RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Une mère

            Pocket
            EAN : 9782266277624
            Code sériel : 17022
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            Une mère

            Vanessa Capieu (Traducteur)
            Date de parution : 26/04/2018
            Barcelone, le 31 décembre. Amalia est sur des charbons ardents avec dans les yeux tout le désir que cette soirée soit réussie. Après tant de tentatives ratées, ils seront tous là ce soir à sa table. Fernando, son fils, Silvia et Emma, ses deux filles, Olga, la compagne d'Emma, et... Barcelone, le 31 décembre. Amalia est sur des charbons ardents avec dans les yeux tout le désir que cette soirée soit réussie. Après tant de tentatives ratées, ils seront tous là ce soir à sa table. Fernando, son fils, Silvia et Emma, ses deux filles, Olga, la compagne d'Emma, et l'oncle Eduardo. Un septième couvert est dressé, celui des absents.
            Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou tout à cacher. Un dîner sans remous ? Impossible dans cette famille fantasque, imprévisible, excessive jusqu'à l'explosion. Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se déroulera comme prévu. Mais tous vont rire, pleurer et s'aimer quoi qu'il advienne.

            « Hilarante parfois, émouvante toujours, l'histoire de cette famille cabossée est universelle. » Le Figaro Magazine

            « Un roman tendre et touchant, dont on a l'impression d'avoir déjà rencontré tous les personnages. À un réveillon familial, tiens ! » ELLE
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266277624
            Code sériel : 17022
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket

            Ils en parlent

            "Hilarante parfois, émouvante toujours, l'histoire de cette famille cabossée est universelle." Le Figaro Magazine
            "Il serait dommage de passer à côte de ce roman tendre et touchant, dont on a l'impression d'avoir dé|à rencontré tous les personnages. À un réveillon familial, tiens !" ELLE
            "Une comedie intelligente et irrésistible." Prima
            "Du théâtre de boulevard explosif et imprévisible servi par une analyse psychologique très juste." Avantages
             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • jeunejane Posté le 28 Juillet 2019
              Le roman se passe en Espagne, la veille de l'An Neuf. Amalia , la maman de plus de soixante ans, prépare les fameux grains de raisins de minuit. Elle espère que cette fois, la soirée sera réussie car il n'y a pas que chez elle que les réveillons de famille comportent des couacs, des sous-entendus ou des non-dits et c'est bien là la richesse du récit. Je pense que chacun peut se reconnaître dans un ou l'autre personnage. Amalia va se retrouver entourée de ses trois enfants, de son frère Eduardo. Au cours de la soirée, le narrateur, Fer ( Fernando )va nous faire découvrir les joies et les souffrances des différents personnages avec beaucoup d'humour. Un livre très riche, amusant, craquant, triste parfois. J'ai un faible pour Amalia, la maman qui tente des diversions aux moments les plus difficiles mais n'ignore rien des situations de chacun de ses enfants. Elle souffre physiquement et ses enfants l'entourent d'une belle affection. Il faut dire qu'elle les aime ses enfants. Ah! J'oubliais, son mari, un petit escroc qui s'est fait la belle. Elle arrive encore à en parler gentiment, à lui trouver des excuses. Ouh là ! A certains moments, le style et l'écriture du livre ont eu un peu de... Le roman se passe en Espagne, la veille de l'An Neuf. Amalia , la maman de plus de soixante ans, prépare les fameux grains de raisins de minuit. Elle espère que cette fois, la soirée sera réussie car il n'y a pas que chez elle que les réveillons de famille comportent des couacs, des sous-entendus ou des non-dits et c'est bien là la richesse du récit. Je pense que chacun peut se reconnaître dans un ou l'autre personnage. Amalia va se retrouver entourée de ses trois enfants, de son frère Eduardo. Au cours de la soirée, le narrateur, Fer ( Fernando )va nous faire découvrir les joies et les souffrances des différents personnages avec beaucoup d'humour. Un livre très riche, amusant, craquant, triste parfois. J'ai un faible pour Amalia, la maman qui tente des diversions aux moments les plus difficiles mais n'ignore rien des situations de chacun de ses enfants. Elle souffre physiquement et ses enfants l'entourent d'une belle affection. Il faut dire qu'elle les aime ses enfants. Ah! J'oubliais, son mari, un petit escroc qui s'est fait la belle. Elle arrive encore à en parler gentiment, à lui trouver des excuses. Ouh là ! A certains moments, le style et l'écriture du livre ont eu un peu de mal à me couler dans l'oreille. C'est pour cette raison que j'ai attribué un 4 étoiles et non 5.
