Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266261609
Code sériel : 16441
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Un hiver à Paris

Date de parution : 07/01/2016
C’est l’heure du retour de vacances. Dans le courrier en souffrance, une lettre attend Victor, professeur d’anglais depuis vingt ans. Ce qu’elle contient va raviver un souvenir enfoui.
Septembre 1984. Victor est à Paris pour sa deuxième année de prépa. Il travaille beaucoup, a peu voire pas d’amis, la compétition est...
C’est l’heure du retour de vacances. Dans le courrier en souffrance, une lettre attend Victor, professeur d’anglais depuis vingt ans. Ce qu’elle contient va raviver un souvenir enfoui.
Septembre 1984. Victor est à Paris pour sa deuxième année de prépa. Il travaille beaucoup, a peu voire pas d’amis, la compétition est de toute façon cruelle. Un jour de cours comme un autre, dans la classe d’en face on entend une insulte, une porte qui claque, quelques secondes de silence, un bruit mat, le hurlement de la bibliothécaire. Matthieu a sauté. La pression, le sentiment de transparence, la solitude ? Qu’importe. Rien, désormais, ne sera plus jamais comme avant…

« Le récit d’un grandir, d’une métamorphose. D’une vocation même. Ces blessures lointaines qui font les écrivains... » Xavier Houssin – Le Monde des Livres
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266261609
Code sériel : 16441
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Blondel au top. Il signe un roman superbe tout en finesse. Un de nos auteurs français favoris. À lire d'urgence. Personne ne sait comme Blondel être avec autant de justesse un impressionniste des sentiments et des êtres. » La Griffe Noire
« Blondel n’a pas son pareil pour décrire cet univers impitoyable, cette confusion des sentiments. »  Le Figaro Littéraire
« Un roman intimiste dont la petite musique trotte longtemps dans la tête une fois le livre refermé. » Femme Actuelle
« Le récit d'un grandir, d'une métamorphose. D'une vocation même. Ces blessures lointaines qui font les écrivains... » Xavier Houssin, Le Monde des Livres
« Un roman très émouvant qui sonne juste et laisse son empreinte une fois refermé. » Frédérique Franco, Page des Libraires
« Cruel et lucide sur le monde estudiantin, sur le délicat passage au monde adulte, ce roman au ton juste nous happe. » Version Femina
« La petite musique mélancolique de Jean-Philippe Blondel touche au cœur. Une fois de plus. » Avantages

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • blandine5674 Posté le 1 Septembre 2020
    Un écrivain reçoit une lettre qui va le ramener à une époque où il était étudiant à Paris. Comment se faire accepter par les élites quand on vient d’un milieu modeste provincial ? Comment se trouver ? Qui suis-je ? Un imposteur lorsque je vais côtoyer les parents de mon camarade défenestré ? Une bonne analyse psychologique d’un ado qui affronte le passage à l’adulte : profs, parents, amours, drame. Merci à ceux qui se reconnaîtront de m’avoir fait connaître cet écrivain qui m’a conquise de par sa plume et sa profondeur dans les personnages et les situations.
  • Olknox Posté le 16 Juin 2020
    Le meilleure Blondel que j'ai lu jusqu'ici. Très prenant.
  • bookaddict02 Posté le 10 Avril 2020
    Jean Philippe Blondel nous dresse une critique féroce sur le monde des classes prépa la compétitivité entre élève, la pression des parents et des professeurs. Certain arrive à gérer la pression d'autre non. Un bon roman qui nous donne à réfléchir.
  • Brooklyn_by_the_sea Posté le 20 Mars 2020
    Dans ce roman court et incisif, Jean-Philippe Blondel raconte l'histoire de Victor, un étudiant provincial qui se retrouve en hypokhâgne puis khâgne, en 1984, à Paris. Il va affronter un monde qui lui était jusqu'alors inconnu, puis se confronter à la mort et ses petits arrangements. C'est ma première rencontre avec Blondel, et je suis sous le charme. D'abord, j'ai énormément aimé le style : clair, direct, précis, sans chichis. Ensuite, j'ai apprécié la justesse et la pertinence de son analyse, qu'elle se rapporte à l'esprit de compétition encouragé dans les écoles préparatoires, au formatage des futures élites de la Nation, au sentiment de trahison de classe, et aussi à la place que chacun doit trouver et occuper dans la vie ; à partir de quand existons-nous aux yeux des autres ? A nos propres yeux ? Sans jamais être lourd ni poussif, Blondel offre au lecteur des pistes de réflexion à travers la narration empreinte de lucidité de Victor. Et puis, il y a un côté nostalgique qui m'a bien plu dans ce roman, où l'on se retrouve dans un café qui diffuse "Cruel summer", le tube de l'été précédent (j'adorais et adore cette chanson), et où les filles portent... Dans ce roman court et incisif, Jean-Philippe Blondel raconte l'histoire de Victor, un étudiant provincial qui se retrouve en hypokhâgne puis khâgne, en 1984, à Paris. Il va affronter un monde qui lui était jusqu'alors inconnu, puis se confronter à la mort et ses petits arrangements. C'est ma première rencontre avec Blondel, et je suis sous le charme. D'abord, j'ai énormément aimé le style : clair, direct, précis, sans chichis. Ensuite, j'ai apprécié la justesse et la pertinence de son analyse, qu'elle se rapporte à l'esprit de compétition encouragé dans les écoles préparatoires, au formatage des futures élites de la Nation, au sentiment de trahison de classe, et aussi à la place que chacun doit trouver et occuper dans la vie ; à partir de quand existons-nous aux yeux des autres ? A nos propres yeux ? Sans jamais être lourd ni poussif, Blondel offre au lecteur des pistes de réflexion à travers la narration empreinte de lucidité de Victor. Et puis, il y a un côté nostalgique qui m'a bien plu dans ce roman, où l'on se retrouve dans un café qui diffuse "Cruel summer", le tube de l'été précédent (j'adorais et adore cette chanson), et où les filles portent des serre-tête. Ce sont des petits détails qui recréent toute une ambiance, comme autant de petites madeleines. Et à présent, mise en appétit, j'ai hâte de découvrir d'autres romans de Jean-Philippe Blondel.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Flocava1 Posté le 5 Mars 2020
    Un livre fort dans le propos mais une sorte de distance que je ne saurais expliquer m’a laissée loin de ses personnages et de son histoire. Je ne me suis pas sentie émue et concernée. Pourtant rien à redire...
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.