Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266277624
Code sériel : 17022
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Une mère

Vanessa Capieu (Traducteur)
Date de parution : 26/04/2018
Barcelone, le 31 décembre. Amalia est sur des charbons ardents avec dans les yeux tout le désir que cette soirée soit réussie. Après tant de tentatives ratées, ils seront tous là ce soir à sa table. Fernando, son fils, Silvia et Emma, ses deux filles, Olga, la compagne d'Emma, et... Barcelone, le 31 décembre. Amalia est sur des charbons ardents avec dans les yeux tout le désir que cette soirée soit réussie. Après tant de tentatives ratées, ils seront tous là ce soir à sa table. Fernando, son fils, Silvia et Emma, ses deux filles, Olga, la compagne d'Emma, et l'oncle Eduardo. Un septième couvert est dressé, celui des absents.
Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou tout à cacher. Un dîner sans remous ? Impossible dans cette famille fantasque, imprévisible, excessive jusqu'à l'explosion. Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se déroulera comme prévu. Mais tous vont rire, pleurer et s'aimer quoi qu'il advienne.

« Hilarante parfois, émouvante toujours, l'histoire de cette famille cabossée est universelle. » Le Figaro Magazine

« Un roman tendre et touchant, dont on a l'impression d'avoir déjà rencontré tous les personnages. À un réveillon familial, tiens ! » ELLE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266277624
Code sériel : 17022
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

"Hilarante parfois, émouvante toujours, l'histoire de cette famille cabossée est universelle." Le Figaro Magazine
"Il serait dommage de passer à côte de ce roman tendre et touchant, dont on a l'impression d'avoir dé|à rencontré tous les personnages. À un réveillon familial, tiens !" ELLE
"Une comedie intelligente et irrésistible." Prima
"Du théâtre de boulevard explosif et imprévisible servi par une analyse psychologique très juste." Avantages
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jfponge Posté le 6 Mai 2020
    Une mère, et pas n’importe laquelle ! Amalia combine tous les excès. Elle perd (ou fait semblant de perdre) la mémoire, se trompe tout le temps, n’a aucune culture, fait des gestes brusques qui génèrent des catastrophes, et sa vue baisse terriblement. Mais cet excès embrasse aussi un amour infini pour ses enfants, Fernando (Fer), Sylvia et Emma, et une vision à dix dixièmes de leurs tourments affectifs. Débutant comme une comédie burlesque des joies et vicissitudes de la vie en famille, doté d’un humour ravageur, ce roman singulier tourne assez rapidement à une analyse en profondeur, quasiment philosophique, du rapport à l’autre et à soi-même, dans une langue empreinte de poésie (merci à la traductrice). Une belle réussite…
  • photomum01 Posté le 28 Mars 2020
    La St Sylvestre en Espagne dans une famille ordinaire... La soirée est prévue dans l'appartement de Amalia, la mère de Silvia, Fer et Emma, tous trois adultes, qui vit seule avec son chien depuis que son mari l'a quitté. Sont invités également Olga, l'amie d'Emma, et Oncle Edouardo le frère d'Amalia. Ils sont donc six, pourtant le couvert est mis pour sept personnes... La fête s'annonce plutôt sympathique mais chacun redoute que comme chaque année elle dégénère, bien que l'absence du père devrait s'avérer bénéfique à plus de sérénité. Cette mère, très proche de son amie Ingrid qui lui sert souvent d'alibi dans ses pérégrinations, pourrait sembler naïve et fantasque mais ne l'est peut être pas autant que cela !... Un roman riche en émotions qui décortique sans pathos les relations intra familiales qui ne sont pas toujours claires, avec les non dits et la culpabilité sous jacente. Au fil des pages, le lecteur découvre chaque personnage, son histoire, sa personnalité et la place qu'il a dans la famille. Le titre est bien choisi, en effet Amalia est une mère qui règne sur sa petite famille avec intelligence. Un roman plein d'humour et de tendresse, aux personnages bien campés, aux dialogues... La St Sylvestre en Espagne dans une famille ordinaire... La soirée est prévue dans l'appartement de Amalia, la mère de Silvia, Fer et Emma, tous trois adultes, qui vit seule avec son chien depuis que son mari l'a quitté. Sont invités également Olga, l'amie d'Emma, et Oncle Edouardo le frère d'Amalia. Ils sont donc six, pourtant le couvert est mis pour sept personnes... La fête s'annonce plutôt sympathique mais chacun redoute que comme chaque année elle dégénère, bien que l'absence du père devrait s'avérer bénéfique à plus de sérénité. Cette mère, très proche de son amie Ingrid qui lui sert souvent d'alibi dans ses pérégrinations, pourrait sembler naïve et fantasque mais ne l'est peut être pas autant que cela !... Un roman riche en émotions qui décortique sans pathos les relations intra familiales qui ne sont pas toujours claires, avec les non dits et la culpabilité sous jacente. Au fil des pages, le lecteur découvre chaque personnage, son histoire, sa personnalité et la place qu'il a dans la famille. Le titre est bien choisi, en effet Amalia est une mère qui règne sur sa petite famille avec intelligence. Un roman plein d'humour et de tendresse, aux personnages bien campés, aux dialogues savoureux " à la Almodovar" comme l'annonçait sa jolie couverture. Pas mal !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tsumia Posté le 17 Février 2020
    Je ne vous ferai pas ici un énième résumé de ce livre, d’autres le font mieux que moi ... Comme j’ai aimé... on s’y plonge avec une facilité déconcertante, on se retrouve vite autour de cette tablée familiale. Cette mère là elle m’a tellement touchée. Je crois que je l’aime même. Un titre tout choisi : « UNE mère »... parfois je me disais « LA mère », celle universelle. Lisez ...et vous aimerez
  • baka789 Posté le 22 Janvier 2020
    C'est un livre qui était dans ma pile à lire, depuis pas mal de temps. Je me suis enfin décidé à le lire . Peu de personnages peuplent se roman. Ainsi on est plus concentré sur cette famille. Chaque personnage, comme il est si bien dit dans le livre, ont deux faces. Evidemment une mention spéciale à la mère, qui est "déjantée", mais qui peut être formidable d'amour. L'histoire du personnage d'Emma est si triste, que j'en ai eu les larmes aux yeux. Par contre le personnage de l'oncle Edouardo, ne m'a pas emballé , je trouve qu'il a été gâché. Autant au début, je le trouvais intéressant, puis il est devenu ridiculement grotesque. Rien de bien catastrophique en soit. Heureusement cela ne ruine pas le reste du livre.
  • Sevlipp Posté le 27 Novembre 2019
    Nous sommes le 31 décembre, la famille d'Amélia va se retrouver pour le réveillon. Sont présents son frère, son fils, célibataire, largué par son ami, une de ses filles qui vient avec sa compagne et elles ont une grande nouvelle à annoncer et sa seconde fille qui semble aussi très tendue. Une assiette est également mise pour les absents ; ceux qui ne sont plus là. Bref, une réunion de famille classique avec ses joies, ses psychodrames et ses règlements de compte. Des choses importantes seront dites. La mère sous ses airs complètement largués n'est pas si insensée que cela. L'écriture d'Alejandro Palomas rend cette tranche de vie loufoque, en même temps drôle, tendre et émouvante.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.