En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Un parfum d'amertume

        Pocket
        EAN : 9782266255424
        Code sériel : 16188
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 336
        Format : 108 x 177 mm
        Un parfum d'amertume

        Date de parution : 13/10/2016
        « Le cadavre gisait dans une mare de sang. »
        Antoine Lagarde déteste ce genre de cliché, mais il lui faut l’admettre : celui de son père gît à ses pieds, dans une mare de sang. Un père veuf, cafardeux, hypocondriaque, mais sans histoire. Du moins le croyait-il avant de découvrir...
        « Le cadavre gisait dans une mare de sang. »
        Antoine Lagarde déteste ce genre de cliché, mais il lui faut l’admettre : celui de son père gît à ses pieds, dans une mare de sang. Un père veuf, cafardeux, hypocondriaque, mais sans histoire. Du moins le croyait-il avant de découvrir sur les lieux du crime un indice négligé par la police : une simple carte à jouer, un valet de pique, ou plutôt le premier jalon qui mènera ce bussinessman bien sous tous rapports, fin nez et homme à femmes, dans un jeu de pistes sanglant dont il ignore les règles.

        Nouvelle édition revue par l'auteur

        @ Disponible chez 12-21
        L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266255424
        Code sériel : 16188
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 336
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • adtraviata Posté le 7 Avril 2018
          Ce roman est le tout premier écrit par Paul Colize, autoédité d’abord en 2003 sous forme dactylographiée et sous le titre Quatre valets et une dame puis publié en 2010 aux éditions Krakoen sous le titre Le valet de coeur. Son éditrice actuelle ne souhaitant pas laisser croupir ce roman, Paul Colize a remanié le texte pour le voir publié en poche chez Pocket avec un titre qui rend justice au nez particulièrement développé de son personnage principal : Un parfum d’amertume. Chacun des titres a un lien évident avec le roman et c’est assez intéressant, cette succession d’éditions et de titres. C’est drôle, j’ai facilement imaginé Paul Colize dans la peau d’Antoine Lagarde : l’auteur est grand, mince, les yeux bleus, une grande classe à mon humble avis et un humour narquois quand on le rencontre en dédicace. Bon, la comparaison s’arrête là évidemment : Antoine est directeur d’une agence de consultants, divorcé, la garde de son fils Jérôme est l’objet de batailles feutrées mais acérées avec son ex-femme. Et le voilà confronté au meurtre sanglant de son père. Un seul indice oublié par la police, qui n’a aucune piste : une carte à jouer, le valet de pique,... Ce roman est le tout premier écrit par Paul Colize, autoédité d’abord en 2003 sous forme dactylographiée et sous le titre Quatre valets et une dame puis publié en 2010 aux éditions Krakoen sous le titre Le valet de coeur. Son éditrice actuelle ne souhaitant pas laisser croupir ce roman, Paul Colize a remanié le texte pour le voir publié en poche chez Pocket avec un titre qui rend justice au nez particulièrement développé de son personnage principal : Un parfum d’amertume. Chacun des titres a un lien évident avec le roman et c’est assez intéressant, cette succession d’éditions et de titres. C’est drôle, j’ai facilement imaginé Paul Colize dans la peau d’Antoine Lagarde : l’auteur est grand, mince, les yeux bleus, une grande classe à mon humble avis et un humour narquois quand on le rencontre en dédicace. Bon, la comparaison s’arrête là évidemment : Antoine est directeur d’une agence de consultants, divorcé, la garde de son fils Jérôme est l’objet de batailles feutrées mais acérées avec son ex-femme. Et le voilà confronté au meurtre sanglant de son père. Un seul indice oublié par la police, qui n’a aucune piste : une carte à jouer, le valet de pique, marqué de quelques lettres mystérieuses. D’autres cartes suivront et d’autres crimes, qui se révéleront faire partie d’une machination dont Antoine est le centre. Son goût pour les femmes va le mettre en contact avec une journaliste sulfureuse qui le mettra sur des pistes très intéressantes… de plus en plus périlleuses… (et quelques scènes torrides). Je n’irai pas plus loin, je ne vous mettrai évidemment pas complètement au parfum 😉 J’ai apprécié le rythme du récit, les chapitres courts s’enchaînent rapidement, révélant leur lot d’indices, de questions, de doutes, de peurs, de fausses pistes aussi. Tout cela est dépaysant puisque nous voyageons de Paris à Bruxelles, en passant par Strasbourg, la Slovénie et Caracas. A priori je ne trouverais pas Antoine Lagarde très sympa si je le rencontrais dans la vraie vie mais comme il est le narrateur de ce roman et qu’il ne cache aucun de ses états d’âme, qu’il les raconte même avec une pointe de cynisme tout à fait délectable tout en gardant sa sensibilité, je l’ai forcément apprécié. Pour un premier roman, il faut avouer que c’est bluffant de maîtrise… Et voilà, j’ai enfin lu Paul Colize !
          Lire la suite
          En lire moins
        • stephanieplaisirdelire Posté le 19 Juillet 2017
          J’ai pris un vrai plaisir avec l’écriture corrosive, pleine d’humour autant qu’avec l’intrigue qui se déroule subtilement jusqu’aux dernières pages pour me laisser sans voix. Un parfum d’amertume, chaudement recommandé par Paul Colize lui- même (« satisfaite ou remboursée » m’a-t ’il dit !), a été un enchantement ! C’est un polar comme je les aime, avec beaucoup de rythme, des énigmes, des coups de théâtre, un peu de frisson et un dénouement impossible à deviner (mais qui se tient, attention !), servi en plus dans un style piquant des plus agréables (quand on aime l’ironie, les bons mots, l’humour un peu grinçant)..............................
        • Basiline Posté le 3 Janvier 2017
          J'ai adoré!!! A tel point que j'ai filé acheté l'avocat, le nain et la princesse! Dès les premières pages je sens que je vais passer de bons moments de lectures! Le rythme est bon, il n'y a pas de temps morts avec de longs passages descriptifs et le style narratif est excellent! A recommander!
        • Nathv Posté le 27 Décembre 2016
          Oh, un nouveau vieux Paul Colize! Il s'agit donc d'un roman écrit en 2003, remis en page et en forme (pour notre plus grand plaisir) sous un nouveau titre en 2016. Mon écrivain waterlootois (ou waterlooti) préféré est de retour avec une sympathique enquête : le père d'Antoine est retrouvé mort dans une mare de sang. A Antoine de démêler les mailles et de partir à la quête du coupable. Comme d'habitude, avec Paul Colize, l'on passe un "agréable" moment.
        • ArlieRose Posté le 2 Décembre 2016
          "Un parfum d'amertume" est un rattrapage pour ceux qui ont loupé "Le valet de cœur", épuisé. L'histoire reste la même, seule la forme a changé, pour le meilleur bien sûr, comme lorsqu'un auteur reprend son texte pour la énième fois j'imagine, en plus avec du recul, un style qui a évolué entre temps. C'est une très belle histoire, qui fait vibrer, bien construite… Avec une intrigue, mais aussi de l'amour. Bref, c'est du Paul Colize 2016, on aime ou on n'aime pas, moi j'adore.
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com