Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266164955
Code sériel : 13066
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm
Une fête en larmes
Date de parution : 07/09/2006
Éditeurs :
Pocket

Une fête en larmes

Date de parution : 07/09/2006

Cet homme, qui parle à une jeune femme d’aujourd’hui, a beaucoup reçu : la naissance, la fortune, le talent et le charme. Il a toujours placé au-dessus de tout la...

Cet homme, qui parle à une jeune femme d’aujourd’hui, a beaucoup reçu : la naissance, la fortune, le talent et le charme. Il a toujours placé au-dessus de tout la littérature, qui exige solitude et travail. Et c’est ainsi qu’il est devenu l’un des écrivains préférés des Français…
La vie du...

Cet homme, qui parle à une jeune femme d’aujourd’hui, a beaucoup reçu : la naissance, la fortune, le talent et le charme. Il a toujours placé au-dessus de tout la littérature, qui exige solitude et travail. Et c’est ainsi qu’il est devenu l’un des écrivains préférés des Français…
La vie du narrateur, ressemblant parfois à celle de l'auteur, n’a jamais cessé d’être une fête de l’esprit et du plaisir. Le temps de ce voyage mélancolique et enchanteur à travers ses souvenirs, il se fait professeur de beauté, d’intelligence et de bonheur, maître d’une certaine philosophie de l’existence.

« Un véritable manuel contre la morosité. » Gérard Pussey – ELLE

« Vrai roman-fleuve d'une personnalité miroitante, érudite et toujours captivante. » Dominique Bona – Version Femina

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266164955
Code sériel : 13066
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« (…) un véritable manuel contre la morosité. »

Gérard Pussey – Elle

« (…) vrai roman-fleuve d’une personnalité miroitante, érudite et toujours captivante. »

