RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Un instant d'abandon

            10/18
            EAN : 9782264072788
            Code sériel : 5347
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 108 x 177 mm
            Un instant d'abandon

            Collection : Domaine Français
            Date de parution : 04/01/2018
            L'histoire commence là, dans une ville de bord de mer, en automne. Un homme revient et, avec lui, c'est le passé qui resurgit. Des années plus tôt, il a été condamné pour un crime, peut-être le plus impardonnable qui soit. Les gens n'ont pas oublié. Il ne revient pas demander... L'histoire commence là, dans une ville de bord de mer, en automne. Un homme revient et, avec lui, c'est le passé qui resurgit. Des années plus tôt, il a été condamné pour un crime, peut-être le plus impardonnable qui soit. Les gens n'ont pas oublié. Il ne revient pas demander pardon. Il veut retrouver au plus âpre de lui-même cet état d'innocence dont on l'a si violemment privé. Mais en finit-on jamais avec ses disparus et le temps d'avant ?

            « Son roman témoigne d'une belle maîtrise et d'une inspiration palpitante. » - Delphine Peras, LiRE
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264072788
            Code sériel : 5347
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            6.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Jmolo Posté le 11 Avril 2019
              En attendant de découvrir Paul Darrigrand, j'ai relu "Un instant d'abandon" que ma mémoire avait malencontreusement oublié. Quel bonheur ! Quelle belle écriture ! Quelle belle histoire ! Les mots de Philippe Besson me touchent à chaque fois, comme me touchaient, à son époque, ceux du regretté Yves Navarre, son père spirituel. Trois livres en un. Plus un épilogue inattendu, avec juste ce qu'il faut de suspens pour nous tenir en haleine jusqu'à la dernière phrase. Après une atmosphère lourde, grise, humide, pluvieuse, plombée... vient le temps de la délivrance, et la lumière au bout du chemin. Merci, pour ce magnifique instant d'abandon. Je vous laisse : Paul Darrigrand m'attend.
            • ZeroJanvier79 Posté le 1 Septembre 2018
              Un instant d'abandon est le sixième roman de Philippe Besson, révélé par le surprenant et excellent En l'absence des hommes. Dans ce roman dont l'action se déroule dans une petite ville de la côte anglaise, Philippe Besson nous plonge dans une histoire tragique qui sert de cadre à des réflexions fines et justes sur le couple, la solitude, la culpabilité, et le regard des autres. L'histoire est assez originale, mais le narrateur est à la fois très éloigné et très proche du lecteur : éloigné par son passé, mais proche par ses préoccupations, au point qu'on peut réellement s'identifier à lui. C'est très bien écrit, ça se lit très vite. C'est un roman captivant composé de chapitres courts qui font avancer le récit tout en apportant des pensées sur des sujets plus généraux. Je me suis surpris à m'arrêter sur certaines phrases, à les relire, et à me dire « c'est très vrai ce qu'il dit, c'est exactement ce que je ressens parfois ». Un roman vraiment très bon que je vous recommande donc chaudement.
            • Juliedlbrt Posté le 10 Août 2018
              Après plusieurs années passées en prison, Thomas Sheppard revient s'installer à Falmouth, un village de pêcheur où il a toujours vécu. Pourtant, il n'y est pas le bienvenu, personne n'est prêt à le pardonner du crime qu'il a commis... Pour faire face à sa solitude, il y a Rajiv et Betty, deux autres écartés, à qui il se confie et livre sa version des faits... Un beau roman, sombre, à l'atmosphère grisonnante, dans lequel culpabilité et souffrance tiennent un place importante.
            • Cheznousonlit Posté le 17 Mai 2018
              Un roman qui nous transperce, nous glace comme une pluie en hiver. A Falmouth, au bout du monde, le silence est roi, les murmures dirigent et l'isolement est seul maître. Comme unique ouverture :l'océan et sa loi. Philippe Besson nous plonge dans la confession de Thomas Sheppard, dans l'antre de l'intimité, avec pour seul témoin Rajiv,Betty et Luke. . Un style épuré, direct rappelant celui d'un Camus moderne, au service d'une histoire déboussolante.
            • YsaM Posté le 10 Mai 2018
              Thomas vient de purger une peine de prison pour un crime impardonnable. Il rentre chez lui, dans sa ville natale de Falmouth, une ville modeste de bord de mer où les jours de beau temps se font rares, où les maisons se ressemblent toutes. A Falmouth on est pêcheur de père en fils et les loisirs se résument à aller boire une bière au café du coin, regarder la pluie tomber et cancaner sur les voisins. Thomas n’est pas attendu ni souhaité. Il n’est plus rien ni personne, pourquoi revient t’il dans cette ville de si peu d’intérêt où il sait qu’il devra affronter les regards et le rejet. Dès le début du livre, Philippe Besson plante le décor, la tristesse de la ville, la grisaille, le vent, la pluie, le froid qui s’insinue et que le lecteur pourrait presque percevoir. Thomas me raconte son histoire et je traverse la ville avec lui, les docks, les bateaux qui tanguent, les vitrines sans éclat et cette maison vide qu’il découvre à son retour. J’écoute attentivement tout ce qu’il a à me raconter et malgré l’odieux crime qu’il a commis j’éprouve de la sympathie pour cet homme et même une certaine empathie. Sa solitude me fait... Thomas vient de purger une peine de prison pour un crime impardonnable. Il rentre chez lui, dans sa ville natale de Falmouth, une ville modeste de bord de mer où les jours de beau temps se font rares, où les maisons se ressemblent toutes. A Falmouth on est pêcheur de père en fils et les loisirs se résument à aller boire une bière au café du coin, regarder la pluie tomber et cancaner sur les voisins. Thomas n’est pas attendu ni souhaité. Il n’est plus rien ni personne, pourquoi revient t’il dans cette ville de si peu d’intérêt où il sait qu’il devra affronter les regards et le rejet. Dès le début du livre, Philippe Besson plante le décor, la tristesse de la ville, la grisaille, le vent, la pluie, le froid qui s’insinue et que le lecteur pourrait presque percevoir. Thomas me raconte son histoire et je traverse la ville avec lui, les docks, les bateaux qui tanguent, les vitrines sans éclat et cette maison vide qu’il découvre à son retour. J’écoute attentivement tout ce qu’il a à me raconter et malgré l’odieux crime qu’il a commis j’éprouve de la sympathie pour cet homme et même une certaine empathie. Sa solitude me fait peur et me ronge tout au long du récit, je sens le poids de ce passé si douloureux et tellement lourd à porter. Il y a quelque part du courage chez lui et une certaine forme de folie. Il n’attend pas de pardon, juste des réponses, revenir sur ce passé et comprendre pourquoi tout a basculé. Il existe des gens qui ne jugent pas et qui se contentent d’écouter, Thomas aura la chance d’en rencontrer pour enfin trouver des réponses et peut-être s’apaiser, entrevoir un avenir meilleur, chasser les démons du passé et pour la première fois de sa vie, savoir ce qu’il veut et ne veut plus. Il ne se laissera plus guider, il ne subira plus, il sera l’acteur de sa vie, c’est lui qui décidera du chemin qu’il va emprunter. C’était mon premier livre avec cet auteur, j’ai beaucoup aimé son style d’écriture cet espèce de huis clos entre lui et le lecteur avec en toile de fond cette ville tellement bien décrite qu’on n’aimerait pas y aller…. Philippe Besson arrive à faire passer les émotions, les frustrations, les rancoeurs de façon simple et naturelle sans jamais trop en rajouter, tout est bien dosé, pas de paillettes, ni chichi mais que du vrai et du brut. Il nous emmène lentement là où il veut que nous allions, là ou Thomas doit se retrouver, on ne devine rien jusqu’à la fin et quand on aperçoit une petite étincelle d’espoir, on relâche enfin notre tension, on peut se détendre et se mettre à rêver.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…