              Lire la suite
              En lire moins
            • jeunejane Posté le 28 Juillet 2019
              Le roman se passe en Espagne, la veille de l'An Neuf. Amalia , la maman de plus de soixante ans, prépare les fameux grains de raisins de minuit. Elle espère que cette fois, la soirée sera réussie car il n'y a pas que chez elle que les réveillons de famille comportent des couacs, des sous-entendus ou des non-dits et c'est bien là la richesse du récit. Je pense que chacun peut se reconnaître dans un ou l'autre personnage. Amalia va se retrouver entourée de ses trois enfants, de son frère Eduardo. Au cours de la soirée, le narrateur, Fer ( Fernando )va nous faire découvrir les joies et les souffrances des différents personnages avec beaucoup d'humour. Un livre très riche, amusant, craquant, triste parfois. J'ai un faible pour Amalia, la maman qui tente des diversions aux moments les plus difficiles mais n'ignore rien des situations de chacun de ses enfants. Elle souffre physiquement et ses enfants l'entourent d'une belle affection. Il faut dire qu'elle les aime ses enfants. Ah! J'oubliais, son mari, un petit escroc qui s'est fait la belle. Elle arrive encore à en parler gentiment, à lui trouver des excuses. Ouh là ! A certains moments, le style et l'écriture du livre ont eu un peu de... Le roman se passe en Espagne, la veille de l'An Neuf. Amalia , la maman de plus de soixante ans, prépare les fameux grains de raisins de minuit. Elle espère que cette fois, la soirée sera réussie car il n'y a pas que chez elle que les réveillons de famille comportent des couacs, des sous-entendus ou des non-dits et c'est bien là la richesse du récit. Je pense que chacun peut se reconnaître dans un ou l'autre personnage. Amalia va se retrouver entourée de ses trois enfants, de son frère Eduardo. Au cours de la soirée, le narrateur, Fer ( Fernando )va nous faire découvrir les joies et les souffrances des différents personnages avec beaucoup d'humour. Un livre très riche, amusant, craquant, triste parfois. J'ai un faible pour Amalia, la maman qui tente des diversions aux moments les plus difficiles mais n'ignore rien des situations de chacun de ses enfants. Elle souffre physiquement et ses enfants l'entourent d'une belle affection. Il faut dire qu'elle les aime ses enfants. Ah! J'oubliais, son mari, un petit escroc qui s'est fait la belle. Elle arrive encore à en parler gentiment, à lui trouver des excuses. Ouh là ! A certains moments, le style et l'écriture du livre ont eu un peu de mal à me couler dans l'oreille. C'est pour cette raison que j'ai attribué un 4 étoiles et non 5.
              Lire la suite
              En lire moins
            • latina Posté le 22 Juillet 2019
              Me voilà encore bien en peine pour vous faire partager mon énorme plaisir à la lecture de ce roman. J'ai ri (mais vraiment ri, aux éclats, ce qui ne m'arrive jamais en lisant, j'ai souvent l'habitude de sourire, c'est tout), j'ai pleuré (à chaudes larmes, et à plusieurs reprises ! ), j'ai acquiescé à ce que l'on disait, j'ai voulu prendre dans mes bras certaines personnes, j'ai vécu avec elles durant plusieurs heures, et je les porte dans mon cœur. Oui ! J'ai A-DO-RE ! Ce n'est pas une énième histoire de réveillon familial où tous s'étripent, oh non. Ce 31 décembre à Barcelone n'est que le prétexte à Alejandro Palomas (que je ne connaissais pas du tout, mais que je voulais lire grâce aux recommandations d'amis sur ce site) pour faire entrer l'histoire personnelle de chaque membre d'une famille, ou plutôt les désastres personnels...Car ils en ont connu, des petites et grandes catastrophes ! De la sœur ainée, Sylvia, au cadet Fernando (notre génial narrateur) en passant par l'autre sœur, Emma, et en n'oubliant pas l'oncle Eduardo, et surtout, surtout la mère ! Maternelle au possible, bienveillante mais si fragile aussi. Faut dire que le père est l'Absent, celui qui abandonne,... Me voilà encore bien en peine pour vous faire partager mon énorme plaisir à la lecture de ce roman. J'ai ri (mais vraiment ri, aux éclats, ce qui ne m'arrive jamais en lisant, j'ai souvent l'habitude de sourire, c'est tout), j'ai pleuré (à chaudes larmes, et