Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266238410
Code sériel : 15544
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Un petit jouet mécanique

Date de parution : 15/05/2015
Il ne faut jamais revenir au temps maudit de son enfance.
En ouvrant la maison d'Acquargento, désertée vingt ans plus tôt, c'est tout l'été de ses 16 ans qui brûle la mémoire d'Anna : l'aridité du soleil corse, l'omniprésente menace des guêpes, l'indifférence des parents, l'ennui moite de l'adolescence... et l'arrivée...
Il ne faut jamais revenir au temps maudit de son enfance.
En ouvrant la maison d'Acquargento, désertée vingt ans plus tôt, c'est tout l'été de ses 16 ans qui brûle la mémoire d'Anna : l'aridité du soleil corse, l'omniprésente menace des guêpes, l'indifférence des parents, l'ennui moite de l'adolescence... et l'arrivée surprise d'Hélène, sa cagole de sœur aînée, bébé au bras, plus égoïste et méchante que jamais. Plus dangereuse surtout. Cet été-là, Anna en était convaincue, Hélène jouait avec la vie de sa propre fille.
Paranoïa, jalousie de petite sœur ou pressentiment d'un drame annoncé ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266238410
Code sériel : 15544
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • catoche11 Posté le 23 Octobre 2019
    Elle a le don Marie Neuser, le don de me plaire au fur et à mesure de la lecture, comme une douceur...
  • HORUSFONCK Posté le 26 Août 2018
    Un petit jouet mécanique a attiré mon regard, et il a bien fait. Une histoire fort bien écrite, qui tangente le thriller en offrant au lecteur un récit de vacances passées pleines de malaise et d'angoisse.Angoisse plutôt ressentie par Anna dans cette chimère parentale d' Acquargento : Une maison isolée de tout où les 16 ans d'Anna n'ont plus rien à faire qu'à s'ennuyer ferme... jusqu'à l'arrivée d' Hélène et Léa. Un petit jouet mécanique, joue un petit air de Bonjour tristesse à la sauce des années 90, en moins sophistiqué mais en plus moderne.
  • Boulibooks Posté le 15 Août 2017
    « Un petit jouet mécanique » est un roman court, intensément noir, magnifiquement écrit. Le récit s’ouvre sur Anna, adulte et jeune maman, qui revient dans la maison de vacances familiale d’Acquargento, en Corse. Anna est tendue, angoissée… on sent que ce lieu est chargé d’émotions et a été le théâtre de faits importants. L’auteure rembobine le film et nous transporte en arrière : l’été des 16 ans d’Anna. Comme chaque année, la jeune fille est contrainte d’accompagner ses parents à Acquargento, pour les vacances d’été. Adolescente de 16 ans, elle ne supporte plus ce petit chalet, loin de tout, écrasé de chaleur et de solitude. Anna rêve de poésie, d'écriture, de musique rock-punk-gothique, de nouvelles rencontres… En guise de nouvelle rencontre, sa sœur aînée Hélène débarque avec sa petite fille d’un an prénommée Léa. Si entre Anna et Léa, le courant passe instantanément, en revanche entre les deux sœurs, c’est la guerre froide. Victime de son imagination trop fertile ou bien d’une clairvoyance naturelle Anna finira par soupçonner Hélène de vouloir mettre la vie de sa fille en danger afin d’exister et de briller aux yeux des autres. « Un petit jouet mécanique » possède un rythme lent, une narration surprenante... « Un petit jouet mécanique » est un roman court, intensément noir, magnifiquement écrit. Le récit s’ouvre sur Anna, adulte et jeune maman, qui revient dans la maison de vacances familiale d’Acquargento, en Corse. Anna est tendue, angoissée… on sent que ce lieu est chargé d’émotions et a été le théâtre de faits importants. L’auteure rembobine le film et nous transporte en arrière : l’été des 16 ans d’Anna. Comme chaque année, la jeune fille est contrainte d’accompagner ses parents à Acquargento, pour les vacances d’été. Adolescente de 16 ans, elle ne supporte plus ce petit chalet, loin de tout, écrasé de chaleur et de solitude. Anna rêve de poésie, d'écriture, de musique rock-punk-gothique, de nouvelles rencontres… En guise de nouvelle rencontre, sa sœur aînée Hélène débarque avec sa petite fille d’un an prénommée Léa. Si entre Anna et Léa, le courant passe instantanément, en revanche entre les deux sœurs, c’est la guerre froide. Victime de son imagination trop fertile ou bien d’une clairvoyance naturelle Anna finira par soupçonner Hélène de vouloir mettre la vie de sa fille en danger afin d’exister et de briller aux yeux des autres. « Un petit jouet mécanique » possède un rythme lent, une narration surprenante parfois dérangeante avec l’emploi du « vous », un vocabulaire riche et toujours juste. L’atmosphère est lourde voire étouffante. La psychologie des personnages est fine, profonde. La chute de l’histoire est abrupte et triste. J’ai passé un moment de lecture bouleversant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Valmyvoyou_lit Posté le 27 Juillet 2017
    Anna, à l'âge adulte, retourne dans la Maison de vacances de son enfance, à Acquargento. Elle raconte ce qui s'est passé l'année de ses seize ans. Cette année-là, sa soeur Hélène est venue avec sa fille Léa. Anna observe des comportements inquiétants, de la part de la jeune mère. Elle essaie d'alerter les adultes. Mais personne n'écoute l'adolescente. Il m'a fallu un peu de temps pour rentrer dans le livre mais j'ai fini par ressentir l'ambiance très particulière de ces vacances. Une fois que j'ai été "dedans", je me suis prise au jeu et j'ai voulu savoir s'il y avait eu un drame ou pas. Le livre est très court (180 pages) et se lit très bien. L'ambiance est très particulière.
  • PinkCatReading Posté le 10 Mars 2017
    Anna, nous raconte l'été de ses seize ans, à Acquargento, en Corse, où elle passaient ses vacances avec ses parents. C'était il y a vingt ans. Elle nous délivre, à travers un portrait de famille peint à l'acide de la rébellion adolescente, ses rêves d'école de design à New York, ses émotions, sa solitude, ses angoisses. Elle nous raconte l'arrivée de sa sœur après un an sans nouvelle, accompagnée de son bébé, Léa. Et au milieu des chèvres, du hameau en ruine, des méduses, des guêpes et de la chaleur étouffante, Anna commence à se poser des questions sur l'état mental de sa sœur... Je ressors mitigée de cette lecture. La principale chose qui ne m'a pas plu est l'emploi du "vous" quand la narratrice (Anna) parle d'elle : "Vous vous sentez perdue au fin fond de nulle part", "Vous avez seize ans"...Mais l'écriture de Marie Neuser est affûtée, l'ambiance qu'elle a su créer dans la chaleur écrasante, la langueur d'un été corse est vraiment très prenante. Elle a aussi un don pour faire monter l'angoisse, le malaise. Lentement...ce qui fait que parfois j'ai eu l'impression que rien n'avançait. Nous sommes spectateurs de la tragédie alors qu'Anna se débat tellement pour... Anna, nous raconte l'été de ses seize ans, à Acquargento, en Corse, où elle passaient ses vacances avec ses parents. C'était il y a vingt ans. Elle nous délivre, à travers un portrait de famille peint à l'acide de la rébellion adolescente, ses rêves d'école de design à New York, ses émotions, sa solitude, ses angoisses. Elle nous raconte l'arrivée de sa sœur après un an sans nouvelle, accompagnée de son bébé, Léa. Et au milieu des chèvres, du hameau en ruine, des méduses, des guêpes et de la chaleur étouffante, Anna commence à se poser des questions sur l'état mental de sa sœur... Je ressors mitigée de cette lecture. La principale chose qui ne m'a pas plu est l'emploi du "vous" quand la narratrice (Anna) parle d'elle : "Vous vous sentez perdue au fin fond de nulle part", "Vous avez seize ans"...Mais l'écriture de Marie Neuser est affûtée, l'ambiance qu'elle a su créer dans la chaleur écrasante, la langueur d'un été corse est vraiment très prenante. Elle a aussi un don pour faire monter l'angoisse, le malaise. Lentement...ce qui fait que parfois j'ai eu l'impression que rien n'avançait. Nous sommes spectateurs de la tragédie alors qu'Anna se débat tellement pour que rien arrive, c'est très frustrant! D'ailleurs, un peu déçue aussi d'avoir vu venir la révélation de loin. Les personnages sont intéressants même si les parents sont assez absents, ils ne comprennent rien, ne voient rien...ou bien sont-ce les impressions de l'adolescente révoltée? Une histoire de famille ordinaire et unique à la fois, des lenteurs imposées par l'ambiance et la montée de l'angoisse pour arriver au paroxysme de ce drame familial. J'ai noté les autres romans de Marie Neuser qui ont aussi l'air d'être dérangeants...
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.