Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264065940
Code sériel : 5014
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm
Un flair infaillible pour le crime
Delphine Rivet (traduit par)
Collection : Polar
Date de parution : 05/11/2015
Éditeurs :
10/18

Un flair infaillible pour le crime

Delphine Rivet (traduit par)
Collection : Polar
Date de parution : 05/11/2015
Intrigue victorienne mettant en scène Lizzie Martin, ancienne dame de compagnie progressiste dans le Londres des années 1860, et son mari l'inspecteur Benjamin Ross
Quand Thomas Tapley, un des voisins de Benjamin Ross, est retrouvé mort dans son salon, l’inspecteur de Scotland Yard se rue sur la scène de crime. Tapley est revenu récemment... Quand Thomas Tapley, un des voisins de Benjamin Ross, est retrouvé mort dans son salon, l’inspecteur de Scotland Yard se rue sur la scène de crime. Tapley est revenu récemment de l’étranger et peu de choses sont connues à son sujet. Quand son cousin, Jonathan Tapley, conseiller de la Reine,... Quand Thomas Tapley, un des voisins de Benjamin Ross, est retrouvé mort dans son salon, l’inspecteur de Scotland Yard se rue sur la scène de crime. Tapley est revenu récemment de l’étranger et peu de choses sont connues à son sujet. Quand son cousin, Jonathan Tapley, conseiller de la Reine, se présente, la vérité au sujet de son passé tragique remonte doucement à la surface. Benjamin et Lizzie découvrent  que plus d’une personne pourrait tirer bénéfices de sa mort.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264065940
Code sériel : 5014
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JML38 Posté le 31 Janvier 2022
    Dans ce quatrième opus de la série mettant en scène Benjamin Ross et son épouse Elizabeth, l'inspecteur est chargé d'enquêter sur le meurtre de Thomas Tapley, victime qui est cette fois connue du couple puisque résidant dans leur quartier. Lizzie l'a d'ailleurs croisé peu de temps avant son décès. Donnant l'impression de vivre chichement en louant un simple deux pièces, il s'avère que le mort était un cousin de Benjamin Tapley, avocat de renom et conseiller de la Reine, et qu'il n'était peut-être pas aussi démuni qu'il en avait l'air. Comme souvent, Ben Ross est sommé par son supérieur, le superintendant Dunn, de mener ses investigations avec des pincettes pour ne pas froisser la susceptibilité d'une personne de haut rang. L'action se passe dans le Londres victorien, et même la police doit tenir compte de barrières sociales nettement définies. Comme souvent également, et... Dans ce quatrième opus de la série mettant en scène Benjamin Ross et son épouse Elizabeth, l'inspecteur est chargé d'enquêter sur le meurtre de Thomas Tapley, victime qui est cette fois connue du couple puisque résidant dans leur quartier. Lizzie l'a d'ailleurs croisé peu de temps avant son décès. Donnant l'impression de vivre chichement en louant un simple deux pièces, il s'avère que le mort était un cousin de Benjamin Tapley, avocat de renom et conseiller de la Reine, et qu'il n'était peut-être pas aussi démuni qu'il en avait l'air. Comme souvent, Ben Ross est sommé par son supérieur, le superintendant Dunn, de mener ses investigations avec des pincettes pour ne pas froisser la susceptibilité d'une personne de haut rang. L'action se passe dans le Londres victorien, et même la police doit tenir compte de barrières sociales nettement définies. Comme souvent également, et d'autant plus cette fois qu'elle connaissait et appréciait le pauvre homme décédé, Lizzie s'implique dans l'enquête au grand dam du superintendant qui n'aime pas que la jeune femme s'immisce dans le travail du service qu'il dirige, admettant toutefois qu'il aimerait parfois que certains de ses hommes aient la moitié de sa sagacité. L'intrigue est assez linéaire, consistant à explorer le passé de la victime qui avait dû quitté l'Angleterre pour la France avant de revenir s'y faire assassiner, mais j'ai de nouveau pris plaisir à la lecture des aventures du couple Ross, dans ce Londres de la fin des années 1800 parfaitement évoqué par Ann Granger.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Phoenicia Posté le 31 Août 2021
    J'ai retrouvé l'engouement perçu dans le 1er tome dans ce 4e tome ( les deux autres sont un cran en-dessous selon moi). Ce qui m'a permis de dévorer cette excellente énigme historique. Ann Granger nous offre son duo au top de leur forme. La narration est équitablement partagée. Chacun y va de ses petites investigations et de ses petites hypothèses, permettant au lecteur d'avoir une vue d'ensemble sur l'énigme elle-même, tout en insufflant un rythme très satisfaisant. C'est simple, on ne s'ennuie pas et les pages se tournent toute seule. L'enquête est la suivante : un voisin fort sympathique mais un peu excentrique de notre duo d'enquêteurs est retrouvé assassiné. Très mystérieux, il faut faire le point sur son passé et sa famille. Je n'en dirai pas plus. Le tout nous emmène dans une société huppée du XIXe s et nous offre de grands moments de répartie, de moqueries et de sarcasme. Ainsi que de l'action, des rebondissements et ce, jusqu'au bout. Ben a toute sa place, mais Lizzie aussi, avec son tempérament très féministe. L'équilibre - qui était un peu estompé dans le 2e et 3e tome - m'a beaucoup plu. L'autrice nous offre de surcroît un décor victorien des plus... J'ai retrouvé l'engouement perçu dans le 1er tome dans ce 4e tome ( les deux autres sont un cran en-dessous selon moi). Ce qui m'a permis de dévorer cette excellente énigme historique. Ann Granger nous offre son duo au top de leur forme. La narration est équitablement partagée. Chacun y va de ses petites investigations et de ses petites hypothèses, permettant au lecteur d'avoir une vue d'ensemble sur l'énigme elle-même, tout en insufflant un rythme très satisfaisant. C'est simple, on ne s'ennuie pas et les pages se tournent toute seule. L'enquête est la suivante : un voisin fort sympathique mais un peu excentrique de notre duo d'enquêteurs est retrouvé assassiné. Très mystérieux, il faut faire le point sur son passé et sa famille. Je n'en dirai pas plus. Le tout nous emmène dans une société huppée du XIXe s et nous offre de grands moments de répartie, de moqueries et de sarcasme. Ainsi que de l'action, des rebondissements et ce, jusqu'au bout. Ben a toute sa place, mais Lizzie aussi, avec son tempérament très féministe. L'équilibre - qui était un peu estompé dans le 2e et 3e tome - m'a beaucoup plu. L'autrice nous offre de surcroît un décor victorien des plus travaillés. Un 4e tome qui m'a donc bien conquise et me donne bien envie de découvrir rapidement le tome 5. Pioche dans ma PAL polar septembre 2021 ( oui oui, je sais, j'ai triché...) Challenge Mauvais Genres 2021 Challenge A travers l'histoire 2021 Challenge Séries 2021
    Lire la suite
    En lire moins
  • caryatide Posté le 2 Mai 2021
    Voila un livre que j'ai bien aimé : la victime, le mystère autour de sa vie m'ont bien plu. C'est un vieux monsieur toujours poli et bien veillant. C'est un voisin de benjamin Ross, l'inspecteur de Scotland Yard et de sa femme Lizzie. Il est locataire dans la grande maison Georgienne au bout de la rue. Ses vêtements sont bien élimés mais ils ont l'air d'excellente qualité : il a du avoir des jours meilleurs... Un soir la petite bonne de la grande maison est dans la cuisine des Ross : le vieux monsieur a été assassiné, l'inspecteur doit venir tout de suite... Thomas Tapley a effectivement été battu à mort. Mais Pourquoi ? Et qui était-il ? Il était arrivé de Southampton, avec une lettre de recommandation de sa logeuse : il payait régulièrement son loyer. Mrs Jameson, la propriétaire de la grande maison n'en avait pas demandé plus. Southampton ? Venait il de l'étranger ? De France par exemple ? Et petit à petit on découvre le passé de ce personnage étonnant et les raisons de sa mort. C'est le couple Ross qui enquête : Benjamin, c'est son métier et Elisabeth. Fille de médecin, médecin légiste quand il le fallait, elle... Voila un livre que j'ai bien aimé : la victime, le mystère autour de sa vie m'ont bien plu. C'est un vieux monsieur toujours poli et bien veillant. C'est un voisin de benjamin Ross, l'inspecteur de Scotland Yard et de sa femme Lizzie. Il est locataire dans la grande maison Georgienne au bout de la rue. Ses vêtements sont bien élimés mais ils ont l'air d'excellente qualité : il a du avoir des jours meilleurs... Un soir la petite bonne de la grande maison est dans la cuisine des Ross : le vieux monsieur a été assassiné, l'inspecteur doit venir tout de suite... Thomas Tapley a effectivement été battu à mort. Mais Pourquoi ? Et qui était-il ? Il était arrivé de Southampton, avec une lettre de recommandation de sa logeuse : il payait régulièrement son loyer. Mrs Jameson, la propriétaire de la grande maison n'en avait pas demandé plus. Southampton ? Venait il de l'étranger ? De France par exemple ? Et petit à petit on découvre le passé de ce personnage étonnant et les raisons de sa mort. C'est le couple Ross qui enquête : Benjamin, c'est son métier et Elisabeth. Fille de médecin, médecin légiste quand il le fallait, elle n'a pas été protégée comme les femmes l'étaient : elle sait ce qu'est la mort... Benjamin et Lizzie interviennent dans le récit à tour de rôle et on suit avec eux la progression de l'enquête. Et bien sûr on vit avec eux cette époque victorienne, ses mensonges et ses faux semblants dans les familles les plus en vue...
    Lire la suite
    En lire moins
  • nekomusume Posté le 31 Mars 2021
    4ème tome des enquêtes de Ben et Lizzie. Je me suis replongée avec plaisir dans cet univers victorien où le meurtre tient une bonne place. Comme toujours l'alternance entre nos deux détectives émaillée de réflexions sur la condition d'homme marié de Ben, les inégalités sociales, le système très hiérarchisé de l'époque où la façon dont les progrès interviennent m'ont beaucoup plu. L'enquête a ceci de délicat qu'elle implique une famille très respectable qu'il faut ménager tout en résolvant l'enquête le plus rapidement possible sans que le secret honteux de la victime soit révélé. Une enquête menée tambour battant où Lizzie prouve au commissaire que la place des femmes n'est pas forcément à la cuisine.
  • Alicata Posté le 15 Novembre 2020
    Quel plaisir de retrouver notre couple d'enquêteurs pour ce quatrième opus ! Nous évoluons cette fois dans le milieu aisé de Londres, dans une intrigue où je n'aurais pas été étonnée de voir apparaître Colombo. Ann Granger a toujours son talent pour nous embarquer dans une enquête terre-à-terre dans l'Angleterre du XIXème siècle. Je ne sais d'ailleurs ce qui me plaît le plus à chaque fois : le côté historique, les personnages récurrents ou la plume détaillée de l'auteur. Sans doute les trois.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…