Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264073075
Code sériel : 5362
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Un traître à Kensington Palace - poche

Florence BERTRAND (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 19/04/2018
Londres, 1899. Tandis que son règne touche à sa fin, la reine Victoria veut s’assurer que son héritier, le prince de Galles, mène une existence irréprochable. Elle charge son confident John Halberd d’enquêter sur l’entourage du prince, en particulier le riche Alan Kendrick, flambeur et séducteur impénitent. Mais lorsque le... Londres, 1899. Tandis que son règne touche à sa fin, la reine Victoria veut s’assurer que son héritier, le prince de Galles, mène une existence irréprochable. Elle charge son confident John Halberd d’enquêter sur l’entourage du prince, en particulier le riche Alan Kendrick, flambeur et séducteur impénitent. Mais lorsque le corps de John est retrouvé flottant dans une barque sur la Serpentine, la reine n’a d’autre choix que de convoquer Thomas Pitt à Buckingham Palace pour lui confi er une mission secrète : enquêter sur les circonstances douteuses de cette mort que tout le monde croit accidentelle.
Obligé d’élucider seul la plus épineuse de ses affaires, Thomas Pitt se retrouve impliqué dans une machination qui ne menace pas seulement la réputation d’un homme, mais aussi la sécurité de l’Empire.

Traduit de l’anglais par Florence Bertrand
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264073075
Code sériel : 5362
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sharon Posté le 20 Août 2020
    Le livre m’a été offert par une amie. C’était la première enquête de Pitt qu’elle lisait, c’est aussi sa dernière puisque, dans le tome suivant, c’est son fils Daniel qui est le personnage principal. Elle m’avait dit en me le donnant : « je ne te raconte pas la fin, mais tu verras, elle est bien ». Je confirme, elle est bien, et elle clôture avec émotion les trente-deux enquêtes de Thomas et Charlotte Pitt – ne pas oublier le « et ». Nous sommes en 1899 : la reine Victoria est fatiguée. Elle a perdu deux de ses enfants (Alice et Léopold), elle est veuve, et le poids du royaume, de l’empire pèse sur elle. Surtout, elle est inquiète pour son fils aîné, le futur roi, dont la vie n’a pas été de tout repos – femme, femme, et encore femme, mais pas la sienne. Aussi, elle est très inquiète pour lui, elle craint qu’il soit mal entouré, que des personnes profitent de lui. Elle sait l’empire fragile. Aussi demande-t-elle au chef de la Special Branch d’enquêter, sur un proche de son fils, Alan Kendrick, mais aussi sur la mort de la personne qu’elle avait déjà chargé d’enquêter sur Kendrick.... Le livre m’a été offert par une amie. C’était la première enquête de Pitt qu’elle lisait, c’est aussi sa dernière puisque, dans le tome suivant, c’est son fils Daniel qui est le personnage principal. Elle m’avait dit en me le donnant : « je ne te raconte pas la fin, mais tu verras, elle est bien ». Je confirme, elle est bien, et elle clôture avec émotion les trente-deux enquêtes de Thomas et Charlotte Pitt – ne pas oublier le « et ». Nous sommes en 1899 : la reine Victoria est fatiguée. Elle a perdu deux de ses enfants (Alice et Léopold), elle est veuve, et le poids du royaume, de l’empire pèse sur elle. Surtout, elle est inquiète pour son fils aîné, le futur roi, dont la vie n’a pas été de tout repos – femme, femme, et encore femme, mais pas la sienne. Aussi, elle est très inquiète pour lui, elle craint qu’il soit mal entouré, que des personnes profitent de lui. Elle sait l’empire fragile. Aussi demande-t-elle au chef de la Special Branch d’enquêter, sur un proche de son fils, Alan Kendrick, mais aussi sur la mort de la personne qu’elle avait déjà chargé d’enquêter sur Kendrick. Le titre anglais (Murder on the Serpentine) était à mon sens plus évocateur – en français, on sait d’entrée de jeu que l’on trouvera un traitre, et l’on se doute un tout petit peu de qui il s’agit. Pitt, lui, est seul, quasiment. Certes, il peut compter sur son adjoint de longue date, mais il ne peut s’appuyer ni sur Narraway, ni sur Vespasia, qui sont tous les deux en voyage en Europe. Il aurait bien besoin de l’expérience du terrain de l’un, des contacts mondains de l’autre. Surtout, il découvre profondément l’envers du renseignement dans cette enquête – ou comment il faut parfois se servir de renseignements que l’on possède sur quelqu’un pour obtenir ce qui est nécessaire à sa propre enquête, à la sûreté du pays. Oui, Pitt s’interroge toujours sur la nécessité d’utiliser ses renseignements, sur le fait que, lui aussi, ses enfants pourraient, s’il n’y prenait garde, devenir à son tour une cible. Plus que protéger le prince héritier, qui sera bientôt son roi, il s’agit pour Thomas Pitt d’empêcher une nouvelle guerre avec les Boers, épisode qu’en France nous connaissons peu, voire pas du tout. Pourtant, le souvenir en Angleterre est encore vif en 1899 (elle s’est terminée 18 ans plus tôt) et la seconde guerre ne tardera pas à éclater – et elle fut atroce, et pas seulement pour le camp anglais dont nous suivons le point de vue. Les enjeux ? Économiques, comme toujours. Ne changeons pas un motif de guerre qui a fait ses preuves. J’ai insisté plus haut sur le « et » : déjà vingt ans que Charlotte et Thomas sont mariés, et Thomas, comme Charlotte, regrettent qu’ils ne leur soient plus possibles d’enquêter ensemble. Thomas se doit de garder le secret, et ce n’est pas facile pour lui, et ce n’est pas sans créer des tensions, aussi. Il se pose aussi la question du vieillissement, moins pour Charlotte que pour sa soeur Emily, pour des femmes du monde qui ont du mal à accepter de ne plus être aussi séduisantes, attirantes, charmantes, de perdre, finalement, leur place au milieu des mondanités. Ces même femmes ont soif de liberté et se réunissent dans le but d’obtenir elles aussi des changements. Pourquoi pas le droit de vote ? Oui, pourquoi pas – et le club de compter un nouveau membre en la personne de Charlotte, qui dit ce qu’elle a à dire, et n’hésite pas à soutenir celle(s) qui en a besoin – la calomnie n’épargne personne. Il est difficile de lui résister, comme le verra Thomas au cours de sa propre enquête. Une belle conclusion pour trente-deux enquêtes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ArlieRose Posté le 1 Août 2020
    Cette série met en scène les Pitt, dont le père de famille est dans la police à Londres, au XIXe siècle. Les enquêtes se suivent et se ressemblent un peu, mais on s'attache à ces personnages fort sympathiques et les détails historiques sont intéressants. Si on veut se rendre compte par soi-même, il vaut mieux commencer par le premier titre puis, éventuellement, lire les histoires dans l'ordre.
  • AliceFee Posté le 16 Mars 2020
    Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Traître à Kensington Palace ? "Je ne sais plus à quand remonte ma première rencontre avec Charlotte et Thomas Pitt mais cette histoire s'achève ici. Si, en un sens, je pense qu'il était temps que cela s'arrête, ça ne m'empêche pas d'être triste de devoir dire adieu à tous ces personnages..." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Thomas, toujours à la tête de la Special Branch, est convoqué directement par le Reine pour une mission des plus secrètes. L'un de ses amis de confiance vient de mourir et elle ne croit pas à l'accident. De plus, elle craint que son fils, qui sera appelé à régner très prochainement, ne soit impliqué dans cette affaire sordide..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "Peut-être que la nostalgie a joué son rôle, savoir qu'il s'agissait de la dernière enquête de Charlotte et Thomas a forcément influencé mon ressenti, mais en tous cas, j'ai vraiment beaucoup aimé. Pourtant, les problèmes récurrents des derniers tomes sont toujours là, des dizaines de petites incohérences dans l'enquête, des erreurs dans le récit, des répétitions, tout ce qu'un bon relecteur et... Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Traître à Kensington Palace ? "Je ne sais plus à quand remonte ma première rencontre avec Charlotte et Thomas Pitt mais cette histoire s'achève ici. Si, en un sens, je pense qu'il était temps que cela s'arrête, ça ne m'empêche pas d'être triste de devoir dire adieu à tous ces personnages..." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Thomas, toujours à la tête de la Special Branch, est convoqué directement par le Reine pour une mission des plus secrètes. L'un de ses amis de confiance vient de mourir et elle ne croit pas à l'accident. De plus, elle craint que son fils, qui sera appelé à régner très prochainement, ne soit impliqué dans cette affaire sordide..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "Peut-être que la nostalgie a joué son rôle, savoir qu'il s'agissait de la dernière enquête de Charlotte et Thomas a forcément influencé mon ressenti, mais en tous cas, j'ai vraiment beaucoup aimé. Pourtant, les problèmes récurrents des derniers tomes sont toujours là, des dizaines de petites incohérences dans l'enquête, des erreurs dans le récit, des répétitions, tout ce qu'un bon relecteur et un bon éditeur n'auraient jamais dû laisser passer mais j'ai vraiment aimé l'histoire. La monarchie, la guerre de Boers, le climat de cette fin de siècle et de cette fin de règne, tout s'intrique de façon intelligente et tout est finement dépeint il me semble. Le traitement des personnages, leur évolution, leurs souvenirs, le bilan qu'ils font eux-mêmes de leurs aventures sont également des points forts même si j'ai grandement regretté qu'ils soient si peu nombreux dans ce dernier opus et que j'aurais vraiment aimé tous les revoir." Et comment cela s'est-il fini ? "Il y a deux éléments dans cette fin : la résolution de l'enquête et la conclusion de la saga. Je n'ai pas du tout aimé la première, après toutes les tergiversations de Thomas tout au long du livre, il choisit finalement une solution de lâche qui m'a grandement déçue. En revanche, la fin de la saga est juste parfaite, je n'en attendais pas moins. La série continue en se centrant sur Daniel, le fils du couple, et même si je pense qu'on doit croiser régulièrement les autres personnages, je vais m'arrêter là en ce qui me concerne et rester sur cette note positive."