Dominique Bona – Version Fémina

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • GentlemanW 27/01/2022
    il y aurait tant à dire, à lire et à relire dans ce livre jubilatoire. j'ai adoré je le garde pour mes enfants et autres proches pour la beauté des mots et des émotions. j'ai adoré j'ai adoré j'ai adoré j'ai adoré j'ai adoré j'ai adoré j'ai adoré j'ai adoré
  • zabeth55 26/07/2015
    Un d’Ormesson par an, c’est mon rythme. Plus, j’ai peur que ça fasse trop. Le sujet de ce livre : une journaliste interviewe un écrivain. « Pédantisme et topographie historique », tels sont les mots de ce dernier, et ils résument assez bien ce livre Défini comme un roman,. c’est en fait un déferlement des souvenirs et des pensées, certainement de Jean d’Ormesson lui-même. Rien de bien nouveau donc. Ses livres suivants continuent sur cette lancée. Mais on retrouve toujours cette courtoisie désuète, cet amour des mots, de la belle langue, de la littérature, de l’histoire, et franchement, c’est plutôt agréable.
  • pasiondelalectura 19/07/2014
    Mélange de souvenirs, avec une certaine image du passé, façon Siècle des Lumières. Très bien écrit, virevoltant, nostalgique, fait d'un dilettantisme heureux, mais non béat.
  • sonkoy 07/04/2009
    Je viens de terminer Une fête en larmes. Et je dois avouer au début que j'étais un peu sceptique de découvrir notre ami Jean d'Ormesson, dont je n'avais jamais lu le moindre livre. Quel ne fût pas ma surprise de découvrir ce talent de l'académie française. Un style à couper le souffle, et des mots choisis avec minutie. Ce que j'ai apprécié dans son interview face à une jeune journaliste, c'est sa manière de ne pas la prendre, et par nous prendre par la même occasion, de haut. Même si ce cher ami déballe à qui mieux mieux une quantité de faits historiques, d'histoires mythologiques, ou bien encore de pensées philosophiques, il n'en reste pas moins un être très pédagogue. Pour terminer, je saluerai l'émotion dont il fait preuve dans ce livre, et à sa maîtrise de nous ramener, nous hommes, à un simple grain de poussière.
  • guillermo 15/01/2009
    Et oui, voilà que je fais dans l'académie française. Jean D'Ormesson, célèbre par sa voix légendaire, sa préciosité raffinée, et pour ses livres que je n'avais encore jamais parcourus. Voilà chose faite avec cet opus intitulé Une fête en larmes. Ce qui est sûr, c'est que quand on lit du Jean D'Ormesson, faut s'accrocher. Moi qui venais d'égrainer l'Equipe pour connaître les derniers résultats footbalistiques de la planète, j'ai été surpris. Mais pas dérouté. Non. Je me suis armé de courage, de patience, et j'ai rassemblé mes plus grands souvenirs en tout genre, ma culture générale ramassée dans un coin de mon cerveau. Et ben, c'est officiel, je suis bête. Je ne connaissais pas le quart des références de notre Jeannot (oui oui je suis devenu intime avec la personne). Bon alors c'est sûr, il a quelques années de plus que moi, et il en a vécu des choses, mais quand même, ça porte un coup à mon égo. Moi qui croyais tout savoir sur tout (si je le croyais sincèrement!!! lol) Mais parlons plutôt de ce livre. Alors, de façon restrictive, ce livre retrace une interview (réelle ou pas, à nous d'imaginer) entre l'auteur et une jeune journaliste qui souhaite dissiper le... Et oui, voilà que je fais dans l'académie française. Jean D'Ormesson, célèbre par sa voix légendaire, sa préciosité raffinée, et pour ses livres que je n'avais encore jamais parcourus. Voilà chose faite avec cet opus intitulé Une fête en larmes. Ce qui est sûr, c'est que quand on lit du Jean D'Ormesson, faut s'accrocher. Moi qui venais d'égrainer l'Equipe pour connaître les derniers résultats footbalistiques de la planète, j'ai été surpris. Mais pas dérouté. Non. Je me suis armé de courage, de patience, et j'ai rassemblé mes plus grands souvenirs en tout genre, ma culture générale ramassée dans un coin de mon cerveau. Et ben, c'est officiel, je suis bête. Je ne connaissais pas le quart des références de notre Jeannot (oui oui je suis devenu intime avec la personne). Bon alors c'est sûr, il a quelques années de plus que moi, et il en a vécu des choses, mais quand même, ça porte un coup à mon égo. Moi qui croyais tout savoir sur tout (si je le croyais sincèrement!!! lol) Mais parlons plutôt de ce livre. Alors, de façon restrictive, ce livre retrace une interview (réelle ou pas, à nous d'imaginer) entre l'auteur et une jeune journaliste qui souhaite dissiper le brouillard qui entoure sa vie. Car notre Jean, il est pas du genre à se raconter, il est pudique. Mais l'est-il vraiment au final ? N'est ce pas une énorme farce. Histoire de dire "regardez, je suis pudique, je fais un livre sur ma vie, et il ne parle qu'à peine de moi". Oui d'accord, enfin, c'est quand même pas ma vie à moi qui est retracée. Donc, on apprend l'enfance de Jean, comment il a vécu (ou pas d'ailleurs) la guerre, ses premiers amours, ses passions (Chateaubriand essentiellement, Venise etc...) et on apprend surtout je vous le disais, que Jean, il est super cultivé. Et là il se régale, des références à n'en plus finir. C'est limite s'il nous cite pas des auteurs Tchètchènes, des films ivoiriens, des musiciens incas, et des peintures barbares. Mais, contre toute attente, j'ai adoré. Il écrit bien, ça c'est sûr. Et même si on ne retient pas tout de ce qu'il nous apprend, on lit, on oublie, mais on a su. Et ça fait plaisir. Et, au travers de toutes ces références, il y a pas mal de philosophie de vie. L'amour, la mort, la vie, la passion, le temps. J'avais l'impression d'avoir retrouvé en un instant mon petit vieux des Matelles (les initiés comprendront) qui me narrait ses dernières expériences et sa vision extrème de notre monde. Le fatalisme de la vieillesse je dirai. Pour terminer, je dirai que ce livre est quand même assez difficile, l'histoire se perd, revient se reperd au fil des anecdotes du monde entier. Mais c'est une joie pour l'esprit et pour sa culture personnelle. Je pense pouvoir participer prochainement à Questions pour un Champion. Julien Lepers j'arrive!!!!
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.