Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782348060199
Code sériel : 524
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 330
Format : 125 x 190 mm

Une histoire (critique) des années 1990

De la fin de tout au début de quelque chose

Date de parution : 25/06/2020
La Yougoslavie implosait. Les Zapatistes prenaient les armes au Chiapas. Au Rwanda on exterminait en masse. Partout les bulles spéculatives enflaient. La techno et l’ecstasy multipliaient les nuits blanches. La France était reine du football. De grandes grèves réveillaient le mouvement social, et les idéologues qui croyaient avoir vaincu le... La Yougoslavie implosait. Les Zapatistes prenaient les armes au Chiapas. Au Rwanda on exterminait en masse. Partout les bulles spéculatives enflaient. La techno et l’ecstasy multipliaient les nuits blanches. La France était reine du football. De grandes grèves réveillaient le mouvement social, et les idéologues qui croyaient avoir vaincu le communisme commençaient à déchanter, pendant qu’Internet balbutiait et qu’un président américain jouait son poste sur une gâterie.
Autre temps, si récent pourtant, que celui où prit naissance notre présent. Car dans l’intervalle entre la chute d’un mur, à Berlin, et l’écroulement de deux tours, à New York, le monde a basculé, avec les certitudes qui le portaient : celles de la fin (de l’Histoire, du social, de la guerre...), vite corrigées par le retour de l’événement, et celles du bonheur néolibéral sans alternative, que les faits comme les nouveaux résistants s’appliquèrent à démonter.
L’ambition de ce livre est d’offrir la première histoire générale, plurielle et engagée de la dernière décennie du XXe siècle : l’ère de la « fin de l’Histoire » avait besoin de son manuel d’histoire, pour y voir s’entrecroiser culture et politique, pop et peuple(s), régressions brutales et nouvelles zones autonomes temporaires – et pouvoir passer, peut-être, de la fin de tout au début de quelque chose.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348060199
Code sériel : 524
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 330
Format : 125 x 190 mm