    Lire la suite
    En lire moins
  • Janelle2 Posté le 14 Novembre 2018
    J'avais lu les 2 premiers tomes de la série et Masse Critique vient de me permettre d'écouter le dernier paru. Les deux héros, Charlotte et Thomas Pitt que j'ai quitté jeunes mariés, ont désormais une longue vie commune derrière eux et deux grands enfants. Thomas n'est plus un simple policier mais chef de la Special Branch. C'est la reine Victoria elle-même qui lui confie la mission objet de l'histoire : un de ses proches est mort dans d'étranges circonstances alors qu'il enquêtait pour elle sur un proche de son fils le Prince Édouard. Pitt doit donc discrètement savoir ce qui est arrivé et poursuivre l'investigation dans le monde de la haute société anglaise. Il ne peut pas partager avec Charlotte ne serait-ce que le sujet de son travail, mais celle-ci est toujours assez fine pour deviner une partie des préoccupations de son mari et assez téméraire pour tenter de recueillir des informations à sa manière. Ce n'est pas une histoire pleine d'action, mais l'auteur nous fait partager les états d'âme, les interrogations, les réflexions de ses personnages, nous éclairant ainsi sur les mentalités de l'époque. Elle nous fait bien sentir les barrières sociales, les premières réflexions féministes sur le droit... J'avais lu les 2 premiers tomes de la série et Masse Critique vient de me permettre d'écouter le dernier paru. Les deux héros, Charlotte et Thomas Pitt que j'ai quitté jeunes mariés, ont désormais une longue vie commune derrière eux et deux grands enfants. Thomas n'est plus un simple policier mais chef de la Special Branch. C'est la reine Victoria elle-même qui lui confie la mission objet de l'histoire : un de ses proches est mort dans d'étranges circonstances alors qu'il enquêtait pour elle sur un proche de son fils le Prince Édouard. Pitt doit donc discrètement savoir ce qui est arrivé et poursuivre l'investigation dans le monde de la haute société anglaise. Il ne peut pas partager avec Charlotte ne serait-ce que le sujet de son travail, mais celle-ci est toujours assez fine pour deviner une partie des préoccupations de son mari et assez téméraire pour tenter de recueillir des informations à sa manière. Ce n'est pas une histoire pleine d'action, mais l'auteur nous fait partager les états d'âme, les interrogations, les réflexions de ses personnages, nous éclairant ainsi sur les mentalités de l'époque. Elle nous fait bien sentir les barrières sociales, les premières réflexions féministes sur le droit de vote des femmes, la rigueur purement de façade des mœurs, sur fond de politique internationale où une seconde guerre des boers se profile. Du côté de l'intrigue, sans rebondissements, il y a un vrai cheminement qui conduit nos héros étape par étape vers la découverte de la vérité sur ce traitre de Kensington Palace. Côté audio, j'ai trouvé le rythme de lecture de Frédérique Dufour trop rapide dans les parties narratives. Par contre, tous les dialogues sont interprétés avec justesse. Au final, j'ai apprécié retrouver l'ambiance qui m'avait plu dans les premiers tomes. Les personnages et moi-même nous retrouvons à des âges proches, ce qui me donne l'impression de retrouver de bons amis perdus de vus depuis de nombreuses années.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VivianeB Posté le 6 Juin 2018
    Pour ma première lecture de l'auteur, je n'ai pas trop réussi à entrer dans l'histoire que j'ai trouvée un peu longue et compliquée. Je ne pouvais m'empêcher de faire le parallèle avec les ouvrages d'Ann Granger qui ressemblent à celui-ci mais avec un truc en plus : une forme de flamboyance narrative que je n'ai pas retrouvée chez Anne Perry.
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    5 livres pour se sentir d'humeur royale

    La monarchie britannique vous fascine ou vous êtes tout simplement en manque de The Crown ? Pas de panique, nous avons les livres qu’il vous faut. Enquête policière (fictionnelle bien sûr) sous le règne d’Elizabeth 1re, plongée dans l’histoire des Windsor et même conversations avec le prince Harry… servez-vous une tasse de thé et savourez notre sélection 100% british, 100% royale.

    Lire l'article