En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Une mère

        Pocket
        EAN : 9782266277624
        Code sériel : 17022
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 108 x 177 mm
        Une mère

        Vanessa CAPIEU (Traducteur)
        Date de parution : 26/04/2018
        Barcelone, le 31 décembre. Amalia est sur des charbons ardents avec dans les yeux tout le désir que cette soirée soit réussie. Après tant de tentatives ratées, ils seront tous là ce soir à sa table. Fernando, son fils, Silvia et Emma, ses deux filles, Olga, la compagne d'Emma, et... Barcelone, le 31 décembre. Amalia est sur des charbons ardents avec dans les yeux tout le désir que cette soirée soit réussie. Après tant de tentatives ratées, ils seront tous là ce soir à sa table. Fernando, son fils, Silvia et Emma, ses deux filles, Olga, la compagne d'Emma, et l'oncle Eduardo. Un septième couvert est dressé, celui des absents.
        Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou tout à cacher. Un dîner sans remous ? Impossible dans cette famille fantasque, imprévisible, excessive jusqu'à l'explosion. Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se déroulera comme prévu. Mais tous vont rire, pleurer et s'aimer quoi qu'il advienne.

        « Hilarante parfois, émouvante toujours, l'histoire de cette famille cabossée est universelle. » Le Figaro Magazine