à plusieurs reprises ! ), j'ai acquiescé à ce que l'on disait, j'ai voulu prendre dans mes bras certaines personnes, j'ai vécu avec elles durant plusieurs heures, et je les porte dans mon cœur. Oui ! J'ai A-DO-RE ! Ce n'est pas une énième histoire de réveillon familial où tous s'étripent, oh non. Ce 31 décembre à Barcelone n'est que le prétexte à Alejandro Palomas (que je ne connaissais pas du tout, mais que je voulais lire grâce aux recommandations d'amis sur ce site) pour faire entrer l'histoire personnelle de chaque membre d'une famille, ou plutôt les désastres personnels...Car ils en ont connu, des petites et grandes catastrophes ! De la sœur ainée, Sylvia, au cadet Fernando (notre génial narrateur) en passant par l'autre sœur, Emma, et en n'oubliant pas l'oncle Eduardo, et surtout, surtout la mère ! Maternelle au possible, bienveillante mais si fragile aussi. Faut dire que le père est l'Absent, celui qui abandonne, qui déserte, qui ne vaut pas la peine qu'on en parle. Ce roman est une réflexion sur la vie, sur l'amour, sur la mort, sur la maternité, sur le manque d'enfant, sur la confiance que l'on donne ou que l'on reprend, sur les liens familiaux entre grand-mère et petits-enfants, entre mère et enfants, entre frères et sœurs. Ce roman est porteur d'espoir, optimiste malgré tout. Il montre que chacun a une face A et une face B, que celles-ci se dévoilent au fur et à mesure du temps et de ses pièges dévastateurs. Ce roman croit en la résilience, grâce à l'amour, grâce à la famille. Et cerise sur le gâteau, c'est superbement bien écrit ! Des phrases poétiques par moments, des passages carrément surréalistes quand la mère entame ses grandes envolées, des petits coups de pinceaux réalistes lorsqu'il s'agit de décrire les personnes et les 2 chiens, je peux vous dire que j'ai tout aimé. Il parait qu'il y a une suite : "Tout sur mon chien". Chouette ! Je veux encore rire, je veux encore pleurer, je veux encore vivre !
              Lire la suite
              En lire moins
            • latina Posté le 22 Juillet 2019
              Me voilà encore bien en peine pour vous faire partager mon énorme plaisir à la lecture de ce roman. J'ai ri (mais vraiment ri, aux éclats, ce qui ne m'arrive jamais en lisant, j'ai souvent l'habitude de sourire, c'est tout), j'ai pleuré (à chaudes larmes, et à plusieurs reprises ! ), j'ai acquiescé à ce que l'on disait, j'ai voulu prendre dans mes bras certaines personnes, j'ai vécu avec elles durant plusieurs heures, et je les porte dans mon cœur. Oui ! J'ai A-DO-RE ! Ce n'est pas une énième histoire de réveillon familial où tous s'étripent, oh non. Ce 31 décembre à Barcelone n'est que le prétexte à Alejandro Palomas (que je ne connaissais pas du tout, mais que je voulais lire grâce aux recommandations d'amis sur ce site) pour faire entrer l'histoire personnelle de chaque membre d'une famille, ou plutôt les désastres personnels...Car ils en ont connu, des petites et grandes catastrophes ! De la sœur ainée, Sylvia, au cadet Fernando (notre génial narrateur) en passant par l'autre sœur, Emma, et en n'oubliant pas l'oncle Eduardo, et surtout, surtout la mère ! Maternelle au possible, bienveillante mais si fragile aussi. Faut dire que le père est l'Absent, celui qui abandonne,... Me voilà encore bien en peine pour vous faire partager mon énorme plaisir à la lecture de ce roman. J'ai ri (mais vraiment ri, aux éclats, ce qui ne m'arrive jamais en lisant, j'ai souvent l'habitude de sourire, c'est tout), j'ai pleuré (à chaudes larmes, et à plusieurs reprises ! ), j'ai acquiescé à ce que l'on disait, j'ai voulu prendre dans mes bras certaines personnes, j'ai vécu avec elles durant plusieurs heures, et je les porte dans mon cœur. Oui ! J'ai A-DO-RE ! Ce n'est pas une énième histoire de réveillon familial où tous s'étripent, oh non. Ce 31 décembre à Barcelone n'est que le prétexte à Alejandro Palomas (que je ne connaissais pas du tout, mais que je voulais lire grâce aux recommandations d'amis sur ce site) pour faire entrer l'histoire personnelle de chaque membre d'une famille, ou plutôt les désastres personnels...Car ils en ont connu, des petites et grandes catastrophes ! De la sœur