Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264065940
Code sériel : 5014
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Un flair infaillible pour le crime

Delphine RIVET (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 05/11/2015
Intrigue victorienne mettant en scène Lizzie Martin, ancienne dame de compagnie progressiste dans le Londres des années 1860, et son mari l'inspecteur Benjamin Ross
Quand Thomas Tapley, un des voisins de Benjamin Ross, est retrouvé mort dans son salon, l’inspecteur de Scotland Yard se rue sur la scène de crime. Tapley est revenu récemment de l’étranger et peu de choses sont connues à son sujet. Quand son cousin, Jonathan Tapley, conseiller de la Reine,... Quand Thomas Tapley, un des voisins de Benjamin Ross, est retrouvé mort dans son salon, l’inspecteur de Scotland Yard se rue sur la scène de crime. Tapley est revenu récemment de l’étranger et peu de choses sont connues à son sujet. Quand son cousin, Jonathan Tapley, conseiller de la Reine, se présente, la vérité au sujet de son passé tragique remonte doucement à la surface. Benjamin et Lizzie découvrent  que plus d’une personne pourrait tirer bénéfices de sa mort.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264065940
Code sériel : 5014
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Symphonia2 Posté le 18 Octobre 2020
    Cette nouvelle enquête de Benjamin Ross et de sa femme Lizzie est similaire aux précédentes et en même temps originale. J’ai passé un très agréable moment de lecture. L’auteure garde toujours la même recette qui fonctionne bien: une enquête policière autour d’un couple soudé. Ben, inspecteur de Scotland Yard, et Lizzie, son épouse franchement indépendante (trop pour l’époque) et enquêtrice à ses heures perdues. Avec Bessie, leur jeune bonne, qui fait montre d’un fort caractère et d’une intelligence insoupçonnée, la petite équipe est toujours aussi sympathique. Quant à l’intrigue principale, elle est suffisamment complexe pour intriguer les lecteurs et lectrices les plus exigeants et inclut des personnages tout à fait surprenants. L’enquête est centrée sur Thomas Tapley, un homme au comportement de gentleman et qui semble pourtant désargenté, et à l’histoire personnelle inconnue. Tout est flou autour de lui. Ben et Lizzie sont dans le brouillard, au sens propre comme au figuré. Un brouillard typiquement londonien. Cette situation de départ m’a immédiatement intéressée et a entraîné par la suite de sacrés rebondissements. Le récit nous emmène de surprise en surprise, et m’a tenue en haleine jusqu’à la fin. Le rythme empêche tout ennui. De plus, l’écriture directe et fluide de l’auteure permet... Cette nouvelle enquête de Benjamin Ross et de sa femme Lizzie est similaire aux précédentes et en même temps originale. J’ai passé un très agréable moment de lecture. L’auteure garde toujours la même recette qui fonctionne bien: une enquête policière autour d’un couple soudé. Ben, inspecteur de Scotland Yard, et Lizzie, son épouse franchement indépendante (trop pour l’époque) et enquêtrice à ses heures perdues. Avec Bessie, leur jeune bonne, qui fait montre d’un fort caractère et d’une intelligence insoupçonnée, la petite équipe est toujours aussi sympathique. Quant à l’intrigue principale, elle est suffisamment complexe pour intriguer les lecteurs et lectrices les plus exigeants et inclut des personnages tout à fait surprenants. L’enquête est centrée sur Thomas Tapley, un homme au comportement de gentleman et qui semble pourtant désargenté, et à l’histoire personnelle inconnue. Tout est flou autour de lui. Ben et Lizzie sont dans le brouillard, au sens propre comme au figuré. Un brouillard typiquement londonien. Cette situation de départ m’a immédiatement intéressée et a entraîné par la suite de sacrés rebondissements. Le récit nous emmène de surprise en surprise, et m’a tenue en haleine jusqu’à la fin. Le rythme empêche tout ennui. De plus, l’écriture directe et fluide de l’auteure permet une lecture accessible malgré un ton qui se veut proche de l’époque. Comme à son habitude, l’auteure alterne les points de vue en racontant l’histoire en changeant de narrateur. Ben et Lizzie nous racontent chacun leur tour leur enquête, ce qui donne aux lecteurs et lectrices un avantage certain sur eux car nous pouvons plus facilement remettre les pièces du puzzle ensemble. Le cadre de l’histoire est toujours superbement mis en place. Ann Granger nous plonge dans le Londres de l’époque, en particulier dans les milieux plutôt modestes. L’enquête est l’occasion de dresser le tableau de cette période, décrire les habitudes des gens et donner un aperçu de la ville de Londres. Un aperçu pas toujours glorieux d’ailleurs. Même si certains quartiers semblent être paisibles, agréables et verts, d’autres le sont beaucoup moins. Le seule point que je trouve dommage est que le récit est concentré uniquement sur l’enquête, beaucoup moins sur les relations entre les personnages principaux et récurrents. Ce que j’ai toujours beaucoup apprécié chez Anne Perry par exemple. Ici, c’est différent. On ne sait pas grand chose de la vie quotidienne du couple Ben et Lizzie. Les relations ne sont pas suffisamment creusées à mon goût, ce qui peut donner un manque de profondeur à ses personnages récurrents, au demeurant très agréables. Bref, ce roman ne décevra pas les lecteurs et lectrices en quête de suspens et d’enquêtes policières à l’époque victorienne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lauryn Posté le 16 Mai 2020
    À nouveau, Ann Granger s'intéresse aux interactions sociales dans le Londres victorien. En effet, si la victime du meurtre est désargentée, elle faisait partie d'une famille très en vue, presque intouchable. Alors, pour l'inspecteur Ross, tout se complique très vite, surtout que Lizzie est bien décidée à mettre son grain de sel dans l'histoire. Un tome jouissif, qui est, pour l'instant, le meilleur de la série.
  • Marcellina Posté le 2 Janvier 2020
    Mignon, un livre rouge assez déteint où le rouge est pour le coup bien absent :-p Je m'explique, il ne s'agit évidemment pas d'un roman rouge mais bien d'une enquête criminelle à l'époque victorienne. Les héros sont un agent de Scotland Yard et son épouse, héros qui se veulent attachants et qui sont restés insipides à mes yeux car je ne suis pas arrivée à me les représenter. Faut dire que l'auteure en a peut-être fait une description détaillée dans le premier opus de la série mais qu'elle n'a pas juger bon de le refaire ici. N'empêche, j'ai adoré le fond, fidèle à l'époque, riche d'anecdotes que j'avais déjà glanées dans d'autres romans et d'autres encore qui me permettent de bien visualiser les lieux décrits. Et pour la forme, pas vraiment de fioritures, juste une plume qui reste elle aussi dans le ton 'victorien'. Sans prise de tête, léger à lire même s'il s'agit de deux meurtres à élucider. L'enquête en elle-même est un peu farfelue, les rebondissements ne sont pas vraiment surprenants, les criminels sont suspectés assez rapidement, la raison des crimes me semble très légère et même la façon d'enquêter m'a paru assez burlesque. C'est peut-être là... Mignon, un livre rouge assez déteint où le rouge est pour le coup bien absent :-p Je m'explique, il ne s'agit évidemment pas d'un roman rouge mais bien d'une enquête criminelle à l'époque victorienne. Les héros sont un agent de Scotland Yard et son épouse, héros qui se veulent attachants et qui sont restés insipides à mes yeux car je ne suis pas arrivée à me les représenter. Faut dire que l'auteure en a peut-être fait une description détaillée dans le premier opus de la série mais qu'elle n'a pas juger bon de le refaire ici. N'empêche, j'ai adoré le fond, fidèle à l'époque, riche d'anecdotes que j'avais déjà glanées dans d'autres romans et d'autres encore qui me permettent de bien visualiser les lieux décrits. Et pour la forme, pas vraiment de fioritures, juste une plume qui reste elle aussi dans le ton 'victorien'. Sans prise de tête, léger à lire même s'il s'agit de deux meurtres à élucider. L'enquête en elle-même est un peu farfelue, les rebondissements ne sont pas vraiment surprenants, les criminels sont suspectés assez rapidement, la raison des crimes me semble très légère et même la façon d'enquêter m'a paru assez burlesque. C'est peut-être là que se trouve l'humour de l'auteure :-p Mignon, sans plus. Une deuxième lecture me permettrait peut-être d'affiner mon avis :-p
    Lire la suite
    En lire moins
  • GribouilleLechat Posté le 1 Novembre 2019
    Comme je m'y attendais, j'ai adoré cette lecture. Les romans de cette série sont toujours ont régal pour moi, car ils sont bien écrits et bien ficelés d'une part, mais surtout, ils se passent en Angleterre au XIXe siècle et là, je suis complètement dans mon élément ! Les personnages principaux sont hyper sympathiques et attachants, et de plus, il y a une forme d'humour très fin, très anglais, dont je suis absolument fan. Les ambiances, les décors et les mœurs sont admirablement rendus, et on y est plongé dedans jusqu'au cou, pour notre plus grand plaisir. Pour moi, c'est même un cran au-dessus de la série Charlotte et Thomas Pitt, de Anne Perry, ce qui n'est pas peu dire ! Mon seul regret est qu'il n'existe que 6 tomes (apparemment un 7e va sortir en VO en juillet), ce qui m'oblige à les déguster au compte-gouttes.
  • CharlotteADAM Posté le 29 Juillet 2019
    Une aventure sympathique du couple "Lizzie Martin et Benjamin Ross" dans l'Angleterre du XIXè siècle. Ils peuvent compter sur l'aide de Bessie, la bonne, qui met son grain de sel dans l'enquête parfois avec maladresse, mais toujours avec une solide bonne volonté et une loyauté à toute épreuve. Un petit air de ressemblance avec les livres d'Anne Perry ? En effet. Le trio me rappelle beaucoup Charlotte, Thomas Pitt et leur bonne Gracie. Et l'apparition du gamin des rues "Joey du charbon" renvoie forcément mes pensées vers Scuff, l'orphelin qui aide Hester et William Monk dans l'autre grande série d'Anne Perry. Alors, une simple copie, ce roman ? Pas vraiment. Le scénario de l'enquête en lui-même n'est pas transcendant, j'ai trouvé les personnages secondaires un peu trop caricaturaux, notamment la douce Flora et sa gentillesse confinant à la naïveté. Par contre, l'atmosphère de l'époque m'a séduite, la description des modes de vie, des lieux d'habitation, des rapports familiaux et sociaux... J'avais deviné le dénouement avant la fin mais il restait le suspense de savoir comment Ben Ross allait parvenir à coincer les coupables.
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.