Ils en parlent

Ceci n’est pas un catalogue ! Pour François Cusset et les auteurs invités comme l’économiste Frédéric Lordon ou l’historien du rock Michka Assayas, il ne s’agissait pas de fournir la trame contextuelle de l’exposition « 1984-1999. La Décennie » présentée par le Centre Pompidou-Metz (du 24 mai 2014 au 2 mars 2015) mais bien de proposer un récit « transversal, pluridisciplinaire et résolument engagé » de ces années-là. Et le pari est réussi. Une décennie n'est qu'une convention temporelle. Comment la dessiner, comment en parler, comment la caractériser ? C'est ce à quoi s'emploient la dizaine de contributeurs qui remettent en mémoire les moments forts de cette période : la chute du mur de Berlin, l'effondrement du communisme, la montée en puissance des pays que l'on disait alors émergents comme la Chine, l'Inde ou le Brésil. Voilà pour le contexte global que nous rappelle la chronologie placée en fin de volume. Pour le reste, ces dernières années du XXe siècle furent celles de l'étonnement face à la globalisation en pensant que l'histoire allait finir. Mais à quoi ressemblerait cette fin de l'histoire ? Aujourd'hui, on sait que ce ne fut qu'un leurre après le génocide des Tutsi ou les procès de Paul Touvier et Maurice Papon. Il ressort de ce collectif l'inquiétante étrangeté d'un siècle finissant qui n'a pas l'air de finir justement. [...] On ne donne un sens au passé qu'en fonction de vos inquiétudes présentes. Cette Histoire (critique) des années 90, avec ses multiples entrées, ouvre autant de pistes qu'elle suscite de stimulantes interrogations.
Livres Hebdo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • danaella Posté le 13 Mai 2021
    Un livre d'histoire critique écrit à plusieurs mains sur les années 90 ne pouvait que m'intriguer. Trop souvent l'Histoire Contemporaine nous berce dans les deux grands conflits mondiaux, la guerre froide et la chute de l'URSS, des thèmes bien sûr que l'on peut revisiter avec plaisir selon les approfondissements proposés. Mais nous savons que notre mémoire est souvent bien courte, les années 2000 semblent avoir phagocyté notre attention avec le passage obligé au nouveau siècle et l'attentat aux deux tours en Amérique, profond changement de paradigme. Qu'est-ce que nous raconte cette histoire critique des années 90? Quelques mots clés pour nous éclairer: une période de transition qui cache un néolibéralisme sans concession. La mondialisation menée par les plans d'ajustement du FMI, la Banque Centrale sous le contrôle de Washington. Quelque chose a changé? Bof! Heureusement quelques évènements nous remontent le moral: la fin de l'Apartheid en Afrique du Sud avec la libération de Nelson Mandela. Le premier mouvement altermondialiste né du soulèvement zapatiste au Chiapas, souvenez-vous du Commandant Marcos. Deux autres cataclysmes surgissent dans ces années: la guerre civile en Algérie après l'annulation des élections législatives gagnées par le FIS (Front islamique du salut) et le génocide rwandais. Je n'ai pas besoin de... Un livre d'histoire critique écrit à plusieurs mains sur les années 90 ne pouvait que m'intriguer. Trop souvent l'Histoire Contemporaine nous berce dans les deux grands conflits mondiaux, la guerre froide et la chute de l'URSS, des thèmes bien sûr que l'on peut revisiter avec plaisir selon les approfondissements proposés. Mais nous savons que notre mémoire est souvent bien courte, les années 2000 semblent avoir phagocyté notre attention avec le passage obligé au nouveau siècle et l'attentat aux deux tours en Amérique, profond changement de paradigme. Qu'est-ce que nous raconte cette histoire critique des années 90? Quelques mots clés pour nous éclairer: une période de transition qui cache un néolibéralisme sans concession. La mondialisation menée par les plans d'ajustement du FMI, la Banque Centrale sous le contrôle de Washington. Quelque chose a changé? Bof! Heureusement quelques évènements nous remontent le moral: la fin de l'Apartheid en Afrique du Sud avec la libération de Nelson Mandela. Le premier mouvement altermondialiste né du soulèvement zapatiste au Chiapas, souvenez-vous du Commandant Marcos. Deux autres cataclysmes surgissent dans ces années: la guerre civile en Algérie après l'annulation des élections législatives gagnées par le FIS (Front islamique du salut) et le génocide rwandais. Je n'ai pas besoin de rappeler les deux guerres du Golfe ... Deuxième mot clé: l'exclusion, avec le problème des banlieues et sa ghettoïsation. La première affaire du voile date de 1989! On note un déclin de la classe ouvrière qui était un vecteur collectif très important de résistance. Au niveau culturel, les années 90 c'est l'explosion de la bande-dessinée, la dance music avec la House et la Tecno qui font vibrer des raves parties, un collectif d'immersion sous extasy; les jeux vidéo, le CD, la playstation, la musique underground etc. La décennie 90 c'est aussi la prise de conscience collective de la société du risque avec la circulation de menaces sanitaires: Sida, hépatites, Ebola , prion de la "vache folle" etc. Cet état de risque a enrichi considérablement les géants pharmaceutiques avec les complicités bien connues. Cette décennie dévoile également la figure des corps transexuels: les trans et les queers. Les œuvres marquantes sont" la fin de l'histoire et le dernier homme" de Francis Fukuyama, "spectres de Marx" de Dérrida qui répond au premier et "la mésentente" de Rancière. Je vous laisse découvrir l'apport de chacun d'eux à cette époque là. Sans oublier la naissance de la nouvelle économie basée sur l'ordinateur, l numérisation et la mise en réseau. L'ère d'Internet pouvait commencer. La mondialisation "heureuse" permet à la finance spéculative de secouer le monde à son envie lors de cette décennie sans aucun scrupules. On découvre ou redécouvre à travers des focus des points qui jalonnent cette histoire contemporaine très éclairant. Ce livre est une excellente critique du néolibéralisme qui a ensevelit dans sa cupidité crue tous les idéaux et accentués les inégalités que l'on perçoit avec plus d'acuité aujourd'hui. Une prise de conscience collective au temps du COVID, qui sera certainement l'objet d'une histoire critique future par nos historiens. Même si quelquefois le style d'écriture est quelquefois un peu trop redondant, le message passe et les mécanismes tortueux du capitalisme sont bien dénoncés. Beaucoup de thèmes sont abordés avec finesse et j'ai pu ainsi réévaluer certains faits soit oubliés soit incompris.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bina Posté le 23 Novembre 2014
    Comment décrire les années 1990? Tout le monde est en mesure d'associer les sixties ou les seventies sans trop de difficultés. Mais les nineties? Ciné, télé, musique, contre-culture, SIDA, sport, l'auteur et ses acolytes dressent le tableau identitaire de cette décennie encore récente. Cependant, je n'ai pas particulièrement accroché. J'étais encore lycéenne, puis étudiante à cette époque, et je ne pense pas avoir eu conscience de ce que ces 10 années apportaient, même si je me retrouve dans certains styles musicaux ou si je me souviens d'événements internationaux.
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !