Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266191753
Code sériel : 10870
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Une maison de rêve

,

France CAMUS-PICHON (Traducteur)
Date de parution : 04/03/2010

Les Chambers sont couverts de dettes ! Quelle idée, aussi, de faire l’acquisition d’une école privée alors que leur ancienne maison est toujours à vendre. Penché sur ses comptes, Jonathan voit son rêve s’écrouler, quand Liz, elle, se rassure dans les bras de Marcus. Elle voit en lui la solution à...

Les Chambers sont couverts de dettes ! Quelle idée, aussi, de faire l’acquisition d’une école privée alors que leur ancienne maison est toujours à vendre. Penché sur ses comptes, Jonathan voit son rêve s’écrouler, quand Liz, elle, se rassure dans les bras de Marcus. Elle voit en lui la solution à tous ses problèmes : en plus d’être un amant parfait, il trouve des locataires pour leur maison. Et pas n'importe lesquels : elle est attachée de presse, il est acteur pour la télé. Rien de tel pour retenir l’attention d’Alice, la fille des Chambers...

« Adultère, endettement, rancœur, disputes, chacun en prend pour son grade et c'est très bien vu. » Isabelle Nataf – Le Figaro littéraire

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266191753
Code sériel : 10870
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Adultère, endettement, rancœur, disputes, chacun en prend pour son grade et c’est très bien vu. »