        « Un roman tendre et touchant, dont on a l'impression d'avoir déjà rencontré tous les personnages. À un réveillon familial, tiens ! » ELLE
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266277624
        Code sériel : 17022
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • voyagelivresque Posté le 10 Septembre 2018
          Très gros coup de cœur ce soir pour un roman, une mère de Alejandro Palomas Logiquement, on n’achète pas un livre pour sa couverture et pourtant, je suis sure que si je faisais un sondage, je serais surprise . Mais, vous m’avouerez qu’en voyant celle ci , on ne peut que craquer et en plus qu’en vous lirez le livre , vous vous rendrez compte que vous avez affaire à un petit bijou à la prose délectable et truculente, quel plaisir ! De la tendresse, de la douceur, de l’humour, de l’ironie , des rires et des larmes , un style fluide , agréable , une pointe de suspens , des personnages qui ne laissent pas indifférents , ce livre est un bouquet de sentiments , d’émotions à l’effluve maternelle . Un roman pétillant , un brin farfelu à l’image d’Amélia le personnage clé, et qui en fait tout son charme Un roman qui vous transperce le cœur . Barcelone, Amalia justement , 65 ans souffrant de cécité à 64%, divorcée est très heureuse ; ce soir, elle va réunir le temps d'un dîner de Saint Sylvestre toute sa petite famille. Et quelle famille, ses 3 enfants : Silvia qui viendra sans... Très gros coup de cœur ce soir pour un roman, une mère de Alejandro Palomas Logiquement, on n’achète pas un livre pour sa couverture et pourtant, je suis sure que si je faisais un sondage, je serais surprise . Mais, vous m’avouerez qu’en voyant celle ci , on ne peut que craquer et en plus qu’en vous lirez le livre , vous vous rendrez compte que vous avez affaire à un petit bijou à la prose délectable et truculente, quel plaisir ! De la tendresse, de la douceur, de l’humour, de l’ironie , des rires et des larmes , un style fluide , agréable , une pointe de suspens , des personnages qui ne laissent pas indifférents , ce livre est un bouquet de sentiments , d’émotions à l’effluve maternelle . Un roman pétillant , un brin farfelu à l’image d’Amélia le personnage clé, et qui en fait tout son charme Un roman qui vous transperce le cœur . Barcelone, Amalia justement , 65 ans souffrant de cécité à 64%, divorcée est très heureuse ; ce soir, elle va réunir le temps d'un dîner de Saint Sylvestre toute sa petite famille. Et quelle famille, ses 3 enfants : Silvia qui viendra sans son mari Norvégien, Emma et sa compagne Olga, Fernando le petit dernier ( gay , lui aussi ) et l'oncle Eduardo, vieux célibataire don juan noceur . Autour de la table il y aura aussi les deux chiens ( Shirley minuscule gremlin et l'énorme Max dogue allemand ) et le 7° couvert , celui des absents.. De là, Fernando, le narrateur, nous raconte leur histoire Tous traînent un passé douloureux, mais leur force est l'humour et tous s'aiment, oh oui ils s'aiment et je peux vous dire que vous allez les aimer. Certes , il y a aussi des non-dits, des secrets, de ressentiments . La nuit sera longue mais riche et profitable …et au bout de la nuit, il y a la lumière du jour. Le centre du roman vous l’avez compris c’est Amalia , une mère avec un grand M , merveilleuse , viscérale , animale …. Et qui malgré quelques faiblesses , un zest d'excentricité est le socle de la famille. Un roman à découvrir absolument
          Lire la suite
          En lire moins
        • sab02 Posté le 26 Août 2018
          Mon avis sur ce livre est en demi-teinte. J'ai beaucoup apprécié l'histoire: se plonger dans la vie de la famille, en connaître profondément les personnages, leurs joies, leurs peines et leurs secrets est très intéressant et exactement ce que je m'attendais à lire. Toutefois, il ne faut pas s'attendre non plus à avoir la surprise de votre vie en apprenant tous les secrets. Ce qui m'a posé le plus de problème, c'est l'écriture. J'ai eu beaucoup de mal à lire ce livre. A chaque fois que je le reprenais, il me fallait un long temps d'adaptation pour arriver à me plonger dans l'histoire. Il y a des aller-retours dans le temps et certains passages sont restés pour moi des divagations du narrateur et m'ont beaucoup gêné dans ma lecture. Au début, je les relisais systématiquement pour en éclaircir le sens mais au fil du récit j'ai fini par abandonner ces relectures et ai continué à lire comme si de rien n'était... Je suis donc assez mitigée à la fin de cette lecture et me pose la question de savoir si je vais lire le prochain ou pas...
        • sweetie Posté le 23 Août 2018
          J'ai particulièrement savouré la première moitié de ce roman dédié à la famille, la fratrie et la loyauté. Un humour parfois décalé, légèrement sarcastique, survole le récit de Fernando (Fer pour les intimes) qui, à l'occasion d'un repas de fin d'année, met la table au dévoilement de secrets familiaux longtemps enfouis. La mère, fantasque mais aussi profondément éprise de ses enfants : Silvia l'aînée intransigeante, la douce et forte Emma et Fer, toujours présent aux autres. Sans oublier l'oncle Eduardo qui réserve bien des surprises. Le ton mélo des dernières pages m'a moins plu mais somme toute, une très belle lecture enveloppante pour mieux comprendre la dynamique familiale.
        • Apikrus Posté le 20 Août 2018
          Amalia prépare le traditionnel repas du nouvel an qu'elle va partager avec ses trois enfants et quelques conjoint(e)s, dans son petit appartement de Barcelone. Elle a aussi convié son frère, l'incontournable oncle Eduardo, qui continue à faire office de figure paternelle pour Silvia, Emma et Fernando. Comme chaque année, Amalia est stressée. Elle n'est d'ailleurs pas la seule à s'inquiéter, car tous ont en mémoire les calamiteux réveillons précédents ! Cette année, chacun(e) vient avec son petit secret, sa bonne ou sa mauvaise nouvelle (question de point de vue parfois), qu'elle/il veut cacher ou clamer haut et fort. Fernando nous raconte ce repas, avec son florilège de bons mots, de gaffes, et de confrontations plus ou moins directes. Décodant les propos et comportements, non-dits compris, Fernando nous explique comment chacun en est arrivé là, et lui-même ne pourra passer son tour... L'ambiance et la construction de cette tragi-comédie évoquent 'Un air de famille' (film de Cédric Klapisch, avec Bacri, Jaoui et Daroussin - 1996), mais certaines thématiques font plutôt penser à des films d'Almodovar (relations familiales, homosexualité...). Ici aussi, la gravité des propos est émaillée de touches d'humour, les excentricités d'Amalia prêtant souvent à sourire. Les portraits des personnages sont particulièrement... Amalia prépare le traditionnel repas du nouvel an qu'elle va partager avec ses trois enfants et quelques conjoint(e)s, dans son petit appartement de Barcelone. Elle a aussi convié son frère, l'incontournable oncle Eduardo, qui continue à faire office de figure paternelle pour Silvia, Emma et Fernando. Comme chaque année, Amalia est stressée. Elle n'est d'ailleurs pas la seule à s'inquiéter, car tous ont en mémoire les calamiteux réveillons précédents ! Cette année, chacun(e) vient avec son petit secret, sa bonne ou sa mauvaise nouvelle (question de point de vue parfois), qu'elle/il veut cacher ou clamer haut et fort. Fernando nous raconte ce repas, avec son florilège de bons mots, de gaffes, et de confrontations plus ou moins directes. Décodant les propos et comportements, non-dits compris, Fernando nous explique comment chacun en est arrivé là, et lui-même ne pourra passer son tour... L'ambiance et la construction de cette tragi-comédie évoquent 'Un air de famille' (film de Cédric Klapisch, avec Bacri, Jaoui et Daroussin - 1996), mais certaines thématiques font plutôt penser à des films d'Almodovar (relations familiales, homosexualité...). Ici aussi, la gravité des propos est émaillée de touches d'humour, les excentricités d'Amalia prêtant souvent à sourire. Les portraits des personnages sont particulièrement bien dressés. Mais quelques passages m'ont paru assez longs, probablement à cause de la manière répétitive dont l'auteur présente chacun (l'image des faces A et B d'une personnalité a par exemple été trop souvent reprise). C'est bien en tant que mère qu'Amalia montre le meilleur d'elle-même, et sa finesse dans ce rôle tranche de manière surprenante avec sa maladresse outrancière (illustrée par le nombre d'objets renversés). Le contraste entre sa bienveillance et l'égoïsme de son ex-époux accentue l'aura d'Amalia, tandis que le portrait de la grand-mère Ester renforce l'hommage aux mères - un bel hommage, émouvant. Dans le genre portrait de famille, j'ai cependant préféré 'C'est ici que l'on se quitte', roman de Jonathan Tropper, légèrement moins centré sur les analyses psychologiques et plus habile à instiller des touches d'humour.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Sojan67 Posté le 18 Août 2018
          A lire absolument! Un récit moderne qui prend aux tripes. L'auteur manie les sentiments qui lient les enfants à leur mère avec beaucoup de finesse et de sensibilité.

        Ils en parlent

        "Hilarante parfois, émouvante toujours, l'histoire de cette famille cabossée est universelle." Le Figaro Magazine
        "Il serait dommage de passer à côte de ce roman tendre et touchant, dont on a l'impression d'avoir dé|à rencontré tous les personnages. À un réveillon familial, tiens !" ELLE
        "Une comedie intelligente et irrésistible." Prima
        "Du théâtre de boulevard explosif et imprévisible servi par une analyse psychologique très juste." Avantages
         
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com