Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266255363
Code sériel : 16215
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Un été à Pont-Aven

Une enquête du commissaire Dupin

Amélie de Maupeou (traduit par)
Date de parution : 02/04/2015
Alors que le commissaire Dupin, auparavant rattaché à Paris, goûte avec joie aux plaisirs de sa vie finistérienne, il est confronté à l’assassinat du propriétaire du célèbre hôtel-restaurant de Pont-Aven, le Central.
La saison est sur le point de s’ouvrir, et le commissaire va devoir se dépatouiller avec un crime qui...
Alors que le commissaire Dupin, auparavant rattaché à Paris, goûte avec joie aux plaisirs de sa vie finistérienne, il est confronté à l’assassinat du propriétaire du célèbre hôtel-restaurant de Pont-Aven, le Central.
La saison est sur le point de s’ouvrir, et le commissaire va devoir se dépatouiller avec un crime qui le laisse perplexe. Heureusement, il peut compter sur l’appui d’une jeune experte en art. Car tout, ici, se rapporte à Gauguin. Le Central, le meurtre, la vérité. Et le célèbre peintre, à défaut de pouvoir être l’accusé, n’est peut-être pas non plus totalement innocent…
 
« Un pol’art en pays bigouden. » Femme actuelle
 
« Roman policier, roman de voyage, voire guide touristique, les aventures du commissaire Dupin sentent le sel marin, la houle et le café. » Ouest France
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266255363
Code sériel : 16215
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un pol'art en pays bigouden. » Femme Actuelle
« Roman policier, roman de voyage, voire guide touristique, les aventures du commissaire Dupin sentent le sel marin, la houle et le café. » Ouest-France
« Un livre haletant. Le commissaire Dupin mène l'enquête et nous entraîne avec talent et passion à la découverte de Pont-Aven, ses paysages, son histoire artistique. L'auteur met en relief avec finesse l'identité bretonne. » ArMen

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PauleBookLove Posté le 28 Mai 2021
    #9829;#9829;#9829;#9829; /5 Ce titre est mon tout premier avec le commissaire Dupin, mais ce ne sera pas le dernier. J'ai trouvé la mise en route du roman un peu poussive jusqu'à la page 100. Et puis un basculement dans l'enquête m'a rendue cette lecture vraiment intéressante. J'ai moyennement accroché au nombre incalculable de détails sur la Bretagne. Étant adepte du commissaire Brunetti, j'ai bien conscience que la description de certaines régions fait le charme de la lecture et donne une meilleure compréhension des individus. Mais là, par moments, j'ai eu l'impression d'avoir ouvert une brochure de l'office de tourisme. C'est un peu trop. Pour ce qui est du commissaire, son côté antipathique s'est atténué au fil des pages, j'en suis même venue à l'apprécier. Ainsi que certains membres de son entourage, à travers son prisme à lui finalement. Mais ce qui m'a vraiment plu dans ce polar, c'est l'enquête. La découpe des chapitres par journée est excellente et très immersive. On suit pas à pas. Quant à la résolution, c'était finement joué, le lecteur ayant été entrainé vers une autre issue possible. En bref j'ai refermé ce policier avec la ferme intention de relire un ouvrage impliquant le Commissaire Dupin, et je le... #9829;#9829;#9829;#9829; /5 Ce titre est mon tout premier avec le commissaire Dupin, mais ce ne sera pas le dernier. J'ai trouvé la mise en route du roman un peu poussive jusqu'à la page 100. Et puis un basculement dans l'enquête m'a rendue cette lecture vraiment intéressante. J'ai moyennement accroché au nombre incalculable de détails sur la Bretagne. Étant adepte du commissaire Brunetti, j'ai bien conscience que la description de certaines régions fait le charme de la lecture et donne une meilleure compréhension des individus. Mais là, par moments, j'ai eu l'impression d'avoir ouvert une brochure de l'office de tourisme. C'est un peu trop. Pour ce qui est du commissaire, son côté antipathique s'est atténué au fil des pages, j'en suis même venue à l'apprécier. Ainsi que certains membres de son entourage, à travers son prisme à lui finalement. Mais ce qui m'a vraiment plu dans ce polar, c'est l'enquête. La découpe des chapitres par journée est excellente et très immersive. On suit pas à pas. Quant à la résolution, c'était finement joué, le lecteur ayant été entrainé vers une autre issue possible. En bref j'ai refermé ce policier avec la ferme intention de relire un ouvrage impliquant le Commissaire Dupin, et je le conseille vivement pour les amoureux du genre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Karpatt999 Posté le 11 Avril 2021
    Livre tu rapidement mais ce n'est pas pour autant un grand livre. Entre le commissaire Dupin qui n'a pas l'air sympathique et des deux lieutenants a qui il ne fait pas confiance le début du livre ne m'a pas enthousiasmé. Il m'a fallu attendre la troisième partie ((Le troisième jour) du livre pour voir évoluer l'enquête. D'ailleurs le livre est divisé en trois parties (Premier, Deuxième et Troisième jour) et j'ai du mal à croire qu'il puisse se passer autant de choses en trois jours. Le livre est aussi un prétexte pour décrire la Bretagne autour de Concarneau et Pont Aven qui est certe joli mais celle ci ne font pas avancées l'enquête. Bref pas un grand livre. Livre emprunté à la bibliothèque comme deux autres de la même série pris un peu rapidement car ceux que je voulais n'étaient pas disponibles. J'espère qu'ils seront meilleurs.
  • Fortuna Posté le 7 Décembre 2020
    Le commissaire Dupin s’apprête à siroter son premier café du matin. La journée s’annonce chaude et ensoleillée par ce début de mois de juillet breton et il savoure le charme de Concarneau quand le téléphone interrompt sa bonne humeur : un meurtre. Un crime façon jeu de Cluedo, si l’on remplace le manoir Tudor par le grand hôtel-restaurant de Pont-Aven, le Central. Jean-Louis Pennec, le directeur, a été tué avec un couteau dans la salle à manger. Mais qui a pu désirer la mort de ce vénérable nonagénaire ? On ferme le restaurant, on surveille les entrées, on interroge le personnel, la famille, les amis, on nous fournit quelques considérations sur l’indéniable beauté de la région, l’imminence de l’arrivée des touristes, l’histoire de ce village des peintres, où séjourna le célèbre Gauguin. Le mystère reste entier, d’autant que le vieil homme, bien qu’encore très actif, n’en avait plus pour longtemps…Au moment où l’on s’endort presque dans la torpeur de cette affaire trop calme, changement de décors. La tempête se lève, des bourrasques balaient la cote et un deuxième cadavre est retrouvé au pied d’une falaise… Dupin a son idée, flaire une piste, s’intéresse à l’art, la peinture particulièrement, les tableaux accrochés dans... Le commissaire Dupin s’apprête à siroter son premier café du matin. La journée s’annonce chaude et ensoleillée par ce début de mois de juillet breton et il savoure le charme de Concarneau quand le téléphone interrompt sa bonne humeur : un meurtre. Un crime façon jeu de Cluedo, si l’on remplace le manoir Tudor par le grand hôtel-restaurant de Pont-Aven, le Central. Jean-Louis Pennec, le directeur, a été tué avec un couteau dans la salle à manger. Mais qui a pu désirer la mort de ce vénérable nonagénaire ? On ferme