ainée, Sylvia, au cadet Fernando (notre génial narrateur) en passant par l'autre sœur, Emma, et en n'oubliant pas l'oncle Eduardo, et surtout, surtout la mère ! Maternelle au possible, bienveillante mais si fragile aussi. Faut dire que le père est l'Absent, celui qui abandonne, qui déserte, qui ne vaut pas la peine qu'on en parle. Ce roman est une réflexion sur la vie, sur l'amour, sur la mort, sur la maternité, sur le manque d'enfant, sur la confiance que l'on donne ou que l'on reprend, sur les liens familiaux entre grand-mère et petits-enfants, entre mère et enfants, entre frères et sœurs. Ce roman est porteur d'espoir, optimiste malgré tout. Il montre que chacun a une face A et une face B, que celles-ci se dévoilent au fur et à mesure du temps et de ses pièges dévastateurs. Ce roman croit en la résilience, grâce à l'amour, grâce à la famille. Et cerise sur le gâteau, c'est superbement bien écrit ! Des phrases poétiques par moments, des passages carrément surréalistes quand la mère entame ses grandes envolées, des petits coups de pinceaux réalistes lorsqu'il s'agit de décrire les personnes et les 2 chiens, je peux vous dire que j'ai tout aimé. Il parait qu'il y a une suite : "Tout sur mon chien". Chouette ! Je veux encore rire, je veux encore pleurer, je veux encore vivre !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Shabanou Posté le 24 Juin 2019
              " Une mère" d'Alejandro Palomas (330p) Ed Cherche midi Bonjour les fous de lectures.... Voici un roman à la fois drôle, déjantée et tendre qui a enflammé l'Espagne lors de sa sortie. Barcelone, quelques heures avant de franchir le cap de la nouvelle année, Amalia aidée de son fils Fer, s'active dans les derniers préparatifs. Elle reçoit en effet ses trois enfants ( avec ou sans pièces rapportées, avec ou sans chiens ) et son frère. Ils seront 6 La table se dresse .. 7 couverts.. n'oublions pas la place de l'absent! Ces dernières heures de l'année vont être tirées à profit pour se replonger dans les souvenirs, faire exploser les silences et essayer d'éclaircir l'avenir La nuit est longue ... nous avons tout notre temps. Un joli roman sur l'amour familial avec en toile de fond une mère complètement déjantée. La lecture est cocasse et entraînante ( même parfois agaçante.. trop de déjanté peut enlever l'envie de rire ). Ce livre aurait, c'est vrai, pu être mis en scène par Almodovar, il en aurait certainement tiré une perle. Amusez-vous cet été avec ce récit qui sous ses airs loufoques nous distille des tonnes de tendresse et qui parvient à évoquer les douleurs de la vie en vos mettant un sourire... " Une mère" d'Alejandro Palomas (330p) Ed Cherche midi Bonjour les fous de lectures.... Voici un roman à la fois drôle, déjantée et tendre qui a enflammé l'Espagne lors de sa sortie. Barcelone, quelques heures avant de franchir le cap de la nouvelle année, Amalia aidée de son fils Fer, s'active dans les derniers préparatifs. Elle reçoit en effet ses trois enfants ( avec ou sans pièces rapportées, avec ou sans chiens ) et son frère. Ils seront 6 La table se dresse .. 7 couverts.. n'oublions pas la place de l'absent! Ces dernières heures de l'année vont être tirées à profit pour se replonger dans les souvenirs, faire exploser les silences et essayer d'éclaircir l'avenir La nuit est longue ... nous avons tout notre temps. Un joli roman sur l'amour familial avec en toile de fond une mère complètement déjantée. La lecture est cocasse et entraînante ( même parfois agaçante.. trop de déjanté peut enlever l'envie de rire ). Ce livre aurait, c'est vrai, pu être mis en scène par Almodovar, il en aurait certainement tiré une perle. Amusez-vous cet été avec ce récit qui sous ses airs loufoques nous distille des tonnes de tendresse et qui parvient à évoquer les douleurs de la vie en vos mettant un sourire aux lèvres. Gros roman a succès qui fut cependant boudé par l'intelligentsia espagnole de l'hexagone et c'est bien dommage . une littérature qui a le don de nous faire sourire est loin d'être une littérature "populaire " dénigrée par certains. Malgré quelques agacements vite oubliés .. très bon moment de lecture
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.