evan Shepard a 17 ans, il est beau et pas idiot, et se découvre une passion pour les voitures. Il envisage d'étudier à l'université pour devenir ingénieur mécanicien. Mais il tombe dans les bras de Mary, une fille de sa classe, qui tombe enceinte. le voilà obligé de se marier et d'endosser les responsabilités d'un chef de famille. Et de renoncer à l'université. Inévitablement, quelque temps après, c'est au mariage et à ses chaînes qu'il renonce, et divorce. Mais la vie est une farceuse qui repasse les plats, et Evan un faible qui retombe dans le même panneau en épousant la douce et tendre Rachel. Mais cela ne serait encore qu'un moindre mal si celle-ci n'avait pas à sa remorque sa pénible et envahissante mère, Gloria, et son petit frère, Phil, adolescent solitaire. Et cela ne serait encore qu'un pis-aller si, à l'été 1942, Gloria n'avait pas eu l'idée, pour faire des économies, d'emménager avec ses enfants et son gendre dans une bicoque percluse d'humidité à Cold Spring, à quelques rues de la maison des parents d'Evan. Dans cette cohabitation grinçante, Evan cherche une échappatoire, mais son rêve d'université a été grignoté par la nécessité de ramener un salaire à la maison, et, l'armée l'ayant réformé, la guerre en Europe s'est elle aussi dérobée à lui. « Un été à Cold Spring » aurait pu être sous-titré « le livre des désillusions » ou « le roman de l'échec ». Dans ces 250 pages de voies sans issue, il n'y a pas seulement les déceptions d'Evan, il y a aussi celles des parents : son père, militaire qui n'a jamais su faire carrière, sa mère, qui n'a jamais supporté la vie de caserne et qui se replie sur elle-même et dans l'alcool, et Gloria, qui crève de mal d'amour et de médiocrité. Avec sobriété et détachement, Richard Yates tire le portrait d'un milieu petit-bourgeois coincé dans ses codes : le mari qui travaille pour subvenir aux besoins financiers de sa famille et la femme qui reste au foyer pour ... subvenir aux besoins ménagers de sa famille. D'épanouissement personnel, il ne saurait être question dans ces vies étriquées. Tout cela n'est guère réjouissant et on ne parvient pas tout à fait à se rassurer en se disant que cela se passait à Cold Spring, USA, en 1942...
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.