le restaurant, on surveille les entrées, on interroge le personnel, la famille, les amis, on nous fournit quelques considérations sur l’indéniable beauté de la région, l’imminence de l’arrivée des touristes, l’histoire de ce village des peintres, où séjourna le célèbre Gauguin. Le mystère reste entier, d’autant que le vieil homme, bien qu’encore très actif, n’en avait plus pour longtemps…Au moment où l’on s’endort presque dans la torpeur de cette affaire trop calme, changement de décors. La tempête se lève, des bourrasques balaient la cote et un deuxième cadavre est retrouvé au pied d’une falaise… Dupin a son idée, flaire une piste, s’intéresse à l’art, la peinture particulièrement, les tableaux accrochés dans la salle à manger de l’hôte pour être précis. Avec l’aide d’une jeune experte en histoire de l’art Marie Morgane Cassel, il dénoue les fils d’une affaire finalement pas si compliquée…presque trop simple. On s’est laissé charmer par l’ambiance, même si l’on n’est pas convaincu par le scénario, et bien obligé d’admettre que la cupidité humaine n’a pas de limites…Une bouffée de grand large par ces temps confinés.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Enya75 Posté le 10 Octobre 2020
    On sent beaucoup d'amour de la part de l'auteur pour la Bretagne, en effet, Jean-Luc Bannalec n'est autre qu'un auteur et éditeur allemand du nom de Jörge Bong, adopté par le Finistère sud où il trouvé une seconde patrie, ses descriptions m'ont plutôt ravie car le sujet est particulièrement bien travaillé. On fait la connaissance du commissaire Georges Dupin, débarqué de Paris depuis deux ans, et qui a fait du café l'Amiral à Concarneau, son QG. Non seulement il y dîne, y prend son café le matin, mais il y réfléchit car il n'y est pas dérangé. L'efficace Nolwenn, sa secrétaire au commissariat, s'occupe pour lui de toute la logistique, de gérer les appels, etc... Ses deux acolytes, les inspecteurs Le Ber et Labat, nous sont très vite présentés. Je parle de présentations, car c'est la première enquête du commissaire Dupin, première enquête qui ne sera pas la dernière lue pour moi, car j'ai beaucoup apprécié le suspense de ce roman. Le propriétaire du Central, un célèbre restaurant de Pont Aven, est assassiné, l'affaire semble assez obscure à résoudre. Mais Dupin, policier minutieux, qui aime s'enfermer sur les lieux des crimes, va trouver le lien, le facteur déclenchant vers la résolution... On sent beaucoup d'amour de la part de l'auteur pour la Bretagne, en effet, Jean-Luc Bannalec n'est autre qu'un auteur et éditeur allemand du nom de Jörge Bong, adopté par le Finistère sud où il trouvé une seconde patrie, ses descriptions m'ont plutôt ravie car le sujet est particulièrement bien travaillé. On fait la connaissance du commissaire Georges Dupin, débarqué de Paris depuis deux ans, et qui a fait du café l'Amiral à Concarneau, son QG. Non seulement il y dîne, y prend son café le matin, mais il y réfléchit car il n'y est pas dérangé. L'efficace Nolwenn, sa secrétaire au commissariat, s'occupe pour lui de toute la logistique, de gérer les appels, etc... Ses deux acolytes, les inspecteurs Le Ber et Labat, nous sont très vite présentés. Je parle de présentations, car c'est la première enquête du commissaire Dupin, première enquête qui ne sera pas la dernière lue pour moi, car j'ai beaucoup apprécié le suspense de ce roman. Le propriétaire du Central, un célèbre restaurant de Pont Aven, est assassiné, l'affaire semble assez obscure à résoudre. Mais Dupin, policier minutieux, qui aime s'enfermer sur les lieux des crimes, va trouver le lien, le facteur déclenchant vers la résolution du meurtre. Je dois avouer qu'arrivée à la page 173, je commençais à douter du plaisir à lire cette enquête... Elle piétinait, malgré une bonne construction, le rythme était lent... Et tout d'un coup, l'intrigue s'est densifiée, l'action s'est intensifiée de manière fulgurante, jusqu'à un suspense qui m'a tenue en haleine jusqu'à la fin. C'est une enquête un petit peu "à la Maigret", mais je suis ravie de ma lecture. Je n'avais pas lu la 4e de couverture, car elles en dévoilent toujours trop sur la tendance du roman, et grand bien m'en a pris, même si je peux dire dans cette chronique que l'enquête s'aventure sur plusieurs époques. Ce polar sent bon les embruns bretons et le beurre salé, de plus, la plume est sympathique et poétique, même si elle ne fait pas abstraction de quelques clichés sur les Bretons...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cefra Posté le 15 Novembre 2019
    Le commissaire Dupin, mûté depuis quelques années en Bretagne, est confronté au meurtre de Pierre-Louis Pennec, un hôtelier réputé de la région. Celui-ci consacrait toute sa vie à son hôtel autrefois fréquenté par Gauguin. Il avait appris récemment que ses jours étaient comptés. Pour quelle raison l'a-t-on alors tué? Dupin doit mener rapidement cette enquête car cette histoire commence à faire beaucoup de bruit et il est mis sous pression. Ce flic taiseux, work-addict, n'est pas vraiment attachant. Avec lui, peu d'humour, juste de l'efficacité mais l'intrigue est intéressante. Pourtant, j'ai bien aimé cette histoire. Il manque juste un peu de vie, de sentiment ... tout ce qui fait qu'on peut s'attacher au personnage central d'un roman.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !