Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266306430
Code sériel : 17962
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

Un mariage américain

Karine LALECHÈRE (Traducteur)
Date de parution : 20/08/2020
Un an et demi de bonheur… Roy et Celestial sont ce couple typique de la bourgeoisie afro-américaine d’Atlanta : un mari ambitieux, vissé à son ordinateur portable, et une épouse artiste, à l’aube d’une belle carrière.
Il a suffi d’une méprise, d’une tragique méprise, pour que le rêve se brise en...
Un an et demi de bonheur… Roy et Celestial sont ce couple typique de la bourgeoisie afro-américaine d’Atlanta : un mari ambitieux, vissé à son ordinateur portable, et une épouse artiste, à l’aube d’une belle carrière.
Il a suffi d’une méprise, d’une tragique méprise, pour que le rêve se brise en morceaux. Du mauvais endroit au mauvais moment. De la mauvaise couleur de peau.
Injustement accusé de viol, Roy se voit condamné à douze ans de prison. Comment survivre à une vie volée ? Comment nourrir un amour que les murs, l’amertume et le temps corrompent à petit feu ? Et comment croire encore – pour le meilleur ou pour le pire – au rêve américain ?
 
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266306430
Code sériel : 17962
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« La force de son roman consiste à montrer comment le social sans cesse bouscule l’intime, comment la réalité politique, culturelle, judiciaire interfère avec les sentiments. »
America

