Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782348060199
Code sériel : 524
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 330
Format : 125 x 190 mm
Nouveauté

Une histoire (critique) des années 1990

De la fin de tout au début de quelque chose

Date de parution : 25/06/2020
La Yougoslavie implosait. Les Zapatistes prenaient les armes au Chiapas. Au Rwanda on exterminait en masse. Partout les bulles spéculatives enflaient. La techno et l’ecstasy multipliaient les nuits blanches. La France était reine du football. De grandes grèves réveillaient le mouvement social, et les idéologues qui croyaient avoir vaincu le... La Yougoslavie implosait. Les Zapatistes prenaient les armes au Chiapas. Au Rwanda on exterminait en masse. Partout les bulles spéculatives enflaient. La techno et l’ecstasy multipliaient les nuits blanches. La France était reine du football. De grandes grèves réveillaient le mouvement social, et les idéologues qui croyaient avoir vaincu le communisme commençaient à déchanter, pendant qu’Internet balbutiait et qu’un président américain jouait son poste sur une gâterie.
Autre temps, si récent pourtant, que celui où prit naissance notre présent. Car dans l’intervalle entre la chute d’un mur, à Berlin, et l’écroulement de deux tours, à New York, le monde a basculé, avec les certitudes qui le portaient : celles de la fin (de l’Histoire, du social, de la guerre...), vite corrigées par le retour de l’événement, et celles du bonheur néolibéral sans alternative, que les faits comme les nouveaux résistants s’appliquèrent à démonter.
L’ambition de ce livre est d’offrir la première histoire générale, plurielle et engagée de la dernière décennie du XXe siècle : l’ère de la « fin de l’Histoire » avait besoin de son manuel d’histoire, pour y voir s’entrecroiser culture et politique, pop et peuple(s), régressions brutales et nouvelles zones autonomes temporaires – et pouvoir passer, peut-être, de la fin de tout au début de quelque chose.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348060199
Code sériel : 524
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 330
Format : 125 x 190 mm

Ils en parlent

Ceci n’est pas un catalogue ! Pour François Cusset et les auteurs invités comme l’économiste Frédéric Lordon ou l’historien du rock Michka Assayas, il ne s’agissait pas de fournir la trame contextuelle de l’exposition "1984-1999. La Décennie" présentée par le Centre Pompidou-Metz (du 24 mai 2014 au 2 mars 2015) mais bien de proposer un récit "transversal, pluridisciplinaire et résolument engagé" de ces années-là. Et le pari est réussi. Une décennie n'est qu'une convention temporelle. Comment la dessiner, comment en parler, comment la caractériser ? C'est ce à quoi s'emploient la dizaine de contributeurs qui remettent en mémoire les moments forts de cette période: la chute du mur de Berlin, l'effondrement du communisme, la montée en puissance des pays que l'on disait alors émergents comme la Chine, l'Inde ou le Brésil. Voilà pour le contexte global que nous rappelle la chronologie placée en fin de volume. Pour le reste, ces dernières années du XX° siècle furent celles de l'étonnement face à la globalisation en pensant que l'histoire allait finir. Mais à quoi ressemblerait cette fin de l'histoire ? Aujourd'hui, on sait que ce ne fut qu'un leurre après le génocide des Tutsi ou les procès de Paul Touvier et Maurice Papon. Il ressort de ce collectif l'inquiétante étrangeté d'un siècle finissant qui n'a pas l'air de finir justement. [...] On ne donne un sens au passé qu'en fonction de vos inquiétudes présentes. Cette Histoire (critique) des années 90, avec ses multiples entrées, ouvre autant de pistes qu'elle suscite de stimulantes interrogations.
Livres Hebdo
Après avoir décrit, en multipliant les thématiques « impures », le Grand Cauchemar des années 80 en 2006, il récidive avec cette Histoire (critique) des années 90. Ouvrage collectif, cet objet éclaté et typographiquement inventif narre une décennie en multipliant les focales. Il y est bien évidemment question de la décomposition du politique, des guerres et des catastrophes économiques de cette fin de siècle, dans tous les sens du mot, débordante. Mais on pourra aussi en entendre la bande-son, les échos envoûtant des raves, les sonneries obsédantes des portables, les hurlements emplissant les stades et le ronronnement omniprésent des ordinateurs qui ont ouvert nos vies, Internet aidant, à toutes les virtualités, porteuses d'immenses libertés et d'esclavage tout aussi vertigineux. Sans oublier les zooms sur les mutations du sexe, scandées par le VIH et les « troubles dans le genre », ou encore les métamorphoses des arts en général et de la littérature en particulier. A l'heure où la désespérance est devenue la doxa, le sous-titre de ce manifeste dégage un pessimisme joyeux. Non en prédisant comme un PS exténué une remontée du taux de croissance, mais en qualifiant cette décennie comme celle « de la fin de tout et du début de quelque chose ». A l'image de la sociologie selon Bourdieu, l'histoire selon Cusset et son équipe est bien un sport de combat.
Alain Dreyfus / Marianne
En investissant les champs politiques, économiques, sanitaires, idéologiques, sportifs ou culturels, une douzaine d’auteurs majoritairement issus du monde académique prennent le parti de cartographier une décennie qui bouleversa le monde à plus d’un titre... [Des sujets] comme la pornographie, la justice cathodique, la danse, les rave parties, l’arrêt Bosman ou les actionnaires, figurent en bonne place dans cette passionnante et plurielle Histoire (critique) des années 1990.
Jonathan Fanara / Le Mag du Ciné
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !