Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264072788
Code sériel : 5347
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Un instant d'abandon

Collection : Domaine Français
Date de parution : 04/01/2018
L'histoire commence là, dans une ville de bord de mer, en automne. Un homme revient et, avec lui, c'est le passé qui resurgit. Des années plus tôt, il a été condamné pour un crime, peut-être le plus impardonnable qui soit. Les gens n'ont pas oublié. Il ne revient pas demander... L'histoire commence là, dans une ville de bord de mer, en automne. Un homme revient et, avec lui, c'est le passé qui resurgit. Des années plus tôt, il a été condamné pour un crime, peut-être le plus impardonnable qui soit. Les gens n'ont pas oublié. Il ne revient pas demander pardon. Il veut retrouver au plus âpre de lui-même cet état d'innocence dont on l'a si violemment privé. Mais en finit-on jamais avec ses disparus et le temps d'avant ?

« Son roman témoigne d'une belle maîtrise et d'une inspiration palpitante. » - Delphine Peras, LiRE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264072788
Code sériel : 5347
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • latina Posté le 26 Octobre 2020
    « Je comprends, comme une leçon nouvelle, qu’il me faut réapprendre le dehors, ses agressions et ses possibles » Eh oui, il a compris, Thomas, et pas qu’un peu ! A la « faveur » d’un horrible accident impliquant la mort d’un enfant de huit ans, cet homme réservé, pudique, posé va voir sa vie changer du tout au tout, à commencer par un passage de 5 ans en prison, passage qui laissera des traces indélébiles. Ce roman est une longue confession d’un homme brisé mais décidé à accepter et même à reconstruire. Confession qui m’a choquée profondément dans les premières pages, mais qui, malgré tout, m’a séduite par son ambiance de brume et d’embruns – nous sommes en Cornouailles - , de fureur marine et de brutalité humaine. Quel style magnifique où poésie et violence se mêlent au calme apparent du ton et aux souvenirs lointains et récents ! Malgré tout, comme je l’ai dit plus haut, je suis réservée et je ne peux octroyer 5 étoiles. Il y a cette attitude face à l’enfant…je n’en dirai pas plus pour ne pas déflorer l’enchevêtrement des pensées du narrateur. L’abandon est le thème principal, abandon de toute nature. Difficile. Epouvantable. Salvateur. Au... « Je comprends, comme une leçon nouvelle, qu’il me faut réapprendre le dehors, ses agressions et ses possibles » Eh oui, il a compris, Thomas, et pas qu’un peu ! A la « faveur » d’un horrible accident impliquant la mort d’un enfant de huit ans, cet homme réservé, pudique, posé va voir sa vie changer du tout au tout, à commencer par un passage de 5 ans en prison, passage qui laissera des traces indélébiles. Ce roman est une longue confession d’un homme brisé mais décidé à accepter et même à reconstruire. Confession qui m’a choquée profondément dans les premières pages, mais qui, malgré tout, m’a séduite par son ambiance de brume et d’embruns – nous sommes en Cornouailles - , de fureur marine et de brutalité humaine. Quel style magnifique où poésie et violence se mêlent au calme apparent du ton et aux souvenirs lointains et récents ! Malgré tout, comme je l’ai dit plus haut, je suis réservée et je ne peux octroyer 5 étoiles. Il y a cette attitude face à l’enfant…je n’en dirai pas plus pour ne pas déflorer l’enchevêtrement des pensées du narrateur. L’abandon est le thème principal, abandon de toute nature. Difficile. Epouvantable. Salvateur. Au lecteur de se faire sa propre opinion…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tapagenocturne Posté le 8 Mars 2020
    Ce livre est l’exemple parfait : ne pas accrocher au personnage, ni à son histoire, mais être touchée et emportée grâce à la façon dont elle est écrite : je ne suis pas parvenu à m’identifier au personnage, et à sa personnalité, et encore moins à sa façon de penser, ni d’agir. Ce personnage, je ne l’ai pas compris, je ne l’ai pas aimé. Sans le blâmer complètement, je n’ai pas éprouvé de compassion, et ses actes m’ont paru insensés, presque improbables. Mais l’atmosphère du livre, elle, m’a littéralement emportée : cette ambiance que l’auteur met délicatement en place, et qui nous fait apprécier le moment, malgré tout. Cette tension palpable, ce rythme lent, particulier... Sans nous faire pleurer, il arrive à nous toucher, à déclencher ce sanglot coincé au fond de la gorge, à nouer l’estomac, et c’est ce qui fait toute la beauté du livre.
  • aliasdam Posté le 1 Janvier 2020
    Il a fait de la prison suite à la mort de son fils. Il revient dans le village qui a vu le drame se produire. Pourquoi revient-il? La plume de Philippe Besson est toujours bienveillante, un mélange de simplicité et de rigueur. L’auteur s’emporte malgré tout dans certaines envolées lyriques guère utiles qui semblent vouloir dire : « moi aussi je peux écrire de belles phrases ». Ces nombreuses expressions/dialogues n’existent que dans les livres et ôtent une certaine véracité dans l’action. Une tension, des regards en biais, une atmosphère pluvieuse emplie de brouillard, Un instant d’abandon livre le récit d’un homme qui semble perdu. Sa vie aurait pu être écrite sur du papier indélébile, mais le héros doit faire face à la mort d’un enfant. Et si ce malheur pouvait lui apporter le bonheur? Ou au moins une seconde chance dans une vie qui semblait toute tracée? Au final, Besson touche par sa plume mélancolique, par ses protagonistes aux nombreuses fêlures, par ses nombreux twists. Ce village de pêche laisse un goût d’embrun en bouche bien après avoir fini le dernier chapitre.
  • Jmolo Posté le 11 Avril 2019
    En attendant de découvrir Paul Darrigrand, j'ai relu "Un instant d'abandon" que ma mémoire avait malencontreusement oublié. Quel bonheur ! Quelle belle écriture ! Quelle belle histoire ! Les mots de Philippe Besson me touchent à chaque fois, comme me touchaient, à son époque, ceux du regretté Yves Navarre, son père spirituel. Trois livres en un. Plus un épilogue inattendu, avec juste ce qu'il faut de suspens pour nous tenir en haleine jusqu'à la dernière phrase. Après une atmosphère lourde, grise, humide, pluvieuse, plombée... vient le temps de la délivrance, et la lumière au bout du chemin. Merci, pour ce magnifique instant d'abandon. Je vous laisse : Paul Darrigrand m'attend.
  • ZeroJanvier79 Posté le 1 Septembre 2018
    Un instant d'abandon est le sixième roman de Philippe Besson, révélé par le surprenant et excellent En l'absence des hommes. Dans ce roman dont l'action se déroule dans une petite ville de la côte anglaise, Philippe Besson nous plonge dans une histoire tragique qui sert de cadre à des réflexions fines et justes sur le couple, la solitude, la culpabilité, et le regard des autres. L'histoire est assez originale, mais le narrateur est à la fois très éloigné et très proche du lecteur : éloigné par son passé, mais proche par ses préoccupations, au point qu'on peut réellement s'identifier à lui. C'est très bien écrit, ça se lit très vite. C'est un roman captivant composé de chapitres courts qui font avancer le récit tout en apportant des pensées sur des sujets plus généraux. Je me suis surpris à m'arrêter sur certaines phrases, à les relire, et à me dire « c'est très vrai ce qu'il dit, c'est exactement ce que je ressens parfois ». Un roman vraiment très bon que je vous recommande donc chaudement.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…