Isabelle Nataf – Le Figaro Littéraire

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • iris29 Posté le 28 Mars 2020
    Deuxième livre de Sophie Kinsella (sorti en Angleterre , en 1996 sous son vrai nom Madeleine Wickham ), et deuxième fois que je le lis. Et mon avis est identique : peut mieux faire, tant l'auteure nous a, par la suite, habitués à l'excellence ... Trois couples au bord de la crise... de couple... Liz et Jonathan viennent d'acheter un cours privé . Pour cela ils se sont endettés et il faut absolument qu'ils vendent leur maison ; ils habiteront dans l'appartement du dessus, avec leur fille . Mais la crise immobilière est là, et personne ne veut acheter leur maison, à moins qu'ils baissent considérablement leur prix, ils se retrouveraient alors à la vendre à perte . Heureusement pour eux , le propriétaire de l'agence immobilière a deux locataires parfaits à leur proposer : Ginny et Piers,un acteur à deux doigts de relancer sa carrière grâce à un casting éprouvant . Et tandis qu'Alice revient squatter le garage de son ancienne maison et fait la connaissance des nouveaux habitants , un peu bohèmes, de son ancienne maison et s'amourache de Piers , la mère entame une liaison avec l'agent immobilier; lequel a une femme atroce qui pousse ses enfants... Deuxième livre de Sophie Kinsella (sorti en Angleterre , en 1996 sous son vrai nom Madeleine Wickham ), et deuxième fois que je le lis. Et mon avis est identique : peut mieux faire, tant l'auteure nous a, par la suite, habitués à l'excellence ... Trois couples au bord de la crise... de couple... Liz et Jonathan viennent d'acheter un cours privé . Pour cela ils se sont endettés et il faut absolument qu'ils vendent leur maison ; ils habiteront dans l'appartement du dessus, avec leur fille . Mais la crise immobilière est là, et personne ne veut acheter leur maison, à moins qu'ils baissent considérablement leur prix, ils se retrouveraient alors à la vendre à perte . Heureusement pour eux , le propriétaire de l'agence immobilière a deux locataires parfaits à leur proposer : Ginny et Piers,un acteur à deux doigts de relancer sa carrière grâce à un casting éprouvant . Et tandis qu'Alice revient squatter le garage de son ancienne maison et fait la connaissance des nouveaux habitants , un peu bohèmes, de son ancienne maison et s'amourache de Piers , la mère entame une liaison avec l'agent immobilier; lequel a une femme atroce qui pousse ses enfants à l'excellence (à la limite du harcèlement) . Et pendant ce temps , Jonathan, le seul personnage "fiable" et sympathique de l'histoire , assure ( professionnellement) . Le petit cours deviendra grand... Trois couples au bord de l'explosion, ça pourrait être drôle, ça ne l'est pas. Caustique, oui. On sent le rythme, l'embryon d'un pétillement, mais un truc coince pour que ce soit un coup de coeur. Les personnages sont assez antipathiques , à part Jonathan si sérieux. Curieusement, ce que j'ai préféré , c'est la course au "job" de l'acteur Piers. Sophie Kinsella arrivant à nous faire ressentir , le fol espoir, la précarité, le temps suspendu à une décision d'un obscur producteur. J'ai été très étonnée par l'extrême liberté donnée à l'adolescente qui va et vient sans rendre des comptes, qui fréquente des adultes inconnus de ses parents , lesquels pourraient être "nuisibles".... Même en 1996, ça interpelle ! Avec un peu d'humour, ou d'intensité dramatique, le tout m'aurait emballée... Donc même avis qu' à la première lecture , mais je me réjouis car La Grande Sophie nous arrive en pleine forme en mai, avec un nouveau roman ! Elle est pas belle la vie ? Wonderful
    Lire la suite
    En lire moins
  • mamoounne Posté le 18 Octobre 2018
    un roman où humour et rebondissements se melent.
  • Phoenicia Posté le 13 Janvier 2018
    Une lecture qui ne présageait rien de bon. A la lecture de la 4e de couverture, lorsque j'ai lu que l'un des protagonistes principaux avait une liaison, je m'attendais à ne pas accrocher avec les personnages. Le seul fait qu'il soit écrit par Madeleine Wickham, alias Sophie Kinsella, m'a poussée à acheter ce livre. Elle ne m'avait pas encore déçu, pourquoi le ferait-elle maintenant? Eh bien je ne m'étais pas trompée. Je n'ai effectivement pas accroché avec ses personnages, du moins la plupart. Sur une dizaine, allant de l'agent immobilier escroc à la prof égoïste en passant par un acteur insipide et une adolescente énervante, seuls deux d'entre eux ont trouvé grâce à mes yeux. Pourquoi 4 étoiles dans ce cas? Tout simplement parce qu'aussi détestable que soit ces personnages, je n'ai pas réussi à fermer ce livre, intriguée par leurs aventures et leurs défauts. Signée Madeleine Wickham et non Sophie Kinsella, il n'y a rien là de très surprenant à ce que l'intrigue soit un peu plus sombre. Je regrette uniquement le "happy end" du dernier chapitre. Mais les dernières phrases du livre sont en revanche des plus épiques.
  • Rika972 Posté le 10 Juillet 2016
    C' estun livre pour se détendre, qu' on lit sans se prendre la tête, et qui se lit très facilement.
  • Jangelis Posté le 14 Juin 2015
    Une petite distraction pas désagréable. J'avais lu "Confessions d’une accro du shopping" et ça m'avait à la fois ennuyée et agacée (tout ce qui touche au shopping m'ennuie, même la lecture !!) et puis je suis tombée sur ce roman alors que j'avais besoin d'une lecture distrayante et j'ai tenté. La maison fait le lien entre le couple qui doit la vendre pour une question financière, et qui a du mal à s'en détacher, leur fille qui elle ne veut même pas entendre parler de la quitter, les nouveaux locataires, très différents, l'agent immobilier, son couple, son enfant ... De fait, ce n'est pas monotone car on suit des personnes et des vies très différentes. Ce n'est pas drôle, malgré ce que laisse entendre la couverture (du moins dans l'édition Pocket que j'ai lu) mais c'est la vie, un peu exagérée pour que ça fasse un roman, mais assez bien vue.
Toute l'actualité de votre auteure Sophie Kinsella
Des comédies irrésistibles et pétillantes par l'auteure de la série phare « L'accro du shopping »