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CastMembersOnly Posté le 7 Novembre 2020
    Roy et Celestial, un couple de jeunes mariés afro-américains aux carrières et projets prometteurs, se retrouvent malgré eux projetés au cœur d'un système judiciaire discriminatoire : Roy est injustement accusé et incarcéré pour viol. Au décours de ce roman nous partageons avec chacun les doutes, les envies, les regrets et leurs secrets les plus intimes au fil de leur évolution. Le temps fort de ce roman est la correspondance épistolaire du couple dès le début de l'incarcération de Roy. C'est pour moi le passage le plus réussi et le plus authentique. Quelques longueurs en dehors de ce passage m'ont parfois provoqué un essoufflement dans la lecture. Le père de Roy restera mon personnage préféré, engagé, droit, digne parfois drôle et dévoué à cet enfant qu'il a élevé. Merci pour ce personnage qui fait du bien.
  • Despagesetdeslettres Posté le 6 Novembre 2020
    Céleste et Roy, deux Américains noirs, forment un jeune couple marié. Roy est soudainement arrêté et envoyé en prison pour viol. Sa peine ? Douze ans. Leur jeune mariage va-t-il survivre ? Le roman est raconté à travers les points de vue des personnages, tantôt l’un, tantôt l’autre, parfois un troisième. Le lecteur fait connaissance avec ce jeune couple, ils découvrent la personnalité de chacun d’eux, ce qui les a réunit, ce qui aurait pu les séparer. Les grands espoirs de demain et les tracas du quotidien. Vient le moment où leur vie sombre dans un trou noir. Roy est arrêté, jugé puis condamné pour viol. L’actrice passe rapidement ce passage. Qu’importe ? L’essentiel n’est pas là. Il est ensuite envoyé en prison, et les deux jeunes gens commencent alors une correspondance. Quel mari peut-on être lorsque l’on est coincé entre quatre murs pour un crime qu’on n’a pas commis ? Quelle épouse peut-on être lorsqu’une petite année de mariage doit peser plus que douze ans de solitude ? Les deux personnages tentent d’exister, l’un pour l’autre, de manière aussi avide que désespérée. Le temps les traverse et leur correspondance s’étiole. Un peu trop rapidement à mon goût. Il aurait fallu laisser... Céleste et Roy, deux Américains noirs, forment un jeune couple marié. Roy est soudainement arrêté et envoyé en prison pour viol. Sa peine ? Douze ans. Leur jeune mariage va-t-il survivre ? Le roman est raconté à travers les points de vue des personnages, tantôt l’un, tantôt l’autre, parfois un troisième. Le lecteur fait connaissance avec ce jeune couple, ils découvrent la personnalité de chacun d’eux, ce qui les a réunit, ce qui aurait pu les séparer. Les grands espoirs de demain et les tracas du quotidien. Vient le moment où leur vie sombre dans un trou noir. Roy est arrêté, jugé puis condamné pour viol. L’actrice passe rapidement ce passage. Qu’importe ? L’essentiel n’est pas là. Il est ensuite envoyé en prison, et les deux jeunes gens commencent alors une correspondance. Quel mari peut-on être lorsque l’on est coincé entre quatre murs pour un crime qu’on n’a pas commis ? Quelle épouse peut-on être lorsqu’une petite année de mariage doit peser plus que douze ans de solitude ? Les deux personnages tentent d’exister, l’un pour l’autre, de manière aussi avide que désespérée. Le temps les traverse et leur correspondance s’étiole. Un peu trop rapidement à mon goût. Il aurait fallu laisser le temps de voir les minuscules inflexions changer. Voir qu’une lettre qui ne mettait qu’une poignée de jours à arriver, met maintenant une semaine. L’autrice a décidé de jouer sur la différence de point de vue pour raconter leur vie, de part et d’autre de la prison. Seulement Roy ne parle pas comme Céleste et Céleste ne parle pas comme Roy. Ce fait aurait dû être marqué afin de donner plus de chair et de crédibilité aux personnages. La fin du livre est également trop rapide à mon goût, j’aurais aimé que la réflexion des personnages à ce moment là soit plus approfondie. Outre cette histoire d’amour, ce livre offre aussi une réflexion sur la condition d’homme noir ou de femme noire aux Etats-unis. Être noir et vivant, dans ce pays, c’est déjà pas mal. Le contexte est posé. Bref, une lecture agréable mais pas un coup de cœur. #lecture
    Lire la suite
    En lire moins
  • mel_bouquine18 Posté le 23 Octobre 2020
    Bienvenue au cœur d’un roman rédigé tout en subtilité ! Autant vous prévenir d’emblée : ce n’est pas ce à quoi je m’attendais. Non pas que j’ai passé un mauvais moment en compagnie de Roy et Celestial. Simplement, au regard de la 4ème de couverture, j’avais imaginé un récit dénonçant ouvertement les actes de racisme. Il n’en est rien. Au lieu de s’attarder sur le fond du procès que subit Roy et qui n’est d’ailleurs qu’évoqué, l’auteure choisit de se concentrer sur le vécu des personnages, leurs ressentis, les conséquences de cet événement sur leurs vies, ensemble et séparément. Leur foi constitue aussi une grande part du récit. Tout commence par un échange épistolaire à l’incarcération de Roy. Ces lettres transpirent de sincérité. Les choses dites ne sont pas toujours faciles à recevoir, mais montrent une volonté d’offrir une continuité à leur jeune relation. Pour ma part, une fois cette 1ère partie lue, le reste du récit m’a paru un peu « fade ». Rien ne m’a fait vibrer. Bien sûr que j’ai éprouvé de l’empathie pour les personnages. Mais leur évolution semble banale et sans surprise. La question raciale est, pour moi, abordée trop subtilement. Cela dit, je suis certaine que cette option... Bienvenue au cœur d’un roman rédigé tout en subtilité ! Autant vous prévenir d’emblée : ce n’est pas ce à quoi je m’attendais. Non pas que j’ai passé un mauvais moment en compagnie de Roy et Celestial. Simplement, au regard de la 4ème de couverture, j’avais imaginé un récit dénonçant ouvertement les actes de racisme. Il n’en est rien. Au lieu de s’attarder sur le fond du procès que subit Roy et qui n’est d’ailleurs qu’évoqué, l’auteure choisit de se concentrer sur le vécu des personnages, leurs ressentis, les conséquences de cet événement sur leurs vies, ensemble et séparément. Leur foi constitue aussi une grande part du récit. Tout commence par un échange épistolaire à l’incarcération de Roy. Ces lettres transpirent de sincérité. Les choses dites ne sont pas toujours faciles à recevoir, mais montrent une volonté d’offrir une continuité à leur jeune relation. Pour ma part, une fois cette 1ère partie lue, le reste du récit m’a paru un peu « fade ». Rien ne m’a fait vibrer. Bien sûr que j’ai éprouvé de l’empathie pour les personnages. Mais leur évolution semble banale et sans surprise. La question raciale est, pour moi, abordée trop subtilement. Cela dit, je suis certaine que cette option choisie par l’auteure, touchera la sensibilité de beaucoup d’entre vous. C’est un roman profondément humain qui mérite qu’on s’y intéresse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • NathLN Posté le 15 Octobre 2020
    Un grand merci, Babelio et les Editions Pocket, pour l'envoi de ce livre :  Un mariage américain de Tayari Jones, dans le cadre des masses critiques. C'est un plaisir pour moi d'avoir été sélectionnée pour la première fois! * Ce livre, je l'avais repéré, par sa jolie couverture et son résumé. Et parfois, on se fait seul(e) une fausse idée de ce que va être notre lecture. Je m'attendais à autre chose, et pourtant... * C'est bien d'un mariage américain dont il s'agit. Roy et Celestial, jeunes mariés depuis un an et demi, vivent à Atlanta et font partie des afro-américains privilégiés. Roy, fils de famille modeste, réussit sa vie professionnelle. Celestial, fille d'une famille aisée, créatrice de poupées, est une artiste. * Un jour, tout bascule lorsque Roy est accusé d'un viol qu'il n'a pas commis. Il écope d'une peine de 12 ans de prison. Il ne fera "que" 2 ans, mais le mal est fait... * J'ai pensé, à tort, que ce roman s'étendrait plus sur l'injustice dont Roy est victime. Mais il est surtout question de la difficulté de faire tenir un jeune mariage sur ses fragiles fondations quand tout s'écroule, et de ce que provoque l'incarcération :  la vie qui s'arrête et reste en suspend... Un grand merci, Babelio et les Editions Pocket, pour l'envoi de ce livre :  Un mariage américain de Tayari Jones, dans le cadre des masses critiques. C'est un plaisir pour moi d'avoir été sélectionnée pour la première fois! * Ce livre, je l'avais repéré, par sa jolie couverture et son résumé. Et parfois, on se fait seul(e) une fausse idée de ce que va être notre lecture. Je m'attendais à autre chose, et pourtant... * C'est bien d'un mariage américain dont il s'agit. Roy et Celestial, jeunes mariés depuis un an et demi, vivent à Atlanta et font partie des afro-américains privilégiés. Roy, fils de famille modeste, réussit sa vie professionnelle. Celestial, fille d'une famille aisée, créatrice de poupées, est une artiste. * Un jour, tout bascule lorsque Roy est accusé d'un viol qu'il n'a pas commis. Il écope d'une peine de 12 ans de prison. Il ne fera "que" 2 ans, mais le mal est fait... * J'ai pensé, à tort, que ce roman s'étendrait plus sur l'injustice dont Roy est victime. Mais il est surtout question de la difficulté de faire tenir un jeune mariage sur ses fragiles fondations quand tout s'écroule, et de ce que provoque l'incarcération :  la vie qui s'arrête et reste en suspend pour celui qui est privé de liberté,  tandis qu'à l'extérieur, elle continue. La vie, l'amour, la mort... * Le récit est construit en 3 temps : avant/pendant/après la prison. Il est écrit à travers 3 points de vue. Roy, Celestial, Andre le meilleur ami, qui expriment tour à tour ce qui se joue dans leurs vies, donnant un bon rythme au roman. * Les relations filiales abordées dans ce roman est ce qui m'aura finalement le plus touchée (mention spéciale au père adoptif Big Roy).  Bien plus que le mariage que Roy tente de sauver, et les personnages auxquels j'ai eu du mal a m'attacher... Le tout se termine par un bel épilogue. * En bref, une découverte agréable entrecoupée de petites déceptions pour moi, sans doute dûes à des attentes faussées par... moi-même !
    Lire la suite
    En lire moins
  • sab02 Posté le 11 Octobre 2020
    Un grand merci à Babelio et aux éditions Pocket pour l'envoi de ce livre. Nous suivons un jeune couple d'afro-américains, Roy et Célestial vivant à Atlanta. Tout se passe bien pour eux. Mais cela ne va pas durer. Un beau jour, alors qu'ils sont dans un hôtel pour passer la nuit, une des clients accuse Roy de viol. La vie du couple va basculer quand Roy va écoper de 12 de prison pour un acte qu'il n'a pas commis. Mais c'est tellement facile... Ce livre m'a révoltée, m'a bouleversée et m'a touchée. Comment prouver son innocence quand il est tellement facile de l'accuser lui, un afro-américain? Ce livre est très bien construit: les points de vue alternent dans chaque chapitre, il y a aussi des échanges de lettres. L'écriture est très fluide et les mots sont choisis avec beaucoup de pudeur malgré la gravité des propos. Cet ouvrage mérite amplement son Women's Prize for fiction.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Les livres de poche aussi font leur rentrée littéraire !

    La rentrée littéraire se savoure aussi en version mini. Cette année, neuf romans aussi captivants qu'éblouissants vous donnent rendez-vous en librairie. De l'intense fresque familiale de Chris Kraus au chef d'oeuvre oublié de William Melvin Kelley, découvrez les romans de poche qui pourraient bien devenir vos coups de coeur de la rentrée.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2020 : les romans étrangers se dévoilent

    Elle arrive, elle est là, la rentrée littéraire 2020. Cette année, elle est marquée par un nombre important de romans qui interrogent le monde et notre société. Des histoires intenses, fascinantes, qui osent dévier et surprendre. Découvrez les romans qui composent la rentrée littéraire de nos éditeurs, côté domaine étranger.

    Bonne lecture !

    